Tag : Sites E-commerce, Webshop, Eshop et sites marchands

Ce tag regroupe tous les articles présentant des boutiques E-commerce présentées sur info-ecommerce. Les articles concernent l’étude des boutiques e-commerce, les nouveautés ou les refontes en fonction de l’actualité de ces boutiques E-commerce.


Le E-commerce en Chine

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

Drapeau chinoisLe Ecommerce se développe dans tous les pays et la chine avec ses 500 millions d’internautes n’échappe pas à la règle. Après avoir parlé du E-commerce au Canada et du E-commerce en Inde voici donc une infographie sur le E-commerce chinois.

Les 500 millions d’internautes chinois dépensent 750 milliards de renminbi, soit 95 milliards d’euros environs sur 200 000 sites E-commerce (2 fois plus qu’en France !). Vu la structure du pays, les infrastructure et la différence de niveau de vie entre les villes et les campagnes il est normal que la majorité du E-commerce se fasse en milieu urbain. La situation évoluera surement dans le futur en faveur des zones moins urbanisées.

Au niveau des sites E-commerce Taobao aurait à lui seul plus de 370 millions de clients, pour comparaison c’est dix fois plus que Zappos (site leader des chaussures aux US). Si le marché chinois vous intéresse vous trouverez ici un fichier pdf réalisé par HEC sur l’ecommerce chinois

 Infographie sur le E-commerce en Chine

infographie sur le ecommerce chinois

Le E-commerce en Chine

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “Le E-commerce en Chine”

  1. Nico@parapluie dit :

    Je rêve où dans l’infographie c’est 200 MILLIONS de sites marchands d’indiqué ?

  2. Benoit dit :

    Non, 200 millions de site chinois ca ferait presque 1 pour 3 internautes 🙂 .

    Il y a indiqué que 200 millions de chinois ont fait des achats sur le web. les 200 000 sites e-commerce c’est une autre source (que je n’ai pas mentionnée, pas bien)

  3. Nico@parapluie dit :

    Ah oui, « shopped online » et non pas « online shops »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Parier sur le CAC40 pour gagner des produits, une nouvelle manière de consommer ?

par Romain Boyer - Il y a 6 ans

Je ne suis personnellement pas fan des jeux d’argent et autres systèmes analogues mais il faut dire ce qui est : le marché du jeu en ligne a le vent en poupe, et les acteurs innovent sans cesse.

La loi de 1836 interdit les jeux de loterie et en donne le monopole à la Française Des Jeux ; toutefois deux sites sortent leur épingle du jeu en contournant les règles : WinYouWin et Wallfo.fr. Je m’intéresserai ici plus précisément au deuxième qui propose un concept plein de promesses.

Sommaire

  • Le marché de la loterie tout d’abord
  • Les deux acteurs ensuite

Le marché de la loterie pour commencer

Wallfo a fait un billet très intéressant sur le sujet dont je me permets de reprendre quelques informations de fond pour illustrer :

Des autrichiens utilisent la loterie comme méthode pour vendre leur maison en 2009 (source). L’idée : vendre 9 999 billets de loterie à 99 euros sur internet. En quelques jours, tous les billets ont été vendus ! Pour Wallfo, l’Etat autrichien autorise ainsi implicitement ce mode de vente tant que la vente se limite à un produit.

En mai 2009 en France : Une voiture à 29 euros pour relancer les ventes et tenter d’écouler son stock. En pleine crise du marché automobile, un garage de l’Essonne a eu une idée originale : lancer sur internet une loterie. Pour un ticket à 29 euros, la probabilité de gagner une Renault Scenic est de 1 sur 400. Wallfo indique là encore : « Plusieurs véhicules ont été vendus, mais le site à été fermé pour non respect de laloi du 21 mai 1836 qui régit les jeux de hasard. Les gagnants étaient désignés suite à un tirage au sort. »

En 2009 encore, toujours en France : un couple ardéchois a décidé de mettre en vente sa maison via une tombola. Pour participer au tirage au sort, les candidats doivent s’acquitter de la modique somme de cinquante euros. (…) Pour une mise de 50 euros, les participants obtiennent une chance de participer à un tirage au sort, dont le règlement a été déposé auprès d’un cabinet d’huissiers… Des milliers de participants se sont bousculés, jusqu’à plus de 6000 ! La tombola n’a pu avoir lieu, pour désigner le gagnant, pour des raisons légales.

Autres données intéressantes de marché communiquées par Wallfo :

  • 8 personnes sur 10 jouent à des jeux de loterie (hors et en ligne)
  • 30% des joueurs jouent sur Internet
  • PMU + FDJ + BWin en 2009 ont cumulé à eux trois plus d’1,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2009 !

Les deux acteurs

La directrique de WinYouWin indique le principe sur FrenchWeb :

La loi de 1836 interdit les loteries réunissant les 4 éléments suivants :
– espérance de gain
– désignation du gagnant par le hasard
– communication au public
– frais de participation non nul

Si l’un de ces éléments n’est pas constaté, les loteries sont licites.

Les jeux organisés sur WinYouWin.com ne réunissent pas ces 4 éléments et sont donc licites au titre de cette loi.

A savoir lequel, c’est notre secret de fabrication ;)
Ps: Pas si secret puisque visible dans le règlement général et les CGU !

