Sonia Mamin, nouvelle Directrice du salon One to One de Monaco : « Notre objectif c’est la satisfaction ! »

0
Sonia Mamin

Après 8 années de succès unanimement reconnu par la profession, la tête du salon One to One de Monaco change. Rencontre avec Sonia Mamin, la nouvelle directrice de l’événement azuréen, en direct de Monaco.


Sonia, vous avez fréquenté l’événement One to One de Monaco à plusieurs reprises en tant que professionnelle du digitale, quel effet cela fait-il de se retrouver de l’autre côté de la barrière ?

C’est passionnant. Je viens de l’écosystème digital où j’ai passé 20 ans à travailler à la fois pour des grands groupes américains dont Google mais aussi pour des startups. Et en ayant été prestataire de solutions techniques et notamment dans le retail, j’ai donc à la fois fréquenté des clients de l’événement mais aussi d’autres prestataires, des décideurs que je ne connais pas encore tous.

Le fait de bien comprendre les enjeux de la profession et les besoins m’inspire énormément pour imaginer les évolutions que je souhaite apporter dans les prochaines années à l’événement.

Sonia Mamin

J’étais partenaire du One to One l’année dernière, je perçois bien les demandes des nouveaux partenaires, et aussi leurs attentes de retour sur investissement post-

événement. Nous parlons le même langage, cela facilite les choses et cela rassure aussi nos clients et partenaires que je sois issue de cet écosystème.

Cela fait peu de temps – 1 mois et demi – que vous avez pris la responsabilité du One to One de Monaco, à quoi vous êtes-vous déjà attelée ?

J’ai une vraie soif de découvrir tous les rouages de l’événementiel, ce qui se passe avant, après et autour de ce salon et de celui de Biarritz dont j’ai aussi la responsabilité. Par exemple, les équipes passent un temps très important sur la logistique de l’événement : trouver des chambres pour les participants est devenu un défi.

Je pense aussi aux axes d’amélioration que je vais apporter, quelle sera ma « patte ».

Enfin, je voudrais concrétiser les projets que j’ai en tête avec l’aide d’une équipe formidable, professionnelle et qui connaît parfaitement l’événement.

En si peu de temps, avez-vous déjà pu marquer une certaine empreinte sur cette édition 2019 ?

L’organisation du One to One prend de longs mois et tout était déjà bien avancé quand je suis arrivée. Cependant, j’ai pu agir sur deux leviers : j’ai obtenu des modifications sur les interfaces pour simplifier les parcours. J’ai également suivi de près avec les équipes le respect de la qualité du visitorat. Chaque profil de visiteur et d’annonceur est validé, pour garantir un haut de niveau de qualité à l’événement. Le ratio entre prestataires et visiteurs a aussi été renforcé en faveur de la dernière cible. Cette année, nous accueillons près de 40% d’e-marchands et de marques de plus que l’an dernier (1000 versus 700 en 2018). Nous avons par contre atteint un « numerus clausus » que nous nous sommes fixés sur le nombre de partenaires présents, dont le niveau n’a pas évolué et n’évoluera pas. Bien évidemment, chaque année de nouveaux prestataires sont présentés, pour apporter de la fraîcheur à l’événement et garantir à nos visiteurs de pouvoir découvrir les nouvelles solutions.

E-commerce One to One est devenu One to One Retail E-commerce, pourquoi ce changement de nom ?

L’e-Commerce est aujourd’hui englobé dans une activité plus large pour de nombreuses marques, et certaines problématiques sont maintenant spécifiques au retail. Beaucoup d’acteurs sont devenus omnicanaux, et les prestataires se sont adaptés. Je pense notamment aux évolutions en matière de Supply Chain ou dans les solutions de paiement (avec les systèmes de caisse). C’est pour cela qu’il était important de donner au nom de l’événement cette dimension retail, qui fédère aujourd’hui de nombreux acteurs du salon.

Est-ce que le One to One pourrait déménager ?

On parle aujourd’hui du One to One Monaco. Les deux noms, événement et situation sont liés. Et je pense que nos visiteurs aiment venir ici, ils sont ici pour l’événement, ils savent qu’ils vont y trouver des idées et des partenaires fiables, ce dans un cadre très sympathique.

Le forum Grimaldi à Monaco

Quels projets avez-vous en tête pour la 10ème édition de l’événement en 2020 ?

Ma todo-list considérable ! Mes priorités vont surtout vers la qualité du visitorat, sur la sélection à l’entrée pour les partenaires et les marchands. Notre objectif est de créer une communauté de décideurs, parce que ce sont aussi eux qui font l’événement.

Notre visitorat ne vient pas que pour rencontrer des fournisseurs, mais aussi pour le contenu que nous apportons. Nous voulons continuer à offrir un contenu de très haut niveau en trouvant les bons interlocuteurs sur les sujets qui feront le retail et l’e-commerce de demain. Le côté inspirationnel de l’événement me paraît très importants pour nos visiteurs : ils viennent ici chercher idées et tendances.

Nos visiteurs « C-level » doivent pouvoir rencontrer des partenaires triés sur le volet. J’aimerais parvenir à créer un matching de plus en plus précis pour permettre aux décideurs de rencontrer LE partenaire qui correspond à leur attente du moment. Et pour cela, nous devons faire un important travail de nomenclature pour déterminer par exemple qui dans nos partenaires peut offrir une prestation de « click-and-collect » ou proposer du paiement par titre dématérialisé. Et côté marchands, nous devons simplifier les annonces de projets.

Cette qualification des projets et la classification des prestataires devra permettre à la fois aux décideurs et à nos partenaires fournisseurs d’avoir accès à des rendez-vous One to One très qualifiés.

Accéder à des demandes encore plus personnalisées devrait nous permettre de répondre mon principal objectif qui est la satisfaction des participants de l’événement.

Sonia Mamin, nouvelle Directrice du salon One to One de Monaco : « Notre objectif c’est la satisfaction ! »
4.4 (88.57%) 7 votes

DONNEZ VOTRE AVIS SUR L'ARTICLE

Please enter your comment!
Entrez votre petit nom