Tag : bilan

Bilan et tendances de la logistique connectée

par Frédéric Klotz - Il y a 12 mois

Déjà Janvier et voilà le moment de vous proposer un bilan de l’année qui vient de s’écouler, ainsi que quelques perspectives pour celle dans laquelle nous entrons.Stéphane Van Overstracten - CA Logistiques

Cette année, c’est Stéphane Van Overstracten, dirigeant du logisticien bordelais CA Logistiques (adossé en 2015 au Groupe Labatut) et fondateur d’Ecom Aquitaine, l’association des e-commerçants du Sud-Ouest, qui a accompagné la rédaction de cet exercice. Je vous encourage par ailleurs à lire sa récente tribune sur la « course à l’immédiateté » dans la logistique du e-commerce.

En 2015, le commerce connecté a continué à bien se porter, avec une croissance supérieure à 12%.

La revanche du retail :

Côté tendances, l’omnicanal est désormais la règle et le commerce physique est clairement revenu dans la course, après avoir été longtemps dépassé par les pure players. D’une part, chaque enseigne dispose aujourd’hui de son propre site de vente, mais les distributeurs avancent leurs pions. Après Auchan et Casino, c’est Carrefour qui, en 2015 s’est « offert » RueDuCommerce.

En dehors du géant Amazon, nombre des grands pure players souffrent de ce retour du retail dans la course, à l’image de l’ancienne gloire du e-commerce français Pixmania, dont la chute semble irrémédiable. Misant tout sur le service et l’omnicanalité, des acteurs traditionnels comme Darty ou Fnac ont clairement pris de l’avance en 2015.

« L’omnicanal est la norme » nous confie Stéphane Van Overstracten. Il ajoute : « Quand j’ai racheté l’entreprise en 2007, nous avons clairement pris le virage du e-commerce. Depuis, nous avons évidemment des clients pure players, mais de plus en plus d’acteurs du retail et même des demandes pour servir de base logistique pour la grande distribution ! ».

C’est également le modèle de marketplace qui a cette année sorti son épingle du jeu. Ce mode de commercialisation, désormais mûr, représente en moyenne près de 30% du CA des grands acteurs. Signe des temps, en 2015 Cdiscount a fermé son rayon textile mais recruté des chargés de compte pour sa place de marché.

Ce concept convient bien à une certaine frilosité ambiante, en particulier de la part des acteurs entrant sur le marché : le e-commerce étant devenu tellement concurrentiel, le seul moyen « d’exister » est soit de s’appuyer sur la notoriété d’autres en allant sur les places de marché, soit de jouer la carte de la prudence en travaillant en flux tendu ou en drop shipping, c’est à dire en n’ayant presque jamais de stock. Le responsable des opérations d’un acteur en très forte croissance sur la téléphonie mobile me confie que son entreprise « appuye son succès sur les deux concepts, en ne vendant que via les places de marchés et en fonctionnant en flux tendu ».

La proximité du consommateur, nouvel enjeu :

A force de restructurations et de plans de licenciement aussi infructueux les uns que les autres, le groupe bicentenaire Mory, acteur notoire du transport et de la logistique en France s’est éteint en 2015, victime, entre autres, de n’avoir pas pris le virage de la digitalisation et de la spécialisation qui s’impose au monde du transport.

colis du voisinC’est d’ailleurs cette digitalisation qui, mêlée au collaboratif, a vu l’émergence de nombreux nouveaux acteurs du transport. On ne compte plus les start up innovantes dans le secteur !

Evidemment, le côté coopératif est la base de ces concepts, mais il n’aurait pas d’intérêt sans le recours à de puissants algorithmes.

Ainsi, les particuliers sont sollicités pour recevoir un colis comme chez ColisduVoisin ou pour les livrer (crowdshipping) avec TousFacteurs ou Drivoo. Et si les coffres de voiture peuvent être rentabilisés comme le propose Dacopack, ils servent également de boîte aux lettres pour Amazon qui teste le concept avec Audi. Jwebi demande même l’assistance des voyageurs pour rapatrier un colis venu du bout du monde !

D’une manière générale, tout est fait pour se rapprocher du client, et les acteurs du transport jouent maintenant très clairement la carte de la proximité et du service. C’est le cas par exemple de Colibou qui vous livre entre 20h et minuit.

Jouant à fond cette carte « local », les consignes ont poussé comme des petits pains en 2015 dans les galeries commerciales, sur les parkings et mêmeAbricolis dans les lieux publics comme les gares.

Les acteurs ne manquent pas : il y a l’historique, Pickup Station (anciennement Cityssimo), le premier concurrent, Packcity et les petits nouveaux : Inpost et Amazon, qui teste le concept à Levallois.

Le projet Proxidrive veut lui, créer des « aires de livraison » avec parking intégré, et casier adapté au colis et même réfrigéré pour l’alimentaire !

Un concept encore plus proche du consommateur est en cours de test par Renz, celui de la boîte à colis intelligente directement implantée dans les immeubles.

Vous aviez choisi une livraison hors-domicile ? Et bien Relais Colis avec son nouveau service « Relais chez Vous » vous propose de la transformer en une classique livraison à domicile… Ou quand la promesse de personnalisation du service peut aller loin au point de vous faire changer de mode de livraison !

Enfin, pour le consommateur-vendeurs et donc expéditeur de colis, Ebay s’est associé à Mondial Relay pour proposer des stations de préparation de colis dans les relais. Tout un programme !

Plus de praticité, plus de facilité, plus de proximité, voilà donc ce que seront les crédos de 2016 pour les transporteurs !

Toujours plus vite :

Stéphane Van Overstracten l’admet : « les logisticiens n’ont plus d’autre choix que d’aller vite, quitte à être au détriment de leur image ». En effet, selon lui, la rapidité de la prestation a un pendant négatif, reproché à Amazon et selon lui généralisé : cette vitesse d’exécution et l’automatisation de plus en plus importante ont « appauvri le contenu des métiers de la logistique ».  En outre, « la gratuité des frais de port a progressivement convaincu salariés du secteur et consommateurs du fait que la logistique n’avait pas vraiment de valeur ».

Il faut dire que désormais, pour satisfaire un consommateur devenu très exigeant, il faut aller vite à tous les maillons de la chaîne logistique, de la validation de la commande sur le site jusqu’à la prise en mains effective du colis.

logo_colidayOn demande donc aux logisticiens d’expