Tag : saas

Hub Scan, le scanner de votre Analytics

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Installer un outil de web analytics fait partit des pré-requis indispensable pour pourvoir gérer un site E-commerce. Sans outil de web analytics il est difficile de connaitre d’ou viennent vos visiteurs, leur intérêt pour votre site et ses points bloquants.

Beaucoup de e-commerçants et webmaster utilisent Google Analytics mais il y a bien sûr de nombreuses autres solutions d’analytics. Une fois choisie celle qui vous convient il ne reste plus qu’à la configurer (tunnel de commande, panier etc…) et attendre que les données remontent. Et là surprise généralement sur les résultats, les internautes n’utilisent pas tout à fait le site comme vous l’aviez imaginé.

Pour optimiser tout ça et convertir plus vous allez vous lancer dans des campagnes d’AB/testing et prendre des décisions stratégique en fonction des données de votre solution d’analytics. Vous imaginez un instant si ces données ne remontaient pas correctement ? Vous risquez d’impacter fortement votre site E-commerce en prennant de mauvaises décisions !

La bonne nouvelle c’est que les petits gars de chez HubScan ont pensé à vous ! Hub Scan est un logiciel en Saas qui va aller vérifier la qualité du marquage des sites web et qui est compatible avec  At internet (Ex xiti) ,Omniture, Google Analytics et Yahoo web analytics . Vous pourrez ainsi répondre à cette question : mes données web analytique sont elles fiables ?

Concrètement comment se passe le scan ?

Le concept est simple, il « suffit de créer un scan » (en indiquant l’url d’ un site), on choisit le rythme de scan (pages/secondes) et l’heure du scan,cela permet de ne pas charger les serveurs à fond en pleine période de charge par exemple 🙂 .

Une fois le scan terminé, cela peut prendre entre cinq minutes pour 100 pages d’analyse et 1 ou 2 heures pour des sites de plusieurs centaines de milliers de pages, un rapport est établit avec les informations sur vos données web analytique. Voici un exemple de scan sur info-ecommerce.fr :

Le scan a été fait sur une centaine de pages en moins de 3 minutes, les erreurs sont signalées en rouge et vous pouvez avoir le détail pour chaque erreur. Dans mon cas les erreurs sont des erreurs 500 ( 500 Internal Server Error) du à la charge que j’ai imposée à mon serveur. Avec ça vous pouvez corriger les pages présentant une erreur de tag et vous assurer que vous remontez l’ensemble de vos données. Les données sont organisées en trois points :

Point 1 ) les erreurs du site
Point 2 ) Le tag se déclenche
Point 3 ) Les données remontent correctement

Vous allez me dire c’est cool mais moi j’ai un tunnel de commande, je l’ai tagué, et j’ai personnalisé tout mon plan de taggage ce à quoi je vous réponde parfait ! Si ce n’est pas le cas faites le 😉 . Comment donc intégrer ce plan de plan de taggage à Hub Scan et tester le tunnel de commande ?

Installer son propre plan de taggage

Et bien on peut tout simplement charger son plan de taggage, au format csv, pour vérifier que les données remontent conformément à vos attentes. On tape un peu dans le hight-level de l’analytics là mais c’est quasi-indispensable de se pencher sur le plan de taggage en tant que e-marchand pour savoir ce qui se passe réellement sur son site.

Bien sûr écrire un plan de taggage en csv ça prend du temps, pour accélérer tout ça on peut extraire un plan automatique de tous les scans réalisées jusqu’à présent. Il suffit de vérifier / modifier les champs ne correspondant pas dans ce fichier pour obtenir votre plan de taggage final correspondant à votre site.

Bien sûr la vie d’un site e-commerce n’est pas un long fleuve tranquille et les modifications techniques apportées sur votre cms e-commerce régulièrement peuvent remettre en cause le déclenchement des tags. Imaginez que suite à une nouvelle mise en production les commandes ne remontent plus dans analytics ? Je vous assure que ça m’est déjà arrivé…

Heureusement il existe toujours des solutions, avec HubScan vous pouvez  tester un scénario de navigation y compris avec un mot de passe ou un système de paiement et vous pouvez « l’enregistrer » et le relancer à la demande. C’est donc très facile de créer des tests unitaires pour valider les tags y compris sur le système de paiement !

