Tag : whichtestwon

whichtestwon est un site internet présentant des résultats d’Ab testing et permettant de savoir quelle version de page à le mieux converti.


[#Emarketing] vaut-il mieux indiquer une réduction ou un prix bas ?

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

La question s’est souvent posée dans mon entourage, et aucune réponse universelle a été trouvée pour cette question : Vaut-il mieux indiquer une réduction en pourcentage ou en montant, et vaut-il mieux d’ailleurs indiquer la réduction ou montrer le prix bas ?

Des tests semblent montrer que c’est la forte réduction, en montant, qui semble intéresser les consommateurs.

Un test a été mené par WhichTestWon que nous suivons ici régulièrement et montre que la version B ci-dessous récolte 23% plus de clics !

Test - Version A

Test - Version B

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme chaque fois, attention, ceci n’est qu’un test, sur un secteur particulier, dans un pays particulier. Il aide simplement à avoir des éléments de réflexion et à se donner des idées !

Source

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

7 Commentaires

7 réponses à “[#Emarketing] vaut-il mieux indiquer une réduction ou un prix bas ?”

  1. Alban dit :

    En grande distribution on utilise la totale via ce qui est appelé le tripleA : « Avant Après Avantage « .
    Je viens juste de recevoir les prospectus, et j’ai quelques exemples sous le coude : http://twitpic.com/4elndx
    Il est à déplorer que très peu de site l’utilise, et se contente simplement d’afficher la réduction, ou le avant après.

  2. Romain Boyer dit :

    Merci pour ce retour Alban, très intéressant en effet comme présentation !

  3. Mickael@Couches lavables dit :

    Je confirme également (décidément aujourd’hui…) que pour nous ce sont les réductions en montant qui marchent le mieux après différents tests effectués.

    Bizarrement dire :
    « Je vous offre 8 € pour tout achat supérieur à 100 € »
    marche mieux que
    « Je vous offre 10% de réduction dès 100 € d’achat »
    alors qu’au final le % est plus avantageux…

  4. Romain Boyer dit :

    Merci Mickaël pour ce témoignage, tous les autres témoignages sont les bienvenus !

  5. fx dit :

    Les pourcentages sont loins d’être compris par tout le monde… voir tous ceux qui se font avoir par des crédits à la consommation.
    @Alban merci je ne connaissais le triple A

  6. Guillaume dit :

    désolé, mais à laire ton article et à examiner l’illustration je comprends exactement l’inverse de ce qui y est dis (je n’ai aps eu le temps d’aller voir le site de référence).

    Si la version B est propsoée, c’est bien celle qui annonce le prix bas (prix final), plutôt que la remise accordée.

    Quid ?

    @Alban: intéressant, mais pas applciable à tout / et surtout pas à tous

  7. Romain BOYER dit :

    Bonjour Guillaume,

    merci pour ta participation. Si tu regardes bien, tu verras que la version B propose un voucher de 100$. C’est donc bien une réduction alors que la version, c’est « just 69,99 » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Conversion : Comment (vraiment) rendre son processus de conversion plus efficace ?

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Une discussion faisait rage hier dans un groupe de potes : il semble évident pour 2/3 des patrons de boutiques que moins d’étapes dans un processus de conversion, c’est mieux.

Il n’y a là rien d’évident, on doit donc faire le meilleur compromis entre :

  • simplification du processus de conversion
  • rapidité du processus de conversion
  • et surtout : facilité de compréhension du processus

Comment (vraiment) rendre son processus de conversion plus efficace ?

Après quelques tests plus ou moins (in-)fructueux, j’ai l’impression que ce qui se dégage est que les internautes aiment l’idée du « 1 étape – 1 objectif ».

Ainsi, lorsque dans une précédente société nous testâmes la réduction de 5 étapes en 2, le taux de conversion chuta allègrement, à notre grande surprise, alors que nous croyons (ainsi que l’ergonome missionnée pour le coup) avoir simplifié grandement le processus (ce qui était le cas pour nous autre, mais c’était moins évident pour nos clients apparemment).