Je ne suis pas certain d’avoir bien vu l’information dans les CGU, mais il semblerait que le seul élément plausible soit l’absence de communication au public, si tant est qu’un site Internet ne soit pas une communication au public. En tout cas, l’espérance de gain est là, la désignation du gagnant se fait bien par le hasard et les frais de participation sont évidemment non nuls.

Aperçu du site Wallfo.Fr

Concernant Wallfo.fr, la désignation du gagnant s’effectue par rapport à l’indice choisi le plus proche du CAC40 à la clôture, ce n’est donc effectivement pas le hasard qui choisit le gagnant, mais l’évolution de l’indice représentant le marché de l’offre et de la demande.

Je trouve intéressante cette dernière initiative qui va réunir plusieurs types de publics : les amateurs de bourse, les amateurs de produits de luxe, et les amateurs de jeux de hasard.

Le côté ludique et challenge est intéressant. A mon avis, le site pourrait rencontrer de forts pics d’audience peu avant la fin de la séance et, à la manière d’une enchère eBay, cette montée d’adrénaline chez l’utilisateur avant le gong final devrait assurer une certaine émulation pour le jeu.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

2 Commentaires

2 réponses à “Parier sur le CAC40 pour gagner des produits, une nouvelle manière de consommer ?”

  1. Alban dit :

    Généralement le caractères « hasardeux » viens du faite que le tirage ai lieu après la participation.
    Les jeux à instant(s) gagnant(s), ou à prédiction (dans ce cas du CAC40, ou plus généralement du nombre de participant à un concours), ou à toute autre variable faisant intervenir l’intelligence ou l’habilité ne sont donc pas des jeux de hasard.

    Je parierais donc fortement que le secret de fabrication de WinYouWin intervient justement dans la désignation du gagnant (avec un système d’instant gagnant ouvert, ou de numéros d’enchère prédéfini comme gagnant).

  2. bgaillat dit :

    Le coté « communication au public » est assez tendancieux quand même … si un site internet n’est pas destiné à « communiquer au public » …
    Walfo tiens à mon avis plus la route sur son concept (à première vue)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Comment augmenter le nombre de produits par commande ?

par Romain Boyer - Il y a 6 ans

Premier article détaillé dans le dossier Les Indicateurs et Leviers pour votre boutique e-commerce, nous allons ici nous focaliser sur un élément important de détail : le nombre de produits par commande.

Cet indicateur de bas niveau sert de donnée de base pour des indicateurs de plus haut niveau (en cascade) :

  • Montant moyen de panier
    • Marge produit en montant
      • Marge transactionnelle moyenne par commande
        • Marge transactionnelle (but ultime)

Alors, quels sont les moyens à notre disposition pour augmenter ce nombre de produits par commande

Les moyens sont illimités, mais on peut déjà en lister quelques-un (à compléter si vous avez des idées) :

  • cross-selling (vente additionnelle)
  • bundling
  • facilitation de la navigation inter-produits et inter-catégorie
  • en jouant sur les frais de port (Cf premier commentaire par Alban)

Cross-Selling ou Vente Additionnelle

Le cross-selling est le moyen par lequel vous allez conseiller à vos acheteurs des produits complémentaires à ce qu’ils projettent d’acheter.

La complémentarité se fait soit parce que les produits sont directement complémentaires (un téléviseur et sa connectique), soit parce que des personnes ont souvent acheté deux produits en même temps (procédé utilisé par les boutiques comme Amazon ou CDiscount, cela demande beaucoup de commandes). On peut ajouter à cela les offres promotionnelles en cours.

Cross Selling by RueDuCommerce

Plusieurs emplacements propices pour conseiller des produits complémentaires :

  • sur la fiche produit
  • dans le panier
  • après consultation par mail

Sur la fiche produit, il est assez courant de voir cela en dessous de la ligne d’horizon, au dessous ou au dessus de la description du produit. (Amazon a choisi au dessus étant donné la hauteur du bloc comparé à celle de la description).

Dans le panier, il s’agit souvent de bannières en dessous des éléments du panier. Parfois, les offres sont pré-remplies dans le panier (ainsi que ça l’était historiquement dans la VPC sur le petit papier de bon de commande) et il suffit de cocher la case pour que le produit se matérialise réellement dans le panier. Je trouve cette dernière approche bonne si l’on se limite au maximum à deux produits.

Par e-mail, comme le fait beaucoup Amazon, il s’agit de dire que vous avez acheté ou consulté tel produit, et que donc le magasin trouve qu’il serait intéressant pour vous d’acheter tel ou tel produit.

Il est encore assez peu courant de voir cela, il n’est pourtant pas très compliqué de proposer des produits complémentaires. Les plateformes Magento et Prestashop (télécharger le module Cross Selling for Prestashop) le proposent par exemple ainsi que les plateformes Wizishop et PowerBoutique pour ne citer qu’eux.

Ci-contre, on peut voir un exemple de mise en place chez RueDuCommerce qui tente de simplifier l’achat groupé du produit et de l’accessoire, formant ainsi un pack à la demande.

Je ne suis toujours pas convaincu sur la forme proposée par RueDuCommerce dont la forme est à mon avis trop compliqué, ni par les modules de cross-sell proposés par des gens comme Sarenza qui considèrent qu’un produit complémentaire à une chaussure est un sac à dos.

Attention, évitez de proposer trop de produits ! Il est préférable de se limiter à 3 ou 4 produits vraiment bien ciblés pour favoriser le côté « conseil » et éviter l’aspect surabondance qui a tendance à perdre le consommateur.

