Tag : cms

Un CMS, ou content management system, est un outil web permettant de gérer et de mettre en forme du contenu à l’aide d’une interface plus ou moins adaptée mais relativement conviviale dans la plupart des cas.
Un CMS permet de ne pas éditer de code pour avoir a publier une nouvelle page sur un site ou à ne pas être obligé de rajouter des informations à la main dans la base de données pour ajouter un nouveau produit sur votre site E-commerce.
Les CMS e-commerce sont plus des outils de gestion de catalogue que du contenu texte. Les outils CMS les plus connus sont Magento, Prestashop, Oscommerce et Drupal mais il en existe une variété quasiment infinie.


Box E-commerce, le point de vue d’un client sur la solution de La Poste

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Il y a une dizaine de jours je vous avais présenté 7 boutiques utilisant Box E-commerce, la solution E-commerce de La Poste, l’article a généré pas mal de commentaires qui se demandaient comment les clients de Box E-commerce avait pu choisir cette solution.

Pour répondre à cette question j’ai pu interviewer Jean-Charles, du site artdesignalley.com, qui tourne sur Box E-commerce bien sûr 😉 , afin d’en savoir un peu plus sur ses motivations et sa satisfaction de cette solution E-commerce.

Bonjour Jean-Charles, pouvez-vous nous présenter votre parcours et votre site ?

Ma formation initiale est l’Infographie, et les Art Graphiques. Un de mes premiers emplois fût chez un pionnier importateur de cartes graphiques et extensions pour PC où j’ai aiguisé mon goût pour les nouvelles technologies…  Par la suite, mon parcours a été principalement axé sur le Pré-Presse et l’impression numérique, j’ai aussi participé à des projets dans les domaines des bornes interactives et des produits de luxe et même l’automobile… autant d’univers pour lesquels j’ai utilisé des outils informatiques et techniques divers.

J’ai connu les débuts d’internet, l’époque des entreprises comme Compuserve, Worldnet, Calvacom, ceci parlera sûrement aux personnes de ma génération, un monde nouveau et fascinant se profilait… Tout cela a été confirmé par ce que nous vivons actuellement. Créer une boutique en ligne ayant un lien avec la création et le design m’attirait, c’est donc entrepris, nous y vendons des articles de décoration, majoritairement ceux fabriqués sous licence d’artiste Romero Britto.

Comment avez-vous connu la solution Box E-commerce ?

J’ai découvert Box Ecommerce après avoir porté mon choix sur la solution « Epages », en comparant les différents tarifs et prestations de cette offre développée par une société allemande qui travaille avec des hébergeurs et des SSII dans le monde entier.

Pourquoi avez-vous choisit la Box E-commerce et quelles étaient les autres solutions envisagées ?

Il n’a pas été facile de choisir une solution E-Commerce car les propositions sont nombreuses et variées. Très vite j’ai écarté le développement et la création complète par une agence web parce que je voulais tester mon projet avec un risque financier très faible. Je sais parfaitement que ces solutions devront être réexaminées dans quelques années si je désire un site plus complexe et plus haut de gamme, mais dans un premier temps je désire maîtriser l’ensemble, c’est mon côté curieux… alors, je n’ai pas hésité à chercher une formule clef en mains dans laquelle je n’aurais « presque » qu’à saisir mes articles…

Un des avantages de ce genre de solutions est que tout le monde peut les tester, chose impossible à faire avec une agence internet ! J’en ai donc essayé une bonne dizaine, de Magento à Prestashop avec mon propre hébergement, de Wizishop à 42Stores, d’Oxatis à « Epages » le logiciel SaaS qu’utilise BoxEcommerce…

Cette période de tests a duré 4 à 5 mois… Ce fut très enrichissant, j’ai appris beaucoup de choses. Pendant un moment j’ai fortement pensé choisir Prestashop avec un hébergement pro, mais embêté par une mise à jour qui s’est mal passée ou une mauvaise manipulation de ma part, je me suis dit que je ne désirais pas risquer de bloquer mon site pendant plusieurs heures. Donc, les solutions Open Source ont été écartées, même si elles sont très professionnelles et éprouvées pour qui connaît la technique mieux que moi. J’y reviendrai peut être un jour par l’intermédiaire d’un prestataire qui s’occupera de tout, en conservant la possibilité de garder un œil via le BackOffice…