De quoi avoir l’esprit tranquille à chaque mise en production. Perdre une journée de stats à cause d’un bout de code javascript mal intégré et toujours, extrêmement, vraiment très frustrant voir, soyons honnête, franchement problématique.

Qui est derrière Hub-Scan ?

Aujourd’hui Hubscan en est à la quatrième version (déjà en 2 ans) et la V5 est prévue pour fin juillet avec une version encore plus Saas, l’inscription se faisant pour l’instant au travers de l’équipe commerciale. La bonne nouvelle c’est qu’avec un peu de chance vous tomberez sur Julien Coquet pour vous ouvrir votre compte HubScan 😉  Bon il n’est pas tout seul bien sûr, il y  8 développeurs sur le projet épaulés par toute l’entité « historique » d’Hub-sales, la filière de conseil en web analytique.

Si vous voulez avoir une confiance totale dans vos données de web analytique vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “Hub Scan, le scanner de votre Analytics”

  1. Julien Coquet dit :

    Merci Benoit pour ce billet!

    Juste une petite précision, Hub’Scan est en v3 actuellement et la v4 sort officiellement le 22 mai – vous êtes d’ailleurs invités à l’évènement de lancement!

    Inscription sur:
    http://www.hub-sales.fr/evenement-hubscan-22-mai-2012/

    N’hésitez pas à me contacter en cas de questions!

    Julien

  2. Webconsulting dit :

    Je viens de tester l’outil qui est pas mal. Pour les sites de 5 à 10 pages c’est pas très utile. Pour une agence web une extension Chrome ou Firefox peut faire amplement l’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Rentashop, Interview du co-fondateur : François Huet

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Ce matin c’est une interview de François Huet, Co-fondateur,avec son associé Jérôme,  de la société Rentashop qui édite un logiciel/cms e-commerce en mode SAAS comme on dit.  François à bien voulut répondre à mes questions car Rentashop va évoluer d’un modele de solution logiciel à une web agency complètement intégrée.

Bonjour François, peux-tu te présenter et nous raconter un peu ton parcours ?

Bonjour Benoit, pour mon parcours complet je pense qu’il faudra attendre la sortie des 3 volumes de la biographie mais pour résumer :

J’ai une formation de graphiste, mais de la préhistoire : l’époque d’avant la PAO, celle des brosses, des pinceaux, du Lettraset et des Rotrings. J’ai ensuite suivi le cours de l’histoire, ai travaillé dans des agences, puis en tant qu’indépendant avant de prendre quelques années sabbatiques pour retrouver mes amours de jeunesse : la musique. Après cette parenthèse j’ai travaillé dans le commerce et la distribution, participant à la création et au développement d’une entreprise novatrice (dont le concept s’est naturellement porté sur le web aujourd’hui) ou j’ai pu goûter aux joies de la gestion d’un parc client en Europe de 4000 clients

La gestion de fournisseurs dans le monde entier en flux tendu sur 300 000 références, développer cette activité avec mes associés, de la logistique au service client et passant par le développement à l’export m’a tout naturellement conduit sur le web dés 1998 et dans le e-commerce dés 2002 en 2005 naissait Rentashop ou j’exploite cette expérience dans la création et l’accompagnement de sites e-commerce.

Donc Rentashop c’est un logiciel de gestion de e-commerce non ? Peux tu nous en dire un peu plus ?


Oui, Rentashop est connu en tant que plate-forme e-commerce, c’est même l’une des solutions e-commerce les plus reconnues aujourd’hui

C’est le fruit de ma rencontre avec Jérôme Pautex, avec qui je travaille depuis bientôt 10 ans et qui est le créateur du logiciel, le principal technicien de l’équipe.

Alors d’ou vous est venu l’idée de créer une plate forme E-commerce et quels étaient vos objectifs ? Les petits e-commerçants ? Les gros ?

L’idée est venue de notre propre pratique : développer des boutiques, à l’époque, prenait beaucoup de temps et représentait des investissements lourds.

