Tag : Do Not Track

Do Not Track – Firefox veut aussi bloquer les cookies publicitaires

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

6 mois après l’annonce de Microsoft d’activer par défaut le Do Not Track dans Internet Explorer 10, la Mozilla Foundation, qui applaudissait déjà à l’époque, annonce aujourd’hui faire de même sur Firefox dans sa version 22 à paraître début avril.

firefox-do-not-track

Pour rappel, le « Do Not Track » est un signal à disposition des agences qui déposent des cookies sur les sites à des fins publicitaires. Cette option existe déjà dans Firefox mais n’est pas activée par défaut. Le signal peut être respecté ou non, mais les grosses agences ont tendance à y faire attention. Techniquement, c’est une ligne d’entête rajoutée  (DNT: 1) dans la requête HTTP faite lors d’un appel à une page.

Ce n’est pas un petit sujet pour nous e-commerçants, qui utilisons le retargeting comme moyen de récupérer nos prospects et de les faire convertir, et c’est d’ailleurs un levier relativement important et rémunérateur.

Comme je le disais dans l’article à propos de cette option activée par défaut sur IE10, le principal mal que je vois à cette décision est de ne pas laisser le choix à l’utilisateur. Cette option est importante car nombreux sont les utilisateurs à se plaindre du pistage publicitaire (ou des pubs des cadeaux que l’on veut faire qui apparaissent pile poil devant le conjoint, true story) ou du « trafic » de données personnelles qui se joue en permanence à leur insu, mais certains utilisateurs n’y voient pas de mal et au contraire leur permet d’avoir des publicités qui leur ressemblent, qui ont de la valeur ajoutée pour eux, et qui peuvent agir comme rappel (notamment pour les cadeaux).

Le gros souci est donc que les utilisateurs n’auront pas connaissance de cette fonctionnalité, de ce qu’elle fait et leur fait manquer.

Le manque à gagner risque d’être important pour les publicitaires, à tel point que Mike ZANEIS, vice-président de la très influente IAB (Internet Advertising Bureau), a qualifié cette intention de « première frappe nucléaire contre l’industrie de la publicité ». Et les publicitaires se préparent déjà depuis l’annonce de Microsoft à ignorer le signal Do Not Track tant qu’elle n’est pas le choix explicite de l’utilisateur

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

1 Commentaire

Une réponse à “Do Not Track – Firefox veut aussi bloquer les cookies publicitaires”

  1. Nicolas dit :

    Certains internautes trouveront un intérêt à cette modification et d’autres non. Il y a de bons arguments dans les deux camps… Mais les gros problèmes sont que cette décision risque d’être très néfaste pour les annonceurs, pour les diffuseurs (publicité moins ciblée), pour les sites e-commerce et surtout que le choix n’est pas donné à l’internaute… Une fois de plus ! La Fondation Mozilla ira-t-elle jusqu’au bout ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Do Not Track activé par défaut dans Internet Explorer 10, quelles répercussions pour le e-commerce ?

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

L’heure est grave, le retargeting est une belle source de trafic pour vous ? Criteo, notre petite boîte bien frenchie se gave bien grâce à cette (plus si) nouvelle tendance ?

Eh bien tout ce petit monde joyeux qui s’est construit autour du retargeting, qui donne l’impression à nos clients qu’on achète de la pub partout, ce petit monde pourrait bien vaciller tant la nouvelle qui se murmurait et qui va se hurler est énorme.

Microsoft Internet Explorer 10, avec les encouragements de la Mozilla Foundation (éditrice de Firefox notamment), devrait définir par défaut l’option Do Not Track à « actif ».

Cela n’a l’air de rien mais certains doivent trembler dans leurs bureaux à cette idée. Cela pourrait faire beaucoup de tord aux retargeteurs qui gagneraient moins d’argent, et diminuer grandement le trafic de certains e-commerçants qui y trouvaient largement leur compte en terme de trafic et de ROI.

La petite capture plus bas pour bien se rendre compte d’à quel point ce serait inenvisageable pour un utilisateur lambda d’activer par lui-même et de son propre chef cette option.

Ce qui est inadmissible, c’est de ne même pas laisser le choix à l’utilisateur d’activer cette option ou non et quand bien même on lui expliquerait, il mettrait non à coup sûr. Alors que si les gens cliquent et achètent, c’est bien que ça les intéresse !

Il faut savoir que cette option est en fait une information transmise dans les entêtes HTTP, et prise en compte ou non par les différents marqueurs que vous avez sur votre site (ainsi que par vous-même si besoin). Chacun peut ensuite faire ce qu’il veut, c’est une question d’honneur. Aucune disposition légale n’est là pour encadrer ce mécanisme. Cependant, on peut imaginer que toutes les grosses firmes se rangeront du côté du choix défini par les utilisateurs dans leur navigateur, quoi qu’il en soit.

Source image : PCImpact.com

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

4 Commentaires

4 réponses à “Do Not Track activé par défaut dans Internet Explorer 10, quelles répercussions pour le e-commerce ?”

  1. médaille chien dit :

    IE10 risque encore d’améliorer sa côte d’impopularité auprès des développeurs..

  2. Il y a apparemment une contribution de Apache sur GitHub pour lutter contre ça mais je n’ai pas le détail technique -> http://pro.clubic.com/it-business/serveur-informatique/actualite-510063-do-not-track-patch-apache-modifie-parametres-ie10.html

  3. SHAL Y. dit :

    je suis d’accord avec Mozilla Firefox, c’est grâce à leur politique que j’ai choisi ce serveur internet. Les e-commerçants ont d’autres solutions pour vendre bien. Les envahissements publicitaires sont inouïs. Le tracking est une intrusion dans la vie privée des gens. Question de choix de l’utilisateur, ils sont nombreux a avoir découvert tardivement cette intrusion quand d’autres ne la découvrent pas du tout. A-t-on au départ vraiment laissé le choix ? Quand j’avais internet explorer, je n’ai jamais reçu aucune information sur le tracking, ce que c’est exactement, les informations collectées… Si aujourd’hui un utilisateur dit « oui, j’autorise le tracking » je doute fort qu’il puisse avoir connaissance exacte et détaillée de toutes les informations collectées à chaque visite d’un site ! La question du choix me laisse plus que perplexe.L’étau se resserre sur le libre arbitre, on habitue les gens à croire qu’ils choisissent et trouvent par eux-mêmes alors qu’on fait tout pour nous conditionner et faire en sorte en même temps qu’on ait de moins en moins de vie privée (ce qui d’ailleurs renforce l’individualisme ! On sauve le peu de vie personnelle qui reste !). Cette question est une question d’éthique. Personnellement, si je devient e-commerçante, je pense que de mettre en avant que je ne pratique pas le tracking sera une mise en valeur de mon commerce.

  4. Romain BOYER dit :

    Bonjour Shaly,

    il faudrait préciser en quoi le tracking est une intrusion dans la vie privée puisqu’aucun humain ne récupère l’information en théorie. Il n’en ressortirait pas grand chose d’intéressant de toute façon, si ce n’est que j’achète des chocapic et que je m’intéresse de près à la mode masculine et aux voyages.

    Là où on pourrait se rejoindre : l’utilisateur devrait pouvoir comprendre ce qui est reccueilli comme informations, et selon moi il devrait en fonction faire son choix, dans un sens ou dans l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.