Catégorie : Taux de conversion

Le taux de conversion est un des éléments les plus important d’un site E-commerce. C’est la mesure de la performance de la page web. Généralement on parle du taux de conversion de visiteurs en commandes mais il en existe beaucoup d’autres pour les sites E-commerce.
Augmenter son taux de conversion est une des activité très régulière des e-commerçants. Depuis quelques année le nombre de société proposant des prestations pour optimiser son taux de conversion à littéralement exploser. Il est ainsi beaucoup plus facile de faire progresser sa conversion sans être un As du webdesign.


Comparer les taux de conversion et les taux de rebond est un non-sens

par Romain Boyer - Il y a 12 mois

Beaucoup parmi vous sont des décideurs et c’est à ce titre que j’aimerais vous sensibiliser sur un point clé : cela n’a pas de sens de comparer entre sites des indicateurs, quand bien même vous seriez sur le même marché.

Qu’est-ce qu’un taux de rebond ou un taux de conversion ? c’est en fonction de votre nombre de visites globales l’atteinte d’un objectif.

Et ce qui pêche dans cette formule, c’est bien le nombre de visites au global.

Car il peut inclure plus ou moins de choses, et vous aurez des différences importantes dès lors :

  • que vous avez un blog qui comptabiliser les visites ou non (taux de rebond plus élevé, taux de conversion moins élevé)
  • que vous avez un site mobile à part ou une appli ou un site responsive (si le mobile est inclus dans vos stats, votre taux de conversion sera moins élevé)
  • que vous avez un mix leviers d’acquisition différent, ça dépendra alors de la répartition que vous aurez choisie parmi les SEA/Remarketing/comparateurs/etc. (proportion + élevée de SEA = meilleur taux de rebond mais moins de renta, etc.)
  • et toute autre typologie de page qui est comptabilisée différemment, et ça peut faire toute la différence..

certains sites ne font que du SEO, ont 40 visites par jour et 7% de taux de conversion. D’autres des millions et beaucoup moins de taux de conversion et pour autant, le revenu n’est pas le même.

En gros, ça n’a pas de sens de regarder ça par rapport à vos concurrents. Pourquoi pas pour votre propre tableau de bord à périmètre égal.

Ce que vous pouvez comparer, c’est à engagement comparable un taux de conversion, c’est à dire typiquement

  • un taux de complétion du tunnel d’achat.
  • Ou un taux de rebond par type de page d’entrée + source.

Ces données-là font sens car peu importe si vous ajoutez un blog, un site mobile, que vous l’enlevez finalement du périmètre, que vous ajoutez d’autres rubriques, faites + ou – de mailing, etc.  les chiffres ne varieront pas de ce fait.

Mais qui suit ces chiffres-là ? (si vous le faites comme moi, je veux bien que vous vous manifestiez, je me sentirai moins seul !)

Allez, je vous lâche une info qui me coûte beaucoup, la liste des colonnes de mon rapport préféré :

  • Type de page
  • Source
  • Visites période 1
  • Contribution période 1
  • Visites période 2
  • Contribution période 2
  • Perte de contribution visite
  • métrique au choix période 1
  • Contribution période 1
  • métrique au choix période 2
  • Contribution période 2
  • Perte de contribution métrique au choix 

Et vous, quel est votre rapport préféré ? (eh oui, c’est un échange…)

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


MasterClass « conversion ecommerce » lors du Prestashop day 2015

par Benoit Gaillat - Il y a 1 an

Oui je sais , le rythme des articles a pas mal baissé sur info-ecommerce depuis un moment mais cela ne veut pas dire que nous restons inactifs ! Je ferai un petit bilan sur le développement de Skeelbox et mon aventure entrepreneurial (spoiler : tout va bien mais ça occupe énormément !) et les projets dans les cartons.

Bref, du coup pas beaucoup d’articles sur info-ecommerce mais vous pouvez toujours en lire sur le blog ecommerce de Skeelbox ou assister aux conférences organisées régulièrement comme avec Target2sell en mai ou avec Prestashop en juin lors du Prestashop Day.

J’ai par exemple eu le plaisir de faire une conférence avec l’amie Mathilde Le Rouzic (CEO de uncadeau.com notamment)  sur la conversion E-commerce. Nous avons reçu beaucoup de propositions de sites (plus de 50) et nous avons du en choisir 4 seulement. Ce n’est pas beaucoup mais comme nous sommes très bavard avec Mathilde il nous a fallu une heure pour arriver à caser tout ce que nous voulions dire .

Même si la conférence était pleine tout le monde n’a pas pu se déplacer à Paris pour assister aux conférences. La mise en place d’une livestream et d’une traduction simultanée par Prestashop prouve bien l’importance de l’événement mais cerise sur le gâteau, les conférences sont disponibles sur Youtube.

