40 000 Euros, le budget nécessaire pour commencer en E-commerce ?

par Benoit Gaillat - Il y a 1 an

J’ai eu le plaisir d’écrire sur le blog de Axe net il y a quelques jours à propos des 5 erreurs à éviter pour débuter en Ecommerce et parmi les cinq points présentés celui sur le budget de départ a été pas mal commentée, voici quelques retours des lecteurs du site Axe Net :

Commentaire de SAM

Aussi…et de loin je le constate quasi quotidiennement, le point 3 doit expliqué à chaque fois… Ne serait que sur l’idée même de ticket d’entrée ….Le e commerce derrière son apparente facilité est complexe et couteux …une affaire finalement comme une autre qui doit se penser en ROI et non pas en tiroir caisse au bout de 15 jours …C’est malheureusement encore l’image pas mal véhiculé sur web …. + 100 000 e commerces en France je crois aujourd’hui …

Commentaire de Stéphen

A mon avis le ticket de 40 000€ pour se lancer est un peu élevé. Je suis parfaitement d’accord pour dire qu’on ne peut pas se lancer avec 1000€ mais après tout dépend de ses compétences.
Par exemple si on passe par un SaaS déjà on enlève les coûts de départ pour la conception du site. Reste l’achat du stock et la publicité (les 2 plus gros postes de dépense lors du lancement). Là encore cela va dépendre du type de produit que l’on vend. Il est évident qu’avec 5000€ on ne peut pas se constituer un stock de robot piscine par exemple. A l’inverse on peut tout à fait se constituer un stock d’accessoire de mode avec 5000€

Je connais plein de e-commerçants qui se sont lancé avec moins de 5000€ et qui en vivent maintenant.

Commentaire de Nicolas

Je voudrais savoir cependant quelle est votre source/référence sur le ticket moyen de 40 000 € pour se lancer dans le e-commerce : retours d’expériences personnelles, étude e-commerce, … ?

Commentaire de Guillaume :

Comme Nicolas, d’où vient la stat des 40 000€ ? Retour d’expérience ? Etudes ?

Bref donc voici un petit article pour préciser un peu ces notions de budget minimum et pour expliquer un peu d’ou viennent ces 40 000 de budget pour commencer en e-commerce.

Un budget élevé pour éviter des projets mal ficelés

budget-ecommerce.jpgLa première raison pour établir un budget minimum de 40 000 € est très simple : c’est une somme que peu de monde peut se permettre de réunir « en claquant des doigts » et qui va donc nécessiter un peu de « crowdfunding » (recherche de fond collaborative) familiale, bancaire ou relationnel.  Cela va donc vous obliger à formaliser un business plan, à le « vendre » à d’autres personnes, à revoir votre projet qui va être critiqué, bref à parler de votre projet à d’autres personnes et de recevoir « leur feu vert » pour lancer votre site e-commerce.

Autant être honnête tout de suite cette étape est tellement chiante (et souvent assez vexatoire) que la plupart des porteurs de projets, à petit budget, s’en passe. Il est en effet ultra désagréable de se faire démonter son projet, de le modifier sous pression extérieur, de devoir se justifier sur des chiffres, des prévisions, de définir des objectifs etc …  On peut aussi se retrancher derrière des phrases de type : « j’en parlerai quand ce sera prêt , « tu ne comprend pas mon projet » (inquiétant non qu’on ne comprenne pas votre projet ?)  » ou tout autre « j’ai pas envie d’en parler pour que personne ne me copie ».

Bref, avec un budget de 5000 € on peut se permettre de faire ce qu’on veut (et c’est souvent un projet mal ficelé) , avec 40 000 € on est quasi obligé de faire appel à des « financement » et donc de justifier :

  • Sa valeur ajouté
  • Le marché et ses opportunités
  • Ses chiffres de vente
  • Les revenus à venir (et les coûts !)
  • L’évolution ainsi que les « alternatives en cas d’échec »

Bref, on est entouré et on construit un « vrai » projet, et une vraie valeur ajouté. Attention cela ne veut pas dire que vous allez absolument réussir en suivant cette étape  ça veut juste dire que ça « risque » de limiter les points faibles de votre projet et de le rendre un peu plus solide. Si vous ne savez pas comment présenter votre projet vous pouvez vous inspirer de ce guide de présentation de startups de Jeremi Berrebi, ce n’est pas 100 % adapté à l’e-commerce mais ça peut servir pour formaliser les grandes lignes de votre projet.