Les solutions de style Wizishop ou 42Stores m’ont plu pour leur graphisme épuré et assez tendance, l’intégration aux réseaux sociaux, les mises à jour automatiques, la facilité de mise en œuvre, etc… de plus leurs équipes techniques sont agréables, réactives et à l’écoute du client, mais à mon avis les écueils étaient à l’époque le manque de certaines fonctions et la sensation d’être bloqué dans un système unique à entreprise unique, ainsi que la tarification basée sur un pourcentage des ventes, et autre chose m’inquiétait : le côté trop Startup de certaines… Qu’arriverait-il à mon site si ces entreprises ne trouvaient pas les financements nécessaires à leur survie dans les années à venir… n’étant pas dans leurs coulisses, j’ai préféré aller voir ailleurs…

Ne pouvant pas faire appel à une agence web pour limiter les coûts, ne voulant pas mettre les mains dans la technique d’un hébergement professionnel associé à un programme Open Source, et ne désirant pas payer un pourcentage sur les ventes et risquer de me tromper de Startup ! il ne restait que les offres prêtes à l’emploi avec abonnement mensuel fixe… Et là, le choix se limitait il y a quelques mois à Store Factory, Power Boutiques, Epages et Oxatis… ainsi que d’autres, mais je ne peux pas tous les nommer…

Pour avoir testé Oxatis il y a un peu plus longtemps, je n’appréciais pas le côté un peu vieillot de l’interface… Oxatis est numéro un en Pack ecommerce avec abonnement mais ma surprise a été de voir qu’après deux ans leurs prix avaient augmenté pour des fonctions ayant peu évolué… je crois que cela a changé aujourd’hui, car tout bouge très vite. C’est une des solutions à surveiller de près pour qui veut se lancer facilement.

Je me suis mis aussi à lire et relire les forums… et là, surprise : il y a beaucoup plus de critiques négatives que d’éloges ou d’explications concrètes ou études de cas réels… A lire les posts : tout est à mettre à la poubelle ou presque sauf l’Open Source ! Même des entreprises comme PowerBoutiques qui existe depuis très longtemps sont dévalorisées ! Alors qui croire ? et comment faire son choix quand le temps commence à faire pression ?

A force de recherches j’ai découvert que le groupe Hachette, La Monnaie de Paris, le vendeur à distance SEDAO, ainsi que d’autres énormes sociétés à travers le monde utilisaient le logiciel Epages, j’ai été rassuré sur ses fonctionnalités quoi qu’en disent certains détracteurs… et il devenait pour moi un très bon compromis pour démarrer… Je le testais depuis quelques semaines, et conscient de ses limites, sa simplicité m’a tout de même conquis.

Quant aux divers prestataires Epages, La Poste BoxEcommerce proposait un bon nombre de fonctions à un prix abordable…

Mon choix était enfin fait… Pas d’hébergeur à chercher, pas de logiciel à installer, pas de mises à jour à faire soi-même, pas de prestataire qui facture tout et n’importe quoi, et si La Poste arrêtait un jour le service, la société Epages reprendrait sûrement les clients puisque la solution est distribuée dans le monde entier à travers un immense réseau.

Quels sont pour vous les principaux avantages et défauts de la solution Box E-commerce ?

Avantages

–          Offre unique et complète, pas de paliers tarifaires, pas de commissions diverses

–          Disponibilité et amabilité du service technique et commercial

–          Tout fonctionne simplement et efficacement pour qui connaît ses besoins dès le départ

–          Facilité de prise en main du Back Office avec un tableau de bord complet et clair

–          Disponibilité de la boutique immédiatement après enregistrement en ligne

–          L’accès aux développements permanents de la société allemande Epages

Défauts

–          La customisation du design et mise en page limitées

–          On est lié à une solution propriétaire (mais c’est le cas de beaucoup d’autres)

–          On n’a pas la possibilité d’avoir un backup complet de sa boutique en interne, par sécurité ou simplement pour changer de prestataire Epages le cas échéant !

–          Peu de modules par rapport à la concurrence

Envisagez-vous de continuer avec Box E-commerce dans le futur ?

Si l’écoute clients reste la même, si les tarifs sont stables tout en étoffant les fonctionnalités au fil du temps, je pense que je peux rester encore sur la plateforme BoxEcommerce.

