Tag : frais de retour

Une série de mesures du parlement européen risque de faire beaucoup de tort aux e-commerçants… et aux e-consommateurs

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

L’Europe veut-elle vraiment stopper la croissance et favoriser la hausse des prix sur Internet ? s’écrie la FEVAD.

Une directive sur le Droit des consommateurs a amené le Parlement européen a approuver une série de mesures se voulant « bonnes » pour le développement du e-commerce.

On attendait une réaction rapide du lobby e-commerce, voilà qui est fait.

La FEVAD dénonce des mesures excessives et disproportionnées :

  • Obligation de livraison des e-commerces dans toute l’europe ! Soit l’obligation pour une PME lançant sa boutique en ligne de la traduire en 25 langues, de l’adapter pour 27 pays et pour 7 monnaies
  • Augmentation de 7 à 14 jours francs la durée du droit de rétractation, tout en octroyant 14 jours supplémentaires de délai de renvoi effectif des produits. La FEVAD constate :  Selon le texte, le site marchand devra dans certains cas rembourser le consommateur avant même d’avoir reçu le produit retourné, quitte à découvrir par la suite que le produit est endommagé et inutilisable.
  • Pour toute commande supérieure à 40€, le vendeur devra rembourser les frais de retour (en plus des frais d’expédition, à partir de n’importe où en Europe donc). Ceci pourrait coûter très cher aux petites entreprises car les frais peuvent avoisiner la centaine d’euros pour de gros produits ! Par ailleurs, le taux de retour s’en trouvera mécaniquement augmenté de par cette facilitation.
    Il est d’ores et déjà fortement conseillé de limiter les quantités possibles d’achat et d’effectuer des vérifications d’identité lorsque les quantités sont importantes avant toute validation de commande !
    D’après la FEVAD, rien que cette mesure coûterait de l’ordre de 3,5 à 5% du CA d’une PME, soit 100.000€ par an  pour 3M€ de CA ou 1M€ pour 30M€ de CA.

La FEVAD fait remarquer qu’une hausse des prix est ainsi inévitable du fait de ces nouveaux frais, l’ensemble des acheteurs étant donc affectés. Si les grandes entreprises comme Amazon, FNAC ou Darty absorberont le choc sans problème, il n’en va pas de même des PME qui n’ont pas beaucoup de marge de manoeuvre.

En gros :

  • Complexification de la mise en oeuvre (multilangue, multimonnaies,…) : moins de diversité des offres
  • Incertitude sur les retours et augmentation mécanique de leur nombre : davantage de frais et difficulté de gestion pour les marchands
  • Augmentation mécanique des prix sur la toile : acheteurs floués (ceux qui ne jouent pas à acheter 10 produits et à en renvoyer 9 en tout cas)
    OU
    Baisse importante de marge pour les e-commerçants

La FEVAD dénonce que les professionnels du secteur n’aient été consultés, et qu’une étude d’impact économique (sérieuse) n’ait été faite pour mesurer les conséquences d’un des rares secteurs en progression et qui contribue fortement aux créations d’emploi (20% des créations d’emploi en 2010).

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

2 Commentaires

2 réponses à “Une série de mesures du parlement européen risque de faire beaucoup de tort aux e-commerçants… et aux e-consommateurs”

  1. Planicook dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article, un groupe sur FB (Touche pas @ ma e-boutique) s’est constitué afin de se mobiliser contre ces mesures délirantes et une pétition est en cours depuis hier soir, rejoignez nous !

    e-petition : http://www.petitionenligne.fr/petition/la-mort-du-e-commerce-pour-demain/1071

    groupe : http://www.facebook.com/home.php?sk=group_162807010440629

    Cette pétition sera transmise à l’UE, à Mr Besson et à la Fevad, signez-la et partagez l’info.

    A votre écoute,
    SL

  2. […] ? Les  deux car la partie juridique évolue sans cesse (tu as vu l’actu) (NDLR : voir l’Europe et l’e-commerce)Oui j’ai vu, pour changer un peu de sujet comment vois-tu l’e-commerce d’ici […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.