Budget de lancement version « comptable »

Après la partie « philosophique »des 40 000 euros voila la partie « comptable :)

J’ai déjà expliqué dans plusieurs articles les différentes composantes d’un projet e-commerce, comme par exemple  :

Si l’on exclue la solution extrême décrite dans « Un site Ecommerce gratuit c’est possible ? », c’est à dire un bootstrapping presque total, il va falloir investir un peu pour vivre de votre site e-commerce.

Un site e-commerce « accessible » c’est entre 5 000 et 15 000 €, évidement on trouve toujours moins cher (en SaaS comme wizishop par exemple) mais ce n’est pas l’objet ce l’article, tout le monde n’ayant pas les infos/sources nécessaire pour trouver le bon prestataire qui fera un site à 1500 € (et ça reste rare) . Donc en moyenne pour un site pro il vous faudra entre 5 et 15 K€ .

budgetIl va falloir faire du SEO et de l’Adwords : et oui vous savez tout faire et pouvez faire votre SEO mais ce n’est pas votre métier, votre boulot à vous c’est de trouver des bons produits, de faire vivre votre site, de communiquer sur votre entreprise (représentation, interview, partenariats etc..) un SEO c’est au moins 5000 € l’année, pareil il y a toujours moins cher mais c’est prix de prestation accessible au plus grand nombre.

Adwords est lui aussi payant et il est aussi conseillé de laisser une agence s’en charger, tout le monde n’est pas d’accord avec ça (loin de là même) mais la professionnalisation du secteur et de votre business par la même occasion passe par là.  Résultat, environ 10/15% de frais en plus des Adwords, on tourne en gros à au moins 15 000 € la première année (avec 1000 € d’Adwords par mois, soit 35 €/ jour )

L’achat des produits, aka le stock va également représenter un poste important, si vous avez un multiplicateur prix d’achat/prix de vente de 3 (déjà pas mal dans le commerce) il va falloir consacrer 1/3 de votre CA prévisionnel à l’achat de marchandises. Ne comptez pas, que, sur l’autofinancement pour y arriver. Il vous faudra de la trésorerie pour acheter les premiers stock et encore plus de trésorerie pour vous développer et éventuellement encaisser 2/3 erreurs de vos fournisseurs, de commande, de retard de livraison (oui oui ça arrive). Bref rien que cette partie peut représenter plusieurs milliers d’euros. Pour 100 000 € de CA annuel comptez au bas mot 30 000 € (sur l’année ) d’achat de stock, il en faudra donc bien 5 000 ou 10 000 € pour commencer.

Conclusion

Vous voyez quand on regarde un peu plus loin que les 3 premiers mois les coûts comment à s’accumuler, sans parler de notion comme le coût d’acquisition client exorbitant les premiers mois. Le principal problème du e-commerce c’est que l’on peut se lancer à 0 € ou presque, mais pour réussir c’est une autre histoire, il faut du cash, beaucoup de cash…

Si vous n’avez que 2 000 ou 5 000 € de disponible à l’heure actuelle pour vous lancer le mieux est encore de consacrer cette somme à améliorer votre projet et à investir dans une bonne étude de marché, un bon business plan e-commerce et de faire une première levée de fonds : love money (famille/amis) ou banquier, si vous arrivez à les convaincre vous aurez plus de chance de réussir votre projet.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 8 ans dans l'e-commerce, Benoît aime tester et partager ses expériences e-commerce. Après avoir travaillé dans plusieurs start-up & grands groupes Benoit est désormais Co-fondateur de Skeelbox, l'agence de Conseils Ecommerce. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

39 Commentaires

39 réponses à “40 000 Euros, le budget nécessaire pour commencer en E-commerce ?”

  1. Nicolas dit :

    Merci pour ces chiffres, maintenant, je pense que 40000 reste gros. Certes, avec 2000 euros on ne va pas loin, mais tout dépend également du buisness qu’on veut monter et surtout des objectifs à acquérir.

    A priori, pour ceux qui voudront se lancer en solo dans le e-commerce, ils ont déjà une base, ils connaissent des gens etc… certains travaux peuvent se faire à l’arrangement et une bonne partie du boulot se fait au préalable. Tu parles d’engager un seo et de se concentrer sur les produits, mais je pense qu’une partie des produits au moins a déjà été réfléchie et que c’est gérable, du moins dans les premiers mois, de gérer les deux.

