Tag : cdiscount

Cdiscount est un des sites E-commerce les plus important en France avec plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires réalisé en 2011. Cdiscount est un site basé à Bordeaux , en Gironde et propose des produits divers depuis les cd et dvd jusqu’au ordinateurs et téléviseurs en passant par les meubles et les vêtements.
Cdiscount à été crée en 1998 et est donc un des plus vieux site e-commerce français,Cdiscount à été fondé par les frères Charle, et emploie plus centaines de personnes au sein de son siège à Bordeaux.
Cdiscount a souvent été critiqué pour son manque d’efficacité logistique et ses problèmes récurrents de livraison, mais le site est en contrepartie très souvent apprécié pour ses prix imbattables. Cdiscount est aussi connu dans le monde du web comme le meilleur exemple de « bordel organisé », l’ergonomie du site étant particulière et les accroches vous sautant à la figure assez nombreuses.


Bilan et tendances de la logistique connectée

par Frédéric Klotz - Il y a 2 ans

Déjà Janvier et voilà le moment de vous proposer un bilan de l’année qui vient de s’écouler, ainsi que quelques perspectives pour celle dans laquelle nous entrons.Stéphane Van Overstracten - CA Logistiques

Cette année, c’est Stéphane Van Overstracten, dirigeant du logisticien bordelais CA Logistiques (adossé en 2015 au Groupe Labatut) et fondateur d’Ecom Aquitaine, l’association des e-commerçants du Sud-Ouest, qui a accompagné la rédaction de cet exercice. Je vous encourage par ailleurs à lire sa récente tribune sur la « course à l’immédiateté » dans la logistique du e-commerce.

En 2015, le commerce connecté a continué à bien se porter, avec une croissance supérieure à 12%.

La revanche du retail :

Côté tendances, l’omnicanal est désormais la règle et le commerce physique est clairement revenu dans la course, après avoir été longtemps dépassé par les pure players. D’une part, chaque enseigne dispose aujourd’hui de son propre site de vente, mais les distributeurs avancent leurs pions. Après Auchan et Casino, c’est Carrefour qui, en 2015 s’est « offert » RueDuCommerce.

En dehors du géant Amazon, nombre des grands pure players souffrent de ce retour du retail dans la course, à l’image de l’ancienne gloire du e-commerce français Pixmania, dont la chute semble irrémédiable. Misant tout sur le service et l’omnicanalité, des acteurs traditionnels comme Darty ou Fnac ont clairement pris de l’avance en 2015.

« L’omnicanal est la norme » nous confie Stéphane Van Overstracten. Il ajoute : « Quand j’ai racheté l’entreprise en 2007, nous avons clairement pris le virage du e-commerce. Depuis, nous avons évidemment des clients pure players, mais de plus en plus d’acteurs du retail et même des demandes pour servir de base logistique pour la grande distribution ! ».

C’est également le modèle de marketplace qui a cette année sorti son épingle du jeu. Ce mode de commercialisation, désormais mûr, représente en moyenne près de 30% du CA des grands acteurs. Signe des temps, en 2015 Cdiscount a fermé son rayon textile mais recruté des chargés de compte pour sa place de marché.

Ce concept convient bien à une certaine frilosité ambiante, en particulier de la part des acteurs entrant sur le marché : le e-commerce étant devenu tellement concurrentiel, le seul moyen « d’exister » est soit de s’appuyer sur la notoriété d’autres en allant sur les places de marché, soit de jouer la carte de la prudence en travaillant en flux tendu ou en drop shipping, c’est à dire en n’ayant presque jamais de stock. Le responsable des opérations d’un acteur en très forte croissance sur la téléphonie mobile me confie que son entreprise « appuye son succès sur les deux concepts, en ne vendant que via les places de marchés et en fonctionnant en flux tendu ».

La proximité du consommateur, nouvel enjeu :

A force de restructurations et de plans de licenciement aussi infructueux les uns que les autres, le groupe bicentenaire Mory, acteur notoire du transport et de la logistique en France s’est éteint en 2015, victime, entre autres, de n’avoir pas pris le virage de la digitalisation et de la spécialisation qui s’impose au monde du transport.

colis du voisinC’est d’ailleurs cette digitalisation qui, mêlée au collaboratif, a vu l’émergence de nombreux nouveaux acteurs du transport. On ne compte plus les start up innovantes dans le secteur !

Evidemment, le côté coopératif est la base de ces concepts, mais il n’aurait pas d’intérêt sans le recours à de puissants algorithmes.

Ainsi, les particuliers sont sollicités pour recevoir un colis comme chez ColisduVoisin ou pour les livrer (crowdshipping) avec TousFacteurs ou Drivoo. Et si les coffres de voiture peuvent être rentabilisés comme le propose Dacopack, ils servent également de boîte aux lettres pour Amazon qui teste le concept avec Audi. Jwebi demande même l’assistance des voyageurs pour rapatrier un colis venu du bout du monde !

D’une manière générale, tout est fait pour se rapprocher du client, et les acteurs du transport jouent maintenant très clairement la carte de la proximité et du service. C’est le cas par exemple de Colibou qui vous livre entre 20h et minuit.

Jouant à fond cette carte « local », les consignes ont poussé comme des petits pains en 2015 dans les galeries commerciales, sur les parkings et mêmeAbricolis dans les lieux publics comme les gares.

Les acteurs ne manquent pas : il y a l’historique, Pickup Station (anciennement Cityssimo), le premier concurrent, Packcity et les petits nouveaux : Inpost et Amazon, qui teste le concept à Levallois.

Le projet Proxidrive veut lui, créer des « aires de livraison » avec parking intégré, et casier adapté au colis et même réfrigéré pour l’alimentaire !

Un concept encore plus proche du consommateur est en cours de test par Renz, celui de la boîte à colis intelligente directement implantée dans les immeubles.

Vous aviez choisi une livraison hors-domicile ? Et bien Relais Colis avec son nouveau service « Relais chez Vous » vous propose de la transformer en une classique livraison à domicile… Ou quand la promesse de personnalisation du service peut aller loin au point de vous faire changer de mode de livraison !

Enfin, pour le consommateur-vendeurs et donc expéditeur de colis, Ebay s’est associé à Mondial Relay pour proposer des stations de préparation de colis dans les relais. Tout un programme !

Plus de praticité, plus de facilité, plus de proximité, voilà donc ce que seront les crédos de 2016 pour les transporteurs !

Toujours plus vite :

Stéphane Van Overstracten l’admet : « les logisticiens n’ont plus d’autre choix que d’aller vite, quitte à être au détriment de leur image ». En effet, selon lui, la rapidité de la prestation a un pendant négatif, reproché à Amazon et selon lui généralisé : cette vitesse d’exécution et l’automatisation de plus en plus importante ont « appauvri le contenu des métiers de la logistique ».  En outre, « la gratuité des frais de port a progressivement convaincu salariés du secteur et consommateurs du fait que la logistique n’avait pas vraiment de valeur ».

Il faut dire que désormais, pour satisfaire un consommateur devenu très exigeant, il faut aller vite à tous les maillons de la chaîne logistique, de la validation de la commande sur le site jusqu’à la prise en mains effective du colis.

logo_colidayOn demande donc aux logisticiens d’expédier une commande du matin dans la journée : signe des temps, Amazon a eu recours à des robots à Noël pour accélérer ses cadences.

Bien entendu, les transporteurs ne sont pas en reste et se doivent eux aussi de livrer toujours plus vite (comme je vous l’expliquais il y a quelques mois ici). Le plus rapide étant dans les heures qui suivent dans les grandes agglomérations, avec des concepts comme Coliday, Colisweb ou Deliver.ee.

Aux États-Unis, Amazon continue d’étendre son service Amazon Prime Now qui promet une livraison en 1 heure de centaines de milliers de produits, y compris ceux de votre épicerie du coin !

Des perspectives… technologiques et humaines :

Le suivi du parcours de sa commande est un point très important pour le consommateur connecté. Avec la baisse du prix de la RFID, gageons que 2016 permettra de voir des colis en être équipés pour signaler, pourquoi pas, leur positionnement en temps réel au client si impatient de recevoir son achat !

En 2016, Amazon devrait mettre en exploitation son système de livraison par drônes qui a fait tant parler de lui lors de son annonce.

D’ailleurs, ne serait-ce pas ce même Amazon qui aurait inspiré nos compatriotes de Spartoo, qui ont mis en place en 2015 leur propre filiale logistique ? Est ce que d’autres acteurs suivront ce mouvement d’intégration verticale en 2016 ?

Est-ce qu’en 2016, les acteurs de la grande distribution ne vont pas, après avoir acquis des pure players, commencer à s’intéresser aux logisticiens spécialistes du commerce connecté, pour bénéficier de cette précieuse expertise de la distribution omnicanal ?

Quoiqu’il en soit, en 2016, logisticiens et transporteurs devront aller toujours plus vite et offrir toujours plus de services pour rester dans la course. Et pour que l’humain suive la cadence, de grands chantiers seront à ouvrir pour notamment améliorer la polyvalence et adapter les temps de travail, mais on devra aussi demander aux systèmes d’informations d’être toujours plus sophistiqués pour répondre à notre insatiable soif d’immédiateté.