Voici deux bons exemples d’intégration, que nous irons pêcher au hasard… chez Amazon.

Cross Selling au dessus des caractéristiques techniques

Cross Selling toujours chez Amazon, au dessous des caractéristiques techniques et au dessus de la description longue

Il est évident que proposer à un internaute des produits qui n’ont pas vraiment d’intérêt en complément n’apporte rien et perd un peu votre prospect.

Bundling

Je m’attarderai moins sur le bundling mais il mériterait bien un article complet.

Le bundling, c’est proposer un pack de plusieurs articles, à un prix réduit ou pas, qui vont bien ensemble.

Exemple de pack produit proposé par Amazon

Et effectivement, je peux vous dire que lorsqu’on achète cet ampli, on a souvent besoin d’un câble HDMI et d’un câble optique et ceux-ci ne sont pas chers. On peut constater qu’Amazon ne fait pas de réduction, probablement du fait du besoin et du fait du prix de ces produits.

Si les produits proposés dans le pack avaient un prix plus élevé, on aurait pu imaginer une réduction de prix, de façon à inciter plus fortement le prospect à le commander.

Voilà qui allie l’utile à l’agréable, utile pour le consommateur, et agréable de voir son panier moyen augmenter mécaniquement !

Facilitation de la navigation

Pour cela, je vous invite à lire mon précédent article, Passer d’une fiche produit à une autre

Extrait :

Avez-vous remarqué le nombre d’allers-retours incessants que nous devons faire tous les jours pour passer des fiches produits au résultats de nos recherche ? Il y a quelque chose à faire à ce niveau là, et plusieurs acteurs se sont déjà posé la question.

Je vous propose ici quelques solutions, pas très complexes, qui devraient permettre à vos utilisateurs de se balader plus facilement et plus efficacement, et donc de trouver le produit qui leur convient le mieux, s’il existe.

Lire l’article complet

Conclusion

Cet article fait partie d’un dossier, Les Indicateurs et Leviers pour votre boutique e-commerce, comme vous le verrez dans l’arborescence proposée sur la présentation de ce dossier, ce n’est qu’un infime maillon pour améliorer votre marge transactionnelle, mais rien que ce levier peut apporter beaucoup à une boutique, tant en terme d’image que de service, que d’augmentation du panier moyen et d’écoulement du stock.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

5 Commentaires

5 réponses à “Comment augmenter le nombre de produits par commande ?”

  1. Alban dit :

    Il y a aussi un levier très intéressant à actionner pour augmenter le nombre de produit par commande : Les frais de port.
    L’important c’est de le faire savoir.
    http://www.Archiduchesse.com le fait très bien (et le faisait encore mieux avec sont « encore 5paires et les frais de port sont offert »).
    Autre exemple, j’avais un site ou le produit phare pesait 1.050Kg, les frais de port étaient au réel (donc en gros de kg en kg).
    Sur la fiche produit, j’ai indiqué que pour tout autre produit (hors celui ci) acheté, les frais de port ne bougeaient pas. La proportion de commande contenant des produits additionnels des personne étant passé sur la page produit est passé d’environ 10% à presque 90%.

  2. Romain Boyer dit :

    Merci, très bon exemple en effet, je n’y pensais plus ! je rajoute une note dans l’article 😉

  3. Mickael@Couches lavables dit :

    Je confirme également pour les frais de port.

    Dans notre cas, nous facturons les frais de port de façon forfaitaire : 5,90 €.
    Et nous les offrons dès 69 € d’achat.

    Sur la page panier dès que le montant atteint 60 €, il y a une petite ligne qui apparait en plus pour indiquer :
    « Il ne vous reste plus que 9 euros pour profiter des frais de port offerts ».
    Et ainsi de suite jusqu’à 69 €.

    De quoi faire monter le panier moyen 🙂

  4. Romain Boyer dit :

    bien joué Mickaël ! en même temps, vous, ça sert toujours de commander plus de couches lavables 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Coup de projecteur sur Ludocortex.fr

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Aujourd’hui un coup de projecteur sur une boutique qui a eu la malchance de m’avoir comme client mais qui à eu le talent de traiter ma commande sans un seul problème et qui m’a livré en 48 heures : Ludocortex.fr ! Vu que l’on (Romain et moi) se plaint des e-commerçants pratiquant des politiques de prix douteuses ou des services clients automatiques qui déconnent il est aussi  de notre devoir de mettre en avant des e-commerçants faisant correctement leur boulot.

J’ai donc passé une petite commande (25€) sur Ludocortex de deux livres de la série de Warhammer 40 000 : l’hérésie d’Horus après avoir chercher en vain le tome 2 sur Amazon et la Fnac je suis finalement tombé sur Ludocortex.

Bon, la charte graphique est vraiment, disons, ancienne et commence à ressembler aux sites de 2003 et mériterait une bonne remise à niveau, par contre l’assortiment est vraiment classe et ressemble à une caverne d’Ali-Baba pour qui aime un peu les jeux de société et les jeux de rôle et vous l’aurez compris c’est mon cas 🙂 .

Les produits sont toujours très bien rangés et on trouve très facilement son bonheur. J’avais bien sûr un doute sur les stock  mais mes deux livres, annoncés comme en stock, ont bien été expédiés en 48 heures.