    Je me trompe peut être (jamais lancé en solo sur un site e), mais je pense qu’avec 10 à 20k suivant les compétences de chacun, c’est gérable :)

  2. Aurélien dit :

    Miam Miam, je vais le faire tourner ce billet !

  3. En effet Nicolas c’est possible de réussir avec 2 000 €, la vraie réalité cependant c’est que la majorité des projets E-commerce sont sous capitalisés, tiennent de bric et de broc grâce à la débrouillardise du fondateur, c’est louable mais c’est rarement ce qui est imaginé par les e-commerçants lors de la construction de leur projet ;)
    Commencé à l’arrache = oui mais il faut être conscient que ce ne sera pas « gloire et fortune » en 3 mois :)

  4. Justin dit :

    Il me semblerait beaucoup plus pertinent de déterminer différents paliers de budgets et analyser les solutions qui existent pour pouvoir construire un site de e-commerce avec, SaaS + thème tout fait + drop-shipping + avoir des connaissances pour le reste histoire de bootstrapper VS passer par une gross agence, acheter des stocks de Ferraris et se lancer à l’internationale sur le mot-clé « Plombier » ou « Eléctricien » sur AdWords…

    Là comme ça balancer des chiffres ça n’a aucun sens au mieux on peut donner une fourchette : ça va de rien du tout à un budget illimité.

  5. garifuna dit :

    Un budget de 40 k€ ne me parait pas déconnant si on a quelques ambitions pour son site marchand, et encore, il vaut mieux dans son business plan tenter de prédire au bout de combien de temps (12, 18, 24 mois ?) le site sera rentable.
    Du coup, ajouter à cette somme le montant nécessaire pour ne pas mourir de faim pendant cette période ^^

  6. Axel Bouaziz dit :

    Je suis étonné que tu n’annonces pas un budget plus élevé Benoit. Pour ma part, même 40K ne semble pas être un gros montant investit pour une création pareille (je parle d’un e-commerce rentable et qui fait vivre 2 – 5 employés et non pas je me verse 0 salaire pendant 10 ans).

    Un site e-commerce bien réalisé est annoncé ici entre 5 et 15K, certes mais ça peut vite monter bien plus haut. Même chose pour le SEO, à 5K l’année, tu auras du mal à avoir un excellent personnage qui s’occupe très bien de ton site. Ca va plus chercher dans les 10 – 15K l’année pour une presta excellente.

    Bel article en tout cas, sur un sujet qui remue à chaque fois les foules et entraîne des débats sans fin, mais toujours aussi passionnants ;)

  7. En fait le budget est souvent plus élevé si on a un peu d’ambition en effet, pour les presta SEO par contre on trouve des bons entre 5 et 10K l’année, sauf si le secteur est ultra concurrentiel ou là ce sera plus cher.

    Après quand on réussit à obtenir 40K de financement on a plus de chances d’avoir un projet qui tient la route et donc de savoir qu’il faudra « refaire une levée » un peu plus tard.

  8. garifuna dit :

    A également prendre en compte pour le budget : évidemment le niveau de concurrence selon son secteur d’activité et comprendre que le coût d’acquisition client au début sera un vrai handicap pour ses marges (utilisation de leviers coûteux comme adwords, comparateurs, affiliation…) avant d’espérer avoir des résultats en SEO, en notoriété de marque ou en fidélisation par du réachat.

  9. Axel Bouaziz dit :

    Même sans parler de levée Benoit, un particulier doit être capable d’apporter une certaine somme de ses fonds personnels, cela montre qu’il s’engage personnellement, et non pas avec « l’argent des autres ».

    Pour ma part, ouvrir un e-commerce c’est comme monter une boite. Il faut apporter un minimum de fonds pour ce qui est nécessaire, et ce, quelle que soit la taille de la société.

  10. Force est de constater, et nous le faisons depuis plus de 8 ans, que Benoit voit juste. Il existe bien sûr des cas particuliers, mais ces chiffres (et Dieu sait si j’ai du recul sur les chiffres, surtout ceux qui tombent à longueur de temps autour du sujet du e-commerce et qui sont trop souvent interprétés à la truelle) sont réalistes et concrets.