Frédéric Klotz

Frédéric a 15 ans d'expérience dans le e-commerce. Il fut l'un des premiers community manager de France, puis s'est ensuite occupé de qualité et de logistique. Depuis 2013, il a fondé OpenYourWeb, expert en Supply Chain du e-commerce, qui accompagne les e-commerçants sur les questions de relation client, logistique, transport ou encore SAV.

3 Commentaires

3 réponses à “Bilan et tendances de la logistique connectée”

  1. David dit :

    Pour ceux qui s’intéressent au transport de colis par les particuliers (évoqué plus haut dans cet article), j’ai établi une liste complète http://blog.piggybee.com/2015/10/crowdshipping.html

  2. Alain dit :

    Merci pour cet article, il est vraiment complet et donne un réel aperçu des tendances de logistique adopter en 2015 (et qui seront probablement présente en 2016) !

  3. MaxR dit :

    Très intéressant le système de crowdshipping. Je ne connaissais pas.
    Ce que je remarque surtout dans les tendances logistiques, c’est qu’on passe d’un système à un autre, et un beau jour on réalise que pour devenir aussi universel que possible, il faut pouvoir intégrer des solutions logistiques multiples. L’universalité vient par la diversité. Opter pour un système ou un autre, c’est choisir de se couper d’une partie du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Logistique de Noël : e-commerçants êtes-vous prêts ?

par Frédéric Klotz - Il y a 2 ans

Ding dong !  Votre logistique est-elle prête pour Noël ?

pere noel enAh Noël ! Son ambiance festive inimitable, le tintinnabulement des cloches dans la brume, le regard sémillant des enfants devant leurs cadeaux… Mais vous, e-commerçant, êtes-vous réellement prêt à les livrer ces fameux paquets dans les temps ?

Novembre et décembre représentent en moyenne 20% des dépenses en ligne, mais pas seulement ! Cette période faste, c’est aussi 25 à 30% des recettes d’un e-commerçant et des taux de transformation en général bien meilleurs que sur les autres périodes de l’année, car l’intention d’achat est là.

La période est donc vitale pour la plupart des e-commerçants, et vous devez adapter votre logistique à ce challenge.

Alors que la plupart des marchands en ligne sont des pure players, la logistique, ce sera donc souvent le seul point de contact entre vous et votre client : l’aspect du colis, mais aussi la qualité de sa préparation, la conformité du produit avec la commande, la présentation du livreur et le respect du délai annoncé : autant de critères qui vont servir à vos consommateurs pour vous juger.

N’oubliez pas qu’aujourd’hui, l’expérience client ne se vit plus, elle se partage. Chacun aime à raconter son expérience d’achat, à faire part de ses coups de cœur, mais aussi de ses déceptions. Et, entre nous, il est plus facile de dénigrer que d’encenser.

Vous devez donc faire en sorte de faire vivre à votre client une expérience d’achat qu’il aura envie de partager pour parler de vous positivement, et nous allons voir quelles peuvent être les clefs de la réussite pour atteindre cet objectif.

 

Noël, ça se prépare !

Quand un maximum de commandes se concentrent sur une période courte, la toute première évidence est de s’être assuré un stock suffisant pour couvrir ces ventes !

Certains acteurs s’y prennent dès l’été pour être certains d’être servis pour la période faste.

Les branlebas de combat démarre dès le 14 juillet chez un acteur comme Cdiscount, pour se finir seulement à la St Valentin, le 14 février. C’est à partir de cette date que le e-commerçant commence à préparer ses achats en fonction du « phasing » commercial qu’il va dérouler dès octobre.

Une des méthodes pour parvenir à ajuster au mieux son stock, nous explique Aurélien Robinet de TimeByMe, consiste à commander en priorité les 20% de produits qui se vendent le mieux (selon la règle ABC), en se basant sur le prévisionnel de vente qu’on a établi (par exemple, en ajoutant aux résultats de N-1 les taux de croissance observés sur les 3 derniers mois).
Les 80% de produits qui contribuent moins au CA seront commandés, eux, en réassort, en fonction des besoins.

Un produit disponible oui, mais encore faut-il qu’il arrive à temps !

 

Anticiper les pics

Si vous travaillez avec une plateforme logistique, le personnel qui va traiter vos colis peut facilement être multiplié par 3 en pic d’activité, par exemple lors du premier week-end de décembre, en général le plus gros en terme de volumes de ventes.

Il est donc nécessaire d’échanger en toute transparence vos prévisionnels de vente dès le mois d’octobre avec votre partenaire ou votre logistique interne, afin que les recrutements et plannings soient anticipés.

Il en va évidemment de même avec vos transporteurs. Pour être certain que les ramasses quotidiennes pourront récupérer tous les colis que vous aurez produits, les transporteurs vont devoir connaître vos prévisionnels de production de colis jour par jour. Pensez à les informer des jours exceptionnellement travaillés à l’occasion de la fin d’année. En effet, pour être certains de servir toutes les commandes, certains logisticiens vont préparer les colis en équipes (2 ou 3*8) ou encore travailler des jours habituellement chômés (samedi ou dimanche par exemple). Or certains transporteurs comme Colissimo ou Chronopost peuvent programmer des ramasses exceptionnelles de vos colis le samedi en période de forte activité, voire très tard le soir.

Benoît Huc, Directeur Commercial de Colissimo

Les transporteurs ont d’ailleurs bien compris cet enjeu de la livraison en fin d’année : cette année, par exemple, Colissimo va tester la livraison le dimanche avant Noël dans 7 grandes villes de France. « La nouvelle marque de La Poste qui chapeaute désormais toute l’activité colis est sur le pied de guerre depuis le 11 novembre », précise son nouveau Directeur Commercial, Benoît Huc. Pour la période de fin d’année, ce ne sont pas moins de 85.000 postiers et 60.000 véhicules de livraison qui sont sollicités pour que les colis arrivent à temps au pied du sapin, ajoute-t’il.

L’an dernier, le transporteur a acheminé plus de 46 millions de colis sur la fin d’année, avec un pic à 2 millions pour la seule journée du 15 décembre.

De son côté, Mondial Relay va doubler ses ramasses chez ses clients et ouvrir 300 nouveaux relais pour absorber le surcroît de trafic, et ce jusqu’à la fin des soldes d’hiver.

 

Jouer la carte de la transparence

Enfin, il y a un vrai effort de communication à faire à l’égard de vos clients. Ils doivent savoir précisément à quelle date ils seront livrés en fonction du moment où ils commanderont.

Cette notion est particulièrement importante alors que les achats des français sont de plus en plus tardifs, et glissent petit à petit vers Noël.

Pour cela, la bonne pratique consiste à leur proposer sur votre site un récapitulatif des dates limites de livraison (par famille de produit si nécessaire), pour être certain d’être livré à Noël.

Vous aurez ces informations en additionnant les délais de votre logistique aux « cut-off » des transporteurs. Par exemple, cette année, celui de Colissimo sera le 21Le nouveau logo de Colissimo décembre à 19 heures pour une livraison garantie le 24.

 

De l’anticipation, de la précision, des échanges permanents avec vos partenaires. Autant de facteurs de succès pour que vos clients passent le plus beau des Noël !

Frédéric Klotz

Frédéric a 15 ans d'expérience dans le e-commerce. Il fut l'un des premiers community manager de France, puis s'est ensuite occupé de qualité et de logistique. Depuis 2013, il a fondé OpenYourWeb, expert en Supply Chain du e-commerce, qui accompagne les e-commerçants sur les questions de relation client, logistique, transport ou encore SAV.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Expérience d’une commande chez CDiscount

par Romain Boyer - Il y a 6 ans

     Expérience intéressante que je viens de vivre sur CDiscount, cas intéressant à plusieurs égards.

Vous pouvez passer direct à la conclusion si vous avez peu de temps..

Etape 1 : la newsletter, le prix et l’impulsion de l’achat

Je reçois une newsletter, je vois qu’il y a des plaques à induction à prix coûtant. Je devais justement en changer, je vais sur le site : une offre à 150€ et quelques au lieu de 400€ attirera tout particulièrement mon attention et la batterie de cuisine qui va avec à 50€ (type ingenio, avec les poignées qui s’enlèvent) achèvera de me convaincre de la prendre avec la fin de l’opération, soit-disant dans 2 heures. Go

Etape 2 : carte CDiscount qui fait -20%, l’offre qui enfonce le clou

Je vois une offre intéressante : si je prends la carte CDiscount avec le paiement en 3X, j’ai une remise immédiate de 20%, soit une cinquantaine d’euros. Seule limite, c’est une carte de crédit, offerte la première année et payable 16€ les années suivantes. On se dit qu’on annulera la carte et on y va. Pour près de 60€ de réduction, ça vaut le coup de s’embêter un peu.