Si je ne peux rien vous révéler de ce qui constitue mon expérience personnelle, une étude de WhichTestWon montre que la conversion en plusieurs étapes a converti 60% de plus que le processus de conversion-en-une-page. Wow. Alors que 60% de ceux qui ont lu les résultats de cette étude croyaient que c’était le tout-en-une-étape qui allait convertir  plus.

La version A fait 60% de mieux que la version B, qui l'eut cru !

Conclusion

Il ne faut pas tout généraliser. Cette étude ne veut pas dire qu’il faut systématiquement faire autant d’étapes que de blocs d’informations à saisir.

Elle montre principalement qu’il faut toujours faire attention aux préjugés, lire Info-Ecommerce.fr pour être au courant de ce qui se fait (ou lire toute une quantité de blogs français, anglais, espagnols, allemands…), et ne pas hésiter à faire des tests A/B car les différences entre différentes possibilités sont parfois impressionnantes !

Oh mais ça coûte un bras un tel test ! et puis c’est drôlement contraignant ! Dites-vous que dans l’éventualité où votre préjugé se révèle faux, vous pouvez passer à côté de 50% des ventes. Et si cela s’avère vrai, vous pourrez dormir en vous disant que vous savez que vous avez le meilleur processus de conversion pour votre business et vous concentrer sur les autres leviers de conversion.

Source : WhichTestWon

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

6 Commentaires

6 réponses à “Conversion : Comment (vraiment) rendre son processus de conversion plus efficace ?”

  1. ki dit :

    Ca fait plaisir de voir enfin arriver sur internet des gens qui disent comme conclusion : il ne faut pas généraliser.

    Oui il ne faut pas ! Ya tellement de gens qui tirent des enseignements « génériques » qui ne sont valables que sur un site donné, à un moment donné, sur des clients donnés, et pour un produit donné !

    J’irai même un peu plus loin : pour un site généraliste (RDC, amazon, cdiscount, etc), il est même probable qu’il faille plusieurs tunnels différents en fonction du produit acheté, du montant du panier, ou de la complexité de livraison (petit produit simple VS produit engageant pour l’internaute )

    D’ailleurs Amazon propose 2 tunnels finalement, entre le paiement express et le paiement classique.

  2. Romain Boyer dit :

    Merci Ki (tu l’as fait exprès ou quoi ?) pour ton commentaire

    effectivement, bien d’accord avec toi, je pense qu’il faut pas mal d’humilité de manière générale pour réussir et être conscient que tout ce que l’on sait, c’est qu’on ne sait rien (dixit un certain Socrate)

    Pour les tunnels différents, je suis plus partagé par contre, les clients fidèles risqueraient d’être désorientés mais là encore, la réalité…

  3. On en revient toujours à la même rengaine : faut pas généraliser, chaque site est unique.

    J’ai un client dont je m’occupe de la refonte de son site qui a lu récemment un article sur les miracles du One step checkout. Il m’a sorti aussitôt « j’en veux un sur mon site »… Bin voyons…
    Après avoir étudié son processus de commande, je me suis rendu compte qu’il est tellement complexe que c’est complètement inadapté pour ses clients. Du coup, j’ai opté pour un découpage du process de commande en plusieurs étapes bien distinctes, avec une signalétique de guidage béton.

    Je trouve que le e-commerce (1 page = 1 objectif) se rapproche beaucoup de l’écriture parfois (1 paragraphe = 1 idée).

  4. Romain BOYER dit :

    J’abonde 🙂 Merci pour ton retour d’expérience Ludo, à vendredi 😉

  5. Julien dit :

    Encore faut-il isoler précisément la variable : « est-ce que c’est bien le découpage de la séquence qui a influencé le résultat ? »

    Sur le test de Whichtestwon, ça ne me semble pas spécialement évident dans le sens où on a d’autres paramètres qui différent trop entre les 2 séquences.

    Cela dit, la démarche est tout à fait pertinente !

    Personnellement j’ai prouvé le contraire plusieurs fois mais comme dit plus haut, ça dépend de trop de chose (audience, types de produits, situation par rapport au cycle d’achat…)

  6. J’ai trouve dernierement un chouette compromis sur http://www.vega-export.com
    Ne parlons pas du site qui serait perfectible, mais la page panier est super bien concue : un genre one-page, mais au lieu d’avoir un mega formulaire, on se retrouve avec autant de zones deroulante que d’etapes necessaires.
    A chaque etape, on voit clairement ou on en est, et a caque fois un seul bouton d’action visible.

    Il y a certainement d’autres sites qui utilisent le principe, mais celui ci ma particulierement plu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Menu à gauche ou à droite ? Impact sur l’ajout au panier

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Un post plutôt rapide sur une donnée intéressante. Un test A/B porté sur un site américain montre qu’un même contenu avec un menu plutôt texte à gauche apporte 34% de plus d’actions d’ajout au panier par rapport à un menu visuel à droite.

Une raison principale à cela à mon avis en version courte :

Les visuels dans les menus polluent les visuels produits, il faut laisser la place nette aux visuels produits 😉

La version A a 34% de plus d'ajouts au panier..

Anne Holland’s Which Test Won – A/B Test & Multivariate Testing Education for Marketing Professionals.

Ce qui est amusant, c’est que visiblement, les lecteurs de ce blog ont pour la plupart (près de 60%) cru que la version avec le menu à droite avec le visuel apportait plus.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Test A/B – De l’intérêt du visuel dans le processus de commande

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Un mois, une thématique sur info-ecommerce.fr, et ce mois de novembre, nous sommes toujours sur le thème « augmenter ses revenus« .

Vous ai-je déjà parlé du fait que le visuel me semblait important dans une boutique e-commerce ? Je crois, oui… 😉

Un endroit où le visuel est oublié (à tord), c’est l’ensemble du processus de commande. Rappelez-vous, au supermarché, vous étiez très fier d’avoir acheté ce mixeur nouvelle génération, vous patientez devant la caisse et vous regardez votre produit, votre nouveau bébé… et vous avez hâte d’en découdre avec la caissière pour déballer votre produit.

L’effet de voir le produit renforce votre désir de le posséder et de le toucher. Jusqu’aujourd’hui, rien ne me confortait dans cette idée, rien ne me permettait de vous livrer ce conseil avec le moindre appui.

Aujourd’hui, je découvre avec joie cette étude de WhichTestWon, qui montre qu’une page moins haute et avec un fort visuel permet d‘augmenter de 10% d’un coup les dons pour un nombre de visites équivalentes.

Alors mon conseil du jour : essayez d’intégrer les visuels produits dans votre processus d’achat, notamment les produits les plus chers s’il faut choisir ; cela agrémentera visuellement le processus et évitera la déperdition d’intérêt (ne dit-on pas « loin des yeux, loin du coeur » ?), à n’en pas douter.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Cette version a augmenté de 10% le taux de dons / visiteurs par rapport à une page linéaire sans visuel

Source : Anne Holland’s Which Test Won – A/B Test & Multivariate Testing Education for Marketing Professionals.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

4 Commentaires

4 réponses à “Test A/B – De l’intérêt du visuel dans le processus de commande”

  1. Loïc dit :

    Effectivement j’avais lu le temoignage d’un propriétaire de boutique en ligne qui disait que le taux d’abandon lors du processus de commande avait diminué apres avoit ajouter des photos de produits.
    Je pense que je ferais un test un de ces jours.

  2. Romain BOYER dit :

    Bonsoir Loïc, n’hésite pas à nous tenir au courant !

  3. Dakine dit :

    Il m’arrive très souvent de sortir du processus de commande pour aller vérifier que j’ai bien le bon produit dans mon panier.

    Par exemple pour revérifier la taille etc, bref si le produit reste parfaitement visible, ca rassure.

  4. Les informations sont en effet très utiles dans son domaine,une méthode très pratique de faire les choses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.