  11. Merci François ! Vu le nombre de projets que tu vois passer je suis content qu’on tombe sur les mêmes chiffres :)

  12. Mathias dit :

    Il y a quelques années j’ai lancé mon premier site d’e-commerce http://www.etal-des-epices.com (qui ne m’appartient plus) sous prestashop.pour une somme de 1500€ environ. Mais j’ai fait bcp de chose tout seul et avec l’aide d’un ami.
    Il mériterait une sacré refonte d’ailleurs ;-)

  13. Philip dit :

    Je verrai ça un peu d’un autre oeil : Pour avoir un peu de business, faut nécessairement faire de la pub, sur le net (le SEO, je considère que c’est de la pub). Les budgets pub, c’est entre 3 et 20% du CA, en fonction du secteur d’activité (entre informatique et gelée royale, les marges n’(ont rien à voir…). Donc, disons que si vous mettez 10% (faites votre calcul vous même), et que vous dépensez 20 000 € de pub par an, vous pouvez espérer faire 200K€ de CA. Vous pouvez aussi raisonner en cout à la visite (CPC).

    Bref, pour ma part, je parlerai pas de somme ‘fixe’, mais d’ambition. Vous voulez faire combien avec votre e-commerce ? si vous avez des produits à 40% de marge brute, que vous travaillez de chez vous, vous pouvez viser 100 K€/an et être content. Votre budget, alors, ça sera surement plutot un site en location ou un petit Prestashop (5000€ ammorti sur 3 ans, 2000/an avec le domaine et l’hébergement), 10 000€ de pub, 5000€ d’affranchissement/carton, et le reste, c’est votre rémunération.
    Donc 40000€ de marge brute, moins la pub, logistique, site, il vous reste 23000€. Un smic, quoi.
    C’est à ça que je chiffrerai le minimum pour se lancer, hors stock, partant du principe que le SEO ne vous donnera pas de résultats immédiats, et qu’Adwords, si vous le faites vous même, vous allez ramer quelques temps avant d’arriver à optimiser vos campagnes. Il reste les comparateurs, dans les techniques de base, qui sont faciles à gérer. Mais pré-supose que vous êtes performants sur les prix, donc souvent, que vous rognez sur vos marges…
    Bon, on parle de rentabilité, là, pas d’investissement, mais je considère qu’un marchand doit disposer d’au moins 1 an de tréso pour espérer émerger.

  14. Johnny dit :

    Exactement, mais non seulement « il faut être conscient que ce ne sera pas « gloire et fortune » en 3 mois » mais surtout, il n’y aura aucune évolution possible du fait du prix de départ et des presta qui vont le faire à la va vite (d’expérience lors de la reprise de boutique…)

  15. 40 000 pour réussir son business, après on peut faire du ecommerce sans rien débourser ou presque (hormis les frais d’hebergement et de NDD)
    Il suffit de faire du dropshipping, de s’occuper soi même de la création de son site et de faire soi même son SEO.
    En utilisant cette méthode seul même en étant un pro, il y a peu de chance que vous y arrivez , mais vous limitez les frais ^^

    Dans tous les cas pour réussir il faudra investir INTELLIGEMMENT

  16. jacopin dit :

    Dans le principe B Gaillet a raison, pour beaucoup se lancer dans l’E-commerce coûte moins chère comme solution qu’un commerce traditionnel. Mis à part le fonds de commerce ou pas de porte à financer, tout le reste est similaire et donc aujourd’hui que l’on cherche des clients sur la toile ou en faisant des horaires de dingues avec des actions commerciales bien précises identique à celles faites sur le net en boutique : c’est la même chose. Nous parlons de financement d’une activité professionnelle pour gagner de quoi vivre et non pas d’un complément de revenu!!!! Donc, on se doit de maîtriser son entreprise en étant accompagner par au minimum un expert-comptable, un banquier!!! He oui c’est dur d’aller défendre son projet devant c’est gens mais c’est un minimum pour voir si ce que nous voulons mettre en place est COHÉRENT et COMPRÉHENSIBLE par tout à chacun. Ayant suivi plusieurs web conférence par l’auteur de l’article, je dirais qu’il maîtrise parfaitement son sujet et que l’on peut se référer à ces dires!!!!

    PS : non je ne suis pas rémunéré par l’auteur!!!

  17. Erwan S0T dit :

    s’il est possible de se lancer avec 1000 euros, je suis assez d’accord qu’il faut déjà une rondelette somme pour faire quelque chose de sérieux et ne pas être limité. Car s’il faut un peu plus de stock, investir dans la pub et que l’on a pas les moyens, c’est dommage de brider le développement de l’entreprise. Et ce n’est pas si simple de choper des clients aujourd’hui avec la concurrence, un site moche pouvait fonctionner auparavant, maintenant c’est plus dur.