Etape 3 : validation de la commande

CDiscount me demande d’entrer le numéro de la carte, et me prévient que si mon dossier n’est pas accepté, la somme totale sera prélevée en une seule fois. Bon, okay, j’espère qu’on pourra en parler le cas échéant.

Etape 4 : accès à l’organisme de crédit

Je passe à l’organisme de crédit du groupe Casino de façon assez naturelle, mon adresse est pré-entrée, on me demande toutes mes infos persos, mon boulot, mon poste, depuis quand, mon salaire, les infos de ma conjointe, même si elle n’est pas co-emprunteuse, etc. okay, dac, je vous dis tout.

Le formulaire est horrible, horrible. Quand je rentre dans une case pour une date (et ils en demandent des dates !), ils tiennent abolument à nous indiquer le format et pré-entrent un « __/____ » en plus de l’expliquer à côté. Du coup, ça apparait généralement après que j’aie commencé à taper et ça vient s’intercaler au milieu de ce que je tape. Si je tape trop vite, des underscores viennent s’intercaler au milieu des chiffres.

J’arrive à la dernière étape, au bout de quelques temps car le formulaire est assez long, on me demande si je veux une assurance, je dis non et là ma condition/réalité d’utilisateur de tablette (Android 4.0 / Chrome) me rattrape, une espèce de lightbox (fenêtre interne) tente de s’ouvrir  quand je dis que je ne veux pas d’assurance et ne fonctionne pas. Je patiente et au bout d’un moment tente un retour navigateur, ça me ramène à la dernière étape sur le site de CDiscount, je revalide et me retape tout le processus, même bug. Et là on se sent seul et con parce que si mon plan de financement plante, dixit, je serai prélevé du tout, en une seule fois, sans les 20% de réduc ; exit donc la belle offre…

Etape 5 : le récap

Du coup, je vérifie la commande, vois qu’elle est en erreur, me dis qu’au pire je pourrai l’annuler en ligne comme je l’ai fait par le passé sur ce site ; je repasse ma commande sur PC, je vois la lightbox qui plantait auparavant sur ma tablette, je valide la commande, tout se passe plutôt bien.

Sauf qu’en regardant le récap, je vois deux commandes, les deux sont en erreur (« Une erreur est survenue lors de la validation de votre commande ! »), la première et la deuxième, impossible d’annuler la première car elle est en attente de validation (ah, elle est pas en erreur ?) et pas d’état particulier sur la deuxième, elle est comme la première pour laquelle je n’ai pu valider le financement.

Conclusion

Je trouve stupides ces formulaires où pour flatter l’ego de quelques techniciens ou dirigeants, on ajoute de la complexité technologique inutile (lightbox, effets de chargement, altération du contenu entré pour aider soit-disant, etc.) qui n’apportent rien (quelques millisecondes de chargement, la belle affaire), pour au final risquer des plantages du fait de la complexité accrue (tout devient plus difficile à gérer, à débugger).

A certains endroits, et notamment dans le très important processus de commande/paiement, il faut savoir rester simple, humble et solide. Une comparaison qui me vient à l’esprit : les gammes professionnelles d’ordinateurs portables ont souvent une génération de retard, car elles n’utilisent que des composants éprouvés, réputés fiables parce qu’ils ont vécu, ils sont presque totalement maîtrisés. Les gammes avant-gardistes sont réservées aux bidouilleurs et gamers.

Enfin, les statuts des commandes doivent être des clairs, on ne peut pas se permettre de simplement dire à un client qui a suivi tout le processus de commande et vient de s’engager pour plusieurs centaines d’euros  ‘une erreur s’est produite’  (laquelle ?), il faut lui dire laquelle et ce qui va se passer à présent, si la transaction a été prise en compte, etc.

Ces amateurismes sont inadmissibles de la part du grand e-commerçant qu’est CDiscount (groupe Casino), mais ils nous permettent d’apprendre ce qu’il ne faut pas faire sur nos propres sites.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

25 Commentaires

25 réponses à “Expérience d’une commande chez CDiscount”

  1. eva dit :

    Très bon article ! Expérience intéressante ! J’ai également remarqué que CDiscount affiche sur sa page d’accueil ou sur des push sur les autres pages, des pub intéressantes pour des marques chères (exemple récent : casseroles Sitram). Je cliques sur cette pub, j’arrive sur la fiche produit, j’ajoute au panier. Ah, ben mes casseroles Sitram se transforment en casserolesd’une marque peu connue. Je réessaye, même chose. Erreur ou arnaque ? Je ne sais quoi dire. CDiscount et moi c’est terminé de puis longtemps (trop de problèmes SAV, trop de bugs sur leur site), je ne me sens pas en sécurité lorsque j’achète chez eux, et c’est la base à mon avis.

  2. MarcAlbot dit :

    Bonjour,

    les bugs que vous citez sont connus des Services Cdiscount et Banque Casino, ils sont en cours de résolution. Je vous remercie pour vos remarques qui ne manqueront pas d’aider le service informatique à optimiser le formulaire et faciliter la souscription.

    Pour information, votre commande semble être en bonne voie. Je constate qu’une partie de votre commande a bien été expédiée. Vous me confirmez que tout est OK ?

    Pour toutes vos remarques, suggestions, questions, retrouvez-moi sur lafourmiliere.fr, la communauté des clients Cdiscount

    Marc Albot, médiateur Cdiscount

  3. Romain BOYER dit :

    Bonjour Marc,

    merci d’intervenir ici.

    Oui, je vous remercie, mon deuxième colis est parti a priori, et j’ai reçu le premier.

    On m’a rassuré entre temps par mail et par téléphone sur le fait que ma première commande était annulée même si elle était en attente (sic).

    Maintenant, le fait que vous interveniez ici est encourageant à plus d’un titre, je vous en félicite, surtout sachant le travail devant vous encore pour répondre à tous ceux qui n’arrivent pas à trouver l’oreille de votre service client (cf les autres commentaires ici et ailleurs).

    Pour l’heure, mon autre commande a disparu ; comme quoi tout se règle.

    N’hésitez pas à nous tenir au courant de la résolution de ces bugs.

    Bonne continuation,

  4. Romain BOYER dit :

    pour compléter mon expérience qui s’avère assez mauvaise : j’ai reçu une plaque non protégée (alors que la notice indique d’enlever le film), rayée (mais pas suffisamment pour que je m’embête à faire un retour), et je veux faire un retour pour un produit, ce qui s’avère impossible car CDiscount pense ne pas l’avoir livré (devrais-je faire une réclamation pour produit non livré ?)

    Le genre de désagréments auxquels on doit s’attendre lorsque l’on commande chez CDiscount.

    A savoir qu’il est impossible via les formulaires de contact de contacter CDiscount (la moindre tentative de contact se transforme en demande de retour), et que le téléphone pour le SAV est surtaxé à 0,34€ + 1,35€ l’appel contrairement aux législations en vigueur.

    CDiscount a visiblement du mal à gérer l’afflux de réclamations et aurait probablement bien besoin d’un bon procès d’une association de consommateurs pour se remettre dans le droit chemin, ce qui ne manquera probablement pas d’arriver.

  5. Marc Albot dit :

    Bonsoir,

    Il peut y avoir un léger décalage entre l’état réel de votre commande et son statut dans votre Espace Client, la mise à jour ne devrait pas tarder. Je vous prie d’accepter les excuses de Cdiscount pour ces désagréments, je vous assure que cette situation est tout à fait exceptionnelle.

    Sachez que vous avez un moyen de contacter le Service Clients, autre que l’ouverture de dossier via l’Espace Clients et le 3979 : un numéro non surtaxé est accessible à tous les clients Cdiscount dans le mail de validation de commande.

    http://www.lafourmiliere.fr/contacter_le_service_clients_cdiscount.htm?ob=article&act=viewPage&art_id=2689&pg_id=303&th_id=3

    D’autres questions ? Retrouvez-moi sur le forum de la Fourmilière.
    Bonne soirée

  6. Romain BOYER dit :

    Bonjour,

    je note ce numéro, qui n’est pas celui que j’ai eu dans les mails et dans l’espace client rubrique suivi de ma commande, ce qui est plus que limite évidemment.

    Je n’ai pas l’intention d’aller sur un forum tiers pour parler de mes problèmes de commande, je parle ici d’expérience e-commerce pour aider les e-commerçants à améliorer leur boutique, c’était mon unique but, je n’attendais pas spécialement de réponse même si elle n’est pas fortuite.

    Suite à votre appel téléphonique, j’ai reçu mon bon de retour que je vais utiliser ce week-end, en vous remerciant.

    Cordialement,

  7. SCHOUTETEN JEAN CLAUDE dit :

    Mes achats du 08/03/2012 à 12h12
    Votre commande est en attente
    Vous avez réglé votre commande par carte bancaire
    Débit le 08/03/2012 d’un montant de 239,89 Eur
    Montant total de la commande : 239,89 Eur dont 0,00 Eur de frais de livraison
    Avoir(s)/Bon(s) d’achat utilisé(s):0,00 Eur

    Suite à la demande de FIA NET j’ai confirmé le paiement par carte visa, depuis je ne vois pas de changement au suivi de ma commande….C’est la deuxième fois que je passe cette commande : j’ai du annuler la première car j’avais coché paiement en 3 fois or je ne demande pas de crédit…et impossible de modifier le mode de paiement.

