Temps de chargement et retombées sur le taux de conversion

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Philippe HUMEAU avait rédigé en juin une note très intéressante sur Wikigento sur l’importance du temps de chargement et son impact sur l’utilisateur ou pour le référencement. Rapide synthèse de cet article que vous pouvez retrouver à l’adresse http://www.wikigento.com/latence/seo-vitesse-de-chargement/. Malheureusement, son article manque de sources, on ne peut donc le croire que sur parole.

Il conseille de limiter le temps de chargement de vos pages les plus lourdes à 1,5 seconde maximum.

Quelques données intéressantes de l’article :

    • Google utilise ce temps dans ses graphiques comme limite entre zone verte et zone rouge (Google Webmaster Tools). Note personnelle : Je suis plus nuancé pour ma part sur l’existence d’une limite « dure ». Je pense qu’il y a différents niveaux mais que c’est une limite intéressante à prendre en compte car c’est la seule indiquée par
    • « Les études donnent parfois des résultats différents. Certaines annoncent 2,8% de perte de CA pour 1 seconde de plus de chargement, -4,3% de CA pour 2 secondes. Amazon avait déjà fait le constat auparavant : 0,1s de plus de temps de chargement en plus leur coutait 1% de chiffre d’affaire. » (à prendre avec des pincettes du fait du manque de sources)

  • « Entre une page qui charge en 50 ms et un autre en 2 secondes, le revenu par clic baisse de 4,3%, la satisfaction baisse de 3,8% et le temps avant le clic suivant augmente de 3,1s » (conférence Google + Microsoft)
  • « Phil Dixon de Shopzilla a pour sa part constaté, en passant le temps de chargement de son site de 7s à 2s : 25% de pages vues en plus, 7 à 12% de ventes en plus »

Je rajouterai(s) à cela que l’utilisateur est plus enclin à attendre le chargement s’il sait qu’il y a un contenu qui l’intéresse fortement derrière (importance des snippets en SERP).

Enfin, je crois qu’il manque une source importante, Google themselves, qui disent ceci (traduction par Oseox) :

Notre expérience démontre que le ralentissement de la page de résultat de recherche de 100 à 400 milliseconde a un impact mesurable sur le nombre de recherche par utilisateur de -0.2% a -0.6% (moyenne sur 4 ou 6 semaines selon le test).

Comme le mentionnait Silicon.fr, d’après une étude de Compuware Gomez, :
– « 32 % des utilisateurs [quittent un site Internet s’il est considéré trop lent] au bout d’une fourchette de temps allant d’une à cinq secondes. »
– « 37 % des internautes déclarent qu’ils n’ont guère envie de retourner sur un site lent. 27 % se disent même prêts à passer à la concurrence »
– « 39 % des personnes interrogées pensent que la vitesse compte plus que la fonctionnalité »

Les quatre principaux facteurs de ralentissement d’un site Internet à mon sens :
– la qualité du code (nombre de requêtes vers les bases de données, nombre de boucles, quantité de données traitées),
– le poids des images (et leur nombre)
– la qualité de l’hébergement
– le nombre de traitements simultanés (nombre de visiteurs simultanés)

Suivez l’auteur sur twitter : http://twitter.com/romainboyer

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

2 Commentaires

2 réponses à “Temps de chargement et retombées sur le taux de conversion”

  1. Philippe dit :

    Bonjour Romain,
    C’est vrai qu’il n’y a que peu de sources sur le sujet.

    Nous avons l’intention avec Cybercité de tester cela en réel, de faire une étude factuelle sur cet impact et de le mesurer. Tout au moins en SEO, pour la conversion, c’est plus difficile car on a pas de sites qui ont voulu jouer le jeu curieusement 😉

    Les chiffres sont ceux que j’ai pu trouver sur le web, notamment dans des conférences américains appelée velocity.

  2. Romain Boyer dit :

    Merci pour ta réponse Philippe, je suis sûr que les chiffres ont un fondement sans quoi je ne les aurais pas cités 😉

    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.