Si vous voulez tout savoir sur la conversion c’est le moment de regarder cette vidéo

Sur l’image je suis à gauche, Mathilde à droite. Au cas ou…

Je ne peux pas m’en empêcher mais un conseil tout de même : faites tester votre site par un membre éloigné de votre famille : un grand père, une grand mère, un cousin etc … et remboursez lui la commande (il faut absolument qu’il paye pour vérifier que tout va bien) et qu’en échange il vous fasse un rapport précis de son expérience client.

La grande majorité des erreurs que nous avons trouvées sont tout à fait identifiables pour peu que l’on prenne un peu de recul. Il faut tester , tester et tester encore et toujours mais il vaut mieux faire tester par des personnes extérieures au projet.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “MasterClass « conversion ecommerce » lors du Prestashop day 2015”

  1. Arnaud dit :

    Bonjour,
    Un conseil (et celui ci je ne peux m’en empêcher :-)) : faites relire vos articles, parce que pour un consultant ça pique les yeux et ça fait désordre…votre article est truffé de fautes.
    De la 1ere phrase  » à (a) as mal baissé » « nous restons inactif(S) » à la dernière phrase
    La grande majorité des erreurs que nous avons trouvé(E)s sont tout à fait identifiable(S) pour peu que l’on prenne un peu de recul. Il faut tester , tester et tester encore et toujours mais il faut (VAUT) mieux faire tester par des personnes extérieur(ES) au projet.

    Merci pour vos articles 🙂
    Arnaud

  2. Merci Arnaud pour votre vigilance, le stagiaire non payé en charge de la relecture des articles à été puni en conséquence à regarder 200 vidéos de chatons aujourd’hui même. La prochaine erreur qu’il laissera passer c’est l’intégrale des clips d’Ophélie Winter qu’il devra subir. C’est sévère mais juste. Des solutions beaucoup moins drôles comme un correcteur d’orthographe ainsi qu’un dictionnaire sont aussi des solutions envisagées par la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Taux de conversion : participez à l’étude de Capitaine Commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 3 ans

Vous l’avez peut être déjà vu passer mais comme l’étude commence à recevoir pas mal de participants et que le taux de conversion est un des sujets les plus important pour les e-commerçants j’avais envie de la mettre en avant sur info-ecommerce aussi.

Pour ceux qui n’ont pas vu l’étude lancée par capitaine commerce  il s’agit tout simplement d’un grand sondage, les données sont donc déclaratives, qui à pour but d‘étudier le taux de conversion réel, secteur par secteur, des e-commerçants en France.

L’étude prend seulement deux petites minutes et les données sont strictement confidentielles bien entendu. Aujourd’hui le Capitaine, alias Olivier Sauvage, à déjà récolté plusieurs centaines de réponses, il ne manque donc que la votre 😉

Vous pouvez répondre à l’étude sur le site de capitaine commerce via ce lien ou directement dans le formulaire dessous, les données seront décryptées durant l’été pour faire l’objet de nombreux articles et d’analyses publiées bien sûr sur capitaine commerce.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Target2sell : la solution de cross selling de François Ziserman

par Benoit Gaillat - Il y a 3 ans

françois-zisermanAujourd’hui je reçois François Ziserman, blogueur e-commerce bien connu et Ex Consultant e-business qui se lance dans le monde des startups web avec Target2sell, startup évidement dédiée aux e-commerçants 😉 et qui attaque le marché de e-merchandising, un segment très intéressant mais trop peu exploité à mon avis par les e-commerçants et les startups.

Bonjour François, peux tu te présenter et nous raconter un peu ton parcours ?

Bonjour Benoit

J’ai commencé par la technique, et ça reste comme une « colonne vertébrale »
Après avoir bossé à la R&D d’Orange, j’ai créé plusieurs boites, plutôt dans le soft (Wokup, Medience,) et dernièrement dans le conseil (Araok). J’ai fait du conseil en e-commerce pendant 6 ans. ça me donne une expérience terrain e-commerce clé pour la suite

Aujourd’hui tu lances Target2sell, peux tu nous expliquer à quoi cela sert ?

Target2Sell est une solution qui permet d’adapter dynamiquement le site e-commerce en fonction de chaque visiteur.
Il s’agit donc d’une solution de recommandations personnalisées, qui propose « le bon produit au bon moment à la bonne personne ». Amazon fait ça depuis 98… et ça représente une grosse partie de ses ventes !

En gros les sites e-commerce actuels ne sont pas assez optimisés ?

logo-Target2SellExactement : la recommandation personnalisée permet d’améliorer la performance commerciale des sites : taux de conversion bien sûr, mais aussi montant du panier moyen, fidélisation, …
Hors, dans la situation actuelle, améliorer la performance du site est complètement vital, vu l’explosion des coûts d’acquisition et l’augmentation de la pression concurrentielle.