    Mes commandes précédentes n’on posé aucun problème, mais celle ci entame ma confiance en cdiscount et j’espère que cela se terminera bien
    Impossible de correspondre par mail avec cdiscount : la grille de communication boucle sur du des pages inutiles.

  8. pontoux dit :

    Cdiscount propose des produits à des prix incroyable exemple une cafetière à 40 € au lieu de 199€ et quand on regarde sur d’autres sites ils sont au même prix (40€) sauf que c’est le prix normal. cdiscount à gonflé ses prix pour faire croire qu’on fait une super affaire est-ce légale? Pour ma part je me suis fais avoir tant pis pour moi mais je ne recommencerai plus et je raye cdiscount de ma liste de magasin.

  9. PERROT IRENE dit :

    NON RESPECT DES DELAIS DE LIVRAISON

  10. HUSLIN dit :

    j’ai commandé une tablette, une housse et une montre chez cdiscount
    ils ont prélevé immédiatement l’argent, par contre je n’ai reçu la tablette et la housse que 8 jours après et j’attend toujours la montre
    soit disant que je l’ai reçue avec les 2 autres articles mais c’est faux
    j’ai téléphoné au 3979 mais on tombe sur un plateau au Maroc ou en Inde
    et ils ne comprennent rien, j’ai laissé mon numéro de téphone pour rappel mais j’attend toujours

  11. HUSLIN dit :

    j’ai commandé une tablette, une housse et une montre chez cdiscount
    ils ont prélevé immédiatement l’argent, par contre je n’ai reçu la tablette et la housse que 8 jours après et j’attend toujours la montre
    soit disant que je l’ai reçue avec les 2 autres articles mais c’est faux
    j’ai téléphoné au 3979 mais on tombe sur un plateau au Maroc ou en Inde
    et ils ne comprennent rien, j’ai laissé mon numéro de téphone pour rappel mais j’attend toujours

  12. hamel vincent dit :

    Première commande chez cdiscount et dernière…

    Impossible d’avoir la facture, bug de l’espace client

    une erreur inattendue est survenue !
    mais tout n’est pas perdu…

    la dernière phrase a en plus le mérite d’agacer fortement quand on est dans cette situation, peut on interpréter,
    « tout n’est pas perdu » pour qui ? pour le surcoût de l’appel?
    donc impossible aussi d’appeler un numéro surtaxé, reste à payer
    je demande au centre d’appel, comment faire la prochaine fois sans passer par un 36…
    y-a pas d’autre numéro, j’ai rarement vu à ce point une société ne pas respecté les réglementations

  13. chamiot clerc denis dit :

    j ai commande un pc chezcdiscount fia net m a demande photo copie carte d identite * rib je leur ai faxe je suis reste 15 jours sans nouvelle ont m a enfin repondu qu il n ont pas recu ces pieces alors que j ai la confirmation du faxe donc ils ont annule ma commande

  14. marechal dit :

    Cdiscount par ci Cdiscount par là
    Quand vous aurez tous compris su il est préférable d aller voir son petit commerçant et bien le monde finira de marcher sur là tete. Moi j achète chez mon commerçant je paye en 4 fois et plus si je le veux et sans frais ! En plus j ai le top de chest. Top le conseil ..

  15. blanc gilbert dit :

    c discount pour une tondeuse a gazon
    je vois « frais d’envois gratuit »
    et en faisant ma commande est bien je me retrouve avec 10 euros de frais de port

  16. PILLOT dit :

    Je suis heureuse de voir que je ne suis pas une incapable en matière de commandes à CDISCOUNT, surtout lorsque vous recevez un mail vous indiquant que vous avez une réduction de 5 € toujours bon à prendre de nos jours, mais lorsque l’on téléphone à plusieurs reprises que l’on tombe sur des plate-formes dans je ne sais quels pays et que les versions sont toujours différentes de quoi s’arracher les cheveux, car si l’on s’énerve on risquerait de se retrouver au tribunal « pour racisme ». Donc les 5 € dans le baba plus le coût de tous les appels téléphoniques ce qui fait que ma facture orange s’élève ce mois ci à plus de 150 € au lieu de 49 €.Entièrement d’accord avec la personne qui conseille de saisir une association de consommateurs ou un médiateur des ventes par correspondance. Important, il faut aussi savoir qu’il y a une différence entre les pris indiqués en rouge et ceux en bleu, pour une commande passée je ne sais plus si les pris étaient rouges ou bleus, livraison gratuite, mais pour une paire de boucles d’oreilles à à peine 10 €, j’en avais pour plus de 10 € de livraison car par de choix possible, envoi en recommandé ou en suivi à mon domicile après rendez-vous pris avec le transporteur, n’importe quoi…….. Autant aller à la FOIRFOUILLE à côté et les mêmes clous d’oreilles pour 9 €, j’arrête là car il aurait de quoi faire un roman.

  17. al déclic dit :

    Bonjour acheteur déçus.
    Voici en quelques mots ou conseils, même si les conseilleurs sont pas les payeurs.!
    Comment voulez-vous attaquez des grosses marques mensongères, sachant qu’il n’y a aucune solidarité de consommateurs entre particulier.?
    Nous sommes bel et bien les dindons de la farce.! (même si ce n’est pas encore noël.?)
    Faut bien le savoir. Actuellement et depuis pas mal d’années, nous sommes les otages contre notre bon vouloir d’escrocs sans scrupules.!
    Alors.!, le mieux pour nous tous acheteurs bernés et blousés, allons voir ailleurs, si c’est meilleur.?
    Il vaut mieux desfois payer plus cher et être satisfait.!
    Que pas chère et être déçu.!
    Bonne vacances à tout le monde.!
    Le droit d’expression libre, existe encore.!, alors.!, profitons- en.!
    Salutations a tous…
    Al déclic 38…

  18. Anonyme dit :

    je vous confirme le côté « bug » qui ressemble beaucoup à la vente forcée (les assurances que vous refusez sont quand même recommandées dans la liste de commande et surtout recomptez bien les totaux car les erreurs de sommation sont grossières? n’insistez pas pour grouper toutes vos commandes car le beurre se fait avec la facturation de la livraison. Ethiquement ou déontologiquement parlant à bon entendeur, salut.

  19. COLLOT James dit :

    Pour moi pas trop de problème pour cder, car je n’achète que des bricoles de faible montant. Sauf le port qui n’est pas bon marché ,parfois du même montant que mon achat.En ce qui me concerne le reproche majeur serait que ce site marchand, communique à ces partenaires mes coordonnées qui me pourrisse la vie avec leur sollicitations quotidiennes.Entre les cartes de visites et tee-shirt de VISTA-PRINT ,les primes des assureurs comparatifs et les enquètes de nombrillisme de FIA-NET je me demande s’il n’est pas plus discrèt d’aller chez mon épicier du coin . En plus avec ce que je viens de lire plus haut j’ai des scrupules pour commander de nouveau…………….

  20. Anonyme dit :

    Et moi impossible de passer une commande ….. la fiche d’information renseignée …. plus rien … çà tourne en boucle
    Qui peut me dire comment faire car passer une commande ? mais pas par téléphone … car merci du coût …
    Remerciements.

  21. Laeti dit :

    Bonjour,

    Je suis dans le même cas que vous, j’ai téléphoné au service clients qui m’a répondu que m’a commande n’a pas été finalisée. Alors que j’ai pu imprimer le dossier d’accord de principe…. J’ai demandé l’annulation de la commande, on me dit que ce n’est pas possible car la commande n’est pas finalisée et pas validée. J’ai tout de même peur d’être débitée…..
    Pourriez vous me dire si votre commande avait été annulée ?
    Merci d’avance

  22. Claire C dit :

    Bonjour,
    Pour info : »UFC-Que Choisir rappelle que Cdiscount a déjà été condamné en janvier 2006 pour publicité mensongère et infraction à la législation sur les soldes puis, en mars 2008, pour des clauses abusives et l’ajout d’office d’articles dans les paniers virtuels des clients »
    UFC a de nouveau porté plainte en 2009. Je ne trouve pas trace des suites de celle-ci.
    Perso, j’étais bonne cliente, jusqu’à aujourd’hui, une commande annulée par CD, au motif d’une rupture de stock, alors que l’article est tjrs affiché, et que les chargés de clientèle me confirment la disponibilité du produit.
    Très léger.

  23. Maison d'Argent dit :

    Du point de vue du vendeur Cdiscount est une honte. Depuis Décembre, les factures ne sont plus exacts et le vendeur sont ne sont pas payés. Le service vendeur ne fait rien.

  24. kenza dit :

    bonsoir, j’ai effectuer un achat sur Cdiscount , elle etait en cour de validation 2 jour aprés on m’envoie un mail pour la validé quand je suis partie pour voir ce que je pouvais faire j »ai remarqué qu »on m’avait supprimer ma commande et que l’offre aussi n’y etait plus .

