Tag : site

Interview de Thierry Depuydt, fondateur de D-traiteur.com

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Bonjour Thierry, peux-tu nous présenter ton parcours et ton projet ?

Mon parcours professionnel off-line est la reprise d’une entreprise artisanale familiale.   J’ai commencé à travailler avec mes parents en 1994 dans ce qui était à l’époque déjà une belle entreprise de 9 personnes : une boucherie charcuterie artisanale située dans le Hainaut en Belgique

On niveau on-line, je suis un autodidacte passionné depuis toujours, j’ai commencé à programmer un tableur en BASIC sur un Tandy qui n’avait pas encore de disque dur et les premiers sites internet dès les débuts du Web, avec les icones clignotantes qui vont bien.

J’ai repris l’entreprise en 2004 après avoir déjà bien développé le service traiteur.

Aujourd’hui ça devient de plus en plus « sérieux » : on étudie l’image de marque plus en détail, on développe des produits B2B, le succès est au rendez-vous, mais ça implique malheureusement beaucoup de travail administratif, suivi au niveau de l’hygiène, formations du personnel, etc …

Nous sommes déjà 3 personnes au bureau plus un stagiaire en communication cette année.

Et tu as lancé le site Internet en quelle année ?

On a « toujours » eu un site internet, qui a vécu de sérieuses upgrades et des changements d’URL (à mon grand regret) au fil du temps. Le dernier site en date permet la commande en ligne, et a été ouvert en octobre 2010 : D-traiteur.com .

C’est donc un site de E-commerce alimentaire, cela pose t’il des problèmes particuliers ?

Oui, BEAUCOUP !  Nous avons pas mal de freins à un développement vraiment rapide.  Les clients ont toujours besoin d’un contact visuel ou physique avant d’oser commander de la nourriture.

Il faut soit une recommandation, soit que la personne ait déjà participé à un repas que nous avons fourni. Nous avons 70% des visiteurs du site web intéressés qui passent par le stade téléphone ou visite avant de commander.  Très peu osent commander en direct online.

Ce travail est facilité lors des commandes suivantes dans le cas des clients entreprises qui sont plus réguliers que les particuliers (fêtes familiales).

Le deuxième énorme problème, c’est la livraison. Nous proposons à nos clients le choix de l’heure de livraison, et nos denrées sont volumineuses, fragiles, et réfrigérées.  Cela implique que nous devions nous déplacer nous-mêmes chez le client pour lui déposer son repas.

Quasi impossible de passer par prestataire externe, appel aux candidats entrepreneurs il y a un créneau !

Par rapport à la production j’imagine que la gestion du stock chez toi doit être aussi assez particulière non ?

C’est en effet d’une « certaine » complication 🙂  Nous sommes une petite PME, et avons pourtant un nombre importants de produits, un nombre important de matières premières, un grand besoin en hommes et matériel, et plusieurs canaux de vente (vente en boutique traiteur sur place, vente aux collectivités, livraison traiteur aux particuliers, et service de catering en B2B).

Bref tout ça n’est pas simple à maîtriser

A part la logistique et l’organisation quel sont les principaux points bloquants que tu as rencontré jusqu’à présent ?

Je dois dire que ce sont quasiment les seuls.  Au niveau local nous avons une réputation bien ancrée, j’oserais (presque) dire que nous n’avons plus rien à prouver.  Par contre en B2B c’est un peu plus compliqué de « rentrer dans la place ».

C’est le créneau que je souhaite développer : la livraison de repas de réception en entreprise avec des lunches, formations du personnel, réunions de cadres, cocktails dînatoires etc…

Il y a une grande demande dans ce domaine.  Les entreprises réduisent les budgets, on va moins au restaurant, on essaie de rendre les réunions plus efficaces afin que les employés ne rentrent plus à 20h chez eux. C’est en plein dans l’air du temps, en plus c’est plus écolo que prendre sa voiture pour aller au snack du coin !

Dans ce cadre nous allons bientôt commencer une campagne de démarchage physique dans les plus grandes entreprises de la région, histoire de leur expliquer de vive voix ce que l’on peut leur apporter

Donc le site Internet a pour but de te rendre visible quitte à ce que les clients commandent par téléphone ?

Tout à fait.  Je reste parfois frustré devant mon taux de conversion, mais il difficile de chiffrer toutes les retombées à moyen terme du nouveau site.  Je n’en reçois que des compliments de toutes parts, et les commandes augmentent chaque mois d’au moins 20%, on est donc dans le bon !

Ce n’est pas évident le « food-e-commerce», comment t’es venu l’idée de vendre tes produits sur Internet ? Y’a t’il un exemple qui t’a inspiré ?

Je suis un parfait geek, et il fallait bien que je trouve un moyen d’allier ma profession avec ma passion du Web, d’où le développement continu du site internet en parallèle de la communication offline.

Les premières références qui me viennent à l’esprit sont idbuffet.com, carredeboeuf.fr, monsieurgourmand.com

Il y en a plein, et il est souvent difficile de savoir quels sont les résultats concrets des collègues (hé oui, j’ai la chance de n’avoir aucun concurrent 🙂 )

Penses tu qu’il sera possible d’élargir la zone de livraison dans le futur ?

J’aimerais trouver un partenariat avec un transporteur express frigorifique, mais à part sur les capitales il n’y en a tout simplement aucun. Ca fait longtemps que je cherche, mais toujours pas trouvé !

Quels sont les plans de développement pour la partie E-commerce d’ici les prochains mois ?

J’essaie de mettre en place des campagnes marketing cohérentes, multi-canal, et sur un maximum de support mais ce n’est vraiment pas simple. Comme nous avons plusieurs typologies de clientèle différents, il est très complexe de communiquer efficacement avec tout ce beau monde d’une façon cohérente (et avec des petits moyens)

Le blog n’attire que très peu de visites, faut dire qu’il est plutôt mal tenu …  J’aimerais me mettre à la communication sous forme de « story telling » pour raconter l’histoire et la vie de notre entreprise, mais le temps et la fibre du style me manquent cruellement.

C’est un métier de blogger 😉

Je ne dirais certainement pas le contraire !

Le site a t’il été développé en interne du coup ou as-tu travaillé avec un prestataire ?

C’est la première fois que j’ai travaillé avec un prestataire, j’avais encore le temps de créer moi même mes anciens sites mais là il fallait absolument passer à la vitesse supérieure.

Je savais très exactement ce que je voulais, et je suis content du résultat obtenu par l’équipe Wizishop.  Je fais actuellement appel à un autre prestataire pour les mises à jour et travaux graphiques sur le site.

J’aimerais trouver une agence qui pourrait me gérer « tout ça » : marketing, newsletter, blog, réseaux sociaux, flyers offline, mais soit ça coûte un demi bras, soit il faut passer par 4 freelances différents et du coup le message ou le look&feel ne sont pas cohérents.

Avais-tu déjà travaillé avec d’autres plateformes e-commerce avant ?

J’ai pas mal testé prestashop, j’avais commencé à bricoler moi-même dessus mais j’ai abandonné au profit de la formule « saas » que je ne suis pas prêt d’abandonner !

Et pour le lancement du site, as tu fais des opérations marketing ?

Flyer dans mon magasin, affichage via nos catalogues offline, lancement de la newsletter, mais surtout de l’Adwords

J’ai fait beaucoup d’Adwords pendant les fêtes qui m’ont bien rapporté, mais en janvier c’était une vraie catastrophe j’ai donc freiné très fort les dépenses.  Finalement on va déjà tourner à plein pendant notre grosse période qui est avril-juin, je n’ai donc pour le moment pas besoin d’en faire plus, le référencement naturel faisant déjà bien son office.

Je pense plus fonctionner par actions courtes sur Adwords. Une semaine un produit pour une cible très précise. Le retour est plus facile à estimer de cette façon.  Qui sait combien de personnes nous ont ajoutés aux favoris grâce aux Adwords ?

Comment arrives-tu à gérer cette problématique ultra locale au niveau des Adwords et du référencement ?

Dans Adwords ce n’est pas bien difficile, pour le refnat je cible quasiment toutes mes requêtes avec les noms des villes derrière : « traiteur valenciennes », « plateau repas tournai », « buffet froid ath »

As-tu testé des offres de deal, par exemple Groupon, pour lancer l’activité online ?

héhé 😉 . En effet, je ne suis pas prêt de l’oublier 😉  Je ne vais pas m’étendre, l’expérience était enrichissante mais ne sera pas renouvelée.

Tu peux nous en parler un peu pour partager ton expérience avec d’autres e-commerçants ?

Je crois fortement aux nouvelles solutions géolocalisées, il y a là à mon avis beaucoup de choses à prendre, facebook places vient de s’ouvrir à la Belgique je vais essayer cela dès que possible.

Il y a pas mal de contraintes.  Pour résumer, il faut pouvoir faire -75% AU MOINS sur son prix catalogue, pouvoir encaisser un « coup de feu » de commandes (stock, logistique etc), et de plus savoir qu’on a à faire à des « clients de promo » qu’on n’arrivera que très difficilement à fidéliser …

Ca doit pouvoir être intéressant dans certains domaines comme le lancement d’un nouveau produit, des produits facilement stockables en masse, mais dans mon cas cela n’a pas été simple à gérer.

Ok merci de ton retour pour finir, parmi tous tes produits quels sont tes trois préférés ?

Sans aucun doute le service barbecue à domicile, les clients adorent 🙂

Celui où nous faisons le plus de marge : les buffets froids, ça j’adore aussi 😉

Et le produit avec le plus grand potentiel : les plateaux repas

Hey bien merci pour ton temps Thierry

De rien, bonne continuation à toi, les journées ne doivent pas être assez longues chez toi non plus !

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

7 Commentaires

7 réponses à “Interview de Thierry Depuydt, fondateur de D-traiteur.com”

  1. Dugomo@dugomo dit :

    J’ajoute que Thierry est très sympa 🙂

  2. traiteur entreprises dit :

    Sniffff, pas beaucoup de commentaires 🙁

  3. bgaillat dit :

    Oui il y a des périodes comme ça 🙂 ne t’en fait pas l’article à pas mal été lu 😉

  4. traiteur entreprises dit :

    Je viens de recevoir une commande : 396 euros, + frais de livraison : 784 euros (marseille), ça doit venir d’ici LOL

  5. bgaillat dit :

    Tu peux voir la source de la commande dans google analytics pour être sûr, si ça vient d’ici j’en suis content ^_^

  6. PadL dit :

    Salut Thierry,

    J’ai peut-être pour toi un jeune candidat motivé pour la livraison express frigorifique. Appelle-moi sur mon GSM 0479746883, je te mettrai en contact avec lui.

    Charles Duwez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Rue du parapluie passe en version 2.0

par Benoit Gaillat - Il y a 8 ans

Rueduparapluie , un site que j’aime beaucoup pour plusieurs raison , la première étant que nous sommes assez complémentaire dans l’assortiment des produits (des lunettes de soleil d’un coté , des parapluies de l’autre ) et la deuxieme étant que son créateur , Nicolas que j’avais déjà interviewé , est très sympa, passe en version 2 et rafraichit donc un design pourtant pas si vieux, voyons donc un peu les différences entre les l’ancienne et la nouvelle version.

Voici par exemple l’ancienne fiche produit :

cliquez sur l'image pour ouvrir dans un nouvel onglet

Et voici la nouvelle :

cliquez pour ouvrir dans un onglet

Ce qui saute aux yeux en premier c’est l‘agrandissement des photos produits et l’augmentation de la visibilité du bouton « ajouter au panier » qui passe de l’orange au vert, je le préférai personnellement tout à fait à droite mais bon.

Les garanties consommateurs (réassurance) sont bien visibles juste au dessus de la description et seront donc lues plus facilement , le prix est également plus visible mais le bloc « prix / livraison / expédition » n’est malheureusement pas assez large pour couvrir la même surface que le bouton « ajouter au panier », cela laisse un peu de blanc sur la droite et disproportionne légèrement les masses , on a l’impression que le bloc « Prix + bouton ajouter au panier » penche un peu vers la gauche du coup.

Le lien vers facebook est très visible (et nouveau) et même si l’impact est encore peu évident cela montre que le site est à jour ce qui est important dans uen logique de réassurance client.

Les produits similaires ont par contre disparus et c’est un peu dommage je trouve car cela créait un sentiment d’abondance qu’on retrouve moins sur la nouvelle fiche produit.

Le bloc en bas de page avec les banques / chronopost /facebook / twitter et beaucoup mieux que l’ancien car bien organisé et bien visible , le footer est de façon général plus homogène et plus pro même si la liste des annuaires en bas de page et pour moi à bannir d’un site E-commerce.

Le menu de gauche est maintenant intégré dans le menu horizontal du haut et permet donc de naviguer plus facilement sur n’importe quelle sous catégorie mais le blog est, pour le coup, beaucoup moins accessible, dommage car il faisait pour moi partie intégrante de l’image du site, il pourrait peut être, être intégré dans le menu un peu à la archiduchesse non ?

Cette refonte est donc une bonne avancé car sans tout révolutionner elle permet de mettre plus en avant les produits et c’est quand même ce pourquoi viennent les internautes sur votre site ! Je souhaite donc bon courage à Nico pour la continuation dans la vente de parapluies !

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

6 Commentaires

6 réponses à “Rue du parapluie passe en version 2.0”

  1. PierreJD dit :

    Article très intéressant…
    J’aime également bcp ce site Internet ! et je trouve que la V2 est très réussie.

  2. Nico dit :

    Bonjour,

    Déjà merci pour ce billet et ces compliments, et ensuite quelques éléments de réponses.

    Pour le bouton vert aligné sur la gauche de la partie droite, soit collé à la photo, c’est tout simplement parce que c’est plus efficace comme ça que aligné à droite. Ce doit être parce que les yeux sont attirés vers la photo, donc l’effort visuel à produire pour aller vers le bouton d’ajout au panier est moindre.

    En tout cas l’impression de basculement est volontaire, c’est l’ordre de lecture et ça colle à la photo.

    Pour le cross-selling si si il est toujorus là, cf la fiche produit du même parapluie (ou similaire) : http://www.rueduparapluie.fr/parapluies-pliants/parapluie-homme-pliant-automatique-m-p-4.html

    Pour ce qui est de la liste des annuaires je suis en principe d’accord, mais ici elle m’apporte un plus sans gêner la visibilité ni la navigation et se trouve noyée tout en bas. En fait personne ou pour ainsi dire seuls les avertis la voient.

    Pour le blog je ne sais pas trop encore, je me tâte à mettre un lien dans le menu principale. Le soucis c’est que ça nuierait à l’harmonie des liens, qui sont pour le moment exclusivement dédiés à la navigation produits.

    Voilà pour les explications, si tu veux des renseignements supplémentaires concernant le pourquoi du comment, n’hésites pas à me joindre 😉

  3. bgaillat dit :

    Hello Nico,

    merci pour le complément d’informations c’est l’avantage d’être maitre de son site on en fait ce qu’on veut 🙂 .
    Comme infos supplémentaire la grande questions c’est de savoir si tu vend plus avec cette fiche produit et ce qui t’a inspiré pour en arriver là par exemple as tu fait une étude de tes rapports analytics ? y’avais t’il un souci particulier avant ? tu avais juste envie de changement?
    Pour le blog tu as raison , nous aussi il est en bas de page chez Enjoy mais je trouve ça un peu dommage pour les 2 ^_^

  4. Nico dit :

    J’en suis arrivé là à force d’étoffer le catalogue, dans un soucis d’améliorer l’ergonomie et… le taux de conversion !

    Je voulais tester aussi avec de grandes photos plutôt que des vignettes, et rendre le design plus harmonieux et plus pro qu’il ne l’était à la base, tout en restant sobre et simple.

    Pour le taux de conversion d’après les premières stats c’est positif, presque +50% 🙂

    Pour l’ergonomie c’est aussi +20% de pages vues environ, donc ça a l’air de bien fonctionner. Pourvu que ça dure et que ça s’améliore encore même.

    Pour le blog c’est un peu dommage, mais en même temps ça dépend à quoi il sert. De mon côté ce n’est pas spécialement un outil marketing, donc il est relégué au second plan.

  5. Annuaire Ecommerce dit :

    Je trouve ce site bien fait. Les fiches produits sont bien faîtes.

    C’est vrai que la partie avec les annuaires (même si je devrais défendre ma paroisse) est pas terrible. Pourquoi ne pas se contenter de ta page « référencement » ?

  6. bgaillat dit :

    C’est vrai qu’une page « référencement » pourrait faire l’affaire , et voir même être utile pour nouer des partenariats avec d’autres sites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.