Tag : iziflux

Marketplaces, mode d’emploi, le Livre Blanc

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

C’est bientôt la période estivale, bon ok avant il y a les soldes, l’occasion de penser à prendre un peu de recul et à lancer les projets de la rentrée. C’est donc le moment de se pencher sur l’utilisation des marketplaces dans le cadre de votre stratégie e-commerce, le sujet des marketplaces est en effet en plein boom et peux représenter plusieurs dizaines de pour-cent dans le CA global d’un site e-commerce.

Cela tombe bien car un nouveau livre blanc sur les marketplaces vient d’être publié par Iziflux en collaboration avec Brioude, Solusquare et un petit passage made in SkeelBox, l’agence de conseils e-commerce que j’ai co-fondée.

Le livre blanc, mais haut en couleurs, de 90 pages tout de même, fait le tour de la question des marketplaces avec des conseils, des guides, des questions et même un panorama des marketpaces existantes.  Pour les impatients voici le sommaire du livre (cliquez sur l’image pour agrandir dans un nouvel onglet)

sommaire-marketplaces

Avec ce livre blanc, téléchargeable ici même -> http://blog.iziflux.com/marketplaces-mode-demploi  vous aurez toutes les informations pour vous lancer et préparer votre projet ou tout simplement pour améliorer votre présence sur les marketplaces.

Un grand merci à Guilhem de CibleWeb et à Audrey pour avoir organisé ce livre blanc et m’avoir proposé de participer, j’espère qu’il va être utile à un maximum des e-commerçants. Les marketplaces sont en effet un des secteurs les plus « tendances » à l’heure actuelle mais comme chaque projet web il est nécessaire de préparer correctement son projet pour en profiter au maximum.

Si vous voulez en savoir plus sur les marketplaces vous pouvez lire l’interview de  Pierre Bardot, de la société Vidéopole, qui a commencé sur les marketplaces avant même d’avoir un site e-commerce à lui. Ci dessous le livre blanc en HD à lire dans le player de Scribd.

Livre blanc Marketplaces, mode d’emploi.

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

5 Commentaires

5 réponses à “Marketplaces, mode d’emploi, le Livre Blanc”

  1. Mayoussier dit :

    Merci pour ce livre blanc très intéressant.
    Par contre Benoît une question :
    Dans votre « Piège n°2 : Exporter tout son catalogue produit », vous dites qu’exporter tout son catalogue est risqué car la Market Place risque de vous passer devant dans les SERP.
    J’ai déjà entendu cet argument de la part d’un consultant.
    Mais j’ai un gros doute car si l’on crée une fiche produit en premier sur son site e-commerce avant de l’exporter sur la place de marché, alors on sera dans un cas de « contenu dupliqué ».
    Si google fait bien son travail, il ne considérera pas ce nouveau contenu comme aussi pertinent que le 1er et le fera moins remonter dans les SERP.
    Je me trompe?

  2. yannick simon dit :

    @Mayoussier

    et non, malheureusement, Google attribue énormément de poids aux sites de référence et privilégie les markets place, meme s’ils ne sont pas les auteurs du contenu.

  3. Damien Mayoussier dit :

    Merci, une source pourrait-elle appuyer l’argument ? Ou c’est empirique ?

  4. Bonjour Damien,
    Yannick Simon est une « source » fiable sur le seo 🙂 , tu peux voir son interview ici -> http://www.info-ecommerce.fr/7454/yannick-simon-ex-rueducommerce-lance-un-outil-seo-pour-mieux-se-positionner-sur-la-longue-traine .
    Sinon de mon coté j’ai constaté les mêmes choses, Rueducommerce et Amazon sont très fort pour passer devant les marchands sur leurs propres produits. Leur « notoriété google » étant souvent trés trés forte.
    En cas de duplicate content pas sûr que tu gagnes…

  5. Paige Hurley dit :

    Pour le vérifier, il vous suffit de réaliser une petite enquête auprès de vos clients existants et déterminer ainsi ce qui les a conduits à acheter chez vous. Les informations obtenues vous aideront à améliorer votre marketing et vos campagnes publicitaires pour mieux cibler votre marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Exporter ses flux produits

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Exporter ses flux produits est devenu une vraie nécessité depuis déjà quelques temps. Il est en effet difficile de gérer l’export de ses produits vers les marketplaces et les comparateurs de prix sans un outil et le développer soit même coûte relativement cher. Je le sais d’autant plus qu’à l’époque d’enjoysunglasses nous avions du programmer tout ça nous même avec nos petites mains.