  18. Pour voir un grand nombre d’entrepreneurs utiliser cette solution c’est souvent la galère pendant des années en face …

  19. eCom-Store dit :

    Je n’irai pas jusqu’à donner une somme puisque tous les domaines sont différents mais s’il faut donner une idée aux gens qui souhaitent se lancer et éliminer les idées reçue je vous suis sur les 40k!

  20. Yes, c’est exactement le concept de l’article :)

  21. PARODI dit :

    Le secret de la réussite d’un site e commerce est de s’entourer des meilleurs, à chaque étape de la vie d’un site, il faut les professionnels compétents. Et les partenaires compétents ça se paye !
    Perso, je pense qu’il faut plusieurs mois pour qu’un site e commerce soit « aboutit » tout en restant perfectible. Je vs suis =ment sur le 40 000 euros minimum !!

  22. J’ai envie de faire un peu polémique ! L’article est très intéressant et relate bien le lancement d’un site ecommerce par une nouvelle entreprise qui n’a au bas mot aucune compétence, aucun stock, aucun sous … Bref rien du tout !

    Maintenant, je m’occupe d’une entreprise qui a pignon sur rue, notre site ecommerce nous a juste couté du temps depuis le lancement puisque nous avions déjà le stock et un développeur qui s’occupe d’autres projets également. C’est pour cela qu’on entend beaucoup parler des retailers qui se lancent sur internet : contrairement aux pure-players, ils ont tout à disposition et maintenant que les autres ont testé pour eux les meilleurs produits, ils se lancent à leur tour à la conquête de ce marché.

    Qui plus est, l’avantage concurrentiel du premier arrivé n’est pas vraiment valable sur internet. Cela laisse la porte ouverte à de forts rebondissements dans les années à venir.

    Au plaisir de vous lire !

  23. Nicolas dit :

    Ah certes, je n’ai pas promis fortune à celui qui le crée avec 2000 euros, mais pour ceux qui ont un besoin rapide de le créer, il est possible de le faire évoluer par la suite (je l’accorde, ça reste plus complique que de le lancer tout de suite de la bonne manière).
    Pour moi il faut un entre deux, ni 2000 (ou on part avec une jambe en bois) ni 40 ou on a une 3ème jambe mais entre deux pour rester avec deux jambes ;)

  24. Arnaud Chapal dit :

    Ouf… enfin un langage de vérité ! Je suis 100% d’accord avec votre approche et sur le seuil des 40K.

    Bien sûr, il y a des solutions pour dépenser moins : dormir 2h par nuit, faire travailler sa femme et ses enfants gratuitement, utiliser un vélo pour faire de l’électricité… ça restera du bricolage.

    Le créateur du site est un entrepreneur.
    Il doit consacrer son temps à gérer sa boite, pas à faire des colis ou à coder des CSS. Il doit créer de la valeur.
    Oui, il faut investir pour se lancer avec des chances de succès.
    Un site à 2000 ou 5000 Euros sera bon à jeter à la poubelle au bout d’un an, par manque de résultats et d’évolutivité.

    Avec 40k, on a accès à des outils de qualités, pérennes.
    Comme disait l’autre « le prix s’oublie, la qualité reste » ;-)

    Merci pour votre article qui fait réagir !

  25. Merci Benoit pour cet article qui, même sur ton blog provoque de nombreux retours.

    De ce que je peux comprendre de ton article, au-delà d’un chiffre précis, ce qui est le plus important avant de se lancer, c’est de confronter son projet envers des personnes critiques pour en déceler les failles.

    Toute critique/remarque est bonne à prendre tant qu’elle est constructive. Aucun projet n’est parfait et, comme tu le dis, aller vendre son projet à un banquier est le meilleur moyen de voir si on aura les épaules pour l’assumer.

    En résumer, pour monter un site e-commerce, faut être un peu maso… Mais c’est pour son bien ! ^^

  26. Logiciel Centre d'appel dit :

    en tout cas il faut être très astucieux pour oser se lancer dans l’aventure avec un budget minimum

  27. Merci Benoit pour cet article intéressant qui a le mérite de faire réfléchir les porteurs de projets et d’éviter des déconvenues.
    Notre société (éditrice d’un ERP ecommerce multicanal propriétaire) propose toutefois une approche un peu différente qui permet à des e-commerçants avec un budget un peu plus limité que 40 000 € de se lancer avec une chance de réussir, en diminuant ses frais fixes techniques et en reportant un peu ses investissements adword et SEO.