    Merci

  25. alexandre dit :

    bonjour, moi j’ai eu un mauvaise expérience avec leur service client téléphonique. je les appels pour avoir une confirmation de prix. on me donne le bon tarif…. on me dis que je peut passer commande la directement. je dis ok.
    au récapitulatif pour passé la commande(tjs au téléphone) le tarif change.
    je le signal après mainte explication un peu byzare. je leur dis laissé tombé a ce tarif la pas la peine.
    5 min plus tard après avoir raccroché un mail de confirmation de commande!
    re 5 min après un mail d’annulation de commande!
    du coup je ne suis pas inquiet .
    sauf que 48h plus tard débit sur mon compte . et la au téléphone on me dis non votre commande est annulé vous ne pouvez pas être débite. il faut nous fournir votre relevé bancaire ,
    24h plus tard mail votre colis est disponible au point retrait pour pouvoir annulé il faut refusé le colis!

    sans avoir donné aucune instruction de validation de commande cdiscount valide des commandes.
    j’ai souvent commandé chez eux et bien cette pseudo commande seras la dernière!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Les Ventes Flash de CDiscount sont-elles une bonne affaire ?

par Romain Boyer - Il y a 6 ans

 

Je me suis amusé à regarder une offre avant/après la fin d’une vente flash de CDiscount, je vous laisse admirer plus bas le résultat, environ 1% de remise seulement.

Les ventes flash, si elles ne sont pas des affaires, ont un gros avantage : inciter le client à se décider rapidement, à moins comparer/tergiverser, à abandonner son côté rationnel.

Nul doute que si CDiscount (ab-)use de ces méthodes, elles doivent fonctionner. Je ne vous incite pas à faire pareil, mais les ventes flash intéressent bel et bien les consommateurs.

Et vous, avez-vous déjà testé les ventes flash sur un e-commerce plus traditionnel ? quels résultats ?

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

4 Commentaires

4 réponses à “Les Ventes Flash de CDiscount sont-elles une bonne affaire ?”

  1. Dan dit :

    Ces soit disant « ventes flash » font pourtant le succès reconnu de Cdiscount.
    Il est dommage que les clients de Cdiscount soient à ce point abusés.

  2. médaille chien dit :

    Oui les ventes flash sont un excellent moyen d’inciter le consommateur à concrétiser l’acte d’achat, mais attention au feedback de ce dernier, l’amertume d’une mauvaise expérience est d’autant plus forte lorsqu’il s’agit d’une vente flash car le consommateur à encore plus l’impression de s’être fait berné.
    A utiliser avec parcimonie et rigueur (ce qui n’est pas toujours le cas de ce site malheureusement).

  3. Xoriy dit :

    Franchement je ne serrait pas en désaccord avec ceci, mais je tiens a rectifier certains propos quand même
    CDiscount s’engage a être le marchand le moins cher sur le net et ils le sont, donc sans vente flash, déjà les article de Cdiscount sont en solde, après pour la réduction faites durant les vente flash, elle ne sont pas uniquement de l’ordre de quelques euro, j’ai vu des produit passé de 100 a 40 euro et remonté a 100 euro apres la vente flash tandis que les même article chez d’autre commerçant sont plus élevé de 10 a 20 euro en moyenne des fois jusqu’a 50 voir 60 euro sur un produit d’une moyenne de 100euro
    2eme point, ces pratiquent sont utilisé en plus abusif sur les grande surface, on nous annonce une promo pourtant qui si on regarde sur le rayan le même produit coute moins cher que sur les stand de promo
    ou encore, des promo imaginaire, dans les stand de promo un article coûte 10 euro, arrivé a la caisse, il coûte 14 a 16 euro
    ensuite faut etre vigilent pour tout, si o veut pas se faire prendre pour des pigeon et suivre les prix surtout grâce a internet, mais faut avoir le temps
    et la plus part des consommateurs ne prennent pas le temps de regarder ailleurs, et se plaignent quand il se font avoir …

  4. Leo dit :

    J’apprécie la conclusion, et je pense qu’il y a de nombreuses choses vraies. D’ailleurs, je me souviens avoir commandé sur un site e-commerce pour 100€ de produits, avec le message d’erreur « paiement refusé » ensuite. J’ai donc réitéré l’opération, qui est cette fois passé. Et deux minutes après, je reçois deux confirmations par email, l’ordre a été dupliqué… Quelle galère ensuite pour récupérer l’argent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Qui est prêt pour le Ipad-commerce ?

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

L’ipad est entré dans les moeurs avec des prévisions de ventes hallucinantes : 40 000 000 (quarante millions (!!!) ) d’Ipad vendus cette année après les 15 de l’année dernière. De quoi bouleverser le marché de l’e commerce en proposant de nouvelles facons de consommer et de commander.

Mais en cette fin d’année 2011 qui est prêt pour convertir les Ipad-addicts en clients ?  Faisons ensemble un petit tour des principaux e-commerçants pour voir leur avancé sur l’Ipad avec le navigateur de base de l’Ipad : Safari.

Cdiscount

Marchand incontournable du web Français, Cdiscount, qui n’est pas connu pour son respect des standards de l’ecommerce avec un site cliquant et clignotant, des options / pop up etc (pourtant tout est pensé et réfléchi, c’est du « bordel organisé ») propose donc une version pour Ipad exploitable et bien mise en page même si les menus sont du coup assez petits pour une tablette tactile.

L’ergonomie n’est pas optimisée (juste « compatible Safari en basse résolution) mais le rendu est tout à fait satisfaisant, la page est un par contre assez chargée et doit prendre du temps à se charger lorsque l’on surfe en 3G.

Rueducommerce

Rueducommerce se place au même niveau que Cdiscount pour ce test avec une interface propre mais pas optimisée Ipad, toutes les offres sont néanmoins lisibles et l’on peut se repérer facilement. A noter que l’on a quand même droit au popup produit que propose rueducommerce en version PC avant de tomber sur la « vraie » homepage.

Le menu pose problème pour naviguer de façon tactile, il est prévu pour être utilisé avec une souris, un peu dommage.

Amazon

Amazon est l’exemple le plus surprenant car la version n’est pas optimisée pour l’Ipad. Ce qui est bizzare c’est que l’affichage est « bon » (100% de la largeur) quelques diziemes de secondes puis rebascule en mode « aligné à gauche ».

La lecture du site Amazon sur Ipad est donc plus difficile, un comble pour le site e-commerce champion de l’ergonomie !

Vente privée

Vente privée, qui revendique faire 10% de son CA depuis les mobiles (dont sa propre application mobile pour smartphone) proposée une interface classique , lisible mais non optimisée pour un écran tactile.

Il faut bien comprendre que les petits boutons ok sont une plaie pour surfer « au doigt » sur un site, là ou la souris d’un ordinateur est beaucoup plus précise bien sûr.

Palais des Thés

Nous (Rappel : je bosse au Palais des Thés)  n’avons pas développé d’application spécifique , ni pour Iphone, ni pour Ipad mais le site s’affiche bien grâce une bête compatibilité avec le navigateur Safari.

Reste que nos « super menus » ne sont pas adaptés pour l’Ipad, nous avons en effet implémenté des menus en « roll over », autrement dit qui apparaissent au survol de la souris. Forcément le survol avec le doigt est beaucoup moins pratique :/ . La hauteur de l’écran n’est pas non plus adaptée à l’ipad et comme il y a peu de zones non-cliquables l’utilisateur aura du mal à voir le bas de la page.

Pour information le trafic depuis l’IPad représente déjà quelques pourcent du trafic mensuel du site Palais des Thés.

Zara

Zara propose une version de son site adaptée et utilisable mais la navigation n’est pas particulièrement optimisée. Comme sur les autres sites on est plus sur une adaptation qu’une réelle réflexion à utiliser l’Ipad comme nouveau support.

La marque est pas mal mise en avant à l’aide d’une belle vidéo mais avec une connection 3G, un des modes possible de l’Ipad, je ne suis pas sur que cela passe particulièrement bien !

Conclusion

Aucun des sites e-commerce testés ne propose de version vraiment optimisée pour Ipad ni même de push pour télécharger l’application iphone/ipad (Rueducommerce, Vente-privée et Amazon possèdent tous les trois une application), il reste donc encore pas mal à faire pour profiter de ce canal qui est en forte croissance, (voir : votre site est’il Ipad compatible ? ).

Et vous votre site est’il optimisé pour l’Ipad ? Est-ce en projet ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

8 Commentaires

8 réponses à “Qui est prêt pour le Ipad-commerce ?”

  1. Yvan dit :

    Qu’est-ce que vous entendez par « optimisé pour ipad » l’écran d’un ipad étant aussi grand que celui d’un notebook je ne vois pas trop se qu’il faut faire pour optimiser un site pour ipad.

