Tag : concurrence

Spy Commerce : surveiller les prix de vos concurrents

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Cela fait plusieurs semaines que j’ai le plaisir de tester un petit outil qui va surement vous intéresser : Spy Commerce . C’est un outil en SaaS qui permet de surveiller les prix de ses concurrents sur des produits identiques ou similaires et d’être averti de plusieurs manières : mail, tableau de bord etc …

logo-spycommerce

La veille des prix sur internet , ou veille tarifaire, est clairement un sujet qui va être au coeur de nombreux sites ecommerce en 2013. La concurrence est en effet de plus en plus active et la rentabilité devient un sujet crucial. Pas question de baisser ses prix si aucun concurrent ne possède le produit et inversement pas question de laisser le concurrent tout seul avec des prix bas sans réagir.

Le concept est de proposer un tableau de bord qui récapitule les produits, et les marques, non compétitif (c’est à dire ou vous êtes plus cher que vos concurrents) et des statistiques sur vos concurrents les plus agressifs et de pouvoir gérer rapidement ses prix. La plupart des gros sites e-commerce ont tous développé en interne une solution pour gérer la veille des prix mais il n’existe pas encore, à ma connaissance, beaucoup de solution en SaaS accessibles facilement et rapidement

L’outil ne nécessite pas de développement ou d’intégration technique du coté du marchand, ce qui est quand même super intéressant tous ceux qui n’aiment pas le code 🙂

Voici un petit aperçu du back office de Spy Commerce pour les e-commerçants :

back office spy commerce

Il est également possible d’utiliser Spy Commerce pour une marque et surveiller les prix de ses distributeurs pour voir qui s’éloigne du prix conseillé et à quelle fréquence. Voici par exemple l’historique des prix sur un produit sur les 6 derniers mois

spy-commerce-back-office-2

Et vous allez me dire : Oui mais le prix ? L’offre se base sur le nombre de produits à surveiller et le nombre de concurrents à surveiller, un business model simple et une offre qui commence à 49 €/ mois . C’est donc accessible à pas mal de e-commerçants !

Bref un bon outil, encore en phase béta, mais qui à toutes les qualités pour devenir une future success story du web !

Site officiel de Spy Commerce : http://www.spy-commerce.com/

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

12 Commentaires

12 réponses à “Spy Commerce : surveiller les prix de vos concurrents”

  1. Axel Bouaziz dit :

    Pour avoir eu droit à une démo de la solution il y a 6 mois environ, j’étais déjà impressionné par le travail réalisé et la rapidité de la solution.
    J’imagine que ça ne peut être que mieux maintenant !

    Congrats à toute la team !

  2. Pierre videopole dit :

    Wow ca c’est de l’outil utile! Il y a une version d’essai ?

  3. Spy Commerce : Outil de veille des prix dit :

    L’outil a bien évolué en 6 mois 😉

  4. Spy Commerce : Outil de veille des prix dit :

    Vous pouvez demander une démo sur le site. En effet , c’est très utile 😉

  5. Francois (Rentashop) dit :

    Super service sur le papier en tous cas 🙂

  6. Spy Commerce : Outil de veille des prix dit :

    Merci, n’hésitez pas à nous contacter si vous voulez plus d’infos ^^

  7. Yonni dit :

    Ouh là oui, c’est énorme comme service ! Merci pour la découverte !

  8. Sylvain dit :

    Salut

    Comment ce service récupère les prix ?

    Il crawle les sites ?
    sous quel user-agent ?
    Histoire que j’aille le bloquer dans le fichier robots.txt

  9. Jenclodo dit :

    Système qui va permettre encore plus facilement les accords secrets pour mantenir des prix élevés et tuer la concurrence en dénonçant ceux qui baisse les prix aux fabricants qui de facto leurs arrêtent de les fournir !

    Alors si vous trouvez ça de bon augure…

  10. Charles dit :

    Merci pour cette découverte d’outil, est ce le seul ?

  11. Didier dit :

    Il y a aussi http://www.pricingassistant.com/ qui lui promet d’être entièrement automatique !

