Interview Rémy Balangué AT Internet

0

Cet article est le dernier d’une série en collaboration avec Rémy Balangué et AT Internet sur les idées reçues en web analytics. Vous pouvez retrouver les précédents articles via le sommaire ci dessous.

Retrouvez tous les articles de la série :

1) Fake analytics 1 : « Je n’ai pas de temps à consacrer à l’analytics »
2) Fake Analytics 2 : « C’est bon j’utilise déjà Google Analytics »
3) Fake analytics 3 : « Je mets le paquet sur l’acquisition de trafic »
4) Fake analytics 4 : « Je connais déjà le parcours client »
5) Fake analytics 5 : « Je fais tous mes rapports sur Excel »

IMG 60562 - Interview Rémy Balangué AT InternetAujourd’hui, une interview de Rémy Balangué, Senior Product Manager & Ecommerce Market Manager chez AT Internet et avec qui j’ai eu le plaisir de faire les conférences et les différents articles mentionnés ci dessus.

Bonjour, Rémy. Tu es Senior Product Manager & Ecommerce Market Manager chez AT Internet . Peux-tu te présenter et nous dire en quoi consiste ton travail ?

Salut Benoit, mon rôle consiste principalement à penser, lancer et faire évoluer une partie des fonctionnalités de notre Analytics Suite, plus précisément sur la partie ecommerce, data mining et API.

La data est aujourd’hui indispensable en E-commerce, quel est ton sentiment sur le niveau de maturité des e-commerçants autour de la donnée aujourd’hui en France ?

Certains ecommerçants sont très pointus sur la data et l’utilisent à bon escient pour leur animation commerciale, la personnalisation de l’expérience clients et la suivi des prospects. D’autres sont moins avancés, mais les outils analytics se démocratisent et permettent de piloter un site ou de créer des rapports de plus en plus facilement. Bref, inutile d’être un expert hyper pointu pour prendre des décisions et agir. Il faut néanmoins avoir une stratégie adaptée en fonction de la maturité de l’organisation.

Une question que surement tout le monde se pose, ça fait quoi d’avoir Google comme concurrent principal et qui propose un outil gratuit ?

Je trouve ça positif qu’une entreprise comme Google se soit lancée sur le marché de l’analytics il y a 15 ans, puisqu’ils ont contribué à la démocratisation du domaine auprès de tous les profils marketing.

C’est aussi une énorme motivation pour tout AT Internet de se frotter à un gros bonnet comme Google et de voir que l’on rivalise sans complexe.

Leur solution gratuite a quand même énormément d’inconvénients, dont les principaux sont selon moi :

  1. Manque de transparence face à l’évaluation de la performance des campagnes Google Ads,
  2. Données échantillonnées dès que le trafic collecté commence à être important ou quand on fait des analyses complexes,
  3. Manque de personnalisations des analyses et des capacités d’extraction limitées.

En parlant de data, impossible de ne pas mentionner le RGPD. Que penses-tu de cette réglementation ?

Le RGPD a permis au grand public de prendre conscience des enjeux critiques de la protection des données personnelles.

Chez AT Internet, la protection des données fait partie de notre ADN depuis très longtemps, bien avant que ces sujets remontent au niveau européen.

Nous discutons et collaborons avec la CNIL depuis longtemps pour expliquer notre démarche de collecte de données, tout en étant respectueux des utilisateurs finaux, et nous essayons de faire preuve de pédagogie auprès de nos clients pour qu’ils fassent preuve de transparence dans leur démarche de collecte de données.

Pour toi, c’est quoi l’évolution des web analytics dans les prochaines années ?

Pour être incontournable, une solution de Digital Analytics se devra d’être utile à la fois aux équipe Marketing et aux équipes en charge de l’évolution des sites et apps.

C’est pour ça que l’on se positionne à la convergence du Digital Marketing et du Product Analytics.

Notre volonté est d’aider nos utilisateurs à collecter toutes les interactions entre leurs clients ou prospects et leur marque, que ce soit sur le digital (sites webs et applications mobiles) et le offline, puis leur proposer des analyses clé en main, sans passer des heures à les créer et à les configurer.

Une fois ces analyses prises en main, il faut que l’on puisse leur apporter une grande flexibilité pour leur permettre de mesurer la performance de toutes les fonctionnalités qu’ils proposent sur leurs sites, pour améliorer l’expérience utilisateur.

Et pour finir, quels seraient les 3 conseils que tu donnerais en web analytics à un e-commerçant ?

Dans l’ordre, je dirais :

  1. Soyez certains que votre outil analytics est fiable et impartial dans la mesure des performances de vos campagnes marketing, tu en as très justement parlé dans ton blog : https://www.info-ecommerce.fr/148261/fake-analytics-2-cest-bon-jutilise-deja-google-analytics. Mettre autant d’argent dans des budgets d’acquisition sans être certain du ROI réel est dramatique pour certaines marques.
  2. Prenez le temps de définir des KPIs qui sont actionnables. Si vous suivez des chiffres et qu’aucune action n’est prise en fonction de fluctuations importantes, c’est que ce n’est pas important aujourd’hui pour votre marque.
  3. Remettez vos certitudes en question régulièrement. Les comportements de vos utilisateurs évoluent en continu, vos concurrents aussi, il vous faut étudier perpétuellement les nouveaux parcours utilisateurs, ne pensez pas tout maitriser.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR L'ARTICLE

Please enter your comment!
Entrez votre petit nom