Tag : Trusted Shops

Loi Hamon, les changements dans la logistique e-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 3 ans

Bon, l’article d’aujourd’hui n’en ai pas vraiment un, vu que pour la première fois je vais presque faire un copier/coller d’un communiqué mais il y a au moins quatre bonnes raisons à ça :

  • La loi Hamon va profondément modifier les obligations des e-commerçants et il est donc indispensable de diffuser au maximum ces nouvelles obligations
  • On parle de points juridiques relativement précis, autant faire appel à un spécialiste pour ne pas diffuser de bêtises
  • Le communiqué de TrustedShops est super précis et très factuel
  • La loi Hamon va rentrer en application dès le 13 juin ! Soit dans 2 mois seulement

Donc les infos ci dessous sont extraites d’un communiqué de presse envoyé par Trusted Shops, qui certifie des boutiques en ligne et qui grosso modo leur donne un « label » si elles respectent leurs obligations. Le but est évidement d’augmenter la confiance des clients envers la boutique.

Si vous voulez d’autres sources d’infos sur le sujet vous pouvez consulter excellent récapitulatif de Flore fauconnier du Journal du Net ou directement le texte de loi sur Légifrance ( un peu moins sympa à lire mais dura lex, sed lex).

Bref, voici les principaux changements à venir dans la logistique e-commerce dès le 13 juin :

L’obligation d’information renforcée

1) Délai de livraison

Jusqu’au 13/06 : les boutiques en ligne doivent indiquer la date limite à laquelle elles s’engagent à livrer le bien lorsque l’exécution du contrat n’est pas immédiate (la loi ne fixe pas de délai maximal).

A partir du 13/06 : les e-marchands devront indiquer aux consommateurs « la date ou le délai » auquel ils s’engagent à livrer le bien ou exécuter la prestation de services commandés. Ce délai ne peut en aucun cas dépasser 30 jours lorsqu’aucune indication n’est fournie. La loi impose au vendeur professionnel de fournir ces informations aux acheteurs « avant que le consommateur ne soit lié » par le contrat (avant la confirmation de commande et après le tunnel d’achat).

Il est ici question de distinguer la date de livraison de celle d’expédition. Par exemple, les sites marchands qui indiquent simplement «expédié sous 24 heures » ne remplissent pas leur obligation d’information quant à la date ou au délai auquel ils s’engagent à livrer le bien.

 2) Restrictions de livraison

Jusqu’au 13/06 : les marchands doivent informer « dans l’offre » des « modalités » de livraison, ce qui leur laisse une certaine marge. En effet, il leur est possible d’indiquer une livraison exclusive en France métropolitaine seulement à la toute dernière étape du processus de commande, alors même que le consommateur a déjà rentré toutes ses données personnelles.

A partir du 13/06 : les « restrictions de livraison » (géographiques, modes de livraison, types de produits) devront être indiquées « au plus tard au début du processus de commande ».

En pratique, un outil de simulation du montant des frais de livraison, dans le panier, permettra de remplir parfaitement l’obligation légale d’information et d’offrir une expérience d’achat agréable au consommateur.

Frais de livraison

Le montant des frais de livraison, inclus dans le total à régler, devra toujours être mentionné au moins sur la page de récapitulatif, avant que le consommateur ne passe commande.

Cependant, l’indication tardive de ces frais peut entrainer un taux d’abandon de panier important, notamment si les frais son relativement élevés. Il est ainsi conseillé d’éviter un maximum « l’effet de surprise » et par exemple d’indiquer le montant exact de ces frais au cours du tunnel de commande, une fois les coordonnées postales du consommateur enregistrées.

La responsabilité du marchand pour la livraison et les risques de transport

Jusqu’au 13/06 : le marchand est en principe responsable de plein droit de la bonne exécution du contrat conclu en ligne avec un consommateur, et ce peu importe si les obligations sont exécutées par un prestataire mandaté.

A partir du 13/06 : la loi prévoit toujours cette responsabilité de plein droit de l’e-marchand et précise ce que cela signifie en matière de livraison.

L’obligation principale de la boutique en ligne sera de délivrer la marchandise dans le délai prévu au contrat. Cette responsabilité ne peut en aucun cas être déchargée sur le transporteur, en charge de la livraison. En pratique, si ce dernier perd le colis, le marchand devra rembourser le consommateur et se retourner contre son transporteur. Il est donc illicite de faire souscrire à l’internaute une assurance transport, source de frais supplémentaires.