  12. Franck dit :

    Bonjour, pour ma part j’utilise http://www.pricejet.fr qui fonctionne comme Spy commerce mais je préfère l’interface, c’est une question de goût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Le client doit il être le roi ?

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Depuis l’arrivée d’Internet et du E-commerce il y a une explosion de nouveaux sites marchands, 100 000 sont prévus en France en 2012. La concurrence est de plus en plus vive, même sur des niches, avec une pression concurrentielle assez forte sur les marchands.

Quoi de plus simple en effet que de passer d’un site à l’autre et de comparer les prix ? La relation de force est clairement à l’avantage des consommateurs.

Dans cette concurrence générale il est souvent admis qu’il faut traiter ses clients comme des rois pour espérer survivre dans la jungle du e-commerce.

Alors faut’il vraiment considérer le client comme un roi ?

C’est un peu une fausse question car aujourd’hui la majorité des sites e-commerce essayent de plaire un maximum à leurs clients  même si les façons de le prendre en compte sont différentes.

Il y a deux façon de voir les choses.

On peut considérer ses clients comme des roi parce que :

  • Mes clients peuvent aller chez le concurrent d’un moment à l’autre ?
  • Je suis fondamentalement convaincu que bien servir mes clients et ma priorité ?
Ce n’est pas du tout la même approche et les réponses à apporter ne sont donc pas les mêmes.

Dans le cas N°1, considérer le client comme un roi est une façon de se démarquer de ses concurrents et de « faire mieux » qu’eux. Je ne suis pas un grand fan de cette approche, cela sous entend un manque de valeur ajoutée sur les autres aspects de votre site e-commerce.

C’est typiquement la distribution de bons de réduction à tout va pour « retenir les clients » et les inciter à passer commande…  Si vous êtes dans ce cas là essayez de voir quelle est la valeur ajoutée perçue par vos clients et essayez de travailler d’autres points que le seul argument du prix.

De plus l’idée que la concurrence ait un impact sur la qualité de votre relation client m’interpelle. Cela veut’il dire que dans un environnement non concurrentiel vous n’auriez pas la même attention vis a vis d’eux? Si vous répondez oui c’est mauvais signe pour créer une relation de confiance avec vos clients.

Considérer que son métier est de servir ses clients de la meilleur des façons est une approche beaucoup plus sincère et constructive. Cela permet de mettre le client au coeur de votre activité e-commerce et non pas juste en « acheteur » de vos produits. C’est prendre en compte ses envies et attentes dans le choix de vos produits, dans la conception de votre site, bref dans l’ensemble de votre activité.

Amazon,par exemple, à un excellent service client mais ce n’est pas le « coeur » de leur business. Leur coeur de business c’est de fournir de bons produits à des prix accessibles de façon qualitative.

Le client est au centre de l’entreprise mais c’est l’ensemble de ses besoins qui sont étudiés et non pas juste le risque qu’il aille chez le voisin.

Et vous que pensez vous de vos clients ? Les considérez vous comme des rois ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

7 Commentaires

7 réponses à “Le client doit il être le roi ?”

  1. » Les articles incontournables de la semaine - Wizishop Blog Ecommerce dit :

    […] Le client, jusqu’où a-t-il droit d’aller ? Peut-on considérer le client comme roi ? (Info-ecommerce) […]

  2. Jérôme dit :

    j aime bien ton approche sur le sujet…je suis tout a fait d’accord avec ton point de vue…je pense qu’il est nécessaire de voir la relation client dès la base…celle ci ne doit pas être un simple argument marketing de façade mais bien une motivation profonde..
    On le voit avec les grandes enseignes qui essaient de jouer sur la relation client dans leur pubs, puis sur le terrain les employés ne sont pas formés c’est un désastre car le client sera d’autant plus frustré…

  3. Merci Jérôme, c’est exactement ça ! Pour avoir un discours cohérent sur le terrain il faut que les équipes soient formées à servir le client et cela n’est possible d’après moi que si le client est au centre de l’entreprise.

  4. Jérôme dit :

    je suis tout a fait d’accord c’est pour cela que je pense que le marketing et le management sont indissociables dans ce cas.