Quoi qu’il en soit, c’est comme dans beaucoup de domaines, si on arrive à définir ses besoins le choix se limite et est grandement facilité ! par la suite on est moins déçu des éventuels manques ou failles…

Je pense que BoxEcommerce présente sa prestation de façon très honnête, c’est simple, efficace, peut être limité pour certains, mais idéal pour débuter et plus si affinité car fiable et stable!.

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

4 Commentaires

4 réponses à “Box E-commerce, le point de vue d’un client sur la solution de La Poste”

  1. Florian dit :

    Intéressant, je n’ai jamais fait l’effort de tester « La Poste » en prestataire e-Commerce.

  2. Mickael@Impression en ligne dit :

    Retour d’expérience intéressant.

    C’est sur qu’on pourra toujours trouver à redire… mais cela permet de se lancer à moindre coût.

    Par contre, les url des pages sont vraiment pas très « sexy » pour pas dire affreuses !

  3. Jb Cayzac dit :

    400 € HT par an est le prix à payer à partir de la 2ème année d’abonnement à la solution ePage de La Poste. Solution facile pour commencer mais que je déconseille vivement à tous ceux qui veulent passer de l’amateurisme « bon enfant » et occasionnel aux exigences commerciales du ecommerce infiniment plus complexes, si l’on veut en vivre « un jour pas trop lointain » (en étant soi-même irréprochables sur ses produits et prix … la communication et la distribution étant malheureusement bâclées par la solution ePages – La Poste)

    Le débutant qui apprend vite, découvrira rapidement que la RIGIDITE de cette solution fait de son commerce un véritagle OTAGE qu’il n’est pas prêt de pouvoir faire migrer vers une solution réellement professionnelle sans y passer de nouveau un temps interminable (qu’il n’a plus) à re saisir toutes ses données, up loader toutes ses photos, etc…

    ePage est une mauvaise solution qui se pérennise sans craindre les retombées commerciales d’un mauvais bouche à oreille qui ne se diffuse pas, parce que tout est fait pour que les clients qui finissent par s’appeler à force de mécontentement, ne puissent pas s’exprimer sur un espace web (autre que Facebook – jugez par vous-même !) en consignant scrupuleusement la liste de tout ce qui fonctionne mal sur ePage.

    Si un club utilisateur indépendant (et sans risque de « pression technique » sur son propre site web fonctionnant sur ePage – La Poste), était créé par un cyber journaliste (par exemple) impartial, les utilisateurs ePages – La Poste pourraient lister tout ce qui fait techniquement de cette solution un véritable handicap commercial à court terme (J + 1 ou 2 ans). La pression serait ainsi celle que connaissent les sociétés d’informatique sérieuses travaillant pour des entreprises non débutantes regroupées au sein d’un club utilisateur indépendant.

    ePages – La Poste seraient ainsi « évalués » publiquement et auprès de tous les clients. A cette condition, ePages – La Poste deviendra une solution réellement professionnelle avant que chacun découvre, impuissant dans son coin, qu’il n’a pas d’autre solution pour faire évoluer son activité commerciale, que de changer de prestataire après y avoir passé au moins une bonne centaine d’heures pour tout recommencer.

    Enfin, j’encourage les clients ePages mécontents et pris en OTAGES à troquer 1 petite heure de leur temps à citer chacun 1 seul problème majeur dans cette solution, contre la bonne centaine d’heures qui les attend pour en changer.

  4. Tartifumedeco dit :

    La boxe e-commerce a un certains nombre d’avantages:
    Le support technique est toujours à l’écoute, très disponible et compétent, le numéro n’est pas surtaxé, ne vaut-il mieux pas payer un petit peu plus chaque mois que d’avoir des notes de surtaxes exorbitantes.
    Je suis d’accord avec la personne interviewée. Il faut éviter à tout prix une solution avec un tarif basé sur le C A.
    La boutique est fiable. Je travaille avec depuis 2 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Weezevent, la billetterie 2.0

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Weezevent est un service web qui vous permet de créer un billetterie très rapidement et très simplement en quelques clics, c’est d’ailleurs très bien décrit sur le site de Weezevent  :

Weezevent est un site Internet qui offre gratuitement un logiciel de billetterie et d’inscription en ligne aux organisateurs d’événements. Instantané, simple et surtout le moins cher du marché, Weezevent permet en quelques clics de devenir son propre revendeur pour vendre des billets et tickets en acceptant les paiements en ligne par carte bancaire, et ce sans passer par les réseaux de vente habituels.

