Tag : bourse

Parier sur le CAC40 pour gagner des produits, une nouvelle manière de consommer ?

par Romain Boyer - Il y a 6 ans

Je ne suis personnellement pas fan des jeux d’argent et autres systèmes analogues mais il faut dire ce qui est : le marché du jeu en ligne a le vent en poupe, et les acteurs innovent sans cesse.

La loi de 1836 interdit les jeux de loterie et en donne le monopole à la Française Des Jeux ; toutefois deux sites sortent leur épingle du jeu en contournant les règles : WinYouWin et Wallfo.fr. Je m’intéresserai ici plus précisément au deuxième qui propose un concept plein de promesses.

Sommaire

  • Le marché de la loterie tout d’abord
  • Les deux acteurs ensuite

Le marché de la loterie pour commencer

Wallfo a fait un billet très intéressant sur le sujet dont je me permets de reprendre quelques informations de fond pour illustrer :

Des autrichiens utilisent la loterie comme méthode pour vendre leur maison en 2009 (source). L’idée : vendre 9 999 billets de loterie à 99 euros sur internet. En quelques jours, tous les billets ont été vendus ! Pour Wallfo, l’Etat autrichien autorise ainsi implicitement ce mode de vente tant que la vente se limite à un produit.

En mai 2009 en France : Une voiture à 29 euros pour relancer les ventes et tenter d’écouler son stock. En pleine crise du marché automobile, un garage de l’Essonne a eu une idée originale : lancer sur internet une loterie. Pour un ticket à 29 euros, la probabilité de gagner une Renault Scenic est de 1 sur 400. Wallfo indique là encore : « Plusieurs véhicules ont été vendus, mais le site à été fermé pour non respect de laloi du 21 mai 1836 qui régit les jeux de hasard. Les gagnants étaient désignés suite à un tirage au sort. »

En 2009 encore, toujours en France : un couple ardéchois a décidé de mettre en vente sa maison via une tombola. Pour participer au tirage au sort, les candidats doivent s’acquitter de la modique somme de cinquante euros. (…) Pour une mise de 50 euros, les participants obtiennent une chance de participer à un tirage au sort, dont le règlement a été déposé auprès d’un cabinet d’huissiers… Des milliers de participants se sont bousculés, jusqu’à plus de 6000 ! La tombola n’a pu avoir lieu, pour désigner le gagnant, pour des raisons légales.

Autres données intéressantes de marché communiquées par Wallfo :

  • 8 personnes sur 10 jouent à des jeux de loterie (hors et en ligne)
  • 30% des joueurs jouent sur Internet
  • PMU + FDJ + BWin en 2009 ont cumulé à eux trois plus d’1,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2009 !

Les deux acteurs

La directrique de WinYouWin indique le principe sur FrenchWeb :

La loi de 1836 interdit les loteries réunissant les 4 éléments suivants :
– espérance de gain
– désignation du gagnant par le hasard
– communication au public
– frais de participation non nul

Si l’un de ces éléments n’est pas constaté, les loteries sont licites.

Les jeux organisés sur WinYouWin.com ne réunissent pas ces 4 éléments et sont donc licites au titre de cette loi.

A savoir lequel, c’est notre secret de fabrication ;)
Ps: Pas si secret puisque visible dans le règlement général et les CGU !

Je ne suis pas certain d’avoir bien vu l’information dans les CGU, mais il semblerait que le seul élément plausible soit l’absence de communication au public, si tant est qu’un site Internet ne soit pas une communication au public. En tout cas, l’espérance de gain est là, la désignation du gagnant se fait bien par le hasard et les frais de participation sont évidemment non nuls.

Aperçu du site Wallfo.Fr

Concernant Wallfo.fr, la désignation du gagnant s’effectue par rapport à l’indice choisi le plus proche du CAC40 à la clôture, ce n’est donc effectivement pas le hasard qui choisit le gagnant, mais l’évolution de l’indice représentant le marché de l’offre et de la demande.

Je trouve intéressante cette dernière initiative qui va réunir plusieurs types de publics : les amateurs de bourse, les amateurs de produits de luxe, et les amateurs de jeux de hasard.

Le côté ludique et challenge est intéressant. A mon avis, le site pourrait rencontrer de forts pics d’audience peu avant la fin de la séance et, à la manière d’une enchère eBay, cette montée d’adrénaline chez l’utilisateur avant le gong final devrait assurer une certaine émulation pour le jeu.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

2 Commentaires

2 réponses à “Parier sur le CAC40 pour gagner des produits, une nouvelle manière de consommer ?”

  1. Alban dit :

    Généralement le caractères « hasardeux » viens du faite que le tirage ai lieu après la participation.
    Les jeux à instant(s) gagnant(s), ou à prédiction (dans ce cas du CAC40, ou plus généralement du nombre de participant à un concours), ou à toute autre variable faisant intervenir l’intelligence ou l’habilité ne sont donc pas des jeux de hasard.

    Je parierais donc fortement que le secret de fabrication de WinYouWin intervient justement dans la désignation du gagnant (avec un système d’instant gagnant ouvert, ou de numéros d’enchère prédéfini comme gagnant).

  2. bgaillat dit :

    Le coté « communication au public » est assez tendancieux quand même … si un site internet n’est pas destiné à « communiquer au public » …
    Walfo tiens à mon avis plus la route sur son concept (à première vue)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Casino rachète la quasi totalité de Cdiscount, pour en faire quoi ?

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Aujourd’hui c’est le quotidien Les Echos qui nous apprend la cession de 18 % du capital encore détenu par les frères Charle, les fondateurs de Cdiscount, au groupe de distribution Casino .