  5. Ludovic dit :

    Je dirai aussi que ça dépend de ce que tu vends et de ton positionnement sur le marché. Traiter son client comme un roi, c’est rarement une question de prix, mais d’écoute et de considération du client. Le bon de réduction » ne doit intervenir qu’en dernier, la cerise sur le gateau.

    Il y a des sites et des catégories de produit comme le luxe pour lesquels le client attend naturellement plus que la moyenne. Quand on paye le prix fort pour un article sur la boutique Vuitton ou Boucheron, on attend forcément un peu plus de considération qu’un simple email de confirmation de commande, ou d’être livré à temps. Ce genre de clientèle n’attend pas un BR mais du service, de la relation personnalisée.

    A contrario, quand on achète chez Cdiscount ou Tati, on se satisfait déjà largement d’avoir été livré en temps et en heure… (je viens encore d’en faire la mauvaise expérience sur ce point chez Tati.fr).

    Pour les petits e-commerçants, je pense qu’ils n’ont pas vraiment le choix. A produits similaires avec les gros concurrents, il leur est impossible de se battre sur le terrain des prix/ promo. il ne leur reste donc que la carte du service et de la relation client personnalisée, chose que les mastodontes du secteur ne peuvent plus faire car ce n’est plus le commerçant lui même qui est derrière le téléphone ou son écran de gestion des commandes, mais des employé pas toujours bien formés (on y revient…).

    PS : bravo pour ce nouveau thème et pour ton Favor’i !

  6. Salut Ludo, bien sûr le niveau du service clients attendu par les clients diffère selon le positionnement de ta marque mais on peut positionner le client au centre de ses attentions sans forcément avoir un service client de fou.

    Pour les petits e-commerçants la vraie problématique d’après moi est la création de valeur ajoutée. Faire du retail « comme les grands » ne marche pas, il faut trouver des axes de différentiation et le service clients n’est qu’une possibilité (et pas la plus facile) parmi d’autres.

  7. Rénald Sabat dit :

    Bonjour,
    Je ne pense pas que le client doit être considéré comme ‘Roi’. Pour moi, la relation commerciale est avant tout une collaboration. Chacun y a son intérêt. On l’oublie parfois mais même un client a un intérêt à travailler avec un fournisseur plutôt qu’un autre.
    Il faut bien sûr faire de son mieux pour que cette relation fonctionne au maximum mais il ne faut pas non plus perdre de vue qu’un client, auquel par exemple on accorderait souvent des conditions priviliégiées, de fortes remises ou que sais-je, à long terme ne sera peut être plus ‘rentable’ pour le fournisseur.

    Mon expérience est dans le packaging.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


15 critères pour trouver le produit idéal à vendre en E-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Je me suis souvent demandé, et je me le demande encore, quel est le produit idéal à vendre sur un site E-commerce ? La réponse n’est pas aussi simple que « tout ce que l’on peut vendre » ou  » cela dépend des cas ». Imaginez que vous souhaitiez vendre des livres en ligne, quelle sera votre marge de manœuvre face à Amazon ? presque Aucune, cela est aussi valable pour les produits Hi-Tech ou l’électroménager.

Voyons donc 15 critères qui caractérisent le produit parfait :

  1. Il est à forte marge
  2. Il est acheté régulièrement par les clients
  3. Le prix n’est pas trop élevé
  4. Mais pas trop bas non plus
  5. Il n’est pas périssable
  6. Il est facilement stockable
  7. Il n’est pas fragile
  8. Il n’a pas besoin d’être essayé pour être acheté
  9. Il n’est pas ou peu vendu par les grands sites E-commerce
  10. Le circuit de distribution n’est pas contrôlé par seulement 2 ou 3 acteurs
  11. Il est possible de se réapprovisionner au fil de l’eau
  12. Il ne pèse pas trop lourd
  13. La concurrence est modérée sur ce produit
  14. Vous connaissez bien le produit et savez le vendre
  15. Vous pouvez retourner les stocks non vendus au fabricant

Bien sûr le produit parfait a peu de chances d’exister mais il est intéressant d’essayer de classer vos produits avec ces critères, plus vous avez de « oui » et plus il apparaît qu’il sera facile à vendre sur votre site E-commerce. Si vous avez des « non » presque partout, l’aventure risque d’être plus difficile.