Nouveaux droits du consommateur en cas de retard de livraison

Jusqu’au 13/06 : le consommateur peut résoudre le contrat s’il n’est pas livré à temps par le site marchand. Il doit cependant suivre une procédure contraignante. En cas de retard de plus de sept jours par rapport à la date limite de livraison annoncée, l’internaute doit envoyer une première LRAR pour demander au vendeur de livrer sous un délai supplémentaire raisonnable. En cas de dépassement de ce second délai, le consommateur peut, avec une nouvelle LRAR, signaler à l’e-marchand sa décision de se retirer du contrat. A la boutique en ligne de rembourser alors le consommateur sous 30 jours suivant la réception de la seconde LRAR.

A partir du 13/06 : le mécanisme reste le même, mais il est simplifié en deux points pour le consommateur :

  • L’envoi de LRAR n’est plus obligatoire. Le consommateur peut aussi faire parvenir la résolution du contrat ou la demande d’exécution par un simple e-mail.
  • Le consommateur peut exiger de l’e-marchand une livraison dans un délai raisonnable dès le premier jour de retard, par rapport au délai annoncé.

A noter qu’en cas de résolution du contrat, le site marchand aura l’obligation de rembourser le consommateur dans les 14 jours suivant la date à laquelle le consommateur aura fait part de sa décision. La loi Hamon prévoit des pénalités en cas de remboursement tardif (10% du montant de la commande de majoration pour 30 jours de retard, 20% pour 60 jours et 50% au-delà).

Nouvelles possibilités pour la prise en charge des frais en cas de rétractation

Jusqu’au 13/06 : en cas de rétractation, le professionnel doit rembourser « toutes les sommes versées » par le consommateur lors de sa commande, ainsi que les frais de livraison.

A partir du 13/06 : la loi pose une limite avantageuse pour les marchands au regard des frais d’envoi payés par le consommateur. « Le professionnel n’est pas tenu de rembourser les frais supplémentaires si le consommateur a expressément choisi un mode de livraison plus coûteux que le mode de livraison standard proposé par le professionnel ».

En pratique, cette disposition légale permet aux sites marchands de proposer diverses options de livraison, incluant un service supplémentaire pour l’internaute, sans risquer de devoir prendre en charge des coûts supplémentaires en cas de rétractation.

Information sur les frais de retour en cas de rétractation

Jusqu’au 13/06 : les frais de retour d’un produit peuvent être mis à la charge du consommateur en cas de rétractation. Certains marchands offrent ces frais à titre commercial.

A partir du 13/06 : en cas de rétractation les frais de retour peuvent toujours être imputés à la charge du consommateur ou pris en charge par la boutique en ligne. Cependant, la loi renforce l’obligation d’information à l’égard de l’internaute.

L’information sur la prise en charge ou non des frais font partie de celles à fournir « de manière lisible et compréhensible » au consommateur avant la conclusion du contrat. Si l’information est absente, les frais de retour restent à la charge du marchand. Egalement, le site marchand devra informer préalablement l’acheteur, à la conclusion du contrat, de ce que va lui coûter le retour en cas de rétractation.

En pratique: si l’e-marchand organise lui-même la récupération des biens au domicile du consommateur en cas de rétractation, il pourra anticiper et négocier les tarifs de retour avec son transporteur. Ce service sera sans doute fortement apprécié par sa clientèle.

Si vous voulez en savoir plus Trusted shops à sorti un livre blanc sur l’ensemble des obligations des e-commerçants avec la loi Hamon, le livre est téléchargeable ici .

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

8 Commentaires

8 réponses à “Loi Hamon, les changements dans la logistique e-commerce”

  1. Envoi du Net dit :

    C’est une excellente nouvelle, du moins pour le consommateur puisque ce changement va réellement avoir un impact sur leur mode de consommation sur les sites e-commerce. De plus, cela ne peut qu’être bénéfique pour le site e-marchand puisque question logistique, tout est déjà en place. Il ne leur reste plus qu’à respecter leur délai de livraison et voila ! Que demande le peuple ! 🙂

  2. Axel dit :

    J’ai également lu que cette loi allait rendre possible la vente en ligne de produit liés au marché de l’optique (verres correcteurs, lentilles…). Par contre il va falloir faire attention à ne rien abîmer pendant le transport, surtout vu le prix de l’optique…

  3. Vente de vin dit :

    Ca a le mérite de clarifier les choses en matière de livraison notamment. Si ça permet de renforcer la confiance dans le commerce électronique, tout le monde est gagnant

  4. AtelierFull dit :

    Ca ne peut être que profitable au client et donc à terme au e-commerçant. A chaque fois que l’on améliore le SAV, on améliore le retour client.

  5. Wecall : service client E-commerce dit :

    Ca va donner un peu plus de travail aux logisticiens, aux E-commerçants et au service client E-commerce mais en définitive c’est un gain pour le client.

