Tag : 3suisses

Les 3 Suisses est une enseigne de E-commerce


Logistique connectée, ou en est-on ?

par Frédéric Klotz - Il y a 1 mois

Par ces temps frisquets, je vous invite à faire un petit retour en arrière, assis bien au chaud derrière votre écran, sur l’année qui vient de s’écouler, et à réfléchir aux perspectives promises par celle qui commence.

J’ai la chance cette année d’avoir été accompagné dans cet exercice par un transporteur, Mondial Relay, et par un logisticien, XPO Logistics.

Un marché mature

En 2016, le e-commerce est resté en grande forme, affichant une croissance – comme toujours – davantage soutenue que celle de la consommation des ménages. Le CA des ventes sur internet a ainsi atteint le chiffre de 72 milliards d’euros, en hausse de 14,6% selon la Fevad.

33 commandes par seconde, 21% de commandes en plus par consommateur, des chiffres à donner le tournis et à rendre envieux d’autres secteurs ! La seule déception vient du panier moyen qui, lui, continue de décroitre pour atteindre 70 €, ce qui montre une certaine maturité, voire une banalisation du secteur.

La part des ventes sur mobile a continué son envolée, avec une augmentation très soutenue de 64% par rapport à 2015, et le rendez-vous commercial importé des USA du Black Friday a enfin percé avec une progression des ventes de 41% cette année.

Côté transport, 2016 a été résolument l’année du crowdshipping, avec la naissance et le développement d’une myriade d’acteurs, qui utilisent tous la technologie pour mettre des particuliers au service du mouvement de vos colis ! L’ampleur du phénomène est telle que, pour s’y retrouver, mon confrère Jérôme Libeskind a eu la bonne idée de le cartographier pour s’y retrouver.

 

Amazon a continué en 2016 à donner le ton des innovations , par exemple en livrant son premier colis par drone, après avoir ouvert son service Prime Now (livraison de produits alimentaires en 1 heure) à Paris. Le site américain a tout de même connu un échec en renonçant à l’acquisition de Colis Privé, qui aurait pu amorcer la création de son propre système de transport, comme c’est le cas aux Etats-Unis.

En terme de rachats, on peut également noter celui de Girard-Agediss par 3SI et son transporteur Mondial Relay, ce qui confère au premier une dimension internationale et apporte au second une spécialité reconnue dans le transport de mobilier.

La transformation digitale, moteur de la croissance

Antoine Pottiez, CEO de Mondial Relay

Le même Mondial Relay devrait atteindre 190 M€ de Chiffres d’Affaires en 2016, en progression de 17% par rapport à 2015. Tirée par la croissance toujours soutenue de ses clients, la société investit massivement dans son réseau qui atteindra 6500 points de livraison en 2017, les traditionnels relais tenus par des commerçants ayant été rejoints en 2016 par 1000 consignes automatiques du polonais Inpost.

Mondial Relay investit également dans la modernisation de son outil de production puisque 10 de ses sites ont été mécanisés en 2016 et 10 le seront aussi en 2017. Mais selon Antoine Pottiez, le Président de Mondial Relay, c’est « avant tout le digital notre priorité, parce qu’il se place au coeur des nouveaux services« .

Il faut dire que le marché du transport de colis n’est jamais tiré vers le haut. Lorsque le consommateur veut payer toujours moins cher, il faut bien trouver des solutions. Et les mastodontes français du transport n’hésitent pas, selon Antoine Pottiez, à faire appel à des sous traitants venus de loin pour casser leurs coûts de production et ainsi leurs tarifs. La seule solution, pour un acteur comme Mondial Relay qui préfère payer les prestations au juste prix pour ne pas faire baisser sa qualité de service, c’est donc de proposer des outils de plus en plus innovants, raison pour laquelle une large partie des budgets du transporteur est consacrée aux projets informatiques.

Le constat est le même chez le logisticien XPO pour qui, avec plus de 400 millions de dollars d’investissements en 2016, la technologie est au coeur des enjeux, pour mieux servir les clients. Nouvel acteur global depuis 2016, XPO mise en effet tout sur la mécanisation, les dispositifs mobiles ou encore l’analyse des données, le tout propulsé par les systèmes d’information.