Tout ça a bien changé depuis quelques années avec l’apparition d’un grand nombre de solutions web permettant d’exporter ses flux produits vers un maximum de services. On a commencé avec l’export vers les marketplaces puis vers les comparateurs de prix pour se diversifier dans l’affiliation et les mots clefs payants comme Adwords.

Les solutions pour exporter ses flux sont désormais nombreuses et relativement abordables et la concurrence dans le secteur, secteur encore inexistant il y a quelques années, permet de dynamiser les services proposés par tous les acteurs.

Voici les principales solutions d’export de flux produits sur internet

Lengow

Lengow vous a déjà été présenté à plusieurs occasion sur le blog, lors d’une interview avec Mickaël, un des deux fondateur (et invité permanent sur le blog), voir Interview de Mickaël Froger de Lengow, l’outil Marketing qui vous aide à gérer vos catalogues et un deuxième article à l’occasion de leur levée de fond de 1.2 millions d’euros au bout de deux ans, voir Lengow passe la seconde et lève 1.2 millions d’euros. Avec Lengow vous pouvez exporter vers quasiment toutes les plateformes de comparateurs, de marketplaces, les combinaisons sont nombreuses et les équipes ultra-compétentes.

Site officiel de Lengow : http://www.lengow.fr/

Iziflux

Iziflux est une solution d’export de flux proposée par Cibleweb. Je vous avais déjà présenté Guilhem Gleizes, le fondateur,voir Interview Guilhem Gleizes de Cibleweb et la solution Iziflux ici même, voir Petite présentation d’Iziflux . J’ai ouï dire qu’Iziflux préparait une levée de fond pour cette année, je ne doute pas qu’ils continuent à travailler dur pour nous proposer des trucs sympa en 2012.

Site officiel de Iziflux : http://www.iziflux.com/

Neteven

Neteven est une des plus ancienne solution d’export de flux produits mais est très spécialisée sur les marketplaces. Sur toutes les marketplaces donc comme ça vous avez le choix au moins !

Neteven se destine vraiment à optimiser la gestion opérationnelle de vos produits sur les marketplaces. Il faut noter que la tarification de Neteven est un peu spéciale car la plateforme prend 2.5% de commission pour l’ensemble du CA réalisé au travers de la plateformes (sur les marketplaces donc). C’est 2.5 points de marge en moins directement pour vous, il faut donc voir si cela passe pour vous sans problème.

Site officiel de Neteven : http://www.neteven.com/fr/

PeakSell

Peaksell est une solution développée par effiliation, une société d’affiliation. La solution est spécialisée sur les échanges de flux produits avec les comparateurs de prix, les marketplaces n’étant pas encore intégrées au sein de la solution. Les tarifs, non indiqués sur le site, parlent d’une offre commençant à 25€ / mois mais pas moyen de mettre la main sur un document tarifaire précis sur leur site…

Site officiel de Peaksell : http://www.peaksell.fr/

CatSync

CatSync, diminutif de « catalogue synchronisation » j’imagine, a une accroche très claire : Maîtriser votre rentabilité sur les moteurs de shopping. Une bonne accroche qui parlera à tous les responsable webmarketing et à tous les e-commerçants réalisant leurs campagnes web eux même. Le point fort de la solution semble être la compatibilité multilingues de la solution et le branchement possible à différentes versions de langues des comparateurs.

Une bonne idée donc pour les e-marchands à la conquête de l’Europe !

Site officiel de CatSync : http://www.catsync.com

ShoppingFlux

Shoppinflux est la solution d’exports de flux développée par Olivier Levy. ShoppingFlux est capable d’être branché aux comparateurs de prix comme aux places de marché ou à une boutique Facebook. Le prix mensuel dépend du nombre de produits que vous souhaitez envoyer vers ces différentes plateformes et se situe entre 89 et 300 € par mois

Site officiel de ShoppingFlux : http://www.shopping-flux.com

BeezUp

Beezup est une société crée en 2008 et récompensé lors de plusieurs salon pour sa technologie. Malheureusement il y a assez peu d’informations sur eux, que ce soit sur leur site ou sur le web en général. J’ai trouvé une vido de présentation, un peu kitsh certes, mais qui à le mérite de présenter précisément à quoi servent les solutions d’export de flux.