  6. Module Hamon Prestashop dit :

    Contraignant il me semble mais nous n’avons pas choix…. plus que 7 jours pour se mettre aux normes. Pour les e-commerçants ayant une boutique sur Prestashop, plusieurs modules de mise en conformité existent dont celui-ci : http://www.ohmyweb.fr/module-loi-hamon-developpe-par-ohmyweb/

  7. jd dit :

    Je me pose une question pour lequel je ne trouve aucun réponse.
    Dans le cas, ou le client à profité d’une livraison offerte, et effectue un retour partiel pour lequel, la commande restante n’est pas éligible au frais de port offert, est il possible de déduire les frais de port due du montant à rembourser?

  8. Moi dit :

    Bonjour à tous,
    Une société peut-elle par téléphone nous proposer directement le colis avec accord du client ou faut-il obligatoirement recevoir des documents à renvoyer avant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Revue de web du vendredi

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Petite revue de web aujourd’hui avec pas mal d’infos publiées cette semaine, on voit que c’est la rentrée !

 Testez vos connaissances juridiques avec le quiz Trusted Shops !

Truted shops lance un Quizz sur les connaissances juridiques nécessaire pour faire du E-commerce, loin d’etre simple ce tests (un QCM) constitue un vrai challenge, je n’ai pas encore mes résultats mais je sens qu’il va falloir que je révise un peu 🙂  . Le quizz est ici

 

Voici les 31 sites E-commerce retenus pour les « Espoirs Ecommerce FEVAD » 2011

Olivier Levy à publier la liste des sites E-commerce sélectionnés par la Fevad pour etre dans les « espoirs ecommerce 2011 »

Vous pouvez lire un compte rendu des Favoris 2010 ici : Favor’i du e-commerce 2010 de la Fevad

Armand Thiery recrute un(e) chargé(e) de site E-commerce 

Armand Thiery recrute un chargé de site E-commerce, voici les missions du poste :

Animations en ligne : Définir et mettre en place les opérations marketing et animations commerciales de nos 2 sites en adéquation avec le plan commercial du réseau de magasins. Elaborer les supports d’animations (newsletters, bannières, homepage, etc.) : du brief jusqu’à la mise en ligne, en collaboration avec la Directrice artistique Web. Gestion et mise en ligne via le back-office de la plateforme e-commerce. Analyser de façon régulière la concurrence (offre, site web, pression publicitaire, etc.)

Gestion des collections en ligne Planification des séances shooting Assurer l’interface et la coordination avec le centre logistique, le studio photo interne et les mannequins. Optimisation de l’e-Merchandising : fiches et descriptifs produits, Cross-selling, Up-selling,… Création de thématiques saisonnières, Idées Look,…

Web Analytics / Fonctionnalités Participation à l’amélioration du taux de conversion en optimisant l’ergonomie des sites et le parcours client en collaboration avec notre agence Web Analytics. S’assurer du bon fonctionnement des sites en étroite collaboration avec le prestataire e-commerce (tel, mail, ticketing,…)

Marketing relationnel/ e-mailing : Construire le Plan e-Mail Marketing et le suivre du brief jusqu’au routage. Assurer l’interface avec le prestataire/routeur Analyse et optimisation des KPI des campagnes (ouverture / clic / commande / panier moyen / taux de désabonnement) Participation aux opérations de recrutement des abonnés newsletters

Relation Client Aide à la gestion du service client (e-commerce) au quotidien, en collaboration avec la chargée Relation client : Suivi des commandes, prises d’appels, traitement de mails, …

Responsable du contenu éditorial : Mise à jour de la partie Corporate des sites (magasins, RH,…) via le back-office de la plateforme e-commerce et le CMS.

 

Si vous voulez bosser dans la mode et pour un site E-commerce sympa vous pouvez postuler auprès de Tatiana pecanac pour le poste de chargé de site E-commerce ou lire la description complète  du poste ici : http://tatianapecanac.visibli.com/share/dF5YsT

AchatVIP , en difficultés, en quête d’un repreneur

Le E-commerce ce n’est pas qu’un monde rose ou tout va bien mais c’est aussi des sites en difficultés, aujourd’hui nous apprenons que le site AchatVip (qui se revendique comme le numéro deux des ventes privées). Simple erreur de parcours ou la face visible d’un secteur pas si évident à rentabiliser que ça ?

Wizishop intègre l’envoi d’emails dans son back-office

Wizishop, en partenariat avec mailjet, se dote d’une solution d’emailing directement intégrée en back office et offre 3000 envois / mois a ses clients. De quoi faire de l’emailing de façon propre et intéressante (remontée des données, mailing avec les produits etc…). Une exellente nouvelle pour tous les e-commerçants ayant choisis Wizishop !

http://www.wizishop.com/

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.