L’avenir de l’homme, c’est la machine et… l’homme

Les habitudes des consommateurs étant devenues omnicanales, le logisticien a fait en sorte de servir lui aussi tous les canaux. Parmi ses derniers projets, un partenariat avec le groupe CAFOM (Habitat, Vente Unique, …) pour l’exploitation d’un site multi-enseignes et multi-canal.

« La livraison en 24h est devenue la norme« , indique Bertrand Le Goff, Directeur Supply Chain de XPO Logistics. Et pour ce faire, « nous mettons en place des outils et processus qui permettent de préparer les commandes en moins de 2 heures« . Cela a été un enjeu majeur notamment pour son nouveau client Sarenza dont XPO a récemment repris l’activité logistique. « Nous essayons d’être agiles, tout en visant l’excellence opérationnelle », conclut-il sur le sujet.

« L’avenir de la logistique, c’est bien une alliance homme + machine« , affirme Bertrand Le Goff, tout en comparant la situation à une partie d’échecs dans laquelle il s’agirait de battre le vieux logiciel grâce à une addition des forces de l’homme et de celles d’un nouveau logiciel.

2017 est avant tout promise à l’amélioration constante de l’expérience client. Livrer le bon produit, au moment choisi par le client, avec le bon message, proposer des services personnalisés… Tout cela, donc, serait réalisé grâce à l’action d’un combattant hybride composé de l’homme et de la machine, tous deux au service du consommateur.

Alors, est-ce enfin en 2017 que vous verrez débarquer le livreur devant chez vous, sortant d’une camionette aux couleurs de la marque à laquelle vous avez acheté, vous saluant d’un grand sourire par votre prénom, vous remettant votre colis et attendant que vous l’ayez ouvert pour vous confirmer que « vous avez fait le bon choix ». Mais non, ce n’est pas un rêve, c’est l’avenir !

Frédéric Klotz

Frédéric a 15 ans d'expérience dans le e-commerce. Il fut l'un des premiers community manager de France, puis s'est ensuite occupé de qualité et de logistique. Depuis 2013, il a fondé OpenYourWeb, expert en Supply Chain du e-commerce, qui accompagne les e-commerçants sur les questions de relation client, logistique, transport ou encore SAV.

3 Commentaires

3 réponses à “Logistique connectée, ou en est-on ?”

  1. Laurent Fontaine dit :

    Tout à fait d’accord avec vous! Je trouve que plus le monde est connecté et que le digital prend plus de place dans nos quotidien, plus l’e-commerce connaîtra une croissance continue.

  2. Tiana Expansis dit :

    La logistique a été délaissée pendant longtemps par les e-commerçants. Cela devient maintenant un enjeu stratégique et tant mieux ! Ça permet de renforcer l’expérience client pour se démarquer de la concurrence.

  3. David dit :

    Pour le crowdshipping à l’international (ou longue distance), voir PiggyBee (https://www.piggybee.com/), le pionnier de la livraison entre particuliers depuis 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Le catalogue papier : vintage ou visionnaire ?

par Frédéric Klotz - Il y a 2 ans

Il y a tout juste un an, 3 Suisses et La Redoute, enseignes « mythiques » de la vente par correspondance française, décidaient d’abandonner leur catalogue papier pour se concentrer sur le commerce électronique.

3suisses

Le gros catalogue de ces vénérables « maisons », tiré à 8 millions d’exemplaires, fut longtemps leur colonne vertébrale. Véritable vitrine, on se le passait entre copines, on le bouquinait pour s’endormir, on aimait à regarder les images, toucher le papier, tourner les pages, comparer…et y revenir. Présents dans chaque foyer français, ces gros catalogues eurent aussi des usages inédits : utilisés tant pour caler un meuble bancal que pour allumer le feu, pour taper sur le crâne d’un mari rebelle ou même pour rêver d’un ailleurs devant les corps parfaits des mannequins en tenue légère !