Présentation de BeezUP

Site officiel de Beezup : http://www.beezup.com

 JVShopping

JVShopping est une solution de gestion de flux développé par JVWeb, une web agencie spécialisée en webmarketing. JVshopping à une fonctionnalité des plus intéressante, c’est de proposer une offre 100% gratuite et non limitée dans le temps. Bon pour ce prix il manque un paquet de fonctions mais vous pouvez au moins exporter vos flux gratuitement. Cela peut servir lors du lancement de votre site E-commerce si vous êtes en développement de type bootstrapping [Wikipédia]

Site officiel de JVShopping : http://www.jvweb.fr/produits/jvshopping/

[Edit : ajout de Sellermania ci dessous]

Sellermania

Sellermania est une société crée en 2005 par des anciens d’Amazon.fr et permet de se connecter aux principales marketplaces du marché : Amazon (bien sûr !), La Fnac, Ebay, Priceminister, 2xmoinscher, Rueducommerce et Pixmania. Aujourd’hui pret de 8 millions de produits vendus sur les marketplaces passent au travers de Sellermania. Dommage que le branchement aux comparateurs de prix ne soit pas possible.

Le pricing est gratuit pour ebay sans commissions ni minimum de commande, c’est un bon point pour tester. L’abonnement n’est pas très cher (29€ / mois ) mais il y a en plus une commission sur les ventes. A vous de bien calculer vos coûts (et votre marge) pour voir si cela est intéressant pour votre e-commerce.

Et vous quelle solution utilisez-vous pour exporter vos flux de produits sur le web ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

16 Commentaires

16 réponses à “Exporter ses flux produits”

  1. Romain BOYER dit :

    Nous utilisons pour notre compte Lengow, qui apporte pas mal de satisfactions pour la partie flux, mais plus le temps va, plus nous allons utiliser des solutions internes (ETL) car les flux coûtent cher mensuellement alors qu’ils n’évoluent pas tant que ça.

  2. Bonjour,

    Merci Benoit pour nous avoir mentionner dans ton article.

    Les évolutions de flux sont nombreuses et on le voit encore aujourd’hui, chaque diffuseur fait évoluer ses structures chaque mois sans que les marchands ne soient forcément au courant de cela.

    Lengow est justement la pour éviter aux e-commerçants de faire ces évolutions et pour référencer leurs catalogues produits un peu partout.

    Ce type de solution sont également la pour apporter de vraies solutions aux flux source parfois pas compatible avec les diffuseurs et des reportings de rentabilité précis.

  3. Bro dit :

    On utilise Iziflux depuis maintenant 4 ans.
    Pas grand chose a redire, une équipe très réactive, une solution qui évolue rapidement, tarif raisonnable pour un nombre de flux illimités, donc pas de surprise à la fin du mois au moment de la facturation, bref, Iziflux nous offre un service 4 étoiles ( et pas 5, sinon ils vont prendre le melon 🙂 ),

    Et pour le même prix, on vous offre un chargé de compte avec l’accent du sud 🙂 et ça chez AlloMarket, on adore.

  4. Benoit dit :

    @Romain : les ETL ne sont pas à la portée de tout le monde non plus … Un système d’export de flux permet de travailler plus rapidement et de faire des changements importants sans être technique.

    @Mickael : tu as oublié un point : on peut tester rapidement des optimisations de titres, balises etc… et donc augmenter son taux de clic ou ses positions sans tout recoder à chaque fois. ce n’est pas négligeable.

    @Bro : Je n’ai pas testé Iziflux mais si je me souviens bien Rueducommerce l’a utilisé pendant longtemps, c’est signe d’une bonne qualité. Quand à l’accent du sud pour avoir Guilhem de temps en temps au téléphone c’est vrai que ça amène un peu de soleil 🙂

  5. Céd dit :

    Encore un belle petite enquête sur ce blog.

    A titre personnel j’utilise la solution Iziflux de la société Cibleweb depuis plus d’1 an maintenant.

    Nous en sommes très satisfaits non seulement au travers de l’interface qui est simple d’utilisation et qui nous permet un gain de temps non négligeable (« indispensable » étant un terme plus approprié) mais aussi grâce à une équipe experte et réactive.

    Dans des périodes commerciales aussi agitées que celles que nos vivons actuellement (noël, soldes….) autant dire que l’optimisation des campagnes nous a permis de drainer de belles ventes 😉

    Cédric (bien-etre-senior.com)

  6. Guilhem GLEIZES dit :

    @benoit : merci la citation et pour l’accent … on fait ce qu’on peut.

    A ma connaissance rdc utilise tjs iziflux à ce jour 😉

    Je partage l’avis de mickael … sur l’avenir de nos solutions nous restons de facilitateurs techniques avec pour objectif premier de faire gagner du temps aux marchands.

  7. Romain BOYER dit :

    @Benoit – je dis pas le contraire mais quand l’entreprise grandit, il faut y penser pour _certains_ flux. Ce n’est pas pour rien qu’on continue de bosser avec Lengow qui nous apporte bcp de flexibilité et de simplicité pour bcp de nos flux.

  8. Thi Bach NGUYEN dit :

    Bonsoir Benoît,

    Merci de nous avoir cité dans votre article.
    Afin de le compléter et de vous donner une présentation complète de Peaksell, je vous invite à me contacter à mon adresse mail thi-bach.nguyen@effiliation.fr.

    Je suis la Chef de Produit Peaksell arrivée il y a 6 mois chez Effiliation 🙂

    En vous souhaitant une excellente soirée,

    Cordialement

  9. Fred BOX dit :

    Merci pour cet article qui contribue à faire connaitre ce besoin auprès des e-marchands. CatSync se positionne dès le départ comme une solution internationale (déjà 10 pays en Europe)

    Ancien e-marchand je connais les enjeux pour réussir sa campagne webmarketing sur les comparateurs de prix et moteurs de shopping. Tous mes confrères peuvent en témoigner. Ce canal marketing nécessite un soin particulier. Il évolue très souvent (nouvelles règles, nouveaux partenaires, etc.)

    Notre axe est simple : une solution logicielle avancée. Aucune facturation sur la volumétrie. 10 000, 50 000 ou 100 000 produits ce n’est pas un problème.

    Merci Benoit, de nous avoir cité sur info-ecommerce .^_^.

  10. Jérémy dit :

    Merci pour cette petite liste…Iziflux a en effet été utilisé un bon nombre d’années par Rueducommerce.

    En revanche je ne connaissais pas du tout JVShopping, quelqu’un aurait des retours plus précis avant que je ne teste la solution ?

  11. morre dit :

    En tout cas il y a du monde sur le secteur, cela démontre le dynamisme des flux 🙂

    Concernant les places de marché, c’est un secteur que nous connaissons bien, nous avons testé un grand nombre de ces solutions et aujourd’hui c’est une évidence de le dire, mais ces outils sont indispensables à la publication.

    J’aurai juste un conseil, la solution est importante pour gagner énormément de temps, donc profitez-en pour investir une partie de ce temps gagné en optimisation de chaque place de marchés…. il n’y a pas que Google qui réclame du SEO 🙂

    Encore un très bon article Benoit
    PS : en France je rajouterai un acteur historique, Sellermania, utilisé par un grand nombre de commerçants 100% marketplaces et Oxatis solution de boutique en ligne pour publier sur Amazon et eBay.

  12. Philip@Trackfeeder dit :

    Et aussi trackfeeder.fr !

    Ce ne fait pas que la gestion de fluxs, mais ça fait aussi ça.

    On vient d’y intégrer (ce soir !) une solution d’emailing et de relances automatiques, pour compléter la gestion Adwords et Seo.