Honnêtement j’ai été un peu sceptique au début sur l’utilité et le coté pratique de la solution lorsque j’ai surfé sur le front office du site : certes le design et très soigné, très propre et web 2.0 comme il faut mais je n’ai pas réussi à saisir le potentiel dès la homepage… Par contre, j’ai quand même créé un compte pour tester et là je dois dire que j’ai été très agréablement surpris par leur solution.

C’est tout simplement ultra-simple et très performant. En moins de 5 2 minutes j’avais une page et un widget pour vendre des places d’une hypothétique conférence « info-ecommerce », le tout très propre et fonctionnel.


page crée en quelques minutes

Bizarrement ce n’est qu’après avoir créé ce premier évènement que j’ai compris l’intérêt et le potentiel du site. Avec Weezevent c’est tout simplement une « long-tail » de la billetterie qui peut se développer !

La billetterie étant dématérialisé jusqu’à l’utilisateur, les coûts sont très faibles de tous les cotés. Weezevent n’a pas beaucoup de charges que ce soit une billetterie ou 100 qui se créent, le créateur de l’évènement n’a pas besoin d’avancer d’argent et le client final va pouvoir s’auto imprimer son billet sans grands frais.

On peut imaginer ainsi que des e-marchands utilisent ce service pour inviter des clients VIP pour des lancements, des bloggeur pour créer des conférences etc… Couplé à un système de web-conférence cela peut également devenir un outil indispensable !

Le projet est soutenu par pas mal d’investisseurs et à un vrai potentiel commercial (900 000 € sur le 1er exercice ! [source pdf]) même si je trouve leur offre payante pas forcément très claire, notamment j’ai cru comprendre que l’import d’une liste de contact était payante, ce qui est un peu gênant pour travailler sa base mail de façon récurrente…

Sinon le coût est de 2.5% du prix du billet par utilisateur ce qui est plus qu’abordable ! Je vous invite donc à vous inscrire et à tester l’ouverture d’une vente de billets pour voir ce que vous en pensez !

Site officiel de Weezevent : http://www.weezevent.com

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Comment choisir le bon CMS pour son projet ?

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Il y a quelques jours j’ai reçu un message me demandant comment choisir le bon CMS pour un projet à réaliser, plutôt que de répondre par email je lui ai demandé si je pouvais répondre avec un article qui servira à beaucoup de monde car c’est une question que je reçois très souvent.

Voici donc la question :

Bonjour,
Je suis entrain de concevoir un portail comparateur de prix et je suis un
peu perdu dans la liste des CMS disponibles dans le marché pour réaliser
ce projet. En fait, Drupal, OS-commerce, joomla, pretashop, Typo3 semblent
être des candidats. Sur les forums et les sites web je n’ai pas trouvé la
réponse exacte pour mon choix. Pouvez vous m’orienter et m’indiquer le
plus approprié dans mon cas.
Merci beaucoup.

Et voici donc ma réponse :

Et bien en l’état actuel des choses  je ne peux pas répondre à la question. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas assez d’informations sur le projet tout simplement. D’après ce mail je peux juste savoir qu’il s’agit d’un portail comparateur de prix et comme il n’existe pas UN bon CMS ou un CMS qui serait meilleur que tous les autres il va falloir un peu plus d’informations comme par exemple :

A qui s’adresse le projet ? Est ce du B2B ? Qui va devoir s’en servir ? Quelles sont les compétences des personnes qui géreront la plateforme ? Quel est le budget ? Quel est le volume de trafic attendu ?

Bref autant de point qui vont permettre de comprendre les fonctionnalités attendus par le futur site et qui permettront donc au fur et à mesure de resserrer le choix autour d’un outil. par exemple dans la liste cité Prestashop et oscommerce sont des solutions e-commerce (donc de vente en ligne) mais pas typo 3 et Drupal ou joomla (du moins pas de base) qui sont plus orientés contenu. Oscommerce est vieillissant mais peut être qu’un plugin existant sur cette plateforme permettrait de gagner beaucoup de temps. Pourquoi ne pas faire du développement « from scratch » ? (de zéro).

