Tag : réflexion

Réflexion sur la conception d’un site E-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

C’est encore une fois un excellent article de François qui m’amène à réfléchir sur la conception d’un site ecommerce.

Aujourd’hui la plupart des sites ecommerce sont conçus sur le schéma de pensée suivant :

J’ai besoin de vendre les produits que j’achète/fabrique

Pour assister à pas mal de réunion sur l’organisation et la mise en place de projets ecommerce je pense que le postulat de départ devrait prendre plus en compte les clients. Ca peut paraître être un détail mais un projet du type

Donner envie aux internautes d’acheter mes produits

Me parait pourtant beaucoup plus sain et plus profitable et concentre l’énergie du projet sur l’accompagnement du client à l’achat plutôt que d’orienter le projet sur les besoins du e-commerçants, car in-fine ce n’est pas lui qui achète ses produits.

Dans le premier cas le projet va se concentrer sur les outils et techniques à mettre en place pour vendre plus (Magento VS Prestashop, cross selling, retargeting, etc… ) et de l’autre le projet va se concentrer sur l’expérience client.

La mesure de performance finale ne sera donc pas la même, dans le premier cas le chiffre d’affaires sera le KPI principal alors que dans le second on pourra se baser sur une mesure orienté client, par exemple : « ma grand mère est elle capable de passer commande du produit de son choix et d’être satisfaite de sa commande ».

Evidemment le projet idéal est un mix des deux, un accompagnement du client dans une expérience d’achat et qui permet donc dans les deux cas une hausse du CA.

Faites le test chez vous en faisant commander quelqu’un de votre entourage sur votre site ecommerce et laissez le vous raconter son expérience client, ça voudra tous les conseils de consultant e-commerce du monde.

Je pense qu’en 2012 un site ecommerce ne doit plus se contenter d’être un catalogue papier 2.0 mais doit proposer une nouvelle expérience d’achat cohérente avec une forte valeur ajoutée.

Et vous comment avez vous réfléchit à votre projet  ecommerce ? 

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

9 Commentaires

9 réponses à “Réflexion sur la conception d’un site E-commerce”

  1. Christiane dit :

    Je rejoins tout à fait cette réflexion et les quelques points formulés. Le mix des deux est juste. Quant au site e-commerce je vote pour qu’il soit un magasin 2.0 plus qu’un catalogue 2.0, l’approche est différente.

  2. Augustin dit :

    Tout à fait d’accord avec toi Benoît, l’expérience client d’abord.

    Au niveau de la livraison c’est la même chose, la clef de différenciation se joue dans le choix et la qualité des solutions proposées pour accéder à son colis mais davantage encore dans la capacité à innover.

    Les marchands qui sauront proposer une expérience plus simple, plus conviviale, compétitive ont une grande chance de se détacher des concurrents.

    Il suffit de s’y atteler …

  3. Très bonne réflexion, Benoît.
    Nous sommes en train de refondre/repenser entièrement notre site http://www.blattes-et-cafards.com (qui le méritait largement !) et il est vrai que la réflexion est (trop) rapidement canalisée par le choix de la plate-forme : la plate-forme e-commerce retenue offre certes des fonctionnalités, mais ce sont justement ces mêmes fonctionnalités qui restreignent paradoxalement les possibles.

    En fouillant dans le catalogue des plug-ins, on se prend à penser trop vite « dans le cadre » de l’outil.

    Nous y ferons attention…..

    Merci,
    Pierre

  4. C’est exactement ça pierre, généralement dans l’euphorie du projet on passe beaucoup de temps sur les fonctionnalités et les possibilités offertes par la plateforme ecommerce ou les plugins et on oublie les clients 🙂

  5. Succès e-Commerce dit :

    Oh que oui ! Ne jamais perdre le client ce qui est malheureusement trop souvent le cas…

    Ne pas chercher à se faire plaisir en premier lieu mais toujours, toujours se demander quel va être le bénéfice client. Toujours (presque) essayer de repartir d’une page blanche et de mettre le focus sur le client.

    Le plus difficile est peut-être finalement de convaincre le commerçant du bien fondé de cette profession de foi !

    Bons sites à vous tous.

    FL

  6. carolyn dit :

    Tout à fait d’accord avec Benoît, mais as tu des exemples concrets des erreurs à ne pas faire justement ?

  7. Patrick dit :

    Bonjour,

    Actuellement, je suis en train de travailler à une boutique pour une cliente et plutôt que de lui conseiller prestashop qui m’a donné beaucoup de problèmes au niveau technique, nous sommes parti sur un wordpress avec quelques plugins et pour le client, nous poussons dans un premier temps l’aspect magazine féminin et ensuite la boutique.

    Amicalement
    Patrick

  8. Benoît,

    je reviens sur ta phrase : « proposer une nouvelle expérience d’achat cohérente avec une forte valeur ajoutée ».

    Il serait intéressant de compiler/commenter des expériences clients originales et attrayantes. Des exemples ?

