Tag : Céline Galliano

Interview de Céline Galliano, créatrice de Madame Choup

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Ce matin c’est une interview de Céline Galliano, la créatrice du site MadameChoup, que j’ai eu le plaisir de vous présenter. MadameChoup  est un site ecommerce qui propose des créations uniques de tabliers de cuisine. C’est une petite niche mais le projet à été couronné par un Prestashop Awards lors du dernier barcamp prestashop.

Bonjour Céline, peux tu présenter ton site MadameChoup et nous raconter un peu ton parcours ?

Madame Choup est un site de vente en ligne spécialisé dans le commerce de tabliers de cuisine féminins et glamour, dont la coupe est largement inspiré des créations américaines de années 50.
La forme reconnaissable des tabliers Madame Choup leur valent une dénomination particulière : un peu plus que de simples tabliers de cuisine, ce sont des « cooking dresses ».
Pour ce qui est de mon parcours, je vient de l’univers de la publicité et plus particulièrement de l’univers du web dans lequel j’ai pu, au fil des années et des expériences dans diverses agences, enrichir mon expertise.
Lasse de ce métier qui ne me donnait plus grande satisfaction côté agence, j’ai décidé d’aller voir du côté annonceur. L’Atelier des Chefs avait l’avantage de toucher à un univers qui me passionne, la bonne cuisine.
J’ai rejoins leurs équipes et j’ai appris à leur contact que les mécanismes et les réflexes étaient très différents lorsqu’on est du côté de l’annonceur.
Rapidement, l’idée de monter mon propre projet entrepreneurial a germé… et après quelques temps j’ai lancé le site www.madamechoup.com

Comment as tu eu l’idée de créer un site de tabliers de cuisine ?

Lorsque j’ai commencé à réfléchir à mon projet d’entreprise, je me suis dit qu’idéalement, il fallait qu’il combine mon expertise du web, mon goût pour la cuisine et un domaine qui m’a toujours fait envie sans pouvoir y toucher : la mode.
L’enjeu était de taille et trouver la bonne idée a tout de même pris un certain temps.

Tu avais déjà une bonne expérience des sites internet, quel à était l’aspect le plus compliqué du projet ?

C’est vrai, mon expertise du web était un atout majeur lorsque j’ai décidé de me lancer dans l’aventure. Mais il y a d’autres domaines dans lesquels je n’avais encore absolument aucune expérience, comme la couture par exemple ! Je dessine moi-même tous les modèles et j’en fabrique les prototypes. Avant de me lancer dans une telle entreprise, j’ai donc du me former aux diverses techniques pour pouvoir diriger efficacement les équipes des ateliers de couture français avec lesquels je travaille.

As tu fais une opération de communication spéciale pour le lancement de ton site ?

Non, mais j’ai lancé la page facebook quelques mois auparavant, j’ai posté des photos des prototypes et essayé de créer l’envie. Une phase de teasing en quelque sorte 🙂 J’ai aussi bénéficié du trafic lié aux internautes qui suivaient mon blog de couture.
J’ai continué à avoir une stratégie très orientée vers les réseaux sociaux.

Tu as pas mal utilisé les réseaux sociaux avec ton opération « j’en parle à 10 amis en échange d’une réduction », peux tu nous en dire plus sur l’origine de cette idée et sur son impact ?

Je cherchais un moyen de créer du trafic qualifié vers mon site, je voulais que ça fonctionne un peu sur le principe du bouche à oreille, un peu comme quand on est invitée par une copine dans une réunion Tupperware.
Avec le bouton d’achat malin Madame Choup on achète le produit et on bénéficie d’une réduction sitôt qu’on partage avec une dizaine d’ami(e)s. En général on est content de son achat, alors on joue le jeu et on invite des personnes susceptibles d’êtres intéressées. Cette idée de réduction d’achat, qui est toujours active sur le site, m’a notamment value une récompense cette année lors de la remis de prix des Prestashop Awards pour son caractère innovant.