  13. @Philip : envoie moi un email pour discuter de Trackfeeder 🙂

    @Morre : il y a beaucoup de monde sur le secteur en effet … ca va se consolider d’ici quelques temps je pense.
    Merci pour les compliment sinon 🙂
    Sellermania m’a contacté je vais les ajouter à l’article

  14. Driss Boughachiche dit :

    Bonjour à tous,

    Je travaille chez JVWEB – Agence experte en référencement payant et gratuit qui a développé JVShopping

    @Jérémy : Si vous souhaitez avoir une démo, n’hésitez pas à me contacter : driss@jvweb.fr

    Bonne journée à tous

  15. Laurent dit :

    Bonjour,
    Un avis sur Trackfeeder ?
    Pourquoi n’est-il pas dans la liste ?
    Cordialement,

  16. David dit :

    Bonjour, dans le cadre d’un développement à l’international avez vous des solutions ? Car les principaux acteurs ne propose leurs solutions que pour des market place françaises alors que nous sommes à l’heure de la mondialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Petite présentation d’Iziflux

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Iziflux, société crée par Guilhem Gleizes est une technologie d’export de flux développé par CibleWeb en 2007 suite à 4 ans de travail avec les comparateurs de prix.

Au départ Cibleweb gérait des campagnes d’insertions pour les marchands pour insérer leurs catalogues produit « à la main ». Ils ont donc eu l’idée de développer un logiciel permettant de gérer tout cela automatiquement et surtout plus facilement.

Le but était d’aider les clients à optimiser leurs campagnes sur les comparateurs de prix, les briques de base d’Iziflux existaient déjà mais pour créer les campagnes en interne chez Cibleweb, avec un peu de travail et d’améliorations Iziflux est devenu disponible pour tout le monde.

Au départ Iziflux était seulement compatible avec les comparateurs, le métier de base, mais depuis l’émergence des places de marché la solution à été améliorée est et compatible avec la majorité des marketplaces. La 1ere plateforme externe à avoir était intégrée à été Rueducommerce en 2008, puis Pixmania, Amazon, Fnac, 2xmoinscher et pour finir des places de marché B2B spécialisées.

Aujourd’hui Iziflux esst en cours d’intégration de la marketplace Cdiscount (C le marché), Ebay et de grosses annonces à venir d’ici quelques temps mais je n’ai pas le droit d’en parler pour le moment 😉 . Vu l’engouement pour le f-commerce Iziflux propose un système qui s’appuie sur Bookset, les développements sont en cours pour proposer une solution fait maison.

Au niveau de l’quipe, aujourd’hui Iziflux c’est 3 développeurs et 1 directeur technique et un service de formation pour accompagner les clients.

La première version d’Iziflux commence à 89€ par mois pour exporter votre catalogue. Une version Iziflux Gold à 150€ / mois pour nombre de flux produits sortant illimité (entre 0 à 5000 produits ), autrement dit pour se brancher partout.

Depuis quelques temps Iziflux travaille aussi sur le service avec une offre Iziflux Optim qui est un service tout compris incluant la gestion des campagnes avec un conseiller en plus de l’application, Iziflux Optim est proposé à partir de 500 €/ mois.

Les comparateurs de prix sont en perte de trafic d’après Iziflux mais peuvent représenter entre 10 et15% du CA des marchands, les places de marché, en pleine croissance elles, peuvent aller jusqu’à 20 ou 35% du CA de certains marchands.

Iziflux à eu plusieurs distinctions en cette année 2011 :

  • Premier prix de l’innovation E-commerce
  • Premier prix de la CCI de Marseille
  • Le prix de l’innovation au salon DevCom Toulouse ( remit par Daniel Broche )
Dans le web tout va très vite et il faut sans cesse innover, Iziflux va donc s’améliorer et proposer de nouvelles fonctions comme :
  • Des remontées de commande
  • Plus de solutions pour gérer le ROI
  • La gestion des stocks pour les Marketplaces
  • Un moteur de règles plus puissant
  • Plus de prestations de services
  • De l’emailing depuis IziFlux
  • Un interfaçage Adwords amélioré
Bien sûr le tout existe s’installe facilement à l’aide de plugins pour les Magento, Prestashop, et des interfaçages sont possible avec un ERP avec échange bi-directionnel.

Pour finir je vous annonce en exclusivité la création d’une formation « Comparateurs et places de marché » avec une première cession organisé par Guilhem lui même.

Pour contacter Iziflux c’est par ici http://www.iziflux.com/

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

1 Commentaire

Une réponse à “Petite présentation d’Iziflux”

  1. Guilhem GLEIZES dit :

    Merci Benoit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Interview Guilhem Gleizes de Cibleweb

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Je vous avez promis une interview de Guilhem Gleizes, fondateur de Cibleweb, petite startup d’une dizaine d’années situé à Béziers dans le sud de la France, Si vous avez envie de partir travailler au soleil et d’écouter l’accent du sud de Guilhem vous pouvez postuler à son offre de technicien support pour iziflux.