La qualité du processus de commande sent le Powerboutique un peu vieillissant et ne correspond pas au standard de qualité moderne, voir legrandmagasinbio sur powerboutique également, mais il a le grand avantage de bien fonctionner, ce qui croyait moi n’est pas le cas de tous les cms-ecommerce modernes (notamment de certaines anciennes versions de Magento) .

Le principal problème rencontré est le paiement des frais de port, je suis tellement habitué à ne plus les payer, pour les livres, avec Amazon et la Fnac que j’ai hésité plusieurs minutes avant de passer commande, pour des frais de port de 2 ou 3 euros c’est un peu minable comme attitude mais bon on ne se refait pas. J’ai finalement trouvé un bon de réduction de 10%  sur un site qui a presque compensé les frais de ports, désolé pour ta marge monsieur le e-commerçant 🙁 .

La commande est arrivée en temps et en heure, bien emballée et avec un petit catalogue de 70 pages sur l’assortiment 2011, très bien travaillé et bien foutu et donnant envie de recommander rapidement. Je pense que je l’aurai fait si j’avais eu un petit bon de réduction sur le catalogue, par exemple : « -5% sur votre prochaine commande sur Ludocortex » , je ne sais pas si cela aurait été faisable car j’ai l’impression que le catalogue sert aussi pour une boutique physique.

Je suis donc très satisfait de mon achat et je vous conseille d’aller y faire un petit tour :

Ludocortex : Site de vente de jeux de société, jeux de plateau, jeux de rôle.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “Coup de projecteur sur Ludocortex.fr”

  1. lagatie jerome dit :

    Personnellement , cela fait 15 jours que j’essaye de rentrer en contact avec Ludo Cortex suite a des soucis lors d’une commande ( article incomplet ) via Mail ( 3 envoyés ) et téléphone ( 1 message laissé sur le répondeur avec mes coordonnées ) et aucune réponse ….
    Bref vraiment déçu !
    L’erreur est humaine , et la reconnaitre n’entache en rien la renommée d’une boutique , au contraire ! Par contre éviter ses clients pour ne pas avoir a répondre de ses erreurs est très grave !

  2. SImonin Fabrice dit :

    Ludocortex est une très bonne boutique qui effectivement a aussi une boutique physique à gérer. Je connais le patron et sa boutique et elle fonctionne très bien. Il arrive qu’il y ait quelques couacs mais personne n’est parfait. Ce qui me choque par contre c’est l’attitude de Monsieur Benoit Gaillat, en particulier celle consistant à raler sur les frais de port qu’il doit payer. Franchement c’est pas un crime de réclamer des frais de port pour une commande !!! Je trouve que cette attitude relève du clientélisme abusif voire d’une réaction d’enfant gaté. Je trouve ça gonflé de croire qu’une réduction vous est toujours pour tous vos achats

  3. Gater ses clients et en effet une bonne technique marketing ! Les insulter un peu moins 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Atypic Store, une boutique de e-services pour les indépendants

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Aujourd’hui petite présentation rapide de Atypic Store qui s’adressent à tous les indépendants, donc également des e-commerçants, afin de les accompagner et de leur proposer des services, soit pour gagner du temps, soit de l’argent soit trouver de nouvelles compétences.

Le site est organiser autour de quatre thèmes : life (des solutions pour un quotidien malin ), Jobs (petites annonces de compétences et de jobs), Money (financements) ou Deals (bon j’ai moins compris l’intérêt de celui ci).

Le but est de faciliter les mises en relations entre entrepreneurs (au sens large)  pour pouvoir faire rapidement appel à des compétences qui vous manque. Atypic Store est actuellement en béta pour valider le concept et recevoir les retours de ses premiers utilisateurs.

Je ne suis pas encore inscrit sur le site mais je vais le tester, si vous voulez dans les commentaires me donner vos impressions je suis preneur !
En petit bonus comme j’ai trouvé le teaser plutôt bien je vous en fait profiter :

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “Atypic Store, une boutique de e-services pour les indépendants”

  1. Loïc dit :

    Etre entrepreneur de sa vie… C’est exactement ça ! Allez hop je vais jeter un coup d’oeil à ce site.

  2. Nebout dit :

    C’est bizarre, je tombe sur erreur 404 depuis plus de 10 jours, que se passe-t-il????

  3. j’ai vu un tweet annonçant la fermeture du service il me semble … dommage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Interview de Richard Tocci de Pompe-a-biere.com

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Bonjour Richard, peux-tu nous présenter rapidement ton parcours et ton site de E-commerce ?

Bonjour Benoit, tout d’abord mon parcours professionnel : après 10 ans passés dans le domaine ludique du Jeux Vidéo (de commercial terrain à Resp. Grand compte)  j’ai décidé de me mettre a mon propre compte et créer mon entreprise.

Elle a démarré en 2007 (Octobre) dans une pépinière d’entreprise. Je me suis associé avec 1 développeur et 1 graphiste qui ont créé le site sous Oscommerce

Au début nous avions environ 100 références dans le domaine de la bière, notre nom de domaine nous a amené à référencer principalement les pompes ou tireuses à bières  ainsi que les consommables : futs, tapis de bar et verres par exemple.

Tu ne l’as pas dit mais ton site s’appel pompe a bière c’est bien ça ? 🙂

Oui c’est bien cela www.pompe-a-biere.com !!

Donc le concept original c’était la vente d’accessoires pour la bière ou c’est juste le seul nom de domaine qui vous plaisait ?