  2. Justement ce n’est pas un notebook :
    L’ipad n’a pas de souris, le clavier est « virtuel », on navigue avec le doigt, la connection est parfois en 3G etc…
    Cela demande pas mal d’adaptations pour optimiser son site pour Ipad

  3. Mickael pynson dit :

    Excellent article sommes nous toujours à chercher n site compatible iPad ou x plateforme ???

  4. Fleurto dit :

    Cf les dernières études sur le sujet (fleurto.wordpress.com) les utilisateurs de tablettes sont des ferrus de e-commerce ! 🙂

  5. Vincent dit :

    Vivement l’arrivée des premiers sites ecommerce avec un design responsive

  6. Je confirme ! J’ai un très beau taux de conversion en provenance des tablettes

  7. @Vincent : il y a un très bon article la dessus écrit par Synerg’Hetic -> http://blog.synerghetic.net/2011/07/06/developper-en-responsive-design/
    Pour ma part j’en cherche toujours au niveau E-commerce. SI tu as des urls je suis preneur !

  8. […] modifier la feuille de style pour prendre en compte cette plateforme, et éviter que votre site ne soit ne soit pas compatible avec l’ipad par exemple. En trichant un peu d’ailleurs je pense que l’on doit pouvoir (en connaissant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


6 exemples de page panier

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

La page panier d’un site E-commerce est peut être une des page les plus importante de toutes. Véritable passage obligé avant le fameux tunnel de commande et pourtant parfois simple page étape pour les internautes afin de vérifier les produits ajoutés. Cruel dilemme…

Un peu d’inspiration ne faisant pas de mal voici 6 exemples de pages panier diverses et variées avec à chaque fois un petit commentaire sur l’impression générale de la page.

Page Panier du Jardin de Catherine

Cliquez pour zoomer

La page panier du Jardin de Catherine est assez brouillonne et peu structurée, le vert et le violet attirent l’oeil alors que les produits sur fond blanc ne sont pas visibles, pas très pratique pour vérifier rapidement le contenu de sa commande…

Les informations sur les prix (produits, transports etc…) sont assez difficiles à identifier et aucune information n’est disponible sur les conditions de livraison (type de transporteur, délais …) à première vue, cependant en cherchant un peu on peut obtenir des infos en survolant la petite camionnette au milieu. Un peu bizarre de ne pas avoir inscrit directement les infos dans la case.

Page panier de Evo.com

Cliquez pour zoomer

La page panier de Evo.com est quand à elle mieux organisée et plus structurée. En effet on retrouve en haut de page toutes les informations nécessaires pour continuer la commande : le bon de réduction éventuel, le calcul des frais de port (au fonctionnement typique des sites américains), les liens supplémentaires pour avoir plus d’informations ainsi que le total du panier à coté du bouton « checkout ».

De l’efficace et pratique avec aussi le cross selling en dessous du bloc panier qui permet de ne pas distraire les internautes pressés mais en même temps de proposer une continuité dans la navigation pour les internautes curieux.

Page panier de Fillow.fr

Cliquez pour zoomer

La page Panier de Fillow est assez similaire à la page de Evo bien que légèrement plus chargée. La page est également plus colorée , notamment au niveau des boutons d’actions ce qui permet de fixer rapidement le regard sur les éléments importants.

Les engagements de service, rassurance client, ne sont par contre pas très visibles et peu descriptifs, le site étant encore parfois mal traduit cela peut éventuellement inquiéter les clients. Le numéro du service client est lui bien visible avec même les horaires d’ouverture (rare et pourtant indispensable).

Le footer contenant l’intégralité des marques n’a par contre pas sa place sur cette page et ne sert pas l’ergonomie générale et n’avantage pas le positionnement du site à première vue (l’impact d’une page en plus contenant ce footer étant limité).

Page panier de Piscines-online.com

Piscines-online.com est, de toute évidence, un site de vente en ligne de piscine et d’accessoires aquatiques. Vu les températures je crois qu’il symbolise un rêve à l’heure actuelle et doit donc exploser son taux de transformation (je vous ait déjà parler des impacts de la météo sur l’ecommerce ? je ne crois pas non), bref voici sa page panier :

Cliquez pour zoomer

La page panier est relativement vide au premier abord, beaucoup de blanc et de zones non utilisées, toujours dans le but d’imiter ce sacro-saint format de facture. Par exemple le bloc d’aide aurait tout à gagner à être plus gros et occuper toute la place sous le panier, voir à inclure plus d’informations.

Les montants dans le panier sont par contre très lisibles et attirent l’oeil, pareil pour le bouton « Accès paiement » même si le libellé n’est pas forcement des plus évident. Les infos de rassurance sont donc présentes mais pas forcément bien structurées pour la lecture et la conversion, prendre les éléments de la page et les restructurer pourrait sans doute améliorer la conversion. L’adresse physique du site mériterait d’être plus en avant sur cette portion du site afin de rassurer les internautes sur l’existence réelle de la boutique.

Petit bémol le lien vers le produit n’est pas cliquable et il n’y a pas de photo du produit, il faut espérer que le libellé produit soit assez explicite pour les internautes.

Page Panier de Cdiscount.com

Cliquez pour zoomer

La page de Cdiscount est assez brutale, en grande partie du à la couleur jaune des soldes, mais également assez perturbante dû aux nombreux messages différents adressés sur la page :

  • Les garanties supplémentaires
  • Le suivi de commande
  • Le cross selling (du café alors que je commande un sèche linge…)
  • Du cross selling sur des produits similaires (dommage mais on achète rarement 2 sèches linge en même temps)
  • La quantité de texte et mentions légales de la page
  • Le double prix à cause de la carte Cdiscount

Il manque un grand nombre d’informations essentielles pour que la page soit réellement rassurante : de combien seront les frais de port ? Quels sont les conditions de retour ? Quels mode de transport sont disponibles ? A quel numéro joindre Cdiscount ? …

Page panier de chaussures-desmazieres.fr

Cette page panier est assez paradoxale car elle contient beaucoup d’informations condensés en peu de place et possède pourtant de grands espaces vides. L’organisation des éléments sur chaussures-desmazieres est donc à revoir pour aérer les parties trop condensées (les lignes produits) et occuper l’espace vide avec des éléments de rassurance plus grands et plus complets. La colonne « supprimer » est par exemple très grande et apporte pourtant peu de valeur à la page.

Il manque en plus des éléments de contact rapidement identifiables (numéro de téléphone et adresse email ) et un bouton de retour au catalogue histoire de faciliter la navigation.

Et vous que pensez vous de votre page produit ? Et quels sont les éléments les plus importants à afficher ?

 


Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

4 Commentaires

4 réponses à “6 exemples de page panier”

  1. Sébastien dit :

    J’aime bien celle de Fillow.
    Elle est agréable et donne suffisamment d’informations pour pousser l’internaute à finaliser l’achat.

    Concernant les marques en footer, de prime abord, je pense qu’un internaute lambda ne les remarque pas. Même si je suis d’accord avec toi sur l’inutilité de ceux-ci sur la page.

    Enfin, dommage pour les « * » sur l’onglet « résumé de la commande » qui ne renvoient vers rien et peuvent inquiéter l’internaute

  2. bgaillat dit :

    Oui dans la liste c’est ma préféré car elle ressemble moins à une « facture papier »

  3. Corport dit :

    Bonjour, Merci de cet article !
    Sinon dans un style un peu différent, j’ai vu la page panier du site http://www.abris-et-jardin.fr/index.html .
    Selon moi elle est simple et claire, les différents produits sont bien en vue, accompagnés de leurs détails. Chaque sous total, et le total final (TVA indiquée) sont facilement identifiables.
    Le petit plus est l’emplacement Code promo qui est bien en vue.

  4. Pas de chance pour moi avec votre site, j’ai cliqué sur afficher mon panier et je tombe sur une page bien vide et très peu incitative…

    Après j’ai ajouté un produit au panier mais il ne s’est rien passé, je ne sais pas si cela a fonctionné, finalement en arrivant dans mon panier je me rend compte que j’en ai ajouté deux…
    Puis avec des produits comme les votre je suis obligé de continuer à naviguer dans le tunnel de commande pour connaitre le montant des frais de port, assez moyen d’un point de vue client…

    Il y a encore moyen d’améliorer cette page je pense

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


50 exemples de boutons ajouter au panier

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Vous manquez d’imagination pour trouver la taille et la couleur de votre bouton « ajouter au panier » ? Voici 50 exemples de boutons « Ajouter au panier » pour stimuler votre créativité !

