[Synthèse] Impact (SMO > SEO) des Réseaux Sociaux sur le référencement de votre E-Commerce

par Romain Boyer - Il y a 5 ans
Source : Getty

La grosse question des spécialistes du référencement actuellement est l’impact du SMO (Social Media Optimization ou le travail à réaliser pour être visible sur les réseaux sociaux) sur le SEO (Search Engine Optimization, autrement appelé Référencement ou Positionnement sur les moteurs de recherche).

Le moment est venu d’en faire une petite synthèse, afin que vous soyez, vous les décisionnaires, tout à fait à jour.

Je vous fais ici une synthèse de toutes mes lectures, dont je vous ai mis les plus intéressantes et significatives en sources tout en bas.

Impact, oui ou non ?

La réponse est oui, le SMO a bel et bien un impact sur le SEO.

Pourquoi cette question, un tweet n’est pas un backlink ? Comment est considéré le lien d’un tweet ?

La différence des liens sur les réseaux sociaux par rapport aux « backlinks » (liens vers votre site) traditionnels, c’est qu’ils sont créés sous forme

  • de « redirection 302 », terme barbare qualifiant une redirection de type temporaire vers la page,
  • ou de « nofollow », liens qui contiennent un attribut disant aux moteurs de recherche que l’auteur du lien ne souhaite pas soutenir/garantir le site vers lequel il pointe (souvent utilisé dans les commentaires sur les articles et sur les réseaux sociaux, dont les plateformes ne peuvent garantir les liens mis par les utilisateurs).
Ces liens ne sont pas pris en compte a priori pour le positionnement des pages puisqu’ils ne transmettent pas de recommandation du site à l’origine du lien.
On pourrait donc légitimement penser que ces liens n’ont pas d’importance pour le SEO ; et bien non car on a vu depuis longtemps que ces liens étaient tout de même suivi, comme une page que l’on ne recommande pas mais qui existe néanmoins et qui doit être connue. 
Même si cela n’avait pas d’impact en terme de positionnement (place dans les résultats de recherche), cela en a toujours en terme de référencement (le fait d’apparaître dans les moteurs) car cela permet d’augments le nombre de vues de la page par les robots des moteurs.
Ces réflexions valent pour Twitter comme pour n’importe quel autre réseau social bien entendu (Google+, Facebook au niveau des éléments de murs ouverts à tous, Youtube, etc.)

L’impact se fait-il sur la durée ?

Le principe des réseaux sociaux est l’éphémère, l’info de l’instant. Vous êtes un phénomène un jour, vous pouvez être has been le lendemain. Il semble que le positionnement soit fonction du nombre de partages sur une période glissante.

Un peu comme un jet d’eau vertical peut vous maintenir en hauteur, si vous réduisez le jet, vous redescendez petit à petit.

Si vous n’avez plus un partage du jour au lendemain, il semble que la redescente soit progressive au niveau du positionnement.

A partir de combien de partages commence-t-on à constater des effets ?

On voit les effets dès les premiers partages. Il semble qu’un très grand nombre de partages (selon la concurrentialité du mot clé en question) vous assure la première page, toujours temporairement selon le nombre de partages sur une période récente.

La différence se fait significative jusqu’à 50 tweets, plus à partir de 500 tweets d’après certains tests. Entre les deux, pas de différence notable. Il semble que l’effet suive donc une courbe de Gauss inversée.

Le nombre de followers sur mon compte Twitter Professionnel a-t-il un impact ?

Pour l’exemple de Twitter, le nombre de followers que vous avez sur votre compte n’impactera que l’importance du Tweet que vous ferez, pas l’ensemble des tweets. On peut logiquement penser que les moteurs de recherche font la différence entre les comptes suivants :

  • celui qui a 20 followers et 80 following (quelqu’un de peu actif, peu suivi)
  • celui qui a 20.000 followers et 20.000 following (quelqu’un qui est certes suivi mais qui a un ratio aux alentours de 1)
  • celui qui a 150 followers et 20.000 following (quelqu’un qui cherche visiblement à récupérer beaucoup de followers mais qui ne semble pas influent)
  • celui qui a 20.000 followers et 150 following (typiquement quelqu’un de très influent)

L’impact des tweets de ces différents types de comptes sera donc certainement différent. Le ratio est un élément important pour la crédibilité des partages.

Cette information étant « facile » à récupérer, nulle doute que les moteurs l’exploite.

Je fais quoi alors ?

