Interview SEO de Yannick SIMON, Ex CTO et Actuel Master SEO de RueDuCommerce

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

Aujourd’hui, je vous propose un vrai bonus, une interview de Yannick SIMON, qui nous répond sur la thématique du SEO pour le e-commerce.

Son avis a une vraie importance, RueDuCommerce est aujourd’hui considéré comme une vraie success story du SEO pour ses optimisations mises en place depuis quelques années.

Yannick est le directeur technique historique de RueDuCommerce et il se lance dans le conseil SEO avec son fameux Contrat de Maintenance SEO, avec un vrai vécu et des années de tests et de discussions avec les ténors du SEO.

Yannick, merci de nous accorder un peu de temps ! Peux-tu nous raconter ton histoire perso et nous raconter comment ça t’a amené à monter une boîte de conseil en SEO ?

Je suis ingénieur arts et métiers. J’ai travaillé pendant 12 ans chez RueDuCommerce comme Directeur Technique, puis, j’ai monté l’équipe de la Galerie Marchande à Aix-en-Provence.

Entre 2009 et 2012, nommé Directeur Général Adjoint,  j’ai relancé le SEO de RueDuCommerce avec une équipe web marketing spécialement dédiée à l’innovation marketing sur Internet.

J’ai quitté RueDuCommerce en mars 2012 pour me ressourcer et pour prendre soin de mon poids 🙂 moi qui suis un peu un dinosaure de l’Internet.

Yannick, c’est quoi ce nom de boîte ? Kysoe ? t’es tout seul ? tu y passes 100% de ton temps ?

Kysoe, c’est un mélange de YS (pour Yannick Simon), SEO dans le desordre, K pour faire web 2.0
et 5 lettres pour faire jeun’s

Pour l’instant, je suis seul, oui, mais manifestement, ca ne va pas durer longtemps

Oui, j’y passe tout mon temps, mais j’ai un grand compte qui m’occupe deja pas mal de temps : RueDuCommerce pour qui j’entretiens encore le SEO

Qu’est-ce que tu apportes de neuf sur ce marché du conseil SEO ?

C’est finalement ce qui est le plus important pour moi.
Tout d’abord, je souhaite m’adresser aux grands sites qui ont beaucoup de contenu mais un faible trafic SEO.
Les problèmes à régler sur ces sites sont très complexes et souvent très différents de ce qu’on peut trouver sur les forums habituels.

Les référenceurs sont capables de faire des audits de qualité. J’ai travaillé avec certains d’entre eux, mais :

– ils n’ont pas la capacité de piloter les développements informatiques nécessaires
– ils n’arrivent pas à faire passer en priorité leurs demandes auprès de leurs clients
– ils n’ont pas les compétences techniques pour comprendre les contraintes de chaque technologie utilisée par leurs clients
– ils n’ont pas d’outils exhaustifs pour auditer en continu la qualité du site

Je propose une solution complétement différente : je mets à disposition mon savoir faire acquis chez RueDuCommerce, un des tous meilleurs site en SEO de France (source semrush), à l’aide d’une plateforme technique : la KysoeBox, qui me permet de mettre en place mes règles, et d’optimiser en continu, sans intrusion sur les serveurs de mes clients.

Quels sont les outils indispensables pour améliorer son positionnement aujourd’hui ?

Je n’utilise pas des outils de mesure de positionnement : je trouve vraiment dommage de consacrer une énergie à faire des tableaux de bord complexes à la place de passer du temps à mettre en place de bons partenariats sur Internet.

Mes outils analysent et vérifient en continu l’utilisation de bonnes pratiques : balises, duplicate content, qualité du crawl, nettoyage des pages, ..etc… de nombreuses contraintes. Par exemple, je crawle 1 000 000 de pages par semaine du site RueDuCommerce, et analyse donc 200 000 000 de liens entre ces pages.

J’ai donc mis au point des crawlers et des outils d’analyse de logs HTTP.

Le but final est d’avoir un site le plus propre possible vis à vis de Google.

Pour améliorer son positionnement, il faut en plus avoir le contenu que recherchent les internautes.