Hervé, Christophe et Nicolas Charle, partenaires de Casino au sein de Cdiscount depuis 2000, ont décidé de céder leur participation résiduelle de 18,6 % au groupe Casino, qui détient désormais 99,6 % du capital de Cdiscount. Les frères Charle, qui ont émis le souhait de poursuivre d’autres projets professionnels, quittent leurs fonctions opérationnelles au sein de Cdiscount. »  La suite ici

Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne opération (côté finances) pour les frères Charle car la sortie prévue, au moins dans la presse, depuis quelques années était la Bourse dès l’arrivée à l’équilibre financier. Cet équilibre n’est apparemment jamais arrivé malgré les déclarations rassurantes tous les ans sur l’état de la société.

Casino a donc, à mon avis, voulu reprendre le contrôle total pour pouvoir développer sa filiale dans le sens de ses priorités et écarter les frères Charle, aux commandes de l’entreprise depuis 12 ans. On peut en imaginer plusieurs comme par exemple :

La remise à flot express de Cdiscount pour une introduction en bourse

C’est à mon avis le cas le plus probable à court terme car une introduction en bourse est désormais beaucoup plus simple avec un seul maître à bord. Cela veut dire une réorganisation profonde de la société pour présenter des comptes en forte croissance : réduction des effectifs, fusion des services, réduction des investissements  mais augmentation des dépenses de communication …

Une fusion/rachat avec Rueducommerce

Beaucoup de gens spéculent sur cette hypothèse mais je n’y crois pas beaucoup, même si le PDG de Casino a déjà placé ses billes chez Rueducommerce (Source). J’ai travaillé dans les deux entreprises et elle n’ont pas grand chose en commun, ni la stratégie (croissance pour Cdiscount ; rentabilité, autant que faire ce peut, pour Rueducommerce), ni l’esprit d’entreprise (plus familiale/paternaliste chez Cdiscount, plus « grand groupe » chez Rueducommerce).

Je ne dis pas que cela ne se fera pas, je pense juste que ce n’est pas une bonne idée. Par contre il est vrai que le capital de Rueducommerce est très fragmenté et la valeur des actions est ridicule ( moins de 70 millions d’euros de valorisation globale) ce qui en fait une cible « facile ».

Données provenant de Boursorama.com

Construire un acteur européen

Cette hypothèse est à exclure car Cdiscount a déjà essayé d’ouvrir une boutique en Angleterre et en Allemagne avec peu de succès. Tenter de nouvelles expériences sur l’Espagne et/ou l’Italie me semble prématuré de leur part.

Revendre Cdiscount à un autre acteur ?

Même si cette hypothèse parait peu crédible, vu la croissance du secteur à venir, je pense qu’un acteur américain ou asiatique ne serait pas insensible aux charmes de Cdiscount et à son énorme base clients. De plus la mode est aux valorisations démentielles : Twitter (3.7 milliards de $), Facebook (50 milliards de $), Groupon (6 milliards de dollars) et les LBO semblent de nouveaux possibles (Source).

Et vous, que pensez vous de ce rachat ? Que va faire Casino avec Cdiscount ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

1 Commentaire

Une réponse à “Casino rachète la quasi totalité de Cdiscount, pour en faire quoi ?”

  1. Vanessa dit :

    Je trouve que ce n’est jamais une bonne idée de céder des moyens de production. En effet, les actions sont des moyens qui permettent de récolter les bénéfices en résultant, mais également de contrôler la société en elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Cdiscount n’ira pas en bourse pour le moment

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

En effet la maison mère de Cdiscount, Casino, vient de déclarer qu’une introduction en bourse, IPO pour Initial Public Offering, n’était pas à l’ordre du jour. Je suis assez surpris de cette annonce et  je pense qu’il n’y à que 3 scénarios possibles pour Cdiscount :

1) Soit cela devient rentable, voir hyper rentable et il y à un intérêt stratégique à le garder pour Casino en tant que générateur de cash

2) Soit Cdiscount rachète à tour de bras d’autres sites E-commerce pour devenir « The Big ONE » , au moins en France dans un premier temps ou au contraire à l’international (un peu comme Rakuten par exemple) mais là il aura besoin de beaucoup de liquidités et comme il n’est ni rentable ni en bourse ce serait à Casino de payer.

3) Soit Cdiscount s’introduit en bourse et Casino récupère une plus value sur tous les investissements fait depuis une dizaine d’années mais apparemment ce n’est pas prévu, sachant qu’il faut environ 1 an pour tout préparer et que cela coute plusieurs millions d’euros on peut immaginer que cela ne sera pas ni pour 2010 ni 2011, peut être en 2012 ?

L’avenir de Cdiscount ne me semble pas très clair car le site qui réalise 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires ne dégage toujours pas de bénéfices depuis 10 ans 12 ans … On pourrait penser que le site est entré dans une phase d’optimisation et de rentabilisation, ce qui inclurait une baisse du coup d’acquisition client,  mais vu les résultats sur le référencement ce n’est pas le cas alors ou va t’il ?

Vous pouvez lire l’article de Reuters qui annonce tout ça ici : http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE65R06620100628

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “Cdiscount n’ira pas en bourse pour le moment”

  1. Nico dit :

    Je mise sur l’option 1 : Casino attend que ce soit rentable voir « hyper » rentable.

    La stratégie est à l’heure actuelle la même que depuis le début : je casse les prix pour augmenter mon CA et prendre des parts de marchés jusqu’à écraser les autres.

  2. bgaillat dit :

    C’est peut être leur envie mais le site n’en prend pas le chemin d’un point de vue extérieur …
    Je connais aussi leur organisation interne c’est pas génial non plus …
    Pour la stratégie le site arrive à marger pourtant ! Mais les coûts son tellement énorme en face

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.