Tag : tableau de bord

Exemple de tableau de bord de gestion de projets

par Benoit Gaillat - Il y a 3 ans

J’ai eu le plaisir de réaliser la formation « Tableau de bord » pour le CCM Benchmark pour remplacer, temporairement, François Ziserman. L’occasion de discuter avec lui d’un sujet très intéressant, soyons honnête c’est souvent pas super passionnant, Les tableaux de bord.

Et c’est bien dommage ! Les tableaux de bords sont en effets indispensable pour mesurer l’activité d’une entreprise ou d’une « business unit » et de donner une idée factuelle de l’évolution et de l’atteinte, ou non, des objectifs. Bref, le sujet des tableaux de bords e-commerce fait réfléchir pas mal de monde, y compris Romain avec cet article de fond sur les tableaux de bord.

Mais les tableaux de bord ne sont pas que d’affreux tableaux Excel tout moche, Prestashop nous le prouve en fournissant un tableau de bord de suivi de projets des plus classe.

Progression de la Version 1.6 de PrestaShop

Une bonne représentation visuelle et pertinente de l’avancée du projet alors même que le nombre d’indicateur est limité, seulement quatre indicateurs (KPI) sont en effet présents. Il y a pas mal de données mais le tout est extrêmement lisible.

Il manque peut être juste un élément : l’objectif de temps. En effet , il n’y a aucune date de fin de projet. J’imagine qu’elle existe mais n’est pas communiquée « au public » pour le moment. Bref, un bel exemple de tableau de bord projet consultable ici même.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Préparez votre tableau de bord idéal !!

par Romain Boyer - Il y a 4 ans

Je n’ai cessé ici de parler du tableau de bord idéal. Une liste aussi exhaustive que possible des KPIs Ecommerce et la décomposition de la marge transactionnelle en indicateurs de plus en plus fins, pour savoir d’où vient vraiment le souci.

Le tableau de bord idéal est celui qui vous permet en un clin d’oeil de savoir si votre commerce va bien ou non et pourquoi, et ce qui pèche le plus.

Il doit conjuger éléments internes et externes (conjoncturels) à votre commerce pour vous permette d’avoir une vue objective. Si vous faites une baisse mais moindre que la moyenne du marché, c’est un bon chiffre.

Il doit refléter des informations importantes pour les différents métiers de l’entreprise. Il faut donc avoir su bien définir quels sont les métiers de l’entreprise au départ.

Une fois n’est pas coutume, j’aurai fait quelque chose de bref aujourd’hui, mais mine de rien, ces quelques conseils pourraient vous permettre (si ce n’est déjà le cas) d’être bien informés et prompts à réagir !

Je suis en discussion avec des outils de web analytics open source qui ont été très convaincus de cela et qui sont en train de nous préparer de petites merveilles pour vous permettre de savoir en un clin d’oeil ce qui va et ce qui ne va pas.

En un clin d’oeil, quels sont vos 4 indicateurs préférés ? pour ma part : visites par levier, taux de rebond, taux de conversion, évolution des ventes par catégorie…

Crédit photo : Getty

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

6 Commentaires

6 réponses à “Préparez votre tableau de bord idéal !!”

  1. Je préfère le « CA par levier » aux « visites par levier » personnellement 😉
    Pour moi le but d’un tableau de bord, sutrout ecommerce, c’est d’arriver à lire ou l’argent est « généré ».

    Quelles sont les sources qui rapportent ?
    Quels sont les produits qui rapportent ?
    Qui sont les clients qui rapportent (typologie) ?

    Avec ça tu connais ton business dans les grandes lignes et tu peux décider d’ou investir.