La premiere étape est donc de définir votre projet :

Pour qui : qui va se servir de votre site , des utilisateurs agés ? Des ados ? Des gens experimentés ?  Des novices ?  Des hommes ? Des femmes ? L’internaute Lamba ? Et niveau Backoffice ? des secrétaires ? des ingénieurs IT ?

Comment : y’a t’il des validations ? Un workflow ? une codécision sur certains points ?

Pourquoi faire : déterminer les principales actions à faire sur le site : consulter des fiches produits, passer commande, cliquer sur de la pub, lire du contenu, regarder des vidéos, uploader des photos,comparer des prix  etc …. (Pareil pour le back office)

Quand : le projet doit il être prêt dans 1 mois,  deux mois ? un an ?

Quel moyens : Tout doit être fait en interne ? Le moins cher possible ? plus de 100 K € ? Gros trafic ? multi-serveurs ? multilingue ?

Cette liste n’est pas exhaustive, loin de là, mais si au moins vous avez déjà la réponse à ces questions et que vous envoyez une demande comme ça à une agence vous aurez la chance de recevoir un coup de téléphone et un devis !

Si vous voulez choisir le CMS par vous même vous pourrez ainsi comparer les fonctionnalités de chacun et les fonctionnalités attendus sur votre site. A la fin de votre comparaison prenez celui qui aura le plus de points commun avec votre projet et développez les fonctionnalités manquantes.

Si par contre vous envoyer un mail avec très peu d’informations à une agence et que vous obtenez une réponse précise , fuyez ! Il y a un grand risque que cette agence ne maîtrise que le CMS qu’elle vous donne en réponse et que votre projet soit in-fine très limité fonctionnellement par rapport à vos attentes.

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “Comment choisir le bon CMS pour son projet ?”

  1. Loïc dit :

    Bonjour depuis le Japon !
    Nous avons ouvert une boutique il y a quelques mois sur Prestashop, solution qui nous convient parfaitement.
    En recherche permanente de nouvelles infos et astuces pour le ecommerce je me tourne surtout vers les sites anglophones (surtout US) qui regorgent d’informations. Voici enfin un blog intéressant francophone sur les différents aspects du commerce en ligne !
    Je viens de le bookmarker et ayant lu tous les articles j’attend les suivants ! Au boulot ;-p

  2. bgaillat dit :

    Merci Loïc !
    je vais en écrire (plein) d’autres si je me laisse pas trop distraire par de belles boutiques sur le Japon 🙂
    Très sympa la boutique tokyo-smart, tu vas avoir un nouveau client.

  3. Loïc dit :

    Merci,

    J’ai trouvé le lien suivant sur ton blog : taux-de-conversion.fr lien que je trouve aussi très intéressant. C’est exactement sur quoi je travaille en ce moment: tenter d’améliorer le taux de conversion… et c’est du boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


La gestion des prix dans les CMS E-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 8 ans

Je viens de lire l’article de François Ziserman sur l’erreur de prix de Zappos avec notaement le paragraphe  suivant :

1/ Tous les e-commerçants doivent être en veille permanente sur leurs étiquettes de prix, et sans cesse valider les prix vus par les clients ; ne pas se contenter de faire confiance aux règles de gestion de leur back-office

Ce passage est bien sur tout à fait exact surtout sur des systèmes comme Magento ou certaines variables (donc le prix) peuvent être différentes d’un niveau hiérarchique à l’autre (Magento c’est « global » -> »site » -> « Vue ») mais la plupart du temps  la gestion du prix est assez calamiteuse dans les back office des CMS E-commerce , il y a souvent un prix d’achat et un prix de vente et en plus un prix « discount » permettant de faire des promotions temporaires, en dernier on trouve la TVA qui s’affiche parfois en récapitulatif. Dans magento les champs ne sont même pas précisés en HT ou en TVA ce qui incite d’autant plus à l’erreur …

Cependant juste avec ces infos il est assez dur de gérer correctement les prix  car il n’est pas rare que les prix d’achats varient en fonction du temps et les prix de ventes aussi ! il serait donc bien de pouvoir intégrer dans les back office un module de gestion de prix plus complet incluant par exemple :