Ne me dites pas que vous n’avez pas lu mes 40 conseils pour le SEO pour les e-commerçants ? Tout est dedans 😉

Sources / Etudes

http://www.journaldunet.com/solutions/seo-referencement/smo-et-seo-l-impact-d-un-tweet-sur-le-referencement-naturel.shtml

http://www.visibilite-referencement.fr/blog/seo-vs-smo

http://noviseo.fr/2012/01/test-twitter-referencement/

http://seoisnotacrime.com/impacts-smo-seo/

http://www.seomoz.org/blog/the-tweet-effect-how-twitter-affects-rankings-12781

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

9 Commentaires

9 réponses à “[Synthèse] Impact (SMO > SEO) des Réseaux Sociaux sur le référencement de votre E-Commerce”

  1. lentilles contact dit :

    Salut Romain, c’est bon d’avoir abondé le sujet mais c’est difficilement quantifiable. J’ai fais des test entre facebook et twitter et j’ai constaté que le poid d’un tweet était meilleur.

    Evidemment et comme dab en Ecommerce, cela complète une stratégie globale d’acquisition.

    @ +

  2. Naomie dit :

    merci pour cet article très clair et pleins d’informations intéressantes. Depuis le temps que je cherchais à savoir en quoi les réseaux sociaux pouvaient influencer le référencement. Je pense que tout est lié, si le contenu est bon et bien construit, il attirera le moteur de recherche et les internautes et si le compte qui le diffuse, cela ne pourra qu’accroitre les possibilités de prise en compte par le moteur de recherche et les internautes.

  3. WS Interactive dit :

    Une synthèse utile avec un langage accessible à tous : ça nous plait ! De bonnes pistes à exploiter dans le cadre d’une stratégie globale pensée au cas par cas.

  4. Jack 3.5 mm dit :

    Nous ne savons pas encore le poids et l’impact réelle que peut avoir les signaux sociaux dans le positionnement d’une page. Pour ma part, je dirais surtout qu’ils donnent une caution humaine à un résultat et qu’ils agissent surtout sur le Trustrank…

  5. Rédaction Web dit :

    Bonjour Romain bon article!
    Vous employez des termes compréhensibles de tous…:)
    Je ne sais pas trop quel impact a le SMO sur le SEO mais c’est une étude à parfaire pour optimiser le SEO!

    A bientôt

    Alexandra.

  6. Kikseo dit :

    Hello,

    Sympa la synthèse. Tout cela reste à creuser bien sûr mais il est indéniable qu’il y a un bénéfice à travailler sur les réseaux sociaux sociaux, pour:
    1) Mieux se positionner
    2) Développer l’audience
    3) Se faire connaitre
    4) Développer une communauté

    En tout cas, merci pour la citation 🙂

  7. Kikseo dit :

    Désolé pour l’ancre, trop habitué aux WP, si tu peux la corriger rapidement, tant mieux 🙂

  8. johanna dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article. Par contre, il y a un point que je n’ai pas compris, pouvez-vous m’en dire plus :
    « celui qui a 20.000 followers et 20.000 following (quelqu’un qui est certes suivi mais qui a un ratio aux alentours de 1)
    celui qui a 20.000 followers et 150 following (typiquement quelqu’un de très influent) »
    Je ne comprends pas pourquoi le second est plus influent que le premier… Pouvez-vous m’en dire plus svp ?
    Merci et bonne continuation

  9. Romain BOYER dit :

    Bonjour Johanna,

    c’est une notion importante.

    Pour plusieurs raisons :
    – beaucoup de personnes vous suivent pour être suivies. Si vous ne les suivez pas, elles ne vous suivent plus. Ces personnes font partie des 20.000 dans le premier cas, pas dans le deuxième

    – si vous suivez des personnes, elles vous suivent en retour, si vous ne faites pas ça, elles ne vous connaissent pas à la base. Parmi ces personnes, il y en a beaucoup qui vous suivent sans intérêt réel, qui n’ont pas fait de démarche pour vous trouver. Elles sont présentes en grand nombre dans le premier cas, alors que dans le deuxième, les followers ont pour la plupart fait la démarche de vous trouver et de vous « choisir » par recommandation ou pour autre chose

    – il est en sommes beaucoup beaucoup plus difficile d’arriver à un ratio de 20.000:150 qu’à un ratio de 20.000:20.000

    Faites simplement ce test de suivre 10 personnes prises au hasard. En moyenne, vous récupérerez 3 followers et la plupart du temps, vous n’aurez aucun contact avec eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.