Comment as tu sélectionné ton fournisseur , le Made in France était il important pour toi ? Y’a t’il un surcoût ?

Oui, je tenais à créer une entreprise dont les produits seraient fabriqués sur le sol français. C’était une question d’éthique. Très vite je me suis rendue compte qu’il n’était pas aisé de trouver un fabricant français tant l’ensemble de l’industrie textile a été délocalisée. Je ne me suis pas découragée et j’ai finalement réussi à trouver chaussure à mon pied. Je travaille avec deux ateliers, l’un se charge des gros volumes et l’autre assure un peu plus de souplesse pour les commandes spéciales et les situations d’urgence. Le surcoût est très important, je me suis longtemps demandée si mon entreprise allait pouvoir être viable en affichant des prix qui prennent en compte ce paramètre. Maintenant je crois avoir fait le bon choix, les acheteurs sont de plus en plus sensibles à la fabrication française et veulent acheter « responsable ».

Tu as gagné un prestashop awards il y a peu de temps, pourquoi avoir choisi prestashop et quels conseils donnerais tu à ceux recherchant une solution e-commerce ?

Prestashop est une plateforme très souple et idéale pour débuter petit et se développer progressivement, c’est un des meilleurs outils (à mon sens) pour gérer un petit/moyen catalogue de produits. D’abord elle est gratuite, et surtout, il n’est pas nécéssaire d’avoir de grandes connaissances pour maitriser sa boutique au quotidien. J’avais besoin de pouvoir gérer ma boutique seule, sans avoir à me retourner vers le développeur à chaque instants.
Si je devais donner un conseil à quelqu’un qui se lance sur un e-commerce : choisissez Prestashop et entourez-vous d’un très bon développeur !


Quelles sont les nouveautés à venir sur MadameChoup pour 2012 ?

Je pense développer de nouveaux modèles, nouvelles coupes et renouveler la collection. Je réfléchis également à la créations de divers accessoires pour enrichir la gamme des produits. Pour ce qui est de la communication, on ne va pas s’arrêter sur une si belle lancée, je vous réserve de nouveaux petits trucs à la manière du bouton d’achat malin mais…. chut 😉

Es tu à la recherche de compétences ou d’opportunités ? (investisseur, recrutement, opérations marketing ?)

Pour ce qui est des opportunités, cette année le site a été suffisamment exposé pour intéresser différents partenaires et médias. Mais, comme on ne peut pas toujours compter que sur sa bonne étoile, une nouvelle personne vient me rejoindre pour m’accompagner sur le développement et la communication à compter de ce mois de janvier. Pour le reste, Madame Choup est ouverte à toutes les opportunités 😉

Pour finir qu’est ce qui est le plus difficile d’après toi dans le lancement de son site E-commerce ?

Je pense que c’est l’exposition : il faut communiquer intelligemment, utiliser les outils qui sont encore peu exploités comme les réseaux sociaux, et agir vite si on veut atteindre un premier seuil de rentabilité sans se ruiner. Aujourd’hui, je ne crois pas qu’on puisse lancer un site e-commerce en dilettante si on veut pouvoir en vivre. C’est un travail à temps plein. En tout cas pour moi ;D

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

4 Commentaires

4 réponses à “Interview de Céline Galliano, créatrice de Madame Choup”

  1. Mickael dit :

    Je trouve que le graphisme du site est vraiment réussi et en parfaite adéquation avec le thème.
    Bravo !

  2. Benoit dit :

    Une copine vient de recevoir sa commande et je dois admettre que c’est super ! Le produit est bien protégé et emballé, le tissu et de super qualité et le style fait vraiment très année 50 avec un petit coté « Brie » de desperate housewife 🙂
    Elle adore !

  3. Miss Lingerie Sexy dit :

    Très beau site, félicitations !

  4. Erwan o dit :

    je découvre juste la boutique et cette interview très sympa. J’adore la boutique, très jolie et l’achat malin m’inspire beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.