Update :  Bénéficiez de 100 € de réduction pour chaque formation en précisant que vous venez de la part d’info-ecommerce 😉

Bonjour Guilhem, peux-tu te présenter et nous raconter un peu ton histoire ?

J’ai 33 ans …j’ai créé Cibleweb il y a 10 ans (tout rond en juin 2001) avec pour but d’accompagner les ecommerçants qui se lançaient à ce moment là, je mesure 1m72 et je pèse … j’ai une femme et une fille de 6 ans 😉

Ok, ok on en sait assez 🙂 mais c’est quoi Cibleweb ?

Plus sérieusement le but de Cibleweb a toujours été d’accompagner les clients dans leur recherche de visibilité, donc Cibleweb c’est :

– un référenceur naturel depuis 10 ans,

– un gestionnaire de campagnes payantes (en 2005 nous avons été certifiés Overture, l’ancêtre de l’offre de liens sponsorisés de Yahoo au même titre que des petites agences comme Publicis),

Le premier bon de commande de clics sur les comparateurs de prix date de 2003 et on faisait déjà des fichiers produits mais à la main sous Excel, de ce fait on a testé tous les supports et mon équipe a travaillé sur des outils internes qui ont finalement été proposés à nos clients : c’est le lancement de Iziflux en 2007.

En parallèle nous faisons de l’emailing (création + routage + stats) depuis 2004 avec maintenant un studio graphique de 3 personnes à plein temps et une offre spécifique : www.besonews.com .

Nous avions le projet de transmettre à nos clients notre savoir-faire et notre expertise et suite à un rachat de société fait en 2009 nous avons doté Cibleweb d’une filiale 100% dédiée à la formation.

Et tu fais des formations pour quels domaines et dans quel but ?

Nos formations sont centrées sur le webmarketing : réf nat, Adwords, analytics mais aussi emailing, réseaux sociaux et depuis peu nous avons intégré tout un cursus juridique avec maître Gérard Haas.

Le catalogue reprend environ 25 thèmes de formation et va doubler cette année avec des formations WordPress, des initiations à la veille concurrentielle et au e-commerce.

Tu as lancé ces formations il y a combien de temps ?

Le public est très varié : grand compte (Adidas, Nestlé, etc…) comme des PME ou des indépendants.

Ces formations ont été lancées discrètement il y a 2 ans et sont vraiment visibles depuis 4 mois avec 2 dates par mois à Paris + une mensuelle chez nous (avec le soleil).

Ah non en ce moment on a le soleil à Paris aussi 😉

Je garde la plage 😉

Et quels sont les premiers retours des clients ?

Pour beaucoup ils ne nous connaissaient pas avant et sont venus pour le sujet, apparemment ils sont satisfaits car ils s’inscrivent pour la suite.

Par contre nous travaillons sur un concept de formation all inclusive chez nous (hébergement inclus) que l’on va réserver à nos clients sur des formats de 1 à 3 jours, le but de est conserver un lien pédagogique avec eux car nous sommes très sensibles à la qualité des contenus et au ressenti des stagiaires.

Même si nos formations sont finançables par un OPCA (je préfère ça à dire qu’on vend du gratuit) cela ne nous exonère pas d’un travail de fond sur le contenu.

Le contenu est fourni par Cibleweb ?

Oui,  en fin de formation il est envoyé par notre responsable formation, c’est un bon moyen de garder le contact et d’éviter que les stagiaires passent la journée en prise de note.

Quels sont les formations qui marchent le mieux actuellement ?

Sans conteste les réseaux sociaux et l’emailing … mais je pense que les formations juridiques vont faire un carton,  par contre il est intéressant de constater que ce sont des sujets qui fonctionnent bien en séminaires (plusieurs entreprises ensemble) mais que le ref, Analytics et Adwords restent très demandés en formation individuelle ou intra entreprise.

Pour former une équipe interne sur la problématique ?

Oui et pour plus de confidentialité ou de confort, difficile d’aborder Analytics de façon poussée quand on a le risque d’avoir un concurrent dans la salle.