L’arrêt de la production de cette « bible » a marqué un véritable virage économique pour ces acteurs « traditionnels » en quête de modernité. Le papier n’est cependant pas tout à fait mort pour eux, car certains petits catalogues spécialisés continuent d’être produits, mieux ciblés, plus personnalisés.

 

 

Qu’en pensent les clients ?

3 Suisses et La Redoute n’ayant pas souhaité s’exprimer sur le sujet, j’ai pris contact avec des clients pour connaître leur opinion sur ce changement, et voir si cette évolution avait modifié leurs comportements d’achat.

Pour Katia de Paris, jeune cadre dynamique, feuilleter le catalogue était un plaisir et elle se laissait facilement aller vers des achats « coup de coeur ». Achats impulsifs ? Depuis l’abandon du catalogue papier, cette cliente de La Redoute est devenue plus raisonnable. Le catalogue agissait comme une tentation, et désormais elle se rend sur l’appli mobile pour n’acheter que des produits « utiles ». Du coup, elle consomme moins, car elle est moins tentée ! Finalement, l’abandon du catalogue papier lui fait faire des économies !

Annick de Bordeaux, mère de famille à la retraite, ne s’est quand à elle pas rendue compte de la suppression du gros catalogue des 3Suisses. En effet, elle ne commandait que très sporadiquement depuis que ses enfants avaient grandi, et quand elle a un besoin, elle demande à son fils de rechercher l’article sur internet. Avec la pléthore d’offres commerciales de proximité, elle se sent moins proche des vendeurs à distance, même si elle prend toujours du plaisir à feuilleter les quelques petits catalogues spécialisés qu’elle reçoit encore. Elle est finalement satisfaite de ne plus recevoir de gros catalogue, car elle ne commandait plus beaucoup et qu’elle y voit moins de gaspillage de papier.

Evidemment, on ne peut tirer aucune conclusion à partir de deux témoignages, bien que ce qui en ressort est non pas une question de catalogue ou pas, mais plutôt de personnalisation de l’offre : chacune a sa manière de consommer et apprécie de se voir proposer des offres adaptées.

D’autres acteurs se mettent au catalogue Amazon catalogue

A contrepied de cette tendance au basculement vers le catalogue électronique, Amazon a lui produit un catalogue de jouets pour Noël, à titre de test. Son argument est de dire qu’on ne peut pas afficher autant d’articles dans un email, et que le catalogue est un support plus qualitatif.

Effectivement, le catalogue papier dispose de certaines vertus :

– il est concret : on peut voir les produits couchés sur un support matériel
– il est attirant : un joli catalogue bien conçu et coloré donne envie de le feuilleter
– il est durable : on peut le regarder puis y revenir après

A contrario, il porte certains handicaps :

– il n’est pas exhaustif : sur un site de e-commerce, vous pouvez présenter des centaines de milliers d’offres, ce qui est compliqué à réaliser sur papier
– il n’est pas écologique : bien que les techniques d’impression soient de plus en plus respectueuses de l’environnement, l’empreinte carbone d’un catalogue papier imprimé reste plus importante que celle d’une consultation du même catalogue sur un écran
– il n’est pas interactif : les informations y restent figées alors que les photos, les descriptions et les prix peuvent être changés à loisir sur un site de e-commerce

Le catalogue papier ne semble vraiment pas mort

Non seulement, donc, les petits catalogues spécialisés de vente à distance continuent d’être distribués en France (AM.PM, Taillissime, Anne Weyburn, Daxon, Vitrine Magique…), mais certains acteurs ne peuvent pas s’en passer. L’exemple le plus intéressant est celui de l’anglais Argos, vendeur de produits électroniques. Son catalogue est une véritable institution en Grande Bretagne, une référence. Tant et si bien que non seulement il continue d’être édité, mais qu’en plus il grossit d’année en année et que le vendeur innove en imprimant par exemple sur ce catalogue les avis clients de son site internet.

 

L’évolution de l’appétence pour les catalogues papier dépend donc de celle de nos habitudes de consommation, et de la capacité du catalogue à nous proposer des offres personnalisées.
Aujourd’hui, ceux qui éditent des catalogues doivent donc avant tout répondre à une demande précise du consommateur.