  2. Jacques dit :

    Le bon sens paysan dirait : ne perdez pas votre temps avec trop d’indicateurs ! (sauf si vous êtes payé pour cela ;o))
    1 Définition des (3 ou 4) objectifs du site.
    2 Mesurer le chemin vers ces objectifs.
    3 Créer les indicateurs de progression sur ces chemins.
    4 Surveiller du coin de l’oeil que les objectifs atteints ne régresse pas.
    4 bis trouver un nouvel objectif (demander aux clients ou aux actionnaires…)

    Passer des heures par mois à structurer des datas pour faire de beaux indicateurs c’est pas productif.
    Donc si tout sort tout seul dans un soft c’est super le patron est content il a son tableau de bord. Mais trop d’indicateurs tue l’indicateur c’est comme les impôts !!!… On va noyer les objectifs : ceux du paysan.

    Donc, pensez a faire une version lite pour les payans, merci.

  3. Denis Fages dit :

    En dehors des indicateurs web classique, je gérais 2 stats qui mesurent la qualité : Vu que la réussite à long terme repose sur la qualité de la relations client.

    1) Le % de témoignages reçus divisé le nombre de commandes envoyés. Cette stat était pour ChacunSonCafe entre 15% et 25%, (ce qui est je pense très bon). Cela mesure d’une façon assez fiable la satisfaction client. Bien entendu, on incitait tous les clients a nous témoigner leurs satisaction chez nous (via Fia-net…).
    2) Le % de problèmes clients résolus. Concrêtement on enregistre l’entrée de tous les problèmes clients (avant et apres vente). On les résoud et on comptabilise le nombre de problème résolus. Le % entre les deux mesure l’insatisfaction… probème non résolus.

    Avec ces 2 stats, vous savez ou va votre boïte. C’est bien de vendre. Mais le produit final d’un site e-commerce ce n’est ni une commande payée, ni même une commande reçue en temps et en heure, mais un client satisfait, content.

  4. Lemarchand dit :

    Hello,

    Well je reste un peu sur ma faim à la lecture de ce billet.

    Ok pour une liste des points à vérifier, ok pour leur pertinence, ok aussi pour y inclure des éléments externes qui peuvent apporter un éclairage à la lecture de nos propres chiffres mais derrière tout cela, la question qui brule les lèvres de 80% des lecteurs c’est COMMENT !?

    Comment avoir quelque chose « d’intelligent » sans avoir à dépenser plus que la boutique que l’on gère ou passer 2h par jour pour récolter les données ?

    J’ai récemment vu une société US qui débute et qui s’est spécialisée dans les tableaux de bord (Plus le nom dans ma manche immédiatement).

    Avez-vous d’autres pistes ? D’autres manières de faire ?

    Cheers,

    FL

  5. Romain Boyer dit :

    Absolument !

    Limiter les indicateurs clés au premier abord
    Permettre éventuellement d’aller plus en profondeur

    Merci pour cette précision plus qu’utile (même si j’avais bien dit « en un clin d’oeil », mais ça mérite d’être précisé !)

  6. Romain Boyer dit :

    Que voilà une bonne question.

    Toute première réponse serait forcément celle-ci : cela dépend de chaque boutique.

    Mais pour être un peu plus pragmatique, il s’agit de prendre l’indicateur clé N°1 (souvent la marge), d’afficher si elle est en progression (vert) ou régression (rouge) par rapport à une période glissante, et d’afficher sa décomposition avec les mêmes infos (nom, progression/régression avec des couleurs) et ainsi de suite de façon récursive.
    L’arborescence exemple se trouve dans un de mes précédents articles : http://www.info-ecommerce.fr/2491/e-commerce-les-indicateurs-et-les-leviers-pour-votre-boutique
    Cela permet ainsi de savoir si l’indicateur clé est en progression ou en régression et de pouvoir voir de façon plus fine pourquoi, et de façon efficace (en un clin d’oeil)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


KPIs E-commerce : quels indicateurs pour votre tableau de bord

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

L’idée de cet article m’est venue suite à la lecture d’un post sur e-commerce world : 8 conseils pour un bon tableau de bord e-commerce

Je me suis dit que partager les KPIs que j’avais trouvés pour le site Menlook.com pour lequel je travaille pouvait intéresser d’autres personnes, et surtout – parce que rien n’est jamais désintéressé – que vous pourriez m’aider à les compléter.