A l’époque il n’y avait pas de site « spécialisé » dans le domaine de la pompe à bière, nous avons donc répondu à des attentes consommateurs en nous  positionnant sur un marché de niche mais porteur

Nous avons réalisé en 2008 : 890 000 € puis en 2009 : 1,4 millions HT

Après 2 ans d’ouverture c’est ça ?

Oui … une très belle réussite ! Nous sommes 5 à ce jour … avec 2-3 personnes à la logistique

Oui félicitations, tu peux nous donner la recette du succès ? Un rapport avec la recette de la bière ? J

Comme toute bonne recette : suivre les règles de base (rigueur – prix – choix et service client …) avec un soupçon de « folie » pour créer des buzz et faire parler de soi

En parlant de buzz, c’est vous qui avait lancé une bière pour chien, du savon à base de bière non ?

Oui c’est exactement les produits auxquels je pensais …

Il faut avouer que c’est original 🙂

Oui, maintenant l’objectif est de se professionnaliser et de mettre en place des process et trouver des moyens de nous faire connaitre …. Les produits Buzz servent à cela !

C’est une phase un peu critique non ? Passer de la « startup » à « l’entreprise »

Oui c’est exactement cela, c’est pour cela que nous avons « levé des fonds » à hauteur de 160 000 € en 2010 pour renforcer nos positions et avancer sereinement

Avec quels investisseurs si ce n’est pas trop indiscret ?

Nous sommes passés par http://www.alternativa.fr/ , ce sont donc des « particuliers » qui ont investi entre 2 000 et 60000 euros

Et combien de personnes travaillent pour pompe à bière aujourd’hui ?

5 personnes au bureau, + logistique externe

Tu as externalisé la logistique ?

Oui car nous faisons venir des containers de machines et autres produits … il faut donc des quais de chargements et de la place, tout produit commandé le matin est donné au transporteur le jour même …

Pour vendre de la bière le site est forcément basé dans le Nord non ?

Bien évidemment, nous sommes au cœur du « triangle » d’or de la bière, Belgique – Nord de la France et Allemagne.

Du coup les fournisseurs ne sont pas très loin non plus non ?

Effectivement nous avons de nombreux brasseurs français (du Nord) et des grossistes pas très loin,  on économise en frais de port … Mais les clients ne sont pas de la région

Quelles sont les régions d’amateurs de bière alors ?

I D F – PACA – BORDEAUX

Bon vu les bassins de population on doit retrouver ça chez pas mal de E-commerçants 🙂

En effet.

Quelles sont les grandes nouveautés prévues pour 2011 sur Pompe-a-bière ?

Nous allons sortir 2  – 3 produits buzz … puis « grandir » par croissance « externe » ou « interne ». De plus la coupe du monde de Rugby doit nous aider … mais chut on ne peut pas mélanger sport et alcool  (loi Evin )

Sauf dans les pubs anglais 😉

lol

Vous allez exporter cette année où il y a encore suffisamment à faire sur le marché français ?

Les lois sur l’exportation nous incitent à ne pas « sortir » de la France … trop compliqué d’envoyer 12 bouteilles …

Oui, moi je vends du vin j’ai le même problème… ce n’est pas encore simple le commerce intra-européen !

C’est sûr !

Aujourd’hui c’est les soldes, est-ce un moment important pour toi ?

Oui mais nous parlons de promotions car en alimentaire il n’y a pas de soldes

Car il n’y a pas de stockage sur plus de 30 jours non ?

Oui à cause de la date de péremption … les stocks doivent tourner et il y a  peu  de news dans le monde de la bière

Aujourd’hui pour grandir recherches-tu des partenaires ? De la communication ? Des compétences ?

Des compétences oui : SEO et campagne Adwords + partenaires pour lancer de nouveaux projets car nous avons une autre « compétence » = la création de sites Internet pour d’autres avec notre site www.la-pulpe.net, spécialiste Magento

Pour en revenir au site justement, il est toujours sur Oscommerce ?

Oui toujours sous Oscommerce car nous avons peur de le passer sous Magento … perte du référencement ! Mais nous mettons des « rustines » et nous préférerions avoir un site Magento clean

La migration est prévue ?

Oui et Non, on se pose la question. On va déjà passer sur un serveur dédié ce qui n’est pas le cas à date.

Tu as des chiffres sur le nombre de visiteurs / jour ? Parce que sur un mutualisé ça doit quand même pas mal occuper de ressources ?

On fait en moyenne 2000 visiteurs / jours et donc on surcharge pas mal d’où le transfert de serveur à prévoir.

Ce serait l’occasion pour tout migrer d’un coup 🙂 (Serveur + plateforme E-commerce)

Oui et si on plante le référencement … on ne s’en relève pas !! mais il faut prendre des risques … pour réussir  (sweat) .

En parlant d’entreprendre as tu deux ou trois conseil à donner aux e-commerçants qui débutent ?

Le premier conseil : bien choisir son agence web … ne faire confiance qu’à des agences qui sont à taille humaine (pour avoir les bons conseil) — Aller sur des marchés de niche (surtout si votre banquier vous dit : ca ne marchera pas !!) — Et se lancer, c’est une expérience très riche et passionnante « VIVE le WEB».

Et bien Merci Richard pour cette interview et bon courage pour cette année 2011 qui s’annonce comme une année charnière pour toi !

Merci à toi Benoit … au plaisir de te revoir lors d’une conférence Fevad ou d’un salon … Bonne année à toi et bon courage … que les vins bio se vendent bien !