Que penses tu du marché du e-commerce, les investissements vont’ils aller dans la création de nouveaux site, l’acquisition ou la conversion ?

Tout cela en même temps : on est encore dans un margé en progression, il y a encore beaucoup de sites qui vont se créer, et les sites existant vont travailler pour améliorer leurs performances… ou mourir. ça fait un peu mélo dramatique mais c’est la réalité : le marché est très actif, mais dans les deux sens, création – mort.
C’est un univers très concurrentiel ou seul les meilleurs s’en sortent.
Dans un tel contexte, une solution qui permet d’améliorer la performance commerciale est complètement indispensable, et peu de sites le font. C’est notre objectif : démocratiser ce type de solutions

Comment Target2sell va t’il sur mon site e-commerce et en combien de temps ? Y’a t’il des paramétrages possibles/nécessaires ?

Alors justement, comme on sait bien que les e-marchands n’ont pas beaucoup de temps, ni beaucoup d’argent à investir, on a tout fait pour simplifier les choses :
La solution s’installe rapidement.
Pour fonctionner, la solution a besoin de 3 choses :

  • Un export catalogue
  • Un tag équivalent à celui de Google Analytics
  • Un tag javascript qui appelle notre solution pour afficher les recommandations

Sur les solutions e-commerce du marché, tout cela est fait automatiquement (Magento, Prestashop, …)
Sinon, on est partenaires de solutions comme Lengow pour le catalogue et le tag.
Bref, l’intégration se fait en un jour dans les cas simples, et peu prendre 4 à 5 jours dans les cas un peu plus complexes.
C’est donc plutôt du tout petit projet, plutôt rapide.
C’est ce qu’on vise : des quick win 🙂

Combien de sites ont ils testé le moteur et quel est le gain constaté ?

t2s_home1Plus de 20 aujourd’hui, dont Tous ergo, Orange marine, Goeland, Devernois, France Loisir (pour des sites internationaux).
Bon, on a aussi de très grandes marques mais ils ne souhaitent pas qu’on communique aujourd’hui
En ce moment, on signe plusieurs clients par jour…

Target2sell s’adresse t’il à des petits sites e-commerce, des gros sites ? Peux tu nous indiquer des ordres de prix ?

Le prix dépend du nombre de visites annuelles.
La solution est accessible à partir de 99 € par mois pour moins de 200 000 visites
Pour te donner un autre exemple, la solution coûte 349 € pour moins de 1 million de visites

Notre retour, c’est que très rapidement après la mise en place, la solution est performante, et donc rentable en moins de 2 mois !

 Merci François !

Pour tester Target2sell ou demander une démo c’est direction le site officiel -> http://target2sell.fr/

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Quels sont les facteurs qui influencent un achat en ligne ?

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Lorsque l’on parle d’améliorer son taux de conversion on pense souvent à l’ergonomie et au facteur prix mais beaucoup moins à la psychologie d’un achat. On à déjà écrit, il y a longtemps, que l’argumentaire de vente est une étape essentielle pour bien convertir, voir l’argumentaire produit, une autoroute vers la conversion mais voici une infographie détaillant le top des facteurs impactant un achat en ligne. Cela peut être utile pour inclure des éléments d’informations dans vos fiches produits 😉 .

On peut voir que l’ergonomie du tunnel d’achat n’est pas dans les priorités des e-acheteurs au contraire des prix compétitifs et d’informations sur les produits. On peut voir également que 90% des acheteurs américains de produits Hi-Tech ont consultés une vidéo sur le produit avant l’achat. La vidéo est en effet un média encore très peu utilisé pour la vente, même si youtube s’essaye au e-commerce de temps en temps.

Évidement tous ces critères sont plus ou moins importants en fonction de votre secteur d’activité, par exemple l’aspect « nouveauté » est un facteur très important pour tous les produits dans la mode.

Infographie quels sont les facteurs qui influencent un achat en ligne ?

influence un achat en ligne
Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

8 Commentaires

8 réponses à “Quels sont les facteurs qui influencent un achat en ligne ?”

  1. Sophia Soulé dit :

    C’est exactement cela, et c’est pourquoi il est bien plus intéressant de savoir analyser en temps réel le comportement du visiteur plutôt que d’imaginer ce qu’il pourrait acheter. Notre solution Retiin (par E-topia) répond à la problématique du taux de conversion. Vous aussi, proposez le bon produit, au bon moment et à la bonne personne.

  2. Nicolas dit :

    Beaucoup de choses qui me paraissent logique dans ces résultats (qualité du produit, prix, informations, réductions, réseaux sociaux…), maintenant, c’est toujours bon d’avoir des chiffres concrets pour ces informations, merci pour cette infographie 😉

  3. Simon Tripnaux dit :

    La qualité du produit amène souvent tout le nécessaire pour construire une présence digitale de qualité : des témoignages clients, des backlinks faciles, une e-reputation solide … c’est bien le critère primordial !