    Notre vision est qu’aujourd’hui avec plus de 100 000 ecommerces actifs en France il est long et/ou coûteux de sortir du lot et de générer du CA sur son eboutique. Par contre, les places de marché constituent des carrefours d’audience importants (les 3 principales permettant de toucher 20 millions de cyber-acheteurs) où un ecommerçant ayant des bons produits et une technologie adaptée pour le multicanal peut rapidement générer du chiffre d’affaire et se constituer une base de clients qu’il va rapatrier sur sa boutique petit à petit.

    En générant immédiatement du chiffre sur les marketplace, l’ecommerçant pourra ainsi réinvestir ses gains en marketing, SEO, acheter plus de références ou plus de volumes pour baisser ses prix ou augmenter ses marges, pour améliorer le design de sa eboutique…
    De plus si le ecommerçant suhaite faire une levée de fond pour passer à la vitesse supérieure, il sera plus facile pour lui de convaincre des investisseurs en ayant déjà généré du chiffre d’affaire.

    Que pensez vous de cette stratégie consistant à pousser les ecommeçants à se lancer directement en multicanal?

  28. Olivier dit :

    C est marrant, je viens justement de créer mon site ecommerce pour un investissement total de 36k€. Ça m à pris 5 mois de réunir les fonds. C est long mais nécessaire à mon avis.
    Par contre je suis pas d accord avec les marges de 3. Ça me paraît assez illusoire et assez rare. Je suis plutôt vers les 1,4x le prix d achat

  29. Oui c’est exactement ça :)

  30. En effet je connais plusieurs projets qui utilisent cette technique, ceci dit cela ressemble presque à du B2B pour le coup …
    Ça peut très bien fonctionner mais l’ouverture d’un site est souvent vécu comme une obligation pour les e-commerçants, ne serait ce que pour exploiter un potentiel de CA en plus, etre moins dépendant des marketplaces…

  31. Simon dit :

    Bonjour je ne suis pas d’accord avec le montant de 40 000 €.

    En faite, tout dépend du projet, de la catégorie du projet (mode, fleurs, voiture ou autres), du stock et d’autres éléments de l’entreprise.
    Par exemple, pour certain site aucun besoin de stock (flux tendu), comme le mien (on commande le produit seulement après l’achat du client).

    Vous allez rire, http://www.fleursdavenir.com m’a coûté 1000 € seulement, mais en faisant tout moi même (durée 6 à 8 mois : présentation articles, descriptions etc & surtout la clef de la réussite le référencement !)

    Si vous avez des connaissances dans le domaine E-commerce, renseignez vous avant de dépenser des sommes astronomique pour un site de vente en ligne.

    Nul besoin de dépenser 40 000 € pour un site et même pour une grande marque !

    Bonne continuation à tous et à toutes !

  32. Merci de ton retour sur le sujet Simon,
    En effet le budget de départ dépend des produits à vendre, si tu n’as pas de stock (mais c’est rare) le budget va se consacrer ailleurs (quelle est ta valeur ajoutée si tout le monde peut demain acheter ton produit ? )

    Pour ton site ok il a coûté 1000 € mais par exemple il est extrêmement lent … qu’en sera t’il aussi lorsque tu voudras le faire évoluer ?

    L’essentiel c’est qu’il te convienne et qu’il convienne à tes clients mais obtenir un site à 1 000 € n’est quasiment pas réalisable aujourd’hui en France.

    Tu as choisis de faire toi même la partie technique mais les journées ne faisant que 24 heures tu as forcément laissé de coté d’autres points, bref il faut faire des choix et pour une grande partie des e-commerçants qui se lancent les choix qu’ils font nécessitent un budget conséquent :)

  33. Simon dit :

    De rien pour le retour @Benoit,

    Extrêmement lent ? Pas si long que ça d’après certains site spécialisé ( ex sur Les 7 meilleurs outils pour tester la rapidité d’un site via F.Bertiaux => http://bertiaux.fr/2011/12/les-7-meilleurs-outils-pour-tester-la-rapidite-de-votre-site-web/ )

    La valeur ajouté c’est les tarifs compétitifs (promotions toute l’année, et petit prix en rapport avec la concurrence), par contre pour le développement, oui, un jour il y aura des limites/caps que je ne pourrais pas surmonter.

