Tag : teletravail

En France on n’a pas de pétrole mais on a des idées à la con

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Franchement je me demande dans quel pays nous vivons… Nous savons tous que la France est ancrée dans l’histoire et préfère parler de ses gloires d’antan que de son futur mais là on frise le grand n’importe quoi avec ces deux informations qui finalement se recoupent plutôt bien.

La première est : « Le directeur des éditions Stock veut interdire la vente de livres sur Internet ».

Rien que ça … Là on ne freine pas le progrès on choisit de rester au Moyen Age carrément. Le penser déjà c’est pas terrible mais oser le proposer relève d’un obscurantisme certain.

Bien sûr la proposition est idiote et vient d’un éditeur qui voit son métier se transformer radicalement grâce à Internet alors plutôt que de voir le futur il préfère figer le passé car oui la vente de livres en librairie c’est du passé. C’est plus simple de tout bloquer que de se remettre en question et de proposer de devenir l’éditeur de référence du 21eme siècle…

Le pire c’est qu’avec la mode Hadopi on n’ est pas à l’abri d’une ânerie de ce genre en France alors que se développent des modèles d’édition collaborative qui pourraient bien être le futur du livre.

Petite note : quand on voit le site internet de Stock, digne du Minitel, et cette phrase, on comprend que le futur du livre ne leur parle pas trop ….

« Vos manuscrits sont les bienvenus s’ils sont dactylographiés et sur support papier : nous ne lisons aucun manuscrit envoyé par courrier électronique ou sur disquette seule. »

De plus quand on sait qu’Amazon a vendu plus de livres électroniques que de bouquins papier à Noël dernier aux USA cela va commencer à être un peu compliqué de ne faire que de la vente en librairie, non ?

Cela m’énerve d’autant plus qu’étant un gros lecteur de livres papiers (j’ai une belle collection de plus de 400 livres chez moi) je suis obligé de passer par Amazon pour les commander vu qu’il n’y a aucun concurrent digne de ce nom : la Fnac se débrouille un peu mais n’a pas le niveau d’Amazon et Chapitre.com est à la ramasse malgré toutes les tentatives que j’ai pu faire chez eux.

[Source]

La deuxième idée à la con est « La fin de l’Internet illimité » (ADSL) que serait en train de négocier SFR, Bouygues et Orange.

[Quote imaginaire d’un responsable des 3 larrons] « Vous comprenez ma bonne dame les gens ils utilisent les tuyaux pour lesquels ils payent déjà et alors ben nous on s’y retrouve pas avec la vidéo, le P2P et le streaming, du coup on va proposer juste les emails pour 30€ / mois puis on va faire payer le reste » [ / Quote]

En 2011 alors que des gens comme Monsieur Billaut se battent pour que nous fibrions la France le plus rapidement possible les trois grands opérateurs se concertent pour limiter les possibilités du Net en bridant les usages. C’est sûr que c’est pas avec eux que nous augmenterons le télétravail, inventerons la télé-médecine HD, ou le E-tourisme 3D et interactif de demain. Laissons ça à d’autres pays ça fera ça de moins à gérer lorsque nous serons encore en train de parler de réindustrialiser la France (avec 30 ans de retard).

Non, les tuyaux sont pleins donc on fait rentrer les sous en limitant les investissements et en récupérant un max d’argent sur l’existant. Petite précision, Youtube, Dailymotion and Co payent également les fournisseurs d’accès pour qu’ils fassent leur boulot, vous en connaissez beaucoup des systèmes où vous êtes payé par tout le monde vous ?

Je me demande quelle sera la réaction de Free et de Numéricable qui d’après les infos ne font pas partie de cette petite réunion. On peut aussi se poser la question de l’Arcep et des FAI alternatifs, quelle vont être leur réaction et pourront-ils proposer des solutions pour éviter cette castration d’environ 70% des accès Internet français (Bouygues, Orange, SFR) ?

[Source]

La France est un pays indigne du 21eme siècle et je suis sûr que la campagne 2012 qui commence d’ici quelques jours va nous prouver qu’Internet et le futur ne sont pas au centre des préoccupations du monde politique français. Après on va encore se demander pourquoi on n’arrive pas à construire des Google, Apple et Microsoft en France …

Si jamais il y a un parti politique qui passe dans le coin et qui a une vraie ambition pour utiliser Internet de façon moderne faites-moi signe, les autres, vous êtes voués à disparaître.

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

18 Commentaires

18 réponses à “En France on n’a pas de pétrole mais on a des idées à la con”

  1. Francois dit :

    Bon, je passe sur la première partie consacrée au monde de l’édition : de mon côté j’ai déjà tout essayé, c’est pas la peine d’insister, les dinosaures feront de la résistance jusqu’au bout (le bout, c’est quand de nouveaux éditeurs, ceux du 21è siècle, prendront les choses en main sérieusement et mettront les éditeurs du passé sur la touche).

    La fin de l’Internet illimité…

    Alors ça, chapeau, c’est à se taper le popotin par terre ! Leurs services marketing vont devoir se surpasser pour faire comprendre aux gens que surfer sur les réseaux sociaux embouteille le réseau alors qu’on passe de la télé HD plein pot par les mêmes tuyaux et qu’on pousse le vice à passer la télé par le réseau 3G et à proposer de la bande passante pour mater YouTube, non ? De toutes façons ça va être très simple : c’est Free qui a établi les règles du jeu en lançant leur offre à 29,99 (bon, ils dévient un peu avec leur V6…), et ça restera Free qui les fixera à l’avenir : si Free décide que non, étant donné que c’est la base de leur principe commercial, ils ne changent pas leurs forfaits, les autres ne pourront que rester dans le statu quo.