J’ai donc mis au point des outils à disposition, plus ceux du marché (semrush), qui permettent d‘identifier le contenu qu’il manque.

Aujourd’hui, si on n’arrive pas à se positionner sur un mot clé / une page donnée, que doit-on regarder ? le crawl ? les duplicate content ?

C’est un ensemble de règles de base à respecter dont celles que tu cites. Quand on dispose d’un site à gros contenu et à fort pagerank, il faut absolument optimiser le maillage interne. Et ça, c’est mon savoir faire 🙂

Aujourd’hui, RueDuCommerce possède un des meilleurs SEO au niveau e-commerce, qu’est-ce qui a aidé le plus à cela, est-ce le fameux « Index » ? Les mots clés qui apparaissent dans les fiches produit et dans les listings catégories ?

Merci gars, c’est gentil. Ce qui a le plus aidé à cela, je l’ai appris grâce à APosition : la mesure du taux de crawl. Nous avions 2 000 000 de produits sur RDC, et seul 2% de ces produits étaient crawlés par Google.

Pour améliorer cela, il faut employer des techniques de ninja que je ne souhaite pas révéler ici et qui sont disponibles dans la KysoeBox

Comme tu le vois, il ne s’agit pas d’avoir un site de mauvaise qualité, mais un site « propre ». Par exemple, je passe énormément de temps à rajouter des « follow, noindex », de manière très précise pour présenter le meilleur site possible aux internautes, et à Google.

Quelle est l’erreur la plus commune des e-commerçants au niveau SEO ? Peut-être y en a-t-il plusieurs ?

Je pense qu’il ne faut pas faire d’url-rewriting. Mais ça, c’est trop disruptif pour que je passe du temps à essayer de convaincre mes clients.

Soyons un peu disruptifs quand même, en deux mots, pourquoi l’URL rewriting serait un souci, c’est parce qu’on y passe trop de temps et que ça rapporte pas assez ?

l’URL Rewriting est un soucis, parce qu’avec de gros sites, tu vas passer ton temps à essayer de réduire le duplicate content qui bien souvent arrive parce que tu n’es pas rigoureux sur l’url rewriting …

donc, ma philosophie : réduis ton boulot, ne fais pas d’url rewriting !

Est-ce qu’il faut vraiment javascripter les liens en amont pour limiter les pages à crawler pour les robots ou des « noindex,nofollow » on-page suffisent pour toi (ou des nofollow sur les liens en amont d’ailleurs…) ?

j’ai les réponses précises à ces questions, mais je ne souhaite pas communiquer là-dessus
et relis bien ce que j’ai écrit : je n’ai pas parlé de « noindex, nofollow » : je fais en général des « follow, noindex »
concernant le javascriptage des liens internes.. je préconise maintenant l’optimisation du robots.txt

Quelques questions de Benoît Gaillat

 

Aujourd’hui un petit site ecommerce à t’il les moyens de se battre en SEO face aux mastodontes du ecommerce ?

Les marchés de niche ont toutes leurs chances, mais il faut faire un minimum de « buzz » sur internet, pour faire connaitre sa marque et donc, à mon sens, de ne pas être pénalisé par des algorithmes du genre Panda.
[NDLR : mode hors sujet et grosse pub pour ce qui suit :-), c’est toujours utile d’être sur les marketplaces, ça apporte des ventes mais n’améliore pas le SEO]
Les petits marchands ont aussi la possibilité de cumuler de la visibilité de leur produits en les mettant sur plusieurs market place. Au final, ils ne payent qu’une commission sur les ventes. C’est bien plus fair que payer au clic …

Un gros site Ecommerce peut-il d’après toi externaliser complètement son SEO ou au contraire faut il internaliser au maximum  ?

mon expérience montre qu’il a fallu que je sois nommé DGA de RDC pour que ça marche. Qu’en penses-tu  ?

A ton avis comment va évoluer le marché du SEO dans le futur ? Nouveaux moteurs ? Nouvelles façons de se positionner ?

le SEO sur mobile, dans linkedin et dans apps market  (faire sortir ses applis dans les recherches dans itunes ou google play) sont de vrais challenges

Aujourd’hui qui pourrait menacer google dans sa position de fournisseur N°1 de trafic pour les ecommerçants ?