A force de créer des boutiques en ligne, nous en sommes venus à la conclusion qu’il était plus efficace, plus rapide et plus économique de réutiliser des développements et de les améliorer plutôt que de chercher à réinventer la roue à chaque projet

D’ou l’idée d’une solution mutualisée

Mutualiser un développement pour un ensemble de boutiques c’est réduire les temps de développement, diminuer les coûts… c’est ce que les précurseurs, Oxatis et Powerboutique surtout, on bien comprit au début de la décennie

Il est amusant de penser qu’au départ nous avions nous aussi une approche purement logicielle, comme les deux leaders de l’époque, mais nous avons rapidement compris que cette approche ne convenait pas à nos personnalités et que nous n’exploitions pas le reste de nos compétences de cette manière

C’est pourquoi dés le départ nous avons décidé de ne pas fournir des boutiques « prêtes à l’emploi » mais de continuer à travailler sur le front office pour faire bénéficier à nos boutique d’une approche « sur mesure » : des chartes sur mesure, de l’intégration sur mesure en résumé tous les avantages d’une plate forme, mais avec les compétences d’une petite agence web

Donc si un client est intéressé par Rentashop il a accès a toutes les compétences au même endroit, une sorte de web agency e-commerce qui connait sa plateforme ? Ca se saurait si ça existait 😉

C’est exactement ça, oui, si ce n’est qu’au fil du temps nous avons développé nos compétences et recruté des spécialistes à chaque poste pour former une équipe constituée aujourd’hui de 9 personnes entièrement dédiées à la création et au suivi quotidien de boutiques en ligne.

Aujourd’hui nos productions sont d’une qualité qui permet à nos clients de se battre avec toutes les cartes en main dans un environnement de plus en plus concurrentiel

En parlant de clients quels sont les projets dont tu es le plus fier ?

Tu me mets dans l’embarras, Benoit… je les aime tous : ce sont nos bébés aussi, disons qu’en tant que sage femme on se doit de garder une certaine neutralité, mais il y en a un, oui, qui me tient particulièrement à cœur. Il s’agit de Mademoiselle Bio, qui vient de remporter le prix  Emeraude de l’Entreprise Verte 2010 en partenariat avec la Commission européenne via la Sustainable Energy Europe Campaign…

Un beau projet, avec du fond, ou nous avons soigné la forme.

Violette Watine, la fondatrice du projet a tout de suite compris notre démarche et a choisi Rentashop « pour se lancer », en prévoyant de migrer sur un site développé « en dur » au bout de 2 ans.

Notre pari a été de démontrer que nous étions capables de suivre un tel développement en faisant monter la plate forme et les services en puissance. Aujourd’hui Mademoiselle Bio développe un réseau de boutiques de ville, c’est ce qu’on peut qualifier de succès pour une activité qui est née sur le net en 2006. Depuis d’autres projets ont dépassé celui-ci en terme de volume, mais c’est resté le site fétiche de la solution.

Oui, le succès a l’air d’être au rendez vous. Au niveau de la solution donc ce n’est pas simplement pour débuter son activité ? On peut avoir des sites costauds avec rentashop ?

Bien sûr, nous préférons nous focaliser sur les projets les plus viables et nous avons fait en sorte que notre logiciel soit le plus ouvert possible pour s’adapter à des demandes bien spécifiques, ce qu’à ma connaissance peu de plate-formes sont capables d’une telle souplesse.

Plusieurs de nos boutiques réalisent des chiffres d’affaire impressionnants et jusqu’ici la montée en puissance de ces sites ne nous a jamais posé de soucis particulier : nous sommes bâtis pour nous adapter et suivre cette montée en puissance

En les accompagnants sur le conseil ou elles sont relativement indépendantes ?

Nous proposons des services, nos clients choisissent de les utiliser ou pas. Pour la plupart des projets nous avons participé à la réflexion avec le porteur de projet dés le début, ce qui nous permet au passage de bien connaître nos clients, leurs projets, leur problématique, certains n’utilisent que nos prestations graphiques, d’autres ne nous demandent que de les assister pour l’intégration, d’autres nous confient toutes leurs campagnes d’emailing, c’est à la carte

Actuellement il y a combien de clients qui tournent sous Rentashop ?