  4. Vanessa dit :

    Salut, comme nicolas a cité, rapport qualité-prix, réductions …etc mais, il faut bien vérifier les marchandises, car j’ai acheté plusieurs produits qui, après la livraison, j’ai trouvé qu’ils sont de mauvaise qualité … il faut choisir alors un site trusted c tt

  5. The Sister Theory dit :

    Merci pour cette infographie. Elle confirme bien mes pensées!

  6. Kiro dit :

    Bonjour,

    Cette infographie est totalement erronée pour la simple et bonne raison qu’elle se base sur ce que les gens ont répondu, mais entre ce que les gens disent et ce qu’ils font vraiment il y a une grande différence.

    Bien sûr qu’une majorité de gens vous diront qu’ils ont acheté ce produit parce que c’est de la qualité (déjà pour ne pas passer pour des pigeons) et qu’au contraire une minorité avouera avoir acheté après avoir été manipulé influencé par la superbe promotion flash qui a créé un sentiment d’urgence irrésistible.

    J’ai écris un article pour contredire cette infographie, je vous invite à le lire et à donner votre avis éventuellement :

    http://www.astuce-ecommerce.com/2013/05/07/pourquoi-vous-ne-devriez-pas-ecouter-ce-que-vous-disent-vos-clients-et-tout-ce-que-vous-lisez-sur-internet/

  7. Salut,
    J’ai lu ton article mais à part dire que tu n’est pas d’accord il est un peu creux …
    L’infographie est évidement un point de vue à un instant T d’une partie de la population américaine.
    Comme toutes les informations, y compris les articles de ce blog, il est à recouper avec d’autres sources et avec la propre expérience du e-commerçant.

  8. bretagne vente Ballons thermodynamiques dit :

    c’est vrais que la présentation vidéo influence l’acte d’achat des internautes
    malheureusement en France son utilisation est assez minoritaire
    il-faut plus de développement de ce secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Les sites E-commerce sont (trop) lents !

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Dans la continuité de mon petit article sur les performances entre le temps de réponse et l’indexation des pages , j’ai trouvé sur GetElastic cette infographie sur l’obésité (oui oui) des pages e-commerce.

Elle présente en détail le fait que les pages des sites e-commerce, le détail homepage /page produit / page catégorie n’est pas précisé, à tendance à systématiquement augmenter depuis plus de deux ans. Le principal problème vient du fait que le temps de chargement en 2011 était déjà supérieur à la « norme acceptable pour les consommateurs ». Donc Bref ça ne s’arrange pas…

Pensez donc à virer l’inutile sur vos pages pour alleger le temps de chargement de votre e-commerce, voici quelques statistiques pour vous en convaincre :

  • Les sites e-commerce sont 22% plus lent cette année qu’en 2011.
  • les requêtes pour générer les pages ont augmentées de 10 % .
  • 75 % des sites n’utilisent pas de CDN.
  • Firefox est le « brower le plus rapide » en moyenne pour charger une page.

Infographie sur la performance des sites e-commerce

 

 

vitesse-des-sites-ecommerce

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

9 Commentaires

9 réponses à “Les sites E-commerce sont (trop) lents !”

  1. Quentin @abri de jardin dit :

    7 secondes, ça me parait plutôt énorme… Tout en sachant que c’est une moyenne, je n’ose pas imaginer les pires… On avait pas évolué avec l’adsl ? Maintenant c’est plus l’internet de l’internaute qui est lente mais les sites web qui ralentissent le tout ^^

  2. Garry dit :

    On imagine mal commander en 3G avec son smartphone avec des sites e-commerce pareils.

  3. Nico dit :

    Ce serait bien d’avoir le meme genre d’infos mais sur l’e-commerce français… car là, ce sont certainement des sites US, sur des connexions US, avec des CDN US…. meme si le message reste important : allegez vos sites ecommerce, ca ne fera que du bien a tous le monde.

  4. L’étude de GetElastic porte sur les 2000 plus gros sites US, comme souvent les petits e-commerçants sont plus vertueux que les « gros » 🙂

  5. Daniel Roch dit :

    Le temps de chargement doit toujours être pris en compte, que l’on soit sur un site ecommerce ou non d’ailleurs (cf. cet article). On doit toujours chercher à l’améliorer pour améliorer l’expérience utilisateur.

    Je suis assez surpris de voir Firefox plus rapide que Chrome dans l’infographie.

    Par contre, le CDN n’a pas grand chose à voir avec la vitesse. Il y a bien d’autres éléments qui auront plus d’impact que la mise en place d’une telle technique (comme les sprites, la fusion des javascript, l’asynchrone, l’ajax, …).