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Focaliser l’attention sur un panier en Pop-in

par Romain Boyer - Il y a 6 ans

Une étude mise en avant par Linda Bustos de l’incontournable blog GetElastic montre bien l’importance de cacher tout ce qui n’est pas utile (ou contre-productif) à un niveau donné d’un processus.

Par exemple, pour l’ajout au panier, voici un exemple de fiche produit avec sa fenêtre d’ajout au panier, le but est évidemment après l’ajout au panier de convaincre la personne de passer à la suite du processus de commande (si l’on souhaite faire du cross-selling, cela s’organise et se cadre..).

Fiche produit avec confirmation d'ajout au panier : sans griser le fond, l'attention se disperse

En grisant le fond, la différence est remarquable :

En grisant (masquant) le reste de la fenêtre derrière la fenêtre modale, on évite ainsi de disperser l'attention et on la concentre au contraire sur l'information et le bouton d'action

Cet analyse Eye-tracking est assez convaincante, bien que d’aucuns se doutaient déjà de cet impact.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

4 Commentaires

4 réponses à “Focaliser l’attention sur un panier en Pop-in”

  1. David Dupré dit :

    Effectivement, on se doute du résultat, mais au moins comme dirait ma fille « c’est prouvé ! »

  2. Georges@Bitbol dit :

    On le sait mais il est toujours bon d’en avoir une preuve. Bizarre, j’ai raté ce billet sur GetElastic. merci !

  3. Le billet e-commerce du mois - actupro.info dit :

    […] Avoir un bon site bien référencé ne veut pas dire q'il ne faut pas tenter de l'améliorer. En particulier le processus d'achat et souvent source d'abandon en cours de visite. A la base de ce processus se trouve le panier. Romain Boyer nous éclaire sur un cas bien particulier mais qui en dit long : focaliser l'attention sur un panier en pop-in […]

  4. Bruno dit :

    La fonction popin sur le panier, qui demande si nous souhaitons voir le panier ou continuer nos achats est aussi discutable.
    Je sais si je veux continuer mes achats et ou visualiser mon panier! Idem je remarque que de nombreux sites utilisent la page produit en full.
    En clair on occupe quasiment l’ensemble de l’espace pour présenter les produits, en occultant dans certains cas la navigation secondaire verticale à gauche.

    Cela me semble contre productif
    Je suis pas certains que les utilisateurs trouvent cela plus simple.

    Qu’en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Ouverture de Japaan.com, boutique sur la créativité contemporaine japonaise

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Une toute nouvelle boutique vient d’ouvrir et vous propose des objets en direct du Japon : Japaan.com . C’est, très, moderne et ,très, japonais et la boutique à beaucoup de classe avec une homepage impressionnante avec Exo-Chica & Raveman du groupe Aural Vampire :

Attention, si vous n’avez pas l’habitude certains produits sont plus que bizarres , personnellement j’adore ce pikachu destroy :

L’univers graphique et les produits sortent vraiment du lot. La boutique est sortie hier et tourne sous Rentashop dont vous entendrez parler la semaine prochaine avec une interview de François , le co-fondateur de Rentashop.

Si vous voulez découvrir un peu cet univers voici une vidéo du groupe Aural Vampire :


Aural Vampire – Freeeeze!!
envoyé par Robota-. – Films courts et animations.

Si cet univers vous plait je ne peux que vous conseiller de jeter un coup d’oeil à la chaîne No-life qui, contrairement à son nom, est une vraie chaîne culturelle, c’est juste une autre culture 🙂

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

4 Commentaires

4 réponses à “Ouverture de Japaan.com, boutique sur la créativité contemporaine japonaise”

  1. Loïc dit :

    On a un projet dans le meme genre. Ca sera intéressant de se tirer la bourre avec ce site plutot bien foutu.

  2. bgaillat dit :

    Hey Hey , je me doutais que tu répondrai 😉 j’avais bien aimé ta boutique aussi, mais vous ne vendez pas la même chose 🙂

  3. Loïc dit :

    Ah oui mais non je ne parle pas de cette boutique là mais d’un autre projet qu’on a dans les cartons.

  4. bgaillat dit :

    Tu n’auras qu’à mettre des pickachu punk et Exo-Chica en homepage pour m’acheter et avoir un article, c’est trop facile 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Bonne année 2011 ! (Avec des news inside)

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Et voila, 2010 c’est fini et 2011 nous ouvre grand les bras avec des opportunités de développement formidables. Plutôt que de me risquer à faire des prévisions sur les prochaines révolutions dans le monde du E-commerce je préfère vous parler de l’évolution du blog info-ecommerce car beaucoup de choses vont changer en cette année 2011.

Premier changement : je redeviens E-commerçant !

