Tag : capital

eCommerce: 10 ans après la crise

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Aujourd’hui une petite vidéo de 5 minutes réalisé par Capital et avec Catherine Barba (en lice pour être élue la femme Techno & média de l’année par LaTribune ), Liberty Verny, PDG de Bazarchic et Laure de Tilly , responsable Internet de BNP Paribas.

eCommerce: 10 ans après la crise

Un bon moyen de se souvenir que baser son business sur des fondamentaux solides est essentiel !

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Calculer votre besoin de financement pour votre site E-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Pour se lancer en E-commerce il faut généralement beaucoup plus d’argent que l’on pense. Entre les frais de création pour la boutique, l’acquisition des clients et l’acquisition du stock on se rend vite compte que les besoins de trésorerie ont été, généralement sous estimés.

Afin de rendre plus simple les prévisions e-commerce j’ai développé, Alban a développé un petit script que j’ai légèrement adapté vous permettant de calculer grossièrement votre besoin de trésorerie en fonction de votre CA prévisionnel et de quelques autres informations.

Cet outil n’a qu’un but éducatif pour voir la corrélation entre CA prévisionnel, l’assortiment et l’acquisition client. Ce n’est pas un outil scientifique pour construire votre business plan !

Vous allez voir que pour faire 250 000 € de CA il va vous falloir un peu plus de 200 € de trésorerie au départ 😉

PS : n’insérez pas d’espaces dans les champs du formulaire sinon cela bugge , indiquez les chiffres sous cette forme : ‘250000’

Le formulaire est sous licence créative commons 2.0, partage des conditions à l’identique et non utilisation commerciale et citation de l’auteur (en l’occurrence Alban et moi-même) donc réutilisait le à votre guise ! :

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

7 Commentaires

7 réponses à “Calculer votre besoin de financement pour votre site E-commerce”

  1. Pascalf49 dit :

    Très bonne idée cet outil.
    Je connaissais déjà MBP, le logiciel de business plan de la Montpellier Agglomération

  2. Guillaume Girard dit :

    Sacré Alban ^^, j’aime bien aussi son systeme d’authentification des internautes via les sessions Viadeo 😉

  3. jerome dit :

    J’ai ce message d’erreur… c’est à cause des chiffres ? Il faut mettre les apostrophes avant et près chaque chiffre ?

    Something bad happened. Don’t worry, though. The Spreadsheets Team has been notified and we’ll get right on it.

  4. bgaillat dit :

    Non bien au contraire 🙂 ni espace ni apostrophe dans les cases . Il faut que je travail un peu la validation des données pour être plus souple sans les calculs

  5. jerome dit :

    Alors d’où vient le problème ?

  6. bgaillat dit :

    Tu as mis un signe de type « % » dans taux de conversion par exemple ?

  7. […] est votre budget e-commerce » , sinon vous pouvez tester mon calculateur (voir Calculer votre besoin de financement pour votre site E-commerce et Comment calculer son budget pour lancer une boutique E-commerce ? ). Répondre […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Chacun son café tente la levée de fond participative

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Aujourd’hui je voudrais revenir sur une initiative très intéressante, la levée de fonds participative de Chacunsoncafe.com. En effet la levée de fonds est une des activités régulière d’un grand nombre de sites e-commerce étant donné les besoins en financement récurrents pour acheter le stock et pour financer la croissance de l’entreprise.

Souvent la levée de fonds est une activité de « back office » qui s’effectue un peu en secret et n’est dévoilée qu’a la fin de l’opération. Hors depuis quelques temps, a ma connaissance Regioneo à été le premier, on aperçoit des levées de fonds au grand jour et qui font appels aux internautes.

C’est donc le cas avec Chacunsoncafé qui propose aux internautes de « Devenir ambassadeur en rejoignant  l’aventure entrepreneuriale de ChacunSonCafe.fr » et qui à déjà réussit à lever 20 000 €  sur les 100 000 € que demande le site. Afin d’en savoir un peu plus j’ai interrogé le fondateur de ChacunSonCafé Denis Fages

Bonjour Denis, peux-tu nous présenter les spécificités de ton site : Chacun Son Café ?