Voici la liste reclassée par thématiques :

– KPIs Activité E-commerce –

    • CA HT Site
    • CA TTC Site
    • Taux croissance CA / Année-1
    • Nb Commandes
    • Taux croissance Nb CMD / A-1
    • Nb Nouveaux clients
    • Panier moyen
    • Taux de conversion
    • Taux croissance Panier moyen / A-1
    • Marge

  • Tx marge moyen
  • Décôte (avoir+codes réduc)
  • Tx décôté
  • Marge après décôte
  • Tx croissance marge après décôte / A-1
  • Tx marge après décôte
  • %paniers avec bon de réduc

– KPIs Logistique –

  • Coût logistique estimé hors FDP (expéd, manutention,…)
  • en % du CA
  • [FPR] Frais de port réels (TTC)
  • [FPF] Frais de port facturés aux clients (TTC)
  • Perte de marge (= FPF-FPR)
  • en % du CA

– Stock –

  • Valo CUMP/PMP
  • Valo Nette
  • Provision
  • Durée moyenne de stockage

– Service Client –

  • Taux de délivrance des e-mails envoyés (automatiquement et via service client)
  • Nombre e-mails reçus
  • % Mails répondus <12h
  • % Mails répondus >12h<24h
  • % Mails répondus >24h
  • Nombre Fax reçus
  • Nombre Courriers reçus
  • Nombre LRAR reçus
  • Note Moyenne Fia-Net sur la semaine (éventuellement les sous-indicateurs navigation, informations, transporteurs, prix,…)
  • Nombre avis Fia-Net

– Service Client –

  • Nombre avoirs créés
  • Montant d’avoirs créés
  • Nombre de commandes annulées
  • en % du nombre de CMD
  • Montant cumulé des commandes annulées
  • en % du CA

– Administration des Ventes –

  • Nombre de CMD bloquées Fia-Net ou ADV
  • en % du nombre de CMD
  • Montant des CMD bloquées Fia-Net ou ADV
  • en % du CA
  • Panier moyen
  • Evolution via N-1
  • Nombre de recouvrements
  • Montant des recouvrements

– Retours –

  • Nombre retours sur la semaine
  • en % des CMD de la semaine
  • Valo des retours sur la semaine
  • Nombre retours en attente
  • Valo des retours en attente

– Site / Marketing –

  • Visites
  • Pages / Visite
  • Temps moyen passé
  • % paniers par visite
  • Taux de rebond
  • Taux de rebond Home
  • Visites via Google Organic (SEO)
  • Taux de rebond via SEO
  • Taux de rebond via CPC
  • Nombre pages dans Google (site:menlook.com)
  • Nombre fans Facebook
  • Nombre followers Twitter

– Top –

  • top marque 1
  • top marque 2
  • top marque 3
  • top catégorie 1
  • top catégorie 2
  • top catégorie 3

– Newsletters –

  • Nombre newsletters sur la semaine
  • Nombre leads
  • Nombre de clics suite newsletters
  • Panier moyen Newsletters
  • Taux de transfo Newsletters

– Comparateurs –

  • Nombre clics Comparateurs sur la semaine
  • Panier moyen Comparateurs
  • Taux de transfo Comparateurs
  • Coût global comparateurs
  • en % du CA
  • Rentabilité Comparateurs

– Affiliation –

  • Nombre clics Affiliation sur la semaine
  • Panier moyen Affiliation
  • Taux de transfo Affiliation
  • Coût global affiliation
  • en % du CA
  • Rentabilité Affiliation

– Adwords –

  • Nombre de clics Adwords sur la semaine
  • CPC moyen Adwords
  • Coût global Adwords
  • en % du CA
  • Rentabilité Adwords
  • Taux de commandes en 1e intention
  • Taux de commandes en revisite
  • (étoffer les stats 1e intention versus revisite)

– Technique –

  • Temps de réponse serveur premier octet
  • Vitesse selon GWT (« plus rapide que % sites » – désuet depuis le 10 août 2012 malheureusement)
  • Note Page Speed
  • Note Yslow

Conclusion

Bien sûr, cette liste est vouée à évoluer, j’ai moi-même d’autres indicateurs très particuliers tels que la météo, et autres indicateurs qui peuvent aider à expliquer une évolution.
Tous ces indicateurs ne sont pas forcément à un seul endroit, on peut combiner les stats des ERP, de Google Analytics, Eulerian, les indicateurs dans les outils comme Prestashop ou Wizishop, etc.