Et oui grande nouvelle, après plusieurs semaines de recherche (voir : Recherche start-up ayant besoin d’un pro du E-commerce ) et plusieurs dizaines de contacts j’ai finalement pu choisir le projet qui me convenait.  Je suis donc depuis quelques jours co-fondateur de MeilleursVinsbio.com, site de vente en ligne de vins biologiques de qualité. C’est donc toute une nouvelle aventure qui correspond à tous mes souhaits :

  • Un marché de niche qui montre des signes de croissance
  • Un vrai potentiel de marque de qualité à développer autour de la charte d’excellence, véritable ADN  et valeur ajoutée du site.
  • Une équipe du tonnerre : Un gérant (Xavier), le meilleur jeune sommelier de France 2007 Antoine Pétrus et un spécialiste E-commerce (Moi)
  • Déjà plus de 2300 personnes qui apprécient le projet sur Facebook
  • Et des projets plein la tête bien sûr 🙂

Bien sûr il y a énormément de travail, c’est pourquoi si vous voulez nous aider voici une petite liste de choses qui nous feraient très plaisir :

  • Passez une commande pour déguster chez vous de très bons vins biologiques livrés en 24 heures ->http://www.meilleursvinsbio.com
  • Parlez-en à vos amis, sur votre blog, sur Facebook
  • Si vous avez un blog ou un site faites un petit lien vers Meilleursvinsbio, ça aide énormément !
  • Proposez-nous votre savoir faire (prestataires ou compétences) -> contact@meilleursvinsbio.com

Même si le site est déjà lancé c’est une aventure qui va m’occuper une grande partie de cette année mais qui sera une formidable opportunité de partager avec vous cette aventure de l’intérieur et de publier encore plus de retours d’expérience et d’astuces pragmatiques. Rassurez vous le blog ne va pas se transformer en vitrine publicitaire, par contre c’est sûr que vous y trouverez peu d’articles en 2011 sur les sites de vente en ligne de vins 😉 . Nous allons essayer de garder un rythme intéressant, un article tous les jours ou tous les deux jours, et pour cela vous pouvez lire la news suivante.

Deuxième changement : de nouveaux blogueurs sur info-ecommerce

Le E-commerce c’est beaucoup plus que l’achat /vente de produits, il est donc normal d’essayer de faire le tour de l’éco-système E-commerce de façon un peu plus large. C’est ce que nous allons faire cette année  avec l’intervention de plusieurs nouveaux auteurs sur le blog. Certains pour des articles assez précis et d’autres pour des séries un peu plus longues mais toujours avec cette envie d’aider et d’accompagner les e-commerçants au travers du partage d’expériences.

Pour l’instant il y trois nouvelles personnes de prévues mais si vous pensez pouvoir apporter une plus-value au E-commerçants contactez nous ! http://www.info-ecommerce.fr/contact.

Ces trois interventions seront l’occasion d’approfondir certains thèmes encore peu explorés sur ce blog afin de ne pas tourner toujours autour du web-marketing et d’avoir une approche un peu plus globale. Dans la même veine avec Romain nous allons interviewer des acteurs non e-commerçants, comme des prestataires de services, afin de vous faire connaitre des nouveautés qui pourraient peut être vous intéresser.

Comme vous le voyez il reste encore beaucoup à faire pour cette année 2011, je sais que Romain prépare également une surprise mais il l’annoncera en temps voulu 😉

Et vous, des nouveautés de prévues pour cette année ?
Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

5 Commentaires

5 réponses à “Bonne année 2011 ! (Avec des news inside)”

  1. Benjamin dit :

    Super nouvelle !
    Bonne année à toi et tous mes voeux de réussite pour tes nouveaux projets 🙂

  2. bgaillat dit :

    Merci Benjamin,
    J’espère que les ventes de Noël ont été bonnes pour ta boutique !

  3. Ben dit :

    Le bio a la côte en ce moment, j’espère qu’il en sera de même pour le vin!
    Bonne année et bonne continuation 😉

  4. Loïc dit :

    Bien (re)venu au club et que cette année nous soit tous profitable :-p

  5. Franck dit :

    Félicitation Benoit pour cette nouvelle aventure avec « meilleursvinsbio » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Test de l’application Iphone Rueducommerce

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Aujourd’hui j’inaugure une nouvelle catégorie de billets avec ce test de l’application Iphone de Rueducommerce. Le web mobile fait plus que décoller avec 12.6 millions de « mobinautes »  (source Arcep) et l’Iphone se taillant une part du lion sur le segment des smartphone c’est tout naturellement qu’un grand nombre de sites e-commerce de référence propose une application dédiée à cette machine. On va donc commencer par Rueducommerce et son application Iphone gratuite.

Ça ressemble à quoi une application E-commerce Iphone ?

Et bien au premier abord ca ressemble pas mal a un site internet classique , sauf si les produits ne se chargent pas , j’ai attendu, connecté en wifi, plus de 5 minutes et pas de produits en homepage, un peu dommage.

homepage de l'application iphone rueducommerce

Et quel ne fut pas ma surprise lorsque j’ai eu ce « popup » quelques instant après :

popup de marketeur

Et si j'ai déjà un compte chez RDC je fait quoi ?

J’ai rempli les information mais il n’y a pas de bouton « valider » ce qui est assez étrange, les données ont l’air d’être enregistrées à la volée mais aucune confirmation n’apparaît à l’écran.

Après avoir rempli les information je me suis mis à naviguer à travers les menus pour choisir un produit

Navigation par menus

menu principal de navigation

les sous catégories du menu principal

sous-sous catégories

la navigation est donc plutôt facile avec des repères couleur différentes en fonction de la profondeur dans les menus, le choix énorme des catégories ne nuit pas à la navigation, et le tout se charge assez rapidement pour en faire une expérience agréable. Seul détail les sous sous catégories auraient pu afficher le nombre de produits qu’elles contiennent , il y a un peu de place pour ça.