Le seul danger de Google, c’est Google.

La minute libre : vends-nous un peu tes prestations, pourquoi on choisirait Kysoe ou KysoeBox ?

Sortez des prestations habituelles des web agencys !

Ils vous vendent des rapports d’audit de qualité, mais vous n’avez pas le courage ni la capacité à les mettre en œuvre
sur votre site.

Et bien en utilisant la plateforme KysoeBox, vous souscrivez un contrat de maintenance en SEO.
Je m’occupe de former mes équipes qui vont faire tous les réglages sur votre site et ils emploieront
les meilleurs techniques pour nettoyer votre site.

Je fais tout à distance : vous vous reposez sur moi : le directeur technique/directeur général adjoint/seo de RueDuCommerce….

Vous êtes libre de souscrire ou de vous désinscrire à volonté.
Je préfère prévenir aussi que je m’interdis de travailler avec certains concurrents directs de RueDuCommerce ;–) qui reste ma société chérie adorée.

Pour retrouver Yannick SIMON :

Sur son site professionnel : KYSOE, le contrat de maintenance SEO

Sur Twitter : @YsimonX

 

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

15 Commentaires

15 réponses à “Interview SEO de Yannick SIMON, Ex CTO et Actuel Master SEO de RueDuCommerce”

  1. LaurentB dit :

    RDC a participé au concours SEO « mangeur de cigogne ».
    Plus d’info ici http://www.laurentbourrelly.com/blog/335.php
    Il est là le secret de la réussite du site 😉

  2. Dominique Vitali dit :

    Merci pour cette interview et les réponses très intéressantes.
    J’ai une question à propos du noindex,follow : GWT permet de définir des règles pour certains paramètres d’URL (pagination, tri…).
    Dès lors, pourquoi s’embêter avec du noindex,follow dans le code ?
    La config dans GWT « Laisser Googlebot décider » ou « Ne pas indexer » n’est-elle pas suffisante ?

  3. Romain Boyer dit :

    Bonjour Dominique,

    le problème, c’est qu’il faut se palucher toutes les exclusions possibles, qui apparaissent au fur et à mesure du crawl (en permanence).

    S’il n’y a que deux ou trois paramètres existant sur le site, ça va.

    Par contre, avec GWT, aucune possibilité de refuser l’accès à tout un dossier, on ne parle que de « paramètres GET », soit tout ce qui apparaît après le point d’interrogation le cas échéant.

    Pour le cas d’un prestashop par exemple, le moteur pour affiner la recherche envoie tout un tas de possibilités que l’on ne veut pas indexer et chaque possibilité crée un paramètre à ignorer (layered_category_322=322, etc.). Dans ce cas-là, le robots.txt pour ignorer toutes les URLs avec point d’interrogation peut être pratique par exemple.

    Par ailleurs, Le noindex, follow entraine tout de même un crawl de l’ensemble du site au contraire de la solution avec le robots.txt.
    C’est selon le besoin du coup car le noindex, follow prend en compte les liens sortants des pages non indexées (ce qui est intéressant) et crée un effet de panier percé pour les pages qui pointent vers elles (d’où la volonté de certains référenceurs de javascripter les liens qui pointent vers certaines pages).

    J’espère être clair sur un sujet qui ne l’est pas ; c’est mon point de vue nourri par tout un tas de discussions, peut-être que d’autres pourront apporter de l’eau au moulin..

  4. Ysimonx dit :

    Merci pour ce bel article et merci à LaurentB 😉

    je dois aussi vous dire que la nouvelle SEO master de RDC est @alexiane_derail et qu’elle déchire sa race ;)))

    Et pis, @romaingiacalone est une burne !!! mais bon, ok, heureusement qu’il est là aussi ;))))

  5. Francois dit :

    Bravo pour le lancement de ce nouveau service.

    Nous avions réalisé une première présentation d’outils similaires au BarcampBH de Aix.