    Il faut savoir que j’ai une boutique en parallèle, donc pour le moment ce site me convient amplement car son référencement est en « béton » et il y a eu un gros retour sur petit investissement.

    Je vous souhaite une bonne journée.

    PS :  » Désormais Info-ecommerce est dans mes favoris  » ;) Au plaisir de vous lire. A bientôt.

  34. Stéphen dit :

    Merci Benoit de m’avoir cité dans cet article ;-)

    Je pense toujours que le chiffre de 40000€ est un peu sur-évalué. Cependant je suis toujours d’accord pour dire que cela démontre, au moins, qu’on ne peut pas se lancer avec 0€ comme le pense encore un nombre hallucinant de personne (ah les reportages de Capital…).
    Un des points essentiels de ce nouvel article est ce que tu appelles la partie « philosophique ». A mon sens c’est une des clefs.
    Tu as entièrement raison de dire que plus le budget de départ sera élevé plus il sera difficile à réunir, et donc demandera une réfléxion plus poussée du futur e-commerçant. Pour moi c’est peu être le point essentiel : la réflexion de son projet.

    J’irais même jusqu’à dire que plus la réflexion est poussée plus le e-commerçant fera des économies.

    Après je trouve que tu éludes un peu vite les solutions SaaS dans la partie « comptable » :-)
    Sinon sur le reste je suis assez d’accord.
    Après je pense toujours que tous cela reste fonction du type de produit que l’on vend.

    Pour finir je pense que tu résumes bien la situation dans un commentaire : « Commencer à l’arrache = oui mais il faut être conscient que ce ne sera pas « gloire et fortune » en 3 mois « .

    Je crois qu’on peut même s’accorder à dire que même avec 40000€ ce ne sera jamais « gloire et fortune » en 3 mois :-)

  35. De mon côté, je pense que cette enveloppe n’est pas incohérente. Pour Muse & Home, l’enveloppe de départ fut : 10000€ de stock et 12000€ pour la création du site/le marketing/les charges annuelles. Bref, le site – qui est quand même LA surface de vente, j’ai fini pour 15000€, les charges sociales forfaitaires m’ont ponctionné toute ma trésorerie et je n’ai pas pu investir dans le marketing/référencement (estimation de 10% du chiffre prévisionnel – soit de 1000 à 3000€ sur les 2 premières années).
    Or, si j’avais prévu une enveloppe plus grosse, cela m’aurait permis d’assumer tous les domaines et d’assurer une publicité minimum logique.
    Selon ma propre expérience : 10000 stock + 15000 site + 5000 référencement + 4000 RSI + 2000 comptable = 37000€ … les 40000€ ne sont pas loin….

  36. Yoann dit :

    Bonjour,

    Qu’est-ce qu’un SaaS s’il vous plait ? Je ne trouve pas la définition de cette abréviation.

    Article très intéressant – je viens de trouver votre site Internet et c’est une mine d’infos.

    Merci !

  37. Bonjour Yoann, SaaS veut dire : software as a service, en gros tu ne gère pas l’hébergement et le code mais « juste » le coût d’utilisation de l’outil :
    Exemple de services en SaaS : lengow, wizishop etc…

  38. Pack n Line dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article, Pour notre part, cette somme de 40k correspond à une réalité.
    Nous avons démarré il y a 6 mois avec environ 20k, site, prestations, développement….
    (Sans compter les stocks, qui est quelque chose qui est pris en compte différemment dans notre business modèle, nous sommes une filiale).
    Mais aujourd’hui nous devons gonfler notre budget SEO(+ environ 10k, au sens large, pub & co).
    Donc au total cela fait 30k d’investit + (le stock que nous n’avons pas pris en compte, donc l’estimation de 40k me parait proche de notre réalité).
    Alors si vous partez de zéro, 20k est insuffisant. 40k est « plus » confortable, mais pas forcement pour en vivre.
    Bien sûr je parle de mon expérience perso.

  39. Bonjour,
    Comme tu le dis en conclusion, la base c’est de blinder son projet. De faire une étude, de s’assurer du besoin de sa cible, de la bonne réception future de son offre. On voit souvent des projets d’e-commerce qui ne passe pas par cette étape pour vendre tout de suite. Cette précipitation coûte par la suite souvent plus que 40000€…

    Merci pour l’article :)

Laisser un commentaire