Cela permet plus d’interactions et de questions avec le formateur non ?

Oui, c’est en ça qu’il faut bien différencier un conférencier et un formateur… la formation dure 1 jour minimum alors que le show en conférence dépasse rarement 60 min, il faut s’inscrire dans la durée et être à dispo.

L’autre différence est que les stagiaires ont payé et sont donc en droit d’attendre un échange personnalisé (surtout en intra entreprise où on se rapproche du conseil).

D’accord, c’est souvent un peu de consulting interne ?

Complètement, ça fait partie du jeu c’est même logique sur des supports stratégiques comme l’Adwords.

Oui en effet, quels sont donc les prochaines formations à voir le jour ?

On va trés prochainement lancer des séminaires-e-commerce et séminaires-e-tourisme  de façon à offrir également une réflexion amont sur les projets et à éviter d’intervenir en tant que prestataire quant tout est fait.

Je suis en train de travailler sur un spécial comparateurs de prix et marketplaces . Car le sujet est vraiment d’actualité pour les marchands.

Les formations seront-elles plutôt pour les marchands déjà en place ou pour les marchands souhaitant se lancer ?

Les  deux car la partie juridique évolue sans cesse (tu as vu l’actu) (NDLR : voir l’Europe et l’e-commerce)

Oui j’ai vu, pour changer un peu de sujet comment vois-tu l’e-commerce d’ici quelques années ?

Plus de marchands (enfin rentables) et sûrement moins de prestataires comme dans tous les marchés en croissance.

Je pense surtout qu’il va y avoir un gros travail de rationalisation car hélas si le prix d’un site chute (ce qui est normal) les coûts marketing sont eux en forte hausse depuis 10 ans et de ce fait on va arrêter le miroir aux alouettes.

Donc un ralentissement dans la création des nouveaux sites et des sites plus gros et plus rentables ?

J’attends de voir ce qu’il va en être car on constate que les marché de niche sont trés intéressants mais que si la marge est bonne le potentiel de croissance est limité 😉 . A l’inverse sur des produits grand public la concurrence est déjà féroce et se fait forcément au détriment de la marge (en tant que prestataire c’est sur ça que nous sommes payés), donc la place à prendre reste entre les deux.

Et en tant que prestataire constates-tu une hausse des budgets pour le lancement de nouveaux sites e-commerce ou une baisse ?

Je pense qu’on a déjà les pure players (il serait difficile d’en lancer un nouveau sans avoir du cash).

Je constate une double tendance :

– une hausse  chez ceux qui ont pris le temps de réfléchir : ref nat, trafic payant, et qui ont les moyens,

– une baisse chez les tous petits qui pensent que le plus important reste le site (c’est souvent dommage car hélas le budget promotionnel web n’est pas un % du budget global),

Par exemple : j’ai un client qui est passé de 25 000 euros de Google Adwords par an à 250 000 car il a les outils de mesure (différence entre la dépense pub et l’investissement marketing) ce client a des résultats qui se développent en conséquence sans problème.

Ce que je vois de plus en plus c’est la volonté d’autonomie et de contrôle qui est à l’inverse de la tendance passée de délégation complète du e-commerce.

Nous assistons à une mutation des entreprises car intégrer du e-commerce ou du e-business dans sa stratégie c’est bien souvent révolutionner le fonctionnement.

D’ou les formations 😉

Oui, je m’explique :

– la première force devient le fichier client et non plus le fichier produit,

–  la relation client à distance implique une remise en cause des équipes, notamment commerciales terrain,

– la logistique est souvent un enjeu sous estimé.

Si le projet n’est pas porté par la direction c’est bien souvent un bide monumental, si un commerçant ne va pas sur le web car ses concurrents y sont et qu’il ne veut pas se « comparer à eux » il a tort car de toute façon ses clients sont déjà sur le web.

L’enjeu est là et pas dans les effets d’annonces de la presta miracle.

On est bien d’accord ! Bon depuis 10 ans que tu travailles sur le web quel est le projet qui t’a le plus impressionné ?

J’aurai dit celui de ma femme mais je ne suis pas objectif 😉 , plus sérieusement je suis bluffé par un site que je suis depuis 1997 (ça date) : 123meuble.com .