  9. Oui , par exemple :
    Choisir sa solution ecommerce avant d’avoir établit la liste de ses besoins,
    Ne pas lister les besoins clients
    Ne pas faire de workflow d’achat
    Ne pas faire tester son site par ses proches

    Et surtout :
    sire « oui mais nous c’est différent 😉 « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


La mode des « j’aime » doit-elle s’importer sur votre boutique ?

par Romain Boyer - Il y a 6 ans

Hors sujet rapide

Bon, je sais, je me suis quelque peu absenté du clavier ces derniers temps, mais je comptais boucler pas mal de dossier avant d’aller travailler pour MenInvest (Menlook.com, Timefy.com, SaintSens.com, Estime.com, Menly.fr, Menity.fr,…).Heureusement que Benoît veillait au grain pour vous alimenter en news intéressantes.

Pour ceux qui suivent, je compte bien avancer et terminer le dossier commencé sur les considérations à avoir pour améliorer la marge transactionnelle e-commerce (article en cours de rédaction), et j’ai quelques révélations à apporter bientôt sur mon blog dédié au Commerce Social (CommerceSocial.net) sur des concepts très innovants qui arrivent dans le secteur (ne vous inquiétez pas, toutes les news importantes seront également sur Info-Ecommerce.fr évidemment ;-))

Mais revenons à l’idée du jour :

Le bouton « j’aime » est désormais sur toutes les places qui comptent !

Les rois du Web ont désormais tous adopté les boutons sociaux : Facebook a historiquement créé son « j’aime » que tout le monde connait, Google a son « +1 », Wikipedia teste un bouton « j’aime » sur ses articles alors qu’Amazon l’a intégré également. Twitter a bien évidemment son bouton également.

L’intérêt pour Amazon de ce bouton est d’un côté de pouvoir savoir les produits qui sont les plus appréciés et de l’autre de savoir ce que vous aimez toujours dans l’idée de vous faire des recommandations de produits que vous aimez.

L’intérêt de ce bouton est donc réel et si Amazon le fait.. quelques e-commerçants vont le faire !

Alors, un bouton « j’aime »/ »j’aime pas » n’aurait-il pas un intérêt pour vous ?

La question est réelle, voyons les avantages/inconvénients :

Avantages Inconvénients
Côté innovant Il faut que les utilisateurs l’utilisent, sinon c’est contre-productif
Simplicité de l’intégration dans l’interface Encore un truc à mettre en place, faut que je vois avec mon informaticien
Connaissance des goûts des clients et possibilité d’adapter le catalogue Les goûts des clients se retrouvent propulsés sur les fiches produit
(probablement pour ça qu’Amazon n’a mis que le bouton « j’aime »)
Possibilité de savoir les produits qui plaisent pour les mettre dans les newsletters, etc. Difficile de bien faire la différence entre les vrais votes et ceux des concurrents, à moins de mettre en place une authentification, ce qui est lourd..
Possibilité d’intégrer ce critère pour l’affichage des résultats du moteur de recherche ou pour les produits mis en avant Cela ne doit pas empêcher de montrer les nouveaux et les autres produits qui n’auraient aucune chance de sortir du lot

(tableau à compléter, bien sûr ;-))

Pour moi, l’intérêt est réel du moment qu’on peut voter librement, que l’on croise cette infos avec d’autres pour définir les intérêts consommateurs.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

3 Commentaires

3 réponses à “La mode des « j’aime » doit-elle s’importer sur votre boutique ?”

  1. Peggy dit :

    Je trouve ça très bien le bouton j’aime sur les fiches produits car plus il y a de j’aime et plus le produit parait intéressant aux internautes, créant la demande. Tout le monde a envie d’avoir le produit que tout le monde a.

    Mais effectivement il faut que les internautes cliquent dessus… Et je pense que sur les sites où la cible est 40-45 ans, c’est pas gagné !

  2. Mickael@écharpe de portage dit :

    J’ajouterais un avantage et un inconvénient :

    – Avantage : Simple d’utilisation pour l’internaute. C’est une façon beaucoup plus rapide et pratique pour l’acheteur de donner son avis sur un produit à l’inverse des « commentaires » ou autres « avis » que bien souvent les gros ecommerçants nous poussent à poster après un achat : il faut se logger, il faut mettre un commentaire (avec parfois un nombre de caractères minimum, un num de commande)…
    (à condition évidemment comme tu le dis que le vote soit « libre »).

    – Inconvénient : la multiplicité des boutons « j’aime » ! A force d’en rajouter : facebook, twitter, google… on va finir par « pourrir » les pages produits et noyer le bouton le plus important : Ajouter au panier

    🙂

  3. bgaillat dit :

    Le problème en effet c’est la multiplication des boutons sur une page marchande… et puis il faut avoir une communauté derrière pour « liker » et profiter de l’effet viral sinon cela ne sert pas a grand chose ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.