  6. Ed dit :

    Plus que le CDN, c’est surtout le caching des fronts qui me semble plus pertinent comme mesure, il existe « 2 type d’usage » de caching :

    – International avec les CDN – relativement coûteux
    – Local avec un serveur de cache (Varnish, Squid, ..) dans son infrastructure – relativement bon marché

  7. Quentin dit :

    Plus vertueux, tout dépend desquels, mais eux sont obligés s’ils veulent avoir des visiteurs 🙂

  8. Le CDN permet certainement une décentralisation du temps de chargement au plus prés des utilisateurs, pour le top 2000 de l’ecommerce US j’imagine que cela compte.

  9. Régis dit :

    Cette solution: xxxpubxxx permet de répondre aux problématiques de scalabilité et de disponibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Livraison avant noel, est-ce encore possible ?

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

En plein rush de noël on retombe souvent sur les mêmes questions au service client et en ce moment un des grands classiques est : « Est ce que je vais recevoir ma commande avant noël ? » . De toute façon peu importe si vous l’indiquez partout sur votre site c’est extrêmement difficile de rassurer à 100% les clients, sauf à être extrêmement précis. Amazon en l’occurrence à prévu une page super précise pour informer ses clients sur la livraison avant noël.

Un petit bloc est présent sur la boutique de noël pour inciter les internautes à se renseigner :

livrer-avant-noel

 

Et la page est ultra précise avec des dates et heures limites de commande :

livraison-noel-amazon

 

Vous noterez que le 25 il est toujours possible d’offrir des chèques cadeaux Amazon, une idée toute simple mais qui doit bien marcher  auprès des retardataires. Des liens mènent vers chaque type de livraison pour expliquer les conditions, le prix ainsi que les garanties.

Amazon ne livre bien sûr pas qu’en France et une petite partie est prévue pour les livraison à l’international.

livraison-amazon-a-l-etranger

 

Il manque d’après une petite partie sur les contreparties : Que se passe t’il si la livraison n’arrive pas à l’heure ? Ou un petit indicateur de performance sur l’année dernière, par exemple : 99,99% de colis reçus à l’heure pour voir si les promesses sont respectés. Bon c’est vrai que la notoriété d’Amazon peut lui assurer ce capital confiance.

Les délais sont aussi précisés lors du passage de commande :

Sélectionner des options de livraison   Processus de paiement Amazon.fr

 

Un bon exemple de rassurance client sur la livraison avant noël donc ! Et vous avez vous mis en place une page d’information pour vos clients ? 

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “Livraison avant noel, est-ce encore possible ?”

  1. comme toujours, amazon est à prendre en exemple !

  2. Kevin Hanot dit :

    Hélas les délais annoncés ne sont pas toujours les délais finaux. Je viens de commande en express chez R*C en théorie je devais recevoir mon colis demain mais il ,n’est toujours pas parti.

    Ils m’ont bombardé de demande de verification d’identité en finnisant sur un e-mail envoyé a 17h39 me demandant d’appeller un service telephonique qui ferme a 17h. Au final mon colis qui devait arriver le 19 décembre ne sera même pas parti avant le 19 au soir.
    Super d’annoncer des délais ultra courts sans prevenir qu’il y aura des verifications avant de valider la commande…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Facebook est il le futur du login ?

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Quel est d’après vous le rapport entre DeezerDailymotion, et Findizer ?

A priori ce sont des services web en effet … Au delà de cette évidence, ce sont trois services auxquels je suis inscrit sans jamais avoir entré de login et mot de passe mais juste en utilisant le Facebook login.

Retenir des mots de passe est une vraie plaie pour la plupart des utilisateurs et internautes et l’ecommerce n’échappe pas à la règle, je n’ai d’ailleurs jamais bien compris pourquoi tout le monde tenait tant à bloquer le passage de commande avec la création de compte/login obligatoire…

Après tout si je veux commander quelque chose sur un site ou je ne remettrai jamais les pieds je vais peut être préférer rentrer mon adresse (que je connais par coeur) plutôt que d’essayer de me souvenir d’une adresse mail et d’un mot de passe ésotérique …

Pour les tordus/traditionalistes qui préfèrent quand même imposer la création de compte à leurs clients une bonne solution peut être d’utiliser les outils de social login : Facebook,Twitter, Google etc… histoire de simplifier quand même la procédure et de ne pas se retrouver devant un « mur » infranchissable. Votre taux de conversion vous dira merci !

Pour ma part je me suis déjà surpris à ne pas finaliser mon inscription sur un service web que j’aurai voulu tester par absence d’un service de social login et bien sûr la flemme de me souvenir de ce énième mot de passe …

Voici d’ailleurs une infographie sur les solutions de Social Login et de bonnes pratiques concernant les formulaires.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

11 Commentaires

11 réponses à “Facebook est il le futur du login ?”