Note : Le classement est purement aléatoire

  1. Enjoysunglasses
  2. Javari.co.uk
  3. JeanStory
  4. Chemise-homme.com
  5. Meilleursvinsbio
  6. Gaiia-shop
  7. Fnac
  8. Wonderbox
  9. Pompe-a-bière
  10. Rueducommerce
  11. Barbe-à-papa
  12. Cdiscount
  13. Kaze
  14. Etam
  15. FoliFlora
  16. Comptoirdesdessous
  17. Spartoo
  18. Maxoutils.com
  19. Plantes-et-jardins
  20. Nike
  21. Opticien-Online
  22. Apple
  23. Ikea
  24. Aigle
  25. Asos
  26. Play.com
  27. Elite-lingerie
  28. Jules
  29. Headict
  30. Piscinex
  31. Eco-Zen
  32. PresqueParfait
  33. Ebook.com
  34. PiecesAvenues
  35. kaprizio
  36. Lamaisondujouet
  37. Luniversdesgauchers
  38. Monguidesante
  39. GuyDegrenne.fr
  40. Krys
  41. Bellroy.com
  42. Autourdespates
  43. Rueverte
  44. Rueduparapluie
  45. Etsy
  46. BubbleStick
  47. AngryBirds
  48. Bidule-chouette.com
  49. Boite-a-the.com
  50. Cupandco

On peut donc voir qu’il existe une multitude de boutons , de couleurs, de forme et d’intitulés. Le orange revient néanmoins assez souvent, au moins dans cette sélection arbitraire et empirique. J’en profite pour dire merci a Ekomerco , Rhooo , presqueparfait et lamaisondujouet pour les idées de liens.

Et vous, quel est votre bouton ajouter au panier favori ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

13 Commentaires

13 réponses à “50 exemples de boutons ajouter au panier”

  1. Nico Mister parapluie dit :

    J’ai l’impression que celui de mon site est légèrement énorme par rapport aux autres.

  2. Nico Mister parapluie dit :

    Au fait, histoire d’être pointilleux tu n’as pas de n°4 et ça va du coup jusqu’à 51

  3. bgaillat dit :

    Si ça convertit c’est l’essentiel 🙂

  4. Franck dit :

    Sympa de m’avoir intégré dans la liste !

  5. Info techinque au paasge, mon lecteur rss a un soucis avec ce post benoit, dois y avoir un chti code quil aime pas.

  6. bgaillat dit :

    Merci Thierry mais j’ai pas utilisé de code a part les balises ul/li, un classique du html. Tu peux m’envoyer un rendu du flux chez toi STP par mail ?
    Merci !

  7. bgaillat dit :

    Tu as eu la chance de sortir le bon jour 😉

  8. bgaillat dit :

    Merci Nico, je vais corriger ça

  9. chef de projet dit :

    Certains auraient besoin d’A/B test non ? ou du moins d’un petit lifting.

    @nico sa c’est du bouton !

  10. bgaillat dit :

    Si j’avais pu avoir les taux de conversion en face ca aurait fait un bel article 😉
    Bon certains boutons sont minuscules quand même … j’ai du mal a comprendre l’interet

  11. Nico Mister parapluie dit :

    Merci, pour une fois que j’ai la plus grosse 🙂

  12. Avez-vous (ou existe t’il ) des stats sur les couleurs et les formes les plus efficaces ?

  13. Naxelana@Site bougie parfumée dit :

    Merci pour ces exemples de boutons !
    Cela donne pas mal d’idées !

    Mon bouton se rapproche du bouton « Ajouter au panier » de la Maisondujouet

    Ce serait effectivement intéressant d’avoir des stats sur les couleurs et les formes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


C’est le début des soldes !

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Et voila, après une semaine de calme plat depuis le 1er janvier voila le « vrai » début d’année pour les e-commerçants. Tous les sites se sont parés de leurs plus beaux atouts, voici une petite sélection des homepages prévues pour cette période hors normes.

Cdiscount

http://www.cdiscount.com

Rueducommerce

http://www.rueducommerce.com

Sarenza

Chez Sarenza bizarrement on a droit a un gros popup pour un concours, c’est pour engranger du lead en profitant du fort trafic ?

http://www.sarenza.com/

Spartoo

http://www.spartoo.com/

Amazon

Des soldes toutes discrètes chez Amazon avec un petit bandeau peu visible.

http://www.amazon.fr/

Discounteo

http://www.discounteo.com/home

Pixmania

http://www.pixmania.com/fr/fr/soldes.html

La Redoute

http://www.laredoute.fr/

3 Suisses

http://www.3suisses.fr/

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “C’est le début des soldes !”

  1. Olivier dit :

    Et voilà une belle représentation des diffétentes manières d’aborder les soldes en fonction de son positionnement commercial.

    Et sinon, sans vouloir faire de pub… et complètement en rapport avec le sujet : voici un lien vers un site qui compare les marchands entre eux pendant les soldes (taux de soldes, code promo, cashback…).

    http://www.le-blog-des-soldes.com/comparer/soldes-marchands.htm

  2. bons-plans-astuces.com dit :

    Effectivement, une bonne liste de sites à visiter .. cependant depuis 2011 , un nouveau site marchand incontournable est à ajouter .. c’est zalando … pour les soldes 2014 celui ci propose en effet les meilleurs offres jamais vu pour des vetements, chaussures de marques ..
    On pourrait aussi ajouter pixmania.fr qui a proposé aussi de grosses soldes .. notamment en jouet .. surtout avec la livraison gratuite sans minimum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Casino rachète la quasi totalité de Cdiscount, pour en faire quoi ?

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Aujourd’hui c’est le quotidien Les Echos qui nous apprend la cession de 18 % du capital encore détenu par les frères Charle, les fondateurs de Cdiscount, au groupe de distribution Casino .

Hervé, Christophe et Nicolas Charle, partenaires de Casino au sein de Cdiscount depuis 2000, ont décidé de céder leur participation résiduelle de 18,6 % au groupe Casino, qui détient désormais 99,6 % du capital de Cdiscount. Les frères Charle, qui ont émis le souhait de poursuivre d’autres projets professionnels, quittent leurs fonctions opérationnelles au sein de Cdiscount. »  La suite ici

Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne opération (côté finances) pour les frères Charle car la sortie prévue, au moins dans la presse, depuis quelques années était la Bourse dès l’arrivée à l’équilibre financier. Cet équilibre n’est apparemment jamais arrivé malgré les déclarations rassurantes tous les ans sur l’état de la société.

Casino a donc, à mon avis, voulu reprendre le contrôle total pour pouvoir développer sa filiale dans le sens de ses priorités et écarter les frères Charle, aux commandes de l’entreprise depuis 12 ans. On peut en imaginer plusieurs comme par exemple :

La remise à flot express de Cdiscount pour une introduction en bourse

C’est à mon avis le cas le plus probable à court terme car une introduction en bourse est désormais beaucoup plus simple avec un seul maître à bord. Cela veut dire une réorganisation profonde de la société pour présenter des comptes en forte croissance : réduction des effectifs, fusion des services, réduction des investissements  mais augmentation des dépenses de communication …

Une fusion/rachat avec Rueducommerce

Beaucoup de gens spéculent sur cette hypothèse mais je n’y crois pas beaucoup, même si le PDG de Casino a déjà placé ses billes chez Rueducommerce (Source). J’ai travaillé dans les deux entreprises et elle n’ont pas grand chose en commun, ni la stratégie (croissance pour Cdiscount ; rentabilité, autant que faire ce peut, pour Rueducommerce), ni l’esprit d’entreprise (plus familiale/paternaliste chez Cdiscount, plus « grand groupe » chez Rueducommerce).

Je ne dis pas que cela ne se fera pas, je pense juste que ce n’est pas une bonne idée. Par contre il est vrai que le capital de Rueducommerce est très fragmenté et la valeur des actions est ridicule ( moins de 70 millions d’euros de valorisation globale) ce qui en fait une cible « facile ».

Données provenant de Boursorama.com

Construire un acteur européen

Cette hypothèse est à exclure car Cdiscount a déjà essayé d’ouvrir une boutique en Angleterre et en Allemagne avec peu de succès. Tenter de nouvelles expériences sur l’Espagne et/ou l’Italie me semble prématuré de leur part.

Revendre Cdiscount à un autre acteur ?

Même si cette hypothèse parait peu crédible, vu la croissance du secteur à venir, je pense qu’un acteur américain ou asiatique ne serait pas insensible aux charmes de Cdiscount et à son énorme base clients. De plus la mode est aux valorisations démentielles : Twitter (3.7 milliards de $), Facebook (50 milliards de $), Groupon (6 milliards de dollars) et les LBO semblent de nouveaux possibles (Source).

Et vous, que pensez vous de ce rachat ? Que va faire Casino avec Cdiscount ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

1 Commentaire

Une réponse à “Casino rachète la quasi totalité de Cdiscount, pour en faire quoi ?”

  1. Vanessa dit :

    Je trouve que ce n’est jamais une bonne idée de céder des moyens de production. En effet, les actions sont des moyens qui permettent de récolter les bénéfices en résultant, mais également de contrôler la société en elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Passer d’une fiche produit à une autre – 1 jour / 1 idée innovante pour votre e-commerce

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Avez-vous remarqué le nombre d’allers-retours incessants que nous devons faire tous les jours pour passer des fiches produits au résultats de nos recherche ? Il y a quelque chose à faire à ce niveau là, et plusieurs acteurs se sont déjà posé la question.

Je vous propose ici quelques solutions, pas très complexes, qui devraient permettre à vos utilisateurs de se balader plus facilement et plus efficacement, et donc de trouver le produit qui leur convient le mieux, s’il existe.