Décidément, le succès des entreprises commerciales tient de plus en plus non seulement à leur capacité à s’adapter à leur marché, mais aussi à rentrer dans le bon créneau d’offre, la bonne « niche ».

Frédéric Klotz

Frédéric a 15 ans d'expérience dans le e-commerce. Il fut l'un des premiers community manager de France, puis s'est ensuite occupé de qualité et de logistique. Depuis 2013, il a fondé OpenYourWeb, expert en Supply Chain du e-commerce, qui accompagne les e-commerçants sur les questions de relation client, logistique, transport ou encore SAV.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Dispeo, l’entrepôt Ecommerce Hi-Tech des 3 Suisses

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

La logistique est un des points clefs de l’e-commerce en cette année 2013, la preuve avec les investissements conséquents de La Poste dans le secteur avec le rachat de Orium, Neolog et Morin Logistic en moins de 6 mois et le rachat de Alpha Direct Services par Rakuten quelques semaines après.

Les gros e-commerçants déjà en place investissent également dans leurs entrepôts, Amazon est en train d’ouvrir son 26 eme entrepôt en Europe et même des anciens VADistes comme les 3 Suisses modernisent leur entrepôts. Ca tombe bien car c’est précisément de ça dont nous allons parler aujourd’hui, suite à un lien posté par Daniel Broche j’ai découvert Dispeo qui est un entrepôt Hi-tech dédié au E-commerce. Si j’ai bien compris c’est même un prestataire logistique en fait pour les e-commerçants, je cite leur site :

Dispeo, ouvert à tous les e-commerçants, couvre l’ensemble des besoins de la supply chain : transports internationaux depuis les sources d’approvisionnement, réception marchandises et contrôle qualité, stockage, préparation de colis, remise au transporteur final et traitement des retours clients.

Je ne sais pas si il y a un minimum de colis par jour pour faire partie de leurs clients mais en tout cas l’entrepôt fait envie. il a été construit en s’inspirant des systèmes de tri des bagages des aéroport et peut traiter 150 000 colis par jours, 6 jours sur 7. Une commande met environ 2 heures à être préparée et déposée sur le quai de chargement, ce qui est plutôt court quand même …

Pour les curieux voici une autre vidéo, un peu plus « présentation commerciale » car réalisée par le constructeur de l’entrepôt, à savoir GSE, la vidéo est plus longue et présente également les 40 000 mètres carrées de stockage de ce nouvel entrepôt.

Si vous pensez qu’Amazon est en retard sur ses concurrents, pour une fois, je vous conseille de lire cet article : Kiva systeme, l’entrepot du futur, Amazon a racheté Kiva il y a 1 an pour presque 800 millions de dollars.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

4 Commentaires

4 réponses à “Dispeo, l’entrepôt Ecommerce Hi-Tech des 3 Suisses”

  1. Nicolas dit :

    Ca donne envie ! Pour avoir visité l’entrepôt de Kiabi, il n’est pas mal non plus dans son genre 😉

  2. Pierre dit :

    L’entrepôt est pas mal, mais faut avouer que la vidéo sur le post d’Amazon c’est encore autre chose, incroyable… On se doute pas de ce qui se passe lorsqu’on passe une simple commande…

  3. Winsiders dit :

    La logistique… je vais pas me faire l’écho de la pub UPS qui passe en ce moment à la télé, mais c’est vrai que c’est dans le top 3 des nécessités e-commerce.

    Je me rappelle d’ailleurs d’un exemple tristement célèbre, ou la startup la mieux financer du monde s’était écroulée pour avoir fait trop d’entrepôts trop vite…

  4. Tony dit :

    J’ai du mal à croire que 3 suisses ait une logistique hi-tech. L’expérience que j’ai eu en temps que client c’est de carrément recevoir une colis vide, avec une feuille stipulant que le reste de la commande (commande d’1 article) allait être envoyé dans un 2ème colis (2ème colis que je n’ai jamais reçu d’ailleurs). Bref, je reste dubitatif quand à la qualité de leur logistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Interview de Philippe Hallynck de Mondial Relay

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

Bonjour Philippe, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour Benoît, après une première expérience en informatique, j’ai intégré le groupe 3SUISSES International en 1992 comme chef de projet en organisation.
En 1997, je prends la direction ‘Organisation et Informatique’ de Mondial Relay, filiale du groupe 3SUISSES International et en 2007, j’y ai créé une direction R&D pour innover et développer nos produits et services.