  1. Pignon_rue dit :

    Si je suis totalement d’accord sur la pénibilité de retenir X mots de passe, je ne suis pas certain qu’autant de clients que cela sont prêts à donner leur identifiant Facebook.
    Surtout par peur d’être pollué sur leur profil.

    Mais le % donné est intéressant et sûrement d’autant plus vrai que la population est jeune.

  2. Le marronnier de la commande sans création de compte est de retour ?

    Je connais très peu (mais alors très peu) de personnes qui ont renseigné tout le nécessaire sur leur page Facebook pour passer une commande. J’ai une belle proportion d’amis qui utilisent des pseudonymes, donc les adresses correctes… j’ai des doutes.

    Alors certes il m’arrive d’utiliser le login Facebook pour m’identifier sur un forum, sur une radio en ligne, ou autre, mais ça me pose un problème que Facebook soit connecté à mon compte sur une boutique, j’ai déjà assez de Google à m’analyser le comportement de consommateur (pour rester poli).

    Donc pour moi, mais c’est une opinion personnelle, tant que Facebook restera LE réseau social privé, on est pas près de voir arriver la systématisation du login FB. Si encore on disposait de stats et de comparatifs sur des cas concrets, mais là on est dans la science fiction

  3. Ce n’est pas tout à fait ça François 🙂
    Je pense que Facebook peut être utile non pas pour récupérer 100% des infos clients (adresses, tel etc…) mais plutôt comme « clef » d’autorisation pour accéder au compte client.
    Je me connecte une première fois avec Facebook et là le site me crée un compte (invisible pour moi utilisateur) . Quand j’ai besoin d’y retourner je valide juste mon compte Facebook et le site fait le lien entre le compte Facebook et le « vrai compte client qu’il a crée.
    Il n’y a même pas besoin de partager des infos à part l’adresse email.
    Ceci dit c’est vrai que les problèmes de confidentialités de Facebook peuvent inquiéter pas mal de monde sur l’utilisation des données …

  4. Rom Soul dit :

    Même si peu de gens ont un profil FB assez complet pour passer une commande, ça viendra peut-être !

    En tant que créateur de « petites » boutiques, je me rends bien compte que mes clients potentiels peuvent préferer aller sur amazon ou cdiscount si ils y ont déjà un compte tout prêt … donc ça m’intéresserait de leur « simplifier le compte ».

    Un manque dans ce bon article si je peux me permettre : comment peut se mettre en place ce genre de système, par exemple sur Prestashop ? Existe-t-il des modules opérationnels ? Faut-il « s’affilier » à FB … et leur verser une dime :-[ ?

  5. iCe dit :

    La seule plaie, c’est Facebook.

  6. Je ne suis pas convaincu par les profils complets, du moins par pour l’instant 🙂

    Merci pour la suggestion, je ne suis pas un très bon dev prestashop (c’est le moins qu’on puisse dire) mais il ya un plugin Facebook pour Prestashop :
    http://addons.prestashop.com/en/social-commerce-facebook-prestashop-modules/2520-Facebook-Connect.html
    Il faudrait le tester pour voir si cela fonctionne bien 🙂

  7. Mickael OHAYON dit :

    Salut Benoit,

    je pense que l’avenir passera par Paypal Access plutot sachant qu’ils ont déjà toutes les coordonnées des internautes jusqu’à l’adresse de livraison et la CB enregistrée.
    On peut meme imaginer un paypal access directement sur la fiche produit, ce qui développera l’achat d impulsion et on se retrouvera dans la meme configuration que sur l’app store de l’iphone.

    Qu’en penses tu ?

    @bientot

  8. Au niveau du Login je pense que Google (coté pro) ou Facebook (coté perso) ont une avance par rapport à Paypal.
    Dans mon esprit Paypal c’est le paiement, y’a , pour moi, un peu plus de risques à s’identifier avec Paypal :
    Est-ce que je vais être débité directement ?
    Est-ce que je vais pouvoir modifier ma commande
    Combien le site va t’il prendre réellement ?

    Bref un peu comme si je donnai ma CB avant d’avoir finalisé ma commande…

    Ceci dit Wizishop en a fait une super intégration de Paypal Access (et de Facebook connect il me semble) donc sur la partie technique oui ça doit bien marcher mais le coté utilisateur un peu moins (à court terme en tout cas )

    Tu connais des sites ecommerce qui utilisent Paypal Access ?

  9. Mickael OHAYON dit :

    je suis d’accord avec toi mais dans l’esprit de l’open-id et de la centralisation des infos, je trouve qu’ils sont tout de meme super bien placés avec une base de données d’utilisateurs enorme.

    Malheureusement je ne connais aucun site qui l’utilise pour le moment et je suis preneur si vous en avez, pour voir l’intégration dans le process de commande.