Après quelques clics (mais parle t’on toujours de clics ?) on arrive sur la sélection de produits :

on patiente pendant le chargement

Les produits sont chargés au bout de quelques secondes

Première surprise il n’y a que 3 produits dans la catégorie alors qu’il y en a plus de 150 sur le site web  :

J’en sélectionne un au hasard pour accéder à …

La fiche produit

fiche produit application rueducommerce

La fiche produit contient les informations de base nécessaire à l’achat (stock, prix, photos, description ) et bien sûr un bouton « ajouter au panier » assez gros. On peut voir qu’il y a également un bouton « envoyer par email encore plus visible (orange pour ne pas le louper) et on va comprendre très rapidement pourquoi.

Popup d ajout au panier

Le processus de checkout

Voici donc la page panier de l’application Iphone Rueducommerce :

Page de panier

Il n’y a pas beaucoup de place certes mais il y a peu d’indicateurs pour inciter à passer la commande comme le délai de livraison, les frais de port, c’est très léger niveau panier. Voyons donc la finalisation de la commande :

Page de finalisation de commande

Surprise ! il n’est pas possible de finaliser la commande dans l’application, on peut soit se faire envoyer le panier par Email ou appeler un 08 XXX (0.34€/min) pour finaliser la commande.

Finalisation par email

finalisation par téléphone

Il est quand même assez bizarre de voir que le processus de commande s’arrête à ce niveau là.  Pour une application qui à du coûter assez cher à développer il n’y a que peu d’incitation à finaliser la commande alors que l’on peut imaginer plusieurs scénarios :

  • Proposer de rediriger la finalisation de commande sur le navigateur mobile au travers d’une interface adaptée
  • Proposer de finaliser la commande par téléphone aux frais de Rueducommerce (un conseiller vous appel)
  • Proposer d’enregistrer ce panier dans son compte Rueducommerce « classique » et de finaliser ça en ligne plus tard
  • Proposer le paiement dans l’application (mais je crois que Apple prend une marge dans ce cas précis)

Conclusion

On peut voir qu’il y a encore pas mal de blocages et de limitations sur cette application Iphone Rueducommerce. Je pense que cela doit représenter une source marginale de leurs commandes contrairement à vente privée qui affirme faire un million d’euro par mois de CA depuis son application. Ça tombe bien je la testerai dans un prochain billet 🙂

Et vous que pensez vous de l’application Rueducommerce ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

6 Commentaires

6 réponses à “Test de l’application Iphone Rueducommerce”

  1. ki dit :

    Le test est clair, mais les conclusions ont été tirées un peu vite tout de même sur certains points :
    – Il y a bien une fonction de call-back, mais qui ne s’active que lorsque le panier a atteint un certain montant.
    – La différence entre la catalogue sur l’application et celui du site n’est pas due à un bug, car l’application mobile ne comprend que les produits RDC (et non les produits de la galerie marchande :-))

  2. bgaillat dit :

    En effet il est difficile de voir en 1 test l’ensemble des fonctions prévues par le programme 🙂
    Cependant un client ne prendra pas la peine de chercher à voir toutes les conditions du programme, il s’arrêtera généralement à une première impression.
    As tu une idée sur les raisons d’une absence de paiement sur l’appli mobile RDC ? Est-ce du à des conditions de Apple ?

  3. jean dit :

    le fait de ne pas pouvoir finaliser la commande, m’a clairement déçu …

  4. ki dit :

    L’absence paiement est certainement du à deux choses bien particulières :
    1 – l’application est complètement décorelée du site web, donc il n’y a pas de compte client à proprement parlé.

    2 – Un application comme celle-ci ne doit pas coûter bien cher en développement (c’est juste l’affichage de produits présents dans un catalogue). L’intention de RDC est à mon avis de « tater le terrain », voir si ça vaut le coup d’investir pour mettre le paiement sur mobile (car la, les impacts sont loin d’être négligeable, ca veut dire créer des compte client, suivi de commande, etc). On est plus dans un simple flux catalogue vers une application, mais vers plusieurs flux en temps réel qui doivent interagir directement avec la BO de RDC.

    Et quand on se pose la question : le paiement sur mobile est-il vraiment la chose la plus importante pour ce genre d’application ? je ne pense pas. Par contre, le suivi de commande et la gestion de compte, ça c’est quelque chose qui peut être utile en situation de mobilité. Il faut penser « complémentarité » Web/mobile, et non « similarité »

    RDC ne fait pas de l’achat d’impulsion, ou d’achat contraint par le temps (comme ebay, ventes privées, ou amazon avec les livres et CD), ils vendent des ordinateurs, appareils photo, téléviseurs, etc.

  5. bgaillat dit :

    Merci pour ces informations.
    Je suis d’accord avec toi pour le suivi de commande et la gestion du compte, cela correspond plus à une situation de mobilité à l’européenne.
    Pour complémentarité vs similarité je dirai non, même actuellement ce n’est pas au marchand de décider quel sera la source de surf du client, si j’ai un iphone 4 et un pc tout pourrit il se peut que je préfère utiliser l’iphone pour commander ( valable avec l’ipad et/ou tout le reste) le boulot du marchand ,ultra généraliste comme RDC, est de proposer un achat sur un maximum de supports

  6. ki dit :

    Justement, RDC n’est pas généraliste sur iPhone, puisqu’il ne met à disposition que les produits hight tech. Ca doit corrdre à 20% de son offre…

    Le jour ou ils mettront la totalité de leur catalogue en ligne sur iPhone, alors oui, le paiement pourra potentiellement est utile. D’ici la, je ne suis pas convaincu que le ROI soit bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.