Peux tu nous présenter Mondial Relay et l’intérêt pour les e-commerçants ?

Initialement conçue en 1974 pour distribuer les colis aux clients de 3SUISSES, Mondial Relay devient en 1997 une société à part entière et propose ses services à des enseignes extérieures à son groupe.
Mondial Relay est le spécialiste de la livraison de colis aux particuliers avec une offre unique sur le marché pour les colis de 0 à 130 Kg, à domicile ou en Point Relais ®.
Avec un réseau de 6000 Point Relais ® en France, en Belgique, au Luxembourg et en Espagne et plus de 40 millions de colis traités en 2010, nous sommes leader sur ce marché.
Le taux de transformation est essentiel pour un e-commerçant. Aussi, il est important de pouvoir donner aux clients un choix dans le mode de livraison : Domicile ou Point Relais® (52% des internautes utilisent le service de livraison en Point Relais, source Médiamétrie Septembre 2011).

Mondial Relay, filiale du groupe 3SUISSES, c’est pas pour les petits E-Commerçants ça non ?

Au départ, notre offre était réservée aux grands acteurs de la VAD et du e-Commerce. En 2009, nous avons voulu rendre accessible notre offre de livraison en Point Relais® au près de tous les acteurs du e-commerce, y compris les TPE. C’est ainsi que nous avons conclu des partenariats avec les plus grandes plates-formes e-commerce afin que ces TPE puissent proposer facilement cette offre de livraison alternative à leurs clients.
A ce jour, plus de 1000 TPE/PME nous ont rejoint et proposent notre service de livraison en Point Relais® Mondial Relay.

Au niveau prix quelles sont les offres que tu proposes et pour quels services ?

Notre offre de livraison en Point Relais ® est la même pour tous nos clients, du plus petit au plus grand, sans pré-requis de volume ni de frais de dossier :

  • 95% des livraisons sont effectuées en 48H (jours ouvrés) et en 24H au départ de Lille.
  • Tracing complet et disponible, sur le site marchand et sur notre site, pour les e-commerçants et les acheteurs.
  • Notification par SMS ou Email sans supplément
  • Remise des colis avec un contrôle de pièce d’identité et contre signature électronique.

Le tarif est calculé en fonction du poids du colis, à partir de 3€51 HT (tarif valable en France, Belgique et Luxembourg).
A noter que le service est également disponible pour la gestion des retours, suivant le même circuit et au même tarif.

Peux tu nous décrire le flux logistique entre le e-marchand et ses clients ?

C’est très simple, quelle que soit la plate-forme e-commerce :

  1. Impression des étiquettes sans aucune resaisie d’informations
  2. Prise en charge des colis à domicile ou en Point Relais® selon les volumes
  3. Acheminement au Point Relais de destination en 2 jours ouvrés
  4. Envoi d’un Email et/ou SMS au destinataire
  5. Remise au client contre signature électronique

Mondial Relay existe depuis un sacré moment, c’est quoi les clefs de la longévité d’après toi ?

37 ans, cela reste quand même jeune. Néanmoins, il faut sans cesse remettre en cause nos organisations, nos services, en innovant et en étant à l’écoute des consommateurs.

Et pour finir as tu un projet e-commerce qui t’a particulièrement marqué ces derniers temps ?