Concrètement, c’est un site dédié au café avec une offre unique d’une sélection de 500 produits de l’univers du café axé autour de l’expresso et donc de machines expresso fonctionnant avec du café « libre », c’est à dire à l’opposé des offres binôme « machines-capsules » des torréfacteurs industriels.

Pourquoi avoir fait une levée de fonds participative ? Quels sont les avantages par rapport à une levée de fonds classique ?

Bénéficier de la visibilité propre au net, de l’automatisation qui rend possible à toute personne d’investir 100€, ce qui est impossible sans le net. Ensuite, cela permet à nos clients de participer. Nous avons l’objectif et la chance d’avoir une offre réellement grand public, donc cette levée de fonds participative est aussi l’occasion de faire découvrir notre site d’une autre façon.

Y’avait ‘il des investisseurs, autres que toi, avant cette levée de fonds, et si oui qu’ont ‘ils pensé de cette idée ?

Oui, j’ai dans mon capital, France Premium, détenu par Marc Gusils et Pierre Bergé. Ils ont trouvé l’idée d’une levée de fonds participative très intéressante. C’est encore peu courant et donc l’aspect innovant les a motivés.

Financièrement peut-on lever autant d’argent que l’on veut avec une levée de fonds participative ?

C’est une bonne question… Je n’ai pas la réponse. Je pense qu’aujourd’hui le potentiel est encore faible et réservé majoritairement aux financiers (les fonds et les particuliers assez fortunés) mais une fois que ce sera démocratisé, monsieur « tout le monde » pourra investir, et sera plus motivé d’assumer les mêmes risques plutôt que d’écouter son banquier et se retrouver, par exemple à acheter des actions natixis…

Les fonds sont-ils prévus pour un développement à l’international ou pour consolider ta position sur le marché français ?

Ils sont pour consolider la position sur le marché français et développer l’offre B to B : café en entreprise.

Si tu avais un conseil à donner aux e-commerçants qui débutent ce serait quoi ?

Soyez un spécialiste. Choisissez un marché de niche et devenez le meilleur sur cette niche avec l’offre la plus large et les meilleurs produits et services sur ce petit secteur… Une fois cela fait, vous avez une spécificité, un leadership à défendre, une base pour vous étendre…

Et vous que pensez vous de la levée de fonds participative ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “Chacun son café tente la levée de fond participative”

  1. Edouard dit :

    Je trouve ton article très intéressant. Moi qui ne suis ni Olivier Lévy, ni Daniel Broche, ni toi (ie des bloggers nés) ;-), j’apprends beaucoup sur l’acquisition, la conversion (et le webmarketing en règle général) sur vos blogs, mais on y parle rarement des aspects financiers. Pourtant, toute start-up un tant soit peu ambitieuse a recours au fund-raising à un moment ou un autre. (Ps : un article sur les financements des starts-ups (amorcage, capital-investissement, capital-dev… serait bienvenu un de ces quatre !). Bref, Wiseed permet déjà à des particuliers d’investir dans des start-ups, sur un modèle équivalent à celui de MyMajorCompany, mais c’est tout à fait nouveau de voir des sites en appeler directement aux internautes pour leur financement. C’est une approche qui va très probablement se développer et c’est tant mieux. Longue vie à ChacunSonCafé…

  2. bgaillat dit :

    Merci Edouard, en effet les levées de fonds sont souvent assez secrètes mais apparemment ça change un petit peu depuis quelques temps. Pour tes idées d’articles c’est en effet une bonne idée, on va en discuter mais je n’ai pas de connaissances suffisantes dans ces domaines. D’ailleurs il me semble qu’enjoysunglasses à utilisé wiseed a ses début non ? Peut être que tu serais intéressé pour en parler ici ? ou Benjamin ? Fait moi signe 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.