  • Le prix de vente actuel affiché sur le site en TTC
  • Le prix de vente actuel affiché sur le site en HT
  • La TVA
  • Le dernier prix d’achat HT des produit
  • la marge brut
  • L’historique des prix de vente du produit depuis la création de la fiche produit
  • L’historique des prix d’achat du produit depuis la création de la fiche produit
  • Le nom des différents fournisseurs utilisés pour ces prix d’achats
  • La liste bons de réductions actifs attribués sur ce produit ou cette gamme de produit
  • Éventuellement le stock disponible pour chaque prix d’achat

Ça c’est pour la « base » idéale , mais on pourrait aller un peu plus loin et proposer un comparateur de prix intégrer dans le back office des CMS, données qui pourrait être fournies par Kelkoo, Shopzilla ou autre comparateurs de prix qui ont déjà toutes les infos produits de tout un tas de vendeurs et qui pourrait tirer de substantiels revenus …

Immaginer qu’à coté de votre prix de vente dans votre back office vous ayez les infos suivantes :

Avec en plus un historique des prix et un lien direct vers la fiche produit du concurrent cela me semblerai un bon service qui permettrait de dynamiser un peu plus la gestion des prix et de rendre plus réactif votre site.

Ex d’un suivi de prix (fictif) chez Rueducommerce :

Petit bémol toutefois lorsqu’on fait la course au moins cher il faut impérativement surveiller ses marges ET ses coûts , vous ne pouvez pas mettre ne place un tel système si vous ne monitorez pas précisément (presque en temps réel) la marge (net) dégagée par chaque vente afin d’être sur de rester bénéficiaire. Ceci est surtout vrai si vous mettez en place des règles de prix automatique du genre : « prix de mon concurrent » – 1 € tant que prix de vente > prix d’achat + TVA + Coût moyen d’acquisition client.

Exemple de règle de prix automatique

Et vous comment gérez vous vos prix en E-commerce et quels informations votre Back office peut ‘il enregistrer ?
Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “La gestion des prix dans les CMS E-commerce”

  1. Nico dit :

    Wow ça pourrait être bien oui, mais légèrement usine à gaz quand même non ?

  2. bgaillat dit :

    Non ce serait pas forcement une usine a gaz, tout dépend de la façon dont c’est intégré a la fiche produit en back office, dans un onglet « prix » ou « concurrence » par exemple …
    Pour un petit E-commerçant qui à un assortiment spécifique c’est pas forcément utile mais pour un secteur ultra concurrentiel comme le DVD / jeux video (par exemple) cela permettrait d’être au prix le plus juste plus souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Comparatif des CMS – 2010

par Romain Boyer - Il y a 8 ans

01net a publié un comparatif de CMS en demandant à 4 experts de sélectionner les 5 CMS pour lesquels ils avaient le plus d’intérêt, de définir les critères, puis de fournir pour chaque critère une note de 1 à 5.

Le résultat de cette étude montre que chaque CMS a ses avantages et inconvénients, mais eXo Platform (Moyenne : 4,3 – J2EE) semble l’emporter d’une courte tête, devant Plone (3,9 – Zope), EzPublish (PHP – 3.8), Drupal (PHP – 3.5) et Typo3 (PHP – 3.3)

Comparatif de CMS (graphique)

Comparatif CMS

Comme toujours, c’est donc l’usage que l’on aura du CMS qui détermine le choix !

Source : 01net.com

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

5 Commentaires

5 réponses à “Comparatif des CMS – 2010”

  1. Le Courrier Industriel dit :

    Surprenant que WordPress ne soit pas pris en compte dans l’étude ! Rien non plus sur Joomla ?

  2. bgaillat dit :

    Je pense que WordPress est considéré comme un CMS de « blog » et pas aussi flexible qu’un CMS classique de « site » , ce qui a mon avis est totalement faux…

  3. Rom's dit :

    Disons que pour le coup, ils n’ont pris que des CMS agiles, et qui permettent sans développement de (très) nombreux paramétrages. Plone (Zope) a longtemps été la seule référence viable du marché, avant l’émergence des CMS libres (notamment grâce à PHP) tels que Joomla (ex Mambo)

  4. manyakabiz dit :

    Bien étrange en effet que Joomla ne figure pas dans ce comparatif…

  5. Babouille dit :

    Et Prestashop ?
    C’est pourtant un CMS qui monte, on n’en parle pas ?

    J’aimerai pourtant bien connaitre l’avis des pro. à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.