La construction de cette offre pour les TPE fut particulièrement riche à travers tous les contacts, lors des salons et Barcamp, avec les différentes sociétés proposant des solutions e-commerce et les e-commerçants.
Suite au succès rencontré avec cette offre, nous avons encore élargi le périmètre de notre offre en lançant fin 2010 notre service de livraison de colis entre particuliers que l’on a appelé C.pourtoi .
Première alternative au service postal, C.pourtoi est un service d’envoi de colis entre amis, en famille ou entre Vendeur & Acheteur sur le marché du CtoC: Ebay, Priceminister, Leboncoin, et 2xmoinscher avec qui nous collaborons depuis plusieurs années.
Nous avons également développé un module ‘Mondial Relay’ pour un grand nombre de solutions E-commerce: 42Stores.com, Magento, Oscommerce, Oxatis, Prestashop, Powerboutique, Rentashop, Shop Application, Store Factory, Thelia, Virtuemart et Wizishop.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

18 Commentaires

18 réponses à “Interview de Philippe Hallynck de Mondial Relay”

  1. Laurent dit :

    En tant que client (ecommerçant) de Mondial Relay, je me marre quand je lis « 95% des livraisons se font en 48h »… Quand c’est livré en 3 jours ouvrés c’est déjà bien, c’est souvent plus que ça, mais 95% livrés en 48h, c’est juste faux.

  2. Philippe dit :

    Bonjour Laurent, le calcul est effectué en tenant compte des jours (du Mardi au Samedi) et de l’heure de collecte (variable selon les Relais).
    Vous pouvez demander les résultats pour vos colis à l’adresse mail: servicecommercial@mondialrelay.fr

  3. cedric dit :

    Je rejoins complétement laurent pour le constat. Je suis moi même ecommerçant.

    Voici la réponse personnalisée que l’on m’a faite :
    « Nous avons un délais constaté de réception compris entre 48 et 72h »

  4. Mondial Relay devrait déjà répondre aux mails o uau téléphone. Après de multiples tentatives (par mail / par téléphone) pour connaître les conditions d’accès aux services, j’ai laissé tomber. Celà ne présage rien de bon et je vois que les commentaires laissés me confortent en ce sens.

  5. Renaud dit :

    Effectivement 95% en 48h, c’est juste un gros gag. Même si on compte de la prise en charge à la livraison on est souvent a 72h voir plus.

    Dans mon cas, la levée est entre 9 et 10h, donc autant dire que tout mes colis partent avec un jour de retard. Donc en général 3 jours + 1 jour à cause de la levée trop tôt le matin = 96h si bien sur on tombe pendant des jours ouvrés …

    Et je ne vous explique même pas pour un colis déposé le samedi. Il est pris en charge le mardi, et sera donc livré au plus tôt le vendredi.

    Je ne critique pas plus que ça, on prend mondial relay pour le tarif, mais pas pour le délai de livraison c’est certain.

    Pour être un vrai concurrent de La Poste, il faudrait une prise ne charge / livraison des colis 6 jours sur 7 et une levée pas avant 15h.

  6. Jean dit :

    Mondial Relay, démonté en 5 commentaires…

    Cependant, si les delais sont bien explicite pour le client il n’y a pas de problème.

  7. Renaud dit :

    C’est pour cela que pour mes clients j’annonce un délai de 5 à 6 jours, comme ça, tout le monde est prévenu.

  8. Catherine dit :

    Bjr, avant de critiquer ou se plaindre comme la plupart des français qui sont perpetuellement insatisfaits, il faut comparer ce qui est comparable .
    Depuis un an je suis ravie de travailler avec mondial relay ; en prix par rapport au délai (48h ou 72h , un client est capable d’attendre, les colissimos :20% arrivent sous 72h), en prix sur les colis supérieurs à 1kg, en prix et en délai sur la belgique , luxembourg , ils sont les mieux placés ; ainsi qu’en suivi, par internet tout est détaillé et si j’appelle, il contacte le relais colis en direct. Je travaille sur mon site avec un transporteur , mondial relay et la poste : 1/3 des colis partent en relais colis. La poste, je les garde , car je laisse le choix de son mode de transport au client car le francais reste très traditionnel avec son service public ; mais désolé le 3631 au niveau service après vente de la poste , ne vaut rien ; 21 jours pour une réponse sur un problème d’un colis , c’est inadmissible .
    Au niveau du départ des colis mondial relay, il partent le jour même à 12h, il suffit de s’organiser dans sa gestion de préparation de colis et les passer en priorité.
    Pour conclure, je souhaite travailler encore plus avec mondial relay , si c’est possible en direct sur ebay , ce sera génial .