  2. J’espère en effet que Free (ou Numéricable) va se montrer assez malin pour profiter de la situation et faire baisser la part de marché des trois opérateurs. Mais bon on est en France alors je m’attend à tout …

  3. dmassiani dit :

    Juste pour dire que ton opinion fait plaisir à lire, je suis complètement d’accord avec toi.

    J’ajouterais que parfois j’ai l’impression de voir deux messages, comme un certain luc Besson qui à la radio annoncait fièrement que la France est pour la neutralité du Net alors que la France n’a pas signé.

    Oui à l’internet ! oui à la modernité, oui à l’évolution !!! ha oui mais non non finalement non.

  4. Mathieu dit :

    En tous cas la réponse du ministre est pour une fois sans ambiguïté http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gmW-Slrz_wk0NyV1ZonlycnvsTyg?docId=CNG.465d3402542eb207097088a974a2ff43.5e1

    se serai même plutôt le contraire

  5. Hum, les paroles d’un ministre n’engagent que ceux qui y croient 😉

  6. Francois dit :

    @Mathieu

    La réponse du Ministre est effectivement sans ambiguïté, mais ce n’est pas le cas du Ministre…

  7. Roms dit :

    C’est clair qu’il y a deux solutions :
    – dire à tout le monde d’arrêter d’utiliser Internet (ou faire payer plus, c’est pareil)
    – s’emmerder à fibrer pour ne plus avoir de problèmes de limites de capacité

    Yen a une des deux où on peut rester au lit en gagnant plus de pognon, c’est vite vu !

  8. Mathieu dit :

    C’est bien pour ça qu’on en peut qu’esperer 🙂

  9. Mathieu dit :

    c’est certain 😉

  10. Loïc dit :

    Olivier Levy sors de ce corps !
    Sinon je suis évidemment d’accord.

  11. Nico@parapluie dit :

    J’adore ce « non non finalement non », j’ai l’impression de lire les infos 😀

    Malheureusement…

  12. Melle X dit :

    Juste pour apporter l’éclairage de qqn qui travaille pour les dinosaures de l’édition…
    « la vente de livres en librairie c’est du passé » ?
    l’avenir du livre serait donc le livre électronique ??? je rêve du jour merveilleux où les enfants de CP apprendront à lire sur des e-books flambants neufs et actualisés chaque année au même coût que le livre papier…
    Si les Amazon et autres Price Minister sont des outils plus que précieux pour trouver des livres épuisés ou en langue étrangère, je ne vois pas comment ils peuvent remplacer le feuilletage dans une librairie, le conseil du libraire ou encore l’odeur du papier…
    Je vous passe les nombreux problèmes de législation relatifs aux droits d’auteur, au prix de vente du livre, qui compliquent passablement la vente de livres sur Internet en France, en version numérique ou papier.
    Le directeur de Stock a au moins eu le mérite de réussir à soulever une polémique qui, franchement, n’intéresse personne en temps normal…

  13. Cailly dit :

    C’est amusant, il y a bientôt 10 ans je faisais des stages dans des maisons d’édition, c’était déjà comme ça : un des éditeurs avait même démonté son pc parce que ça prenait trop de place sur son bureau !!!
    Il faut voir le bon côté des choses, cette génération réactionnaire n’aura pas d’autre choix que de céder la place. Je suis bien placée pour le voir je travaille chez PayPal aujourd’hui. De nouveaux entrepreneurs se lancent dans la brèche ouverte. C’est bien normal et ça mettra un peu de sang neuf dans le secteur.
    Par contre, ce qui est plus gênant c’est que les politiques sont tout aussi sclérosés que les éditeurs et les soutiennent… Il suffit de voir l’intervention de Mitterrand pendant le eG8, ça, ça fait peur

  14. Yann dit :

    Bouygues ne s’est jamais positionné sur une limitation de l’accès à l’internet (le seul des 3 opérateurs historiques) mais sur une nouvelle segmentation de gamme pour faire payer moins cher les petits utilisateurs (tout comme Free et Numéricâble d’ailleurs).

    Il s’agirait quand même de faire un vrai travail journalistique et de ne pas reprendre bêtement les gros titres des journaux ou les twitts racoleurs…

  15. Moi j’adore le livre papier, mes 400 livres sont en papier et je ne lirai pas un seul livre électronique d’ici quelques années cependant c’est un fait les ventes de se livres se font de moins en moins en version papier et de plus en plus en version électronique.
    Le directeur du Stock ne montre qu’une chose : qu’il ne sait pas s’adapter (mais il en est conscient dans son interview), c’est un peu dommage je trouve.

  16. Merci Yann,
    Grace à vous je pense pouvoir progresser un peu plus en journalisme et j’espère un jour devenir digne du journal de 20h00.
    Je croyais être un bisounours mais finalement il y a plus crédule que moi « de la segmentation pour faire payer moins cher les petits utilisateurs » je lol 🙂

  17. Honnêtement je trouve ça dommage pour l’éditeur, j’aime beaucoup les livres et ça me fait un peu mal au coeur de lire des trucs comme cette interview.
    En effet heureusement qu’il y a de jeunes entrepreneurs pour adapter le monde, espérons qu’ils ne soient pas tous américains ou chinois à cause de nos politiques…

  18. frederic rajade dit :

    Effectivement c est n importe quoi! Moi j ai numericable donc j espère!
    Je pense que c est fait pour faire du buzz.
    bon week.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.