Voyez vous d’autres critères important pour choisir vos produits ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

7 Commentaires

7 réponses à “15 critères pour trouver le produit idéal à vendre en E-commerce”

  1. Excellente idée d’article.

    Tu devrais développer pourquoi les critères que tu cites sont importants car je ne suis pas sûr que les apprentis e-commerçants qui te liront verront immédiatement la portée de chaque critère au quotidien.

  2. bgaillat dit :

    Merci Ludovic,
    Je vais essayer de détailler les différents points dans de prochains articles alors pour être plus explicite.

  3. Bonjour

    Il manque pas mal de chose a cet article comme par exemple :
    • le montant du panier moyen,
    • la somme consacré à ce type d’achat par la clientèle potentielle,
    • La facilité à définir la/les clientèle(s) cible du produit,
    • la capacité de repeat de la vente et de fidélisation clientèle,
    • La capacité de différencier votre offre (même face à une concurrence faite de petites structures),
    • …

    Bref il ne suffit pas d’avoir un produit parfait il faut aussi savoir comment le vendre et le placer sur le marché.

    Par exemple j’ai rencontré pas mal de projet qui visaient (parfois sans le savoir) une clientèle masculine alors que les clients à convaincre étaient en fait des « clientes ».

    Mais bref,… J’abonde dans le sens de Ludovic il faut aller plus loin dans le sujet car ces bons conseils ne valent rien si il ne sont pas suivi d’une bonne explication.

  4. bgaillat dit :

    Salut Nicolas,
    Merci pour tes critères qui sont encore un peu plus larges mais tout aussi important.
    Il est aussi vrai que il faut savoir vendre le produit , d’ou mon point N°14 😉
    Je voulais essayer de faire une check list pour la sélection d’un produit en catalogue et mesurer les différences entre produits (un peu ambitieux 🙂 ) mais je pense du coup peut être partir de la base en expliquant les criteres pour plus de clarté

  5. Agence web dit :

    Très intéressant.
    Il est vrai que face au mastodonte du ecommerce, il est difficile de subsister à moins d’être spécialisé dans un domaine bien précis et de proposer le « produit parfait » 😉

  6. Ahmed dit :

    Topo très pertinent,
    seul problème, le web est à l’image de la ruée vers l’or du 19e siècle, les grands gagnants étaient les premiers arrivés et aussi à ne pas oublier les vendeurs de pioche (je vous laisse interpréter la relation aujourd’hui avec internet), à mon sens les produits qui rentrent parfaitement dans ce topo sont aujourd’hui survendus sur le web, se dire qu’aujourd’hui je vais vendre des portables, du high tech, de l’électroménager ou du meuble classique, je pense que l’aventure s’est déjà arrêtée pour vous avant même que vous vous en rendiez compte, l’arrivée de nouveaux comparateurs de prix, l’augmentation du CA de google et de ses convives tendent chaque année à diminuer la part du camembert (prospect potentiel ciblé) qui m’était auparavant destinée, à déclasser doucement mes positionnements sur mots clés et à alourdir mon coût de conversion qui a un impact certain sur le prix final de mon produit. Alors, je pourrais réagir en augmentant mon budget marketing, mais à quel prix, si c’est pour se verser un salaire d’ouvrier avec 60H/semaine, autant repartir salarié la vie sera + cool. Conclusion, le produit phare qui marchera pendant des années n’existe pas, les grands groupes vous ont déjà devancés sur ce point, il reste les produits tendance du moment un peu risqué car on ne sait pas combien de temps ca durera, mais qui vous laisse une marge apréciable, sinon il reste à s’expatrier pendant un certains temps (c’est pas un mois, on construit aucune relation d’affaire en restant un mois dans un pays) dans certains pays de l’asie et de revenir avec des produits pas très connus avec de fortes marges.

  7. bgaillat dit :

    @Ahmed : en effet d’ou le point N° 9 et 13 pour limiter la casse. Pour les produits en Asie attention à la qualité ! il faut pouvoir être sur d’avoir des arrivage de même qualité régulièrement. pas forcément évident quand on est petit e-commerçant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.