  10. Régis QUINTIN dit :

    Bonjour Benoît,

    Je ne suis pas convaincu que Facebook ait le meilleur positionnement pour gagner la partie sur ce sujet mais tu leves un sujet très intéressant et effectivement crucial pour le taux de conversion.

    Ça me fait penser à une réflexion que j’ai eu il y a déjà un moment et autour de laquelle je suis étonné de ne pas voir de solutions éclore…
    L’article devrait t’intéresser: A quand une « fédération d’identité numérique » utile au e-commerce?
    http://www.e-marketing.fr/Tribunes-Experts/A-quand-une-federation-d-identite-numerique-utile-au-e-commerce–Tribune210.htm

    Dernier arrivé sur le sujet: Amazon et son « checkout by amazon »… Et ça ne va pas plaire à tout le monde…

    Régis

  11. Bonjour Régis,
    Merci pour le lien, j’avais zappé ton article et il est plus que complet !
    Facebook peut générer aussi des questions comme tu l’as signalé :
    Quelles données vont être envoyées au site?
    Que Facebook va t’il faire de mes données?
    Facebook va t’il écrire sur mon mur que je suis très content d’avoir acheté 3 caleçons en coton?

    la confiance dans Facebook n’est pas vraiment là mais en contrepartie tout le monde ou presque à un compte Facebook…

    Checkout by amazon va s’imposer de force si cela augmente le taux de transfo mais il n’aura surement pas le support des e-commerçants au départ.

    Petit plus auquel je n’avais pas pensé : Que faire si FB est bloqué ? (Ex firewall d’entreprise) pas de Fbconnect non plus à priori …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


L’AB testing en image

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Le principe de l ab testingL’Ab testing est une pratique qui est d’après moi encore trop peu utilisée par les e-commerçants. L’autre jour encore j’ai entendu, de la part d’un prestataire web, la phrase : « Non mais là le site il est bon plus besoin d’y toucher ». Ah ! Mais non au contraire si il est stable c’est bien le moment pour faire quelques tests et continuer à l’améliorer !

Un site ne doit jamais « ne pas bouger » , c’est l’avantage du ecommerce : remettre en cause les acquis, tester et progresser. Il faut passer à un mode de gestion « fluide » pour suivre le rythme de vie d’un site ecommerce et multiplier les petites évolutions.

Une fois que vous avez décidé de vous lancer dans l’AB Testing il va vous falloir des idées de tests, l’infographie suivante reprend justement un grand nombre d’idées à tester pour améliorer votre site et votre taux de conversion. Attention pour qu’un test soit concluant je vous conseille de viser au moins 300 conversions.

Voici quelques idées de test à mener :

  • Une « version pro » ou une version « amateur »,
  • Une photo VS une illustration
  • Des variations de couleurs
  • Des contrastes variés
  • Des call-to-action
  • Des boutons VS des liens soulignés
  • Etc…

Infographie sur l’AB testing

Infographie Ab testing en image

Quels sont les tests les plus concluants que vous avez pu mettre en place sur votre site Ecommerce ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “L’AB testing en image”

  1. Charles dit :

    Continuellement on devrait faire des ab test sur des évolutions animations commerciales, … 🙂

  2. benoit dit :

    @Charles : parfaitement mais bon ca va demander pas mal de moyens après 😉

  3. Sophie dit :

    Je ne connaissais pas l’ AB testing et je dois dire que ça a l’air très intéressant. Ca doit demander beaucoup de moyens effectivement mais surtout du temps car il faut laisser passer des jours et des jours pour constater un réel impact sur les ventes. En revanche, je me demande si un site qui modifie constamment certains messages clés de son site ne perd pas en crédibilité auprès de sa clientèle. Qu’en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Comment remplir automatiquement le champ « Ville » dans un formulaire

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

Si vous expédiez des colis depuis un moment vous avez déjà du recevoir des retours de colis en NPAI (n’habite plus à l’adresse indiqué) . C’est toujours peu agrable pour un e-commerçant de recevoir des NPAI car cela demande du temps pour les traiter et les solutionner. Il faut contacter le client, qui râle parce qu’il n’a pas reçu son colis, et réexpédier à la nouvelle adresse (voir la même adresse souvent !) le colis, donc double frais postaux pour la même commande.

Le problème de ces NPAI vient souvent du champ adresse mal rempli ou du champ adresse mal formaté. Pour le premier problème il existe plusieurs solutions permettant de remplir le champ d’un « Ville » formulaire depuis la saisie du code postal, l’avantage étant double : faire gagner du temps aux clients (et donc augmenter son taux de conversion) et diminuer le nombre d’erreurs de saisie.