Un système réellement novateur existe chez Javari

Javari, mon petit chouchou du Web français, dispose à ce stade selon moi des meilleurs atouts pour faciliter la navigation. En deux images ci-dessous

Fiche produit sur Javari : on vous ressert les résultats de votre recherche pour pouvoir passer aux articles suivants.

Je parlais dans mon précédent article consacré à Javari de ce système ; je souhaite néanmoins vraiment appuyer sur cette fonctionnalité dont tout le monde a à gagner.

Vous êtes sur la fiche produit, le produit ne correspond finalement pas à votre recherche. Vous allez donc devoir la plupart du temps cliquer sur le bouton « précédent » (ou faire un « alt+gauche » bien senti pour les plus avertis d’entre nous) ; eh bien comme la plupart du temps dans la plupart des secteurs, c’est le visuel (thème récurrent décidément) qui va nous faire choisir le produit suivant à consulter.

D’où l’intérêt des miniatures en haut de fiche produit proposées par Javari. Elles correspondent à vos résultats de recherche, dans le même ordre, centrés sur le produit que vous consultez actuellement. Vous pouvez les faire défiler sans rechargement de page, très rapidement. Le survol de la souris provoque un grossissement de l’image. Vous cliquez dessus, la page se charge et hop !

Je pense que ce modèle peut s’appliquer à 60% des sites e-commerce. Sont exclus ceux qui ne proposent pas de recherche, et ceux dont les visuels produits n’apportent rien.

CDiscount vous propose de passer à l’article suivant

CDiscount propose discrètement le passage aux résultats précédent et suivant

CDiscount propose une fonctionnalité qui reste dans cette idée-là sur son site Internet, qui doit passer pour beaucoup inaperçu. Des petites encoches « article précédent » et « article suivant » permettent de faire défiler les produits de la catégorie ou des résultats de recherche dont vous venez.

Le chargement de page étant rapide, cela ne pose pas trop de problème, surtout qu’étant donné le type produit, les visuels à la Javari n’apporteraient pas grand chose pour déterminer quel est le produit suivant que l’on veut consulter.

CDiscount gagnerait probablement à adopter la vue rapide de Javari dans ses listings produits par contre, ce qui permettrait de consulter / comparer les détails techniques sans avoir pour cela à changer de page.

Et l’on reparle de la vue rapide de Javari

Vue rapide sur les résultats de recherche, qui évite souvent d'avoir à aller sur la fiche produit

La vue rapide de Javari, innovation sacrée à mes yeux, qui n’apporte finalement pas tant que ça à ce site précis, mais qui a un potentiel impressionnant d’efficacité ajoutée aux interfaces où il se trouverait.

Je pense donc comme je le disais en parlant de CDiscount aux produits techniques, pour lesquels on est souvent contraints d’aller voir dans la fiche produit juste pour savoir s’ils ont bien la caractéristique que l’on recherche.

Mais tout produit a potentiellement à gagner d’un peu plus de détail que tout e-commerçant qui se respecte a voulu caser un jour ou l’autre sur les résultats de recherche ; cette fonctionnalité permet de caser tout le détail que vous voulez et qui peut être utile, insérant ainsi un niveau intermédiaire de détail entre les résultats de recherche et la fiche produit.

Attention toutefois au niveau technique à ne pas vouloir charger tous les visuels des vues rapides dès le premier chargement car cela plomberait totalement les performances perçues de votre site e-commerce.

Conclusion

Beaucoup d’e-commerçants gagneraient à mettre en place ces fonctionnalités qui ne requièrent pas énormément de temps, mais qui en font gagner beaucoup et ajoutent à la qualité perçue de votre site Internet.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

12 Commentaires

12 réponses à “Passer d’une fiche produit à une autre – 1 jour / 1 idée innovante pour votre e-commerce”

  1. bgaillat dit :

    Regarde ce que fait « Monguidesante » pourla navigation dans le catalogue c’est pas mal aussi :
    http://www.monguidesante.com/collier-grand-chien-prID=9335.html
    il y a un petit effet pour t’indiquer quel est le produit que tu vas consulter

  2. Romain Boyer dit :

    Intéressant cet exemple ! je trouve dommage qu’il faille passer dessus pour voir le détail mais le principe est intéressant.

  3. Baptiste Legrand dit :

    Une rapide observation: je ne pense pas qu’on puisse déterminer si un site e-commerce est en perte de vitesse ou non, simplement en regardant les Google Trends sur son nom…

    Cela veut juste dire que la notoriété spontanée est en baisse ET/OU que les fidèles de Cdiscount ont appris à taper l’URL dans la barre d’URL de leur navigateur; plutôt que taper Cdiscount dans Google.

    Et cela peut occulter le fait que le trafic SEO / SEM est en forte hausse…

    Bref; juste une remarque en passant, sur un article malgré tout intéressant 🙂

    Pour de superbes exemples en matière de bonnes pratiques ergonomie E-Commerce, allez voir le site de Lacoste, qui est une ultra tuerie, ou encore, celui de H&M, Zara, …

    De très très beaux exemples de E-Commerce expérientiel.

  4. Romain BOYER dit :

    Bonjour Baptiste, ta remarque est pertinente. Toutefois, plusieurs indicateurs montrent cela, Alexa en comparant avec ses principaux concurrents, les recherches sur trend sur le nom de la marque, et effectivement cet indice de notoriété, même s’il est évident que le SEO et SEM est en hausse pour entretenir un volume de visites constant. Je retire néanmoins cette impression pour ne pas polluer le reste de l’article 😉

    Castorama fait aussi quelque chose dans le genre : http://www.castorama.fr/store/Baignoire-balneo-Alpha-mixte-170-x-75-cm-PRDm586348.html?navAction=jump&categoryId=&sortByValue=&isSearchResult=true

    Prochainement, on fera quelques matches entre e-commerçants, ce sera l’occasion de comparer certains des marchands que tu as cités 😉

    Bonne continuation.

  5. Ilan dit :

    Une question que je me posais c’est que ce genre de navigation rapide ; qui plus est bien mis en évidence ; ne perturbe pas en définitive l’attention du visiteur de la fiche produit.

    Elle amène le visiteur à regarder d’autres produits plutôt que celui consulté ?

  6. bgaillat dit :

    @ilan : Personnellement j’ai toujours remarqué sur mes sites e-commerce que les personnes qui consultent beaucoup de pages vues ont un taux de conversion plus élevé mais je n’ai pas d’étude officielle sur ce point. Le but à mon avis de la page produit est que l’internaute identifie le bouton « acheter » pour comprendre comment est fait le site et ensuite qu’il puisse naviguer à travers les fiches produits pour trouver le bon produit.

  7. Romain BOYER dit :

    Bonjour Ilan,

    Je te remercie pour ta question pertinente.

    Je rejoins Benoît sur sa réponse.

    Bien que peu d’études aient été faites sur le sujet, je pense que si les informations produit sont là et que les boutons d’action principaux sont très visibles, alors le reste n’est qu’aide et permet de continuer son chemin s’il n’a pas encore trouvé le produit que l’on cherchait.

    Ce serait un peu faire une partie de poker que de commencer à retirer les actions possibles à ce niveau-là (ce qu’on a tendance à faire sur le processus de commande) ; il vaut mieux risquer que l’utilisateur aille ailleurs (sur une autre fiche produit), plutôt qu’il quitte le site en cas de manque de temps ou parce qu’il croit que son produit n’existe pas, à mon avis.

  8. ilan dit :

    J’ai commencé à m’interroger en naviguant sur les fiches produits d’Amazon qui ne pousse pas les produits de la rubrique en cours.
    Ils mettent vraiment le paquet sur la fiche produit.

    Cependant, je vous rejoins sur l’aspect pratique de la mise en place d’un tel module.

    Au faite, vous aviez vu le module de recherche d’Amazon sur les fiches produit ?

    Je m’explique lorsqu’on fait une recherche sur internet que se soit google, yahoo, bing, etc. et que l’on tombe dans le listing sur une fiche produit amazon, ils insèrent un module avec les produits correspondant à la recherche sur le moteur (en se basant sur le referer).

    Vraiment bien pensé !

    Très intéressant en tout cas les 1 jour / 1 idée. C’est vraiment bien trouvé.

  9. Romain Boyer dit :

    J’avoue que je n’avais pas vu le « Recherchez des produits associés aux mots-clés » sur la fiche produit Amazon ; cela dit, cela ne semble pas fonctionner très bien, notamment lorsque l’on clique sur les mots clés « populaires ».

    Merci pour le compliment en tout cas, on fait de notre mieux et on a quelques idées de nouvelles rubriques utiles encore.

  10. Mark dit :

    Suivant ces principes on a ajoute un lien pour le « produit suivant » sur les fiches produits avec une image quand le souris est sur le lien. Merci !

  11. Romain BOYER dit :

    Implémentation sympa Mark, quoique discrète, tu nous en donneras des nouvelles 😉

  12. […] Pour cela, je vous invite à lire mon précédent article, Passer d’une fiche produit à une autre […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.