  9. Renaud dit :

    C’est ce que je dis Catherine, on prend MR pour le tarif, pas pour le délai. Après c’est bien beau de dire qu’il faut s’organiser et passer le colis MR en premier. Sauf que dans mon cas, le transporteur passe au relais colis entre 9 et 10h, donc même en m’organisant correctement et comme mes clients passent pour la plus aprt commande après 9h, mes colis prennent quand même un jour de retard du fait de la levé trop tôt.

  10. cedric dit :

    Bonjour monsieur Philippe Hallynck
    Je n’ai jamais eu les réponses souhaités pour ma moyenne de livraison.
    Les colis ne sont pas livrés en 72h.

    Alors oui les tarifs sont intéressant mais les clients rarement heureux des délais…

    Bien cordialement

  11. Jean dit :

    Mondial Relay quelques centaines de colis envoyés CONCLUSION:

    -Service support 0 (des jours pour répondre aux mails quand ils répondent)
    -pas de vrai interlocuteur, personne réponds au téléphone on vous redirige ailleurs constament
    -environ 5% de colis qui mettent entre 10 jours et 3 semaines pour arriver (paris ou province)
    -Nous sommes dégoutés je ne comprends meme pas comment des boites comme SHoes.fr bossent avec eux tellement la qualité de service est nulle.

  12. Jean dit :

    Catherine, vos volumes doivent être très faible, nous avons décidé d’abandonner au bout de quelques semaines tellement nos problèmes de livraisons nous font perdre des heures tout les jours.

  13. Gabriel dit :

    Rien de plus à dire sur MR…
    Je suis passé sur leur page Facebook et de voir autan de commentaire négatif cela ma bien refroidit en plus de connaitre certain pro qui on arrêter de travailler avec eux !

  14. sweet dit :

    Quand on est client on n’a plusieurs choix de livraison suivant les sites et sans suppléments de livraison (comme collissimo) donc on ne s’est pas si tel ou tel transporteur est fiable.

  15. Célia dit :

    Madame,
    J’ai passé une commande il y a une semaine et demi et deux jours après mon colis était à Lieusaint (plateforme la plus proche de mon point relais). Pourriez-vous m’expliquer pourquoi il n’a pas bougé depuis ? Sachant que le SAV ne m’a été d’aucune utilité.

  16. hello dit :

    les colis ne sont pas livrés, et pire, perdus. Le SAV déplorable et je dois même aller porter plainte à la gendarmerie afin d’être indemnisée. Les acheteurs peu compréhensifs colorent en rouge mon profil ebay à cause du peu de sérieux de votre société. Votre note actuelle 2.9/10! peut mieux faire non????

  17. Calou 77 dit :

    MONDIAL RELAY VOUS SOUHAITE DE MAUVAISES FÊTES DE NOËL 2014 !!
    Au lieu de nous proposer leurs offres de partenaires, Mondial Relay ferait mieux de faire son travail et de nous livrer les colis en temps et en heures, honte sur eux pour les pleurs des enfant qui attends toujours leurs cadeaux !!
    Je me doute bien que leurs enfants ont bien eu les leurs le jour de noël !! Je ne passerais plus jamais par eux et je vais faire de la bonne pub à ma façon !!
    https://www.facebook.com/groups/588393314595126
    Faites savoir votre mécontentement, la force vient en se réunissant pour dénoncer les pratiques de Mondial Relay
    http://www.60millions-mag.com/vos_droits/conseils_d_experts/achats_sur_internet_nbsp_eviter_les_deboires_de_la_livraison/la_livraison_a_du_retard

  18. dudaim dit :

    Mondial relay : lamentable. Commande passe le 9/12 chez cdiscount ( plateforme cestas 33) à livrer dans une ville LIMITROPHE…. à ce jour 23/12 toujours pas de colis de Noël pour ma fille, aucune réponse aux mails envoyés au service réclamation suite aux conseils de leur hotline à l’accent bien de chez nous …Je déconseille ce service criant d’amateurisme et de mépris total du client .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.