J’ai commencé par expliquer au fondateur comment allumer un PC (ça m’a payé mes études) et maintenant il fait un CA de plusieurs millions d’euros sur le web en vendant des meubles et du tissus dans le monde entier.

Ou un autre client qui vend des machines à coudre : www.coudreetbroder.com … plus ringard tu meurs, lancement fin novembre (je ne sais plus quelle année) et objectif sur l’année suivante ; 40 machines on les a fait en un mois et maintenant ils en font 3000 par ans.

Deux beaux succès que je ne connaissais pas…

C’est rassurant … on est sur ces schémas de PME « traditionnelles » , tu peux aussi regarder du côté de Famillemary qui recrute des nouveaux clients sur le web pour vendre du miel… j’ai fait ma conférence au salon b-ecommerce avec eux et je suis toujours bluffé par le budget de 2millions d’euros de recrutement client par an.

Je suis hélas plus mitigé sur le vin…

Dur comme secteur 🙂 je connais bien…

Oui même sur les niches.

Et bien merci Guilhem pour ces infos, pour finir si tu avais un conseil à donner aux e-commerçants ?

Formez-vous et travaillez avec nous ? On n’est pas cher et sympa 😉

Non plus sérieusement il est important de disposer de la compétence interne car c’est fondamental pour le commerce que de rester proche de son marché.

Et bien merci pour cette interview !

Rappel : Bénéficiez de 100 € de réduction pour chaque formation en précisant que vous venez de la part d’info-ecommerce 😉

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “Interview Guilhem Gleizes de Cibleweb”

  1. Guilhem GLEIZES dit :

    Merci Benoit pour l’interview … comme promis les lecteurs de info-ecommerce auront une remise 10% sur toutes nos formations 😉

  2. bgaillat dit :

    Rha j’ai oublié ! 🙂 Bon je vais mettre l’article à jour tout de suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Cibleweb recrute un technicien support hotliner pour Iziflux

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Le E-commerce c’est 10 000 recrutements prévus cette année (Source : JDN ), je n’ai pas la prétention de publier ici les 10 000 (quoique les centraliser serait une bonne chose je pense) mais voici néanmoins une offre publiée par CibleWeb pour son logiciel d’exports de flux produits : Iziflux. Guilhem, le fondateur de CibleWeb (Scoop : et bientôt interviewé ici même) m’a demandé un peu d’aide et c’est donc avec plaisir que je vous transmet l’offre d’emploi pour ceux qui ont envie de voir un peu le soleil (le poste est à Beziers, ici sur la carte).

Afin d’offrir une réponse optimale aux questions de nos client, nous recrutons un nouveau membre pour notre équipe technique :

Le poste :

Afin de maintenir une qualité de service optimale, nous cherchons à renforcer notre équipe de techniciens hotliners.

Au sein de l’équipe technique et sous la conduite de son responsable, vos missions seront:

– la prise d’appels, la qualification de ces derniers,
– la réponse aux clients via notre support
– la résolution d’incidents,
– la montée en escalade et le renseignement de la base de données.

Le poste est sédentaire, basé à Béziers, aucun déplacement n’est à prévoir.

Le candidat :

Vous avez un bon sens de la communication, de la rigueur, du dynamisme, le sens du service clients, une forte capacité d’écoute, un esprit d’initiative.

Poste à pourvoir dés que possible

Débutant accepté

Durée de travail : 35 heures

Type de contrat : CDI

merci d’envoyer vos CVs et lettres de motivation directement à notre directeur technique : armand.fonda[at]cibleweb.com

 

Pour rever un peu, ca ressemble à ça Béziers :

Béziers Orb

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “Cibleweb recrute un technicien support hotliner pour Iziflux”

  1. Guilhem GLEIZES dit :

    @Benoit : merci pour le coup de pousse 😉

    On peux préciser qu’on voit souvent le soleil (pas qu’un peu) + plages à 5 minutes en voiture et station de ski à 1h30 pour les pyrénées.

    je vais même rester chauvin .. on est au milieu des vignes pour les amateurs (même si on boit pas au bureau)

  2. […] au soleil et d’écouter l’accent du sud de Guilhem vous pouvez postuler à son offre de technicien support pour iziflux.Bonjour Guilhem, peux-tu te présenter et nous raconter un peu ton histoire ?J’ai 33 ans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.