J’espère que vous trouverez des points manquants !

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

25 Commentaires

25 réponses à “KPIs E-commerce : quels indicateurs pour votre tableau de bord”

  1. Audran dit :

    Ravi de t’avoir « inspiré » Romain 😉
    Merci pour ton partage!

  2. Sandrine Vergnory-Mion dit :

    Bonjour,

    Liste très exhaustive, merci ! En matière de KPI, je pense qu’il vaut mieux en avoir peu (10 max) mais de les suivre / comprendre intimement ainsi que l’historique. L’art est de choisir les 10 bons et de mettre en oeuvre les systèmes qui permettent de les tracker en temps réel.

    Pour autant, j’en ajouterais bien un: la Life Time Value (LTV) d’un client, qui fait intervenir une notion que je n’ai pas trouvée dans votre liste: le nombre de jour entre chaque commande.

    Disons que le panier moyen de la première commande d’un nouveau client c’est 20€ (pour essayer le service sans risquer trop de plumes) et que la marge tout compris est de 10% (hors frais d’acquisition). Quand est sa deuxième commande et quel est le panier moyen de cette deuxième commande (et surtout sa marge)? Ainsi de suite sur toutes les commandes suivantes … Cela nécessite d’avoir une volume significatif de transactions pour faire des moyennes bien entendu.

    Rapportée au coût d’acquisition, c’est une analyse qui est assez puissante pour comprendre que si je mets x € pour acquérir un client, il me ramènera en moyenne y € de marge dans les deux années à venir.

    Sandrine

  3. Romain BOYER dit :

    Avis partagé Sandrine !

    les entreprises plus organisées peuvent se permettre de demander à chaque responsable de département de s’occuper d’une de ces parties mais pour les petites entreprises, tout est dans le choix des KPIs (d’où l’intérêt d’avoir une liste plus exhaustive au départ ;-))

    Question pour vous pour la suite des commentaires : si vous deviez choisir 10 KPIs, vous choisiriez lesquels ?

  4. Le stock pour moi est plus un Kpi qui concerne la compta.
    Sinon merci pour cette liste, c’est une très une bonne base de travail !

  5. Merci pour la liste des kpis Romain c’est vraiment un bon rappel très complet !

  6. Mickael@Couches lavables dit :

    Merci pour cette liste, j’ai effectivement trouvé beaucoup de points manquant auxquels on pense pas forcément et qui peuvent servir même aux « petits »…
    😉

  7. C3M dit :

    beau travail ! merci

  8. Excellente analyse! J’y ajouterai le taux de refus lors du paiement et le taux d’impayés également. Cela permet notamment de déplacer son « curseur » en matière de lutte contre la fraude.

  9. Swn dit :

    Prendre des montants ttc est dangereux: que se passera-t-il si demain le taux de tva augmente/baisse ? Ton ca va augmenter/baisser de manière fictive et il va falloir que tu mesures cet impact. Un joyeux bazarre si tu veux comparer le ca d’une periode par rapport à une autre… La solution est de toujours se réferer à des montants ht.

  10. Romain BOYER dit :

    Effectivement, ça me semble intéressant à suivre, vu les 4% de fraude en moyenne

  11. Romain BOYER dit :

    Je partage ton analyse à ceci près qu’il faut de toute façon suivre le TTC aussi puisque c’est lui qui dit le « Chiffre d’Affaires » tel que tout le monde l’entend (y compris les investisseurs)

    Suivre le CA HT est une bonne idée, merci.