Ziptastic

Ziptastic est une API permettant de retrouver le nom d’une ville depuis un code postal. Tout le code necessaire pour faire tourner Ziptastic est ici, il suffit de construire votre formulaire et  d’impléementer les requetes décrites dans l’aide. C’est assez  simple au niveau programmation. Pour tester en live c’est par ici, il faut juste vérifier que l’API est suffisamment rapide en production et que votre site fonctionne bien sans cette API si jamais les serveurs de Ziptastic sont down. Ce serait bête de perdre des ventes alors que vous vouliez en générer de nouvelles 😉

Bon le gros problème c’est que cette API ne marche qu’avec les états-unis pour le moment mais c’est apparemment à cause de problèmes de droits de base de données pour intégrer les autres. Il y a fort a parier que les autres pays ne sont qu’une question de temps, n’hésitez pas à donner un coup de main au développeur pour avancer là dessus.

[Edit] En fait il semblerait que Ziptastic supporte désormais un grand nombre de pays suite à un accord avec geonames.org (dont la France). A tester dès maintenant donc !

Zippoptamus

Zipoptamus est l’équivalent de Ziptastic mais cette fois supportant les codes postaux français et d’autres pays : plus de 70 supportés de l’Andorre à L’Afrique du sud, en passant par La Belgique , la Pologne, etc…

Vous pouvez le tester ici -> http://www.zippopotam.us/static/sample_fr.html pour la version FR , il fonctionne à peu près de la même façon que Ziptastic (avec une API), pensez donc bien à valider que votre formulaire de commande fonctionne aussi SANS cette API. Le rendu sur le site de test n’est pas optimal d’après moi, le client ne se rend  pas trop compte que nous essayons de l’aider sur le champ ville.

Un système à base de liste de possibilités qui diminue en temps réel aurait peu être plus d’impact mais je n’ai pas eu le temps (et les compétences) pour tester ça malheureusement. Voici un petit montage pour expliquer ma proposition. Pour le moment si l’on remplit un code postal on à ça :

Et il faut cliquer sur Ville pour voir les propositions, avec un peu de développements, on doit pouvoir proposer ça :

Une liste des villes mise à jour en temps réel à partir du code postal, ce qui fera gagner quelques secondes à l’internautes en plus si il voit sa ville s’afficher rapidement et rend le formulaire plus simple à comprendre je trouve.

Conclusion

Il existe certainement d’autres plugins ou API pour améliorer l’expérience utilisateur dans le formulaire de commande, si vous connaissez d’autres n’hésitez pas à les indiquez dans les commentaires. C’est une étape tellement importante dans la prise de commande qu’il est important d’y consacrer du temps, chaque pourcentage de conversion gagné peut se traduire par des gains très significatifs en terme de CA et de rentabilité !

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

6 Commentaires

6 réponses à “Comment remplir automatiquement le champ « Ville » dans un formulaire”

  1. Jean-Luc Grellier dit :

    bonjour,

    Il y a des solutions beaucoup plus… pro (sans que cela soit un critère de qualité) comme QAS qui fournissent des services qui permettent de vérifier la quasi intégralité d’une adresse et même de faire de la saisie d’adresse sur 1 ligne ce qui évite la problématique des champs que chacun interprète à sa façon.

  2. Bonjour Jean Luc,
    Merci pour les précisions je ne connaissais pas l’existante de QAS (http://www.qas.fr/ ) . Sais tu quel est le niveau de prix d’une solution comme ça ? Quels retours peux tu nous en faire ?
    Merci

  3. Je viens de tomber sur http://www.postcodeanywhere.co.uk qui semble faire pas mal de choses dans ce domaine également :
    Buildings Streets Cities Postcodes Coordinates

    Et semble être updatée 1 fois par mois.

  4. Domi dit :

    J’ai regardé un peu le code pour tenter de répondre à ta question, mais comme ça utilise des fonctions html5 et du jqueryUi ce n’est pas évident pour quelqu’un qui ne pratique pas le ‘front-end’ tous les jours.
    Sinon dans la même veine il y a http://www.citysearch-api.com/fr/ qui propose également les villes voisines, ce qui est assez bluffant !

  5. Caro dit :

    En cherchant un peu on peut trouver
    http://cp-ville.com/
    qui propose de trouver soit un ( ou une liste de ) codes postaux à partir d’un morceau de ville ou l’inverse.
    Villes Françaises ( et outre mer ) uniquement
    API gratuite pour les développeurs qui veulent utiliser le service dans leurs formulaires

  6. Ariden dit :

    Merci pour cet article et pour ces liens, les remarques / suggestions sont intéressantes.

    Je vais prendre en compte les suggestions pour continuer à faire évoluer les webservices et le widget JS sur http://www.citysearch-api.com

    Si vous veniez à essayer l’API, n’hésitez à me laisser vos commentaires pour nous aider à répondre au mieux aux attentes des développeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.