Tag : parrainage

Le Parrainage en E-commerce, l’exemple de Raaad

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

Une onde s’est propagée ce matin dans les bureaux, tout le monde voulait être le premier à parrainer l’autre, et tout le monde a été inscrit à un service en 10 minutes.

Comment cela est-il possible ? Tout simplement via le parrainage, en faisant miroiter des espèces sonnantes et trébuchantes (ou presque).

Combien payez vous vos prospects ? via Google Adwords, un certain prix, via les achats de base, un certain prix. Avec la méthode de Raaad, cela coûte maximum 3€, prix fixé, et en plus vous êtes recommandé par un ami du prospect.

Cliquez ici pour vous inscrire et me faire gagner des sous :
https://www.raaad.fr/referafriend/?bl=cm9tYWluLmJveWVyQGdtYWlsLmNvbQ%3D%3D

L’idée est simple : on vous donne un lien personnel (cf ci-dessus), si quelqu’un clique dessus et s’inscrit, on l’ajoute à vos filleuls. Si vous atteignez un certain nombre de filleuls, cela déclenche un palier et vous gagnez un bon à valoir sur le site.

Cela ne coûte pas vraiment cher vu les autres canaux d’acquisition et cela présente l’avantage de créer un véritable buzz si le service est bien pensé.

Et en plus, certains blogueurs vous font de la pub 🙂

Voici l’exemple de Raaad ; pour moi, il n’y a rien à changer :

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

7 Commentaires

7 réponses à “Le Parrainage en E-commerce, l’exemple de Raaad”

  1. Alexis dit :

    système de parrainage (et site web) Archi pompé sur Fab.com/Fab.de. J’aurais parlé un peu plus de la hiérarchisation du consommateur au travers de ce levelup de filleul.
    Ce coté hiérarchique valorise énormément le consommateur. ==> petit + de Fab.com la barre de niveau qui permet de savoir en temps réel à quel niveau on en est.
    Autre point phare la socialisation du site e-commerce.

    Super sujet !

  2. Benoit dit :

    Le seul problème avec ça c’est que tes concurrents peuvent mesurer très précisément combien tu es prêt à mettre en acquisition client 😉

  3. Romain Boyer dit :

    dans l’industrie de la mode, le coefficient est toujours le même par ex et globalement, les marges sont pas trop compliquées à imaginer.

    Et puis tu es pas obligé d’y mettre toute ta marge ! 😉

  4. jack dit :

    Je viens de le faire. Commande annulée !!! Voila un site qui ne tiens pas ses engagements.

  5. Alix Benoist dit :

    Bonjour Romain,

    Merci pour votre article qui est très intéressant. Je suis créatrice de bijoux, et je suis en train de faire un nouveau site e commerce, et je cherche désespérément des solutions de parrainage compatibles avec zoo commerce…en vain. En plus, ce n’est pas vraiment mon domaine de compétence donc j’ai un peu de mal à comprendre tout cela 🙂 Connaitriez-vous par hasard le nom du module/software qu’ils utilisaient au moment ou vous avez écrit l’article ? Sinon, sauriez-vous où je pourrai me renseigner ?Merci beaucoup

  6. Romain Boyer dit :

    Bonjour Alix,

    pourquoi avoir choisi WooCommerce (pas ZooCommerce j’imagine) en particulier ? en France, les 2 CMS les plus utilisés sont Prestashop et Magento qui regorgent de modules en tout genre ;

    vous avez également des solutions comme Wizishop qui vous prémachent le travail ; tout ce que vous avez à faire, c’est cliquer pour activer, vraiment l’idéal pour des personnes comme vous !

  7. En parlant de Woo Commerce j’ai de plus en plus d’exemples de sites se lançant avec eux. Evolution des mœurs ? Vraie tendance ? C’est pourtant pas la solution la plus fonctionnelle pour l’e-commerce à priori.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.