Je n’ai pas le chiffre exact en tête, mais c’est aux alentours de 120 ou 130, pour plus de 150 boutiques (nous gérons les projets multi boutique depuis 2005)

Et y’a t’il une grosse nouveauté de prévue pour 2011 ?

Les nouveautés au niveau du logiciel sortent toutes les semaines sur la plate-forme, mais 2011 va effectivement voir les choses bouger chez Rentashop : nous travaillons en ce moment sur une refonte de notre backoffice pourtant réputé pour sa facilité d’utilisation. Sa conception date de 2005 et les différentes évolutions lui ont fait atteindre certaines limites

Nous avons donc travaillé avec nos clients pour concevoir une nouvelle interface, encore plus efficace.

L’autre grand chantier est la création d’une entité séparée du logiciel pour la gestion des projets les plus complexes. La future agence sera mise en place à Paris avant l’été et regroupera les prestations les plus avancées, pendant que nous concevrons pour les plus petits budgets des offres packagées pour pouvoir bénéficier de la puissance de la solution technique et de notre savoir faire en terme de conception de site, le compromis idéal, de mon point de vue, pour lancer une activité viable avec de petits moyens sans tomber dans la boutique d’élevage (nous sommes éleveurs de boutiques au grain, chez Rentashop)

On ne fait que du Label Rouge…

Qualitatif plutôt que quantitatif c’est ça ?

Oui, c’est notre approche depuis le début, ça permet de travailler dans de meilleures conditions, d’impliquer l’équipe dans les projets client, de créer des liens sur le long terme avec les équipes de nos clients avec qui nous travaillons au quotidien. Au delà du choix stratégique, c’est aussi la volonté de rendre cet univers du e-commerce un peu plus près de l’homme : la machine a ses limites, l’aventure des porteurs de projets e-commerce est avant tout une aventure humaine et tous les membres de l’équipe Rentashop mettent leur propre plaisir au travail en avant. Je pense que c’est aussi parce que l’équipe s’implique autant que les sites sont réussis.

Ok, pour finir un grand classique, quel conseil donnerais tu a ceux qui veulent se lancer dans le e-commerce (à part passer par rentashop ^^) ?

La liste est longue…

Le conseil principal 🙂

Alors il faut bien que je réfléchisse… je peux tenter le super banco ou faire appel au public ?

Si je n’en avais qu’un :

« S’armer de patience »

C’est votre dernier mot ?

Oui Jean-Pierre, c’est mon dernier mot

Alors merci pour cette interview François 🙂

C’est moi qui te remercie Jean-Pi… Benoit

PS : vous pouvez suivre les actualités de Rentashop sur le groupe Facebook

Pour tester rentashop, direction la démo -> http://demo.dev.rentashop.fr/backoffice/?demo=1 (login demo/mdp demo)

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “Rentashop, Interview du co-fondateur : François Huet”

  1. Sylvain dit :

    Sans rentrer dans le détail, je connais l’homme (François) et peux vous dire que c’est une crème qui s’investit à 200% pour ses clients. Je sais que nous avons une philosophie commune sur ce point. Il fait preuve d’un grand professionnalisme et c’est quelqu’un sur qui l’on peut compter.

    Rentashop mérite largement son succès.

  2. bgaillat dit :

    Oui je travaille avec lui pour meilleursvinsbio.com et je suis d’accord avec toi sylvain. Je trouve que cette philosophie se ressent aussi dans l’interview.

  3. e-komerco dit :

    D’ordinaire je ne suis jamais (!) d’accord avec Sylvain, mais exceptionnellement, puisqu’il fait preuve d’humilité envers François (l’homme comme il dit, encore que je n’ai jamais vérifié) je vais rejoindre son avis. 🙂

    Bon Benoit tu m’as coupé l’herbe sous le pied, il y a longtemps que je voulais l’interviewer : voilà ce que c’est de traîner 😉

    Blague mise à part, pour avoir discuté avec plusieurs de leurs clients, tous m’ont fait part de leur grande satisfaction.

    Et c’est vrai l’homme (non Sylvain ne dit rien) est aussi carré qu’attachant.

    Fabrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.