    Au plaisir d’en discuter 🙂

  6. Très bonne interview, en lisant entre les lignes, j’ai l’impression que, bien souvent dans les grands comptes, le référencement peut être relégué au second plan. En tout cas le concept de sa boite semble intéressant, je le rejoins sur le fait que suite à l’audit, il est parfois peu évident de mettre en place toutes les recos car ce sont des process lourds de conduite du changement qui dépassent souvent le cadre du SEO.

  7. jessynoob dit :

    Je me rappelle avoir vu une vidéo de conf de Yannick dans lequel il rend plein d’éloge à LaurentB.

    J’ai loupé alexiane au barcamp pourtant il n’y avait que 14 filles (et en fait je savais pas qui elle était).

    Je me rappelle avoir vu les débuts du développement de l’outil de yannick, et ça avait effectivement l’air efficace (faut remonter très très loin dans ses tweets)

    L’avantage que je vois dans cette offre, (en plus de l’outil de suivi), c’est le background technique, car il est vrai que c’est difficile d’appliquer des recommandations sans mettre les mains dans le cambouis.

    Très intéressante l’approche sur l’url rewriting et le follow, no-index

    ps: @romaingiacalone, il est trop sympa, il donne même sa chance aux bots (cf film: « souviens toi l’été dernier »)

  8. Evenstood - Euromillions dit :

    Superbe d’un très bon SEO…J’aimerais me faire un petit stage dans les rangs de RDC pour voir un peu comment ça se passe.

    Du peu de je vois, c’est sans langue de bois et ça marche plutôt du feu de dieu.

    Concernant le lancement de ta prestation, j’espère réellement que tu baseras tout sur du quali avec ton expertise, tes clients te le rendront bien et tu vas mettre à mal pas mal de concurrence 😀

  9. Alexiane dit :

    @Jessynoob comment t’as pu me rater ???? C’est vrai que sur 14 on était quelques blondes… On se verra au prochain 🙂

  10. Benjaminbaque.com dit :

    Excellent interview, et le lien de Laurent Bourrelly est un complément très très intéressant pour quiconque souhaite lancer son e-commerce…j’espère que les prochains lecteurs comprendront ;).

  11. Blog SEO dit :

    Sympa cette interview, on aurait aimé avoir plus de tes petits secrets ^^

    Mais c’est normal pour arriver au sommet il faut garder ses techniques pour soi.

  12. jessynoob dit :

    @alexiane si, j’ai du te faire la bise en partant j’ai mis du temps à trouver la sortie, c’est simple j’étais le seul habillé tout de blanc (concept noob chez les BH) 😉
    ps: vous étiez 12 blondes, 1 brune et 1 rousse

    @ysimonx J’aime bien le principe de web-commerce-réalité :

    DEVENEZ L’E-COMMERCE PILOTE
    Vous avez au moins 1000 pages, un PR non négligeable, un encodage de page pas trop pourri (bon ça peut se modifier), et vous savez mettre un sous domaine en SSL

    Prochainement sur un e-commerce près de chez vous.
    https://www.facebook.com/kysoe/posts/341219005972726

  13. kambodia dit :

    ITW interressante mais beaucoup trop courte, on aimerait bien, rentrer un peu dans le concret. Mais évidement je comprends que cela soit difficile ! En tout cas c’est interressant, je me demande par exemple si je ne passse pas trop de temps sur le rewrinting pour ce que cela apporte …

  14. Ysimonx dit :

    @kambodia : cherche « bureau » dans Google, tu verras, en cette période de rentrée, la belle URL …. elle n’est pas rewritée … et 1ere en refnat

  15. En effet, très sympa cette itw, merci Romain et Yannick.

    Concernant l’URL Rewriting, le pb n’est pas l’UR en lui-même mais l’obsession de certains à vouloir truffer de mots-clés sur je ne sais combien de « répertoires ».
    Yannick, tu dois bien te souvenir que chaque semaine le « catalogue » était modifié chez RDC et que ça provoquait des changements dans des tonnes d’URL…
    Bref, je ne vais pas donner trop de détails sur le SEO de RDC, que moi aussi j’ai optimisé de l’extérieur 😉

    Bonne chance Yannick pour kysoe, mais je crois que tu n’en auras pas besoin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.