Augmenter ses revenusEnvoyer un catalogue papier à ses clients, une bonne...

Envoyer un catalogue papier à ses clients, une bonne idée ?

-

Intéressante lecture d’un blog anglais à propos d’une étude de ComScore qui a fait une étude autour d’envois de catalogues.

Résultat : +163% de panier moyen pour les clients qui ont reçu un catalogue et qui ont commandé, et + 28% d’articles dans le panier.

Comme quoi, ancrer un site e-commerce dans la réalité aide à son succès, c’est une solution comme une autre à la déshumanisation du média Web.

Nul besoin d’investir des milliers d’euros dans un mailing (papier) de masse, il suffit d’imprimer des catalogues et de les glisser dans les cartons pour la livraison ?  oui, je sais, ça coûte, mais que ne ferait-on pour fidéliser ses clients et augmenter la fréquence d’achat ?

Petit conseil si vous le faites, dans le catalogue papier, essayez d’introduire des URLs courtes pour accéder à la fiche produit souhaitée : [http://monsite.com/1042]  ou 1042 est l’identifiant numérique du produit et où l’URL redirige (redirection 301) vers la fiche produit semble une bonne façon de faire cela.

Evidemment, le catalogue papier ne convient pas à toutes les activités et demande à être renouvelé.

Certains d’entre vous auraient-ils une expérience de ce type ? Que pensez-vous de cette idée ?

Source : Conversion Tip: Send Customers a Catalog | Practical eCommerce.

Romain Boyer
Romain Boyer
Romain BOYER est un spécialiste des startups eCommerce depuis 2005, adepte des solutions innovantes, et infatigable veilleur de fond. Pour le contacter : Romain BOYER sur LinkedIn

7 commentaires

  1. Bonjour,

    Des chiffres intéressants et encourageants.

    Quelques idées pour réduire les coûts avec un résultat semblable :

    Développer ce catalogue sous forme de petit magazine avec un peu de VA pour le net, iPhone, iPad et autres tablettes. Ca évite les coûts d’impression, et permet de faire un peu de pub virale si les articles sont intéressants. Et en liaison directe avec l’achat sur le site ecommerce.

    Glisser dans les commandes des flyer de 2 pages recto verso, soit 4 petites pages : moins cher à imprimer qu’un catalogue, cela permet tout de même une bonne fidélisation, et de mettre en avant 8 produits.

    Offrir un échantillons cadeau dans les commandes, d’un article non acheté, mais qui pourrait intéressé le profil de l’acheteur ( évidemment impossible pour certains produits.. ).

  2. Très bonne idée le catalogue papier. Un peu dans le même style sur prestashop on peut générer un catalogue pdf en 1 clic depuis le backgammon office.
    Pour les échantillons ce n est malheureusement pas toujours possible , par exemple si l’on vend du vin…

  3. Un peu (beaucoup) plus compliqué à la production, l’intégration de tags dans les URL délivrées dans les magasines et si possible spécifiques par ID utilisateur. Ainsi on aurait un tracking offline et online plus complet. L’idéal serait la génération du catalogue selon la navigation et les commandes du client. C’est ce que propose Prestashop ?

    Je ne sais pas si cette hypothèse est irréaliste, il faudrait en étudier le coût et surtout la complexité technique mais on aurait dans tous les cas plus de visibilité sur les répercutions des opérations offline sur les ventes online, et inversement.

    Sinon, autre idée mais qui est à moitié innovante car déjà mis en place par d’autres marques, ce serait l’intégration de codes barre produits dans le catalogue qui renverraient vers la site compatible mobile ou bien directement sur l’application iPhone du e-commerçant. Par ailleurs l’insertion de tags de trouverait simplifiée.

    Qu’en pensez-vous ?

  4. Bonne idée les tags ! évidemment, pour le moment, le marché n’est pas encore assez éduqué pour les QR codes, qui sont forcément une solution d’avenir effectivement.

    Le tracking off->online m’apparaît assez compliqué, car on demande alors au prospect de taper l’id de tracking, ce qui rend l’URL plus difficile à taper.
    Je pense qu’on peut par contre envisager une url du type j.monsi.te ou J représente la dixième région si on veut au moins savoir quelle région fonctionne. Maintenant, je crois que monsi.te est moins rebutant, et chaque accès est important donc on doit éviter de rebuter les prospects. Aux départements marketing de prendre leurs décisions une fois que les solutions techniques sont précisées 😉

  5. Bien d’accord pour les URL, j’ai vu plusieurs messages sur le sujet, il parait que leur simplification devient un fort aspect dans la réussite d’une opération commerciale. Comme quoi…

DONNEZ VOTRE AVIS SUR L'ARTICLE

Please enter your comment!
Entrez votre petit nom

Les derniers articles

Shopify Paiements débarque en France !

Ça y est ! Après plusieurs années d’attente, Shopify Paiements débarque enfin en France ! Vous ne connaissez pas...

Platform.sh, le cloud qui aime les Vendredi

Finis les week-end sans sommeil. Vive les mises en production du vendredi ! Avez vous déjà entendu un développeur dire...

Yolasite, un bon outil pour créer un site ?

Je dois admettre que depuis que j'utilise Shopify avec mon agence Pikka, je suis beaucoup plus ouvert aux outils...

Rakuten lance son service de Fulfillment en Europe

Fort de ses 8500 vendeurs en France, la marque lance son offre de Fulfillment. Explications avec Fabien Versavau, Président...

Pixmania is back !

Vous ne rêvez pas, ce titre est bel est bien 100 % vrai et garanti sans bullshit ou sans...

Domestika lève 110 millions d’euros et arrive en France

Forte de ses 8 millions de membres, la communauté Domestika débarque en France. Explications sur les ambitions d'une startup Espagnole...

Articles les plus lus

Shopify Paiements débarque en France !

Ça y est ! Après plusieurs années d’attente, Shopify...

Platform.sh, le cloud qui aime les Vendredi

Finis les week-end sans sommeil. Vive les mises en...

Pour continuer la lecture RELATED
Notre recommandation pour vous