  12. Moi je suis mon CA HT 🙂 , le TTC ne veux pas dire grand chose je trouve

  13. Pascal@LIPS.FR dit :

    les investisseurs regardent également le CA HT. Ils parlent de CA TTC lorsqu’ils s’adressent à la presse eco ou financiere, mais c’est de la com

  14. Benoit Parra dit :

    Bonjour à tous,

    Je travaille pour Bime (éditeur de solution saas d’analyse/visualisation de données).

    Mon équipe marketing a produit un dashboard de « pilotage ecommerce » avec quelques indicateurs exemples. Basé sur la connexion à un compte Google Analytic

    N’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil

    https://ben.bimeapp.com/players/dashboard/784BCE48DC69EDABCC7381A6D4961561

    Cordialement

    Benoit

  15. Romain BOYER dit :

    Bonjour Benoît et merci pour ce partage..
    l’outil me semble pour le moins léger ; il manque d’indicateurs plus poussés et de force de proposition pour améliorer les points négatifs.

    un excellent outil sur le marché pour cela : eCommera

  16. Benoit Parra dit :

    Merci Romain,

    Ce tableau était un exemple de l’exploitation des données que l’on peut faire avec bime 🙂

    Merci pour eCommera je suis en train de naviguer sur leur site

    Benoit

  17. Florent dit :

    Bonsoir Romain,

    Merci pour ce partage. Pour ma part, au regard des différentes sources d’acquisition et de leurs business model parfois compliqués, j’essaye de gommer au maximum leurs différences en ne prenant en compte que le coût par action pour chaque canal. Cela permet d’être moins dispersé sur de la « micro-donnée » (CPC adwords / coût par email), d’avoir une comparaison claire entre canaux et de tout de suite savoir si un nouveau canal mérite que l’on s’y intéresse.
    Je rejoins également les commentaires sur la prise en compte HT et hors livraison (pour le CA comme le panier).
    J’ai en revanche pris ta suggestion du # de pages indexées dans Google sans vergogne 🙂

    Florent

  18. Merci Romain pour cet excellent travail. Le plus dur restant à faire … c’est à dire d’aller chercher les données et les consolider !
    Avez vous des idées sur un logiciel de reporting open source qui pourrait nous aider ?
    A votre connaissance,existe-t-il des interfaces avec PrestaShop ?

    Paul

  19. Romain Boyer dit :

    Il faut voir du côté de Kettle ou de Jaspersoft, mais ça nécessite des interventions techniques quoiqu’il en soit, le mieux est de faire intervenir des spécialistes de la donnée pour cela sur une intervention de quelques dizaines de jours. Le jeu en vaut la chandelle

  20. Mathieu Lasne dit :

    Merci Romain, très instructif!
    A quoi fais tu reference pour ce qui concerne les 4% de fraude en moyenne? 4% des transaction? du CA? Merci…

  21. Romain BOYER dit :

    Je ne sais plus, si j’avais ce chiffre en tête, c’est que je venais de le lire quelque part. C’est forcément un pourcentage en nombre de commandes par contre (je me comprends ;-))

  22. Sur Clubic, dans cet article, ils annoncent 3% de commandes frauduleuses, on est pas si loin 🙂
    http://pro.clubic.com/e-commerce/paiement-en-ligne/actualite-553430-fia-net-barometre-fraude-bancaire-commerce.html

  23. Antoine dit :

    Je suis loin d’être un spécialiste mais ne pensez-vous pas que le pourcentage d’abandon de panier peut être un indicateur intéressant et permet de tester ce qui génère le moins d’abandon, notamment avec le 3D secure, le nombre de clics jusqu’au paiement, la clarté du panier ?

  24. Romain Boyer dit :

    Bonjour Antoine,

    les « abandons », c’est ce que l’on regarde avec ce que l’on appelle le « taux de conversion ». 1% de conversion = 99% d’abandons.
    Par contre, le 3D secure est un mécanisme de sécurité qui a tendance à faire diminuer le taux de conversion, mais peut être intéressant pour prévenir la fraude qui peut coûter cher aux (e-)commerçants.

  25. CathAx dit :

    Bonjour,
    Une question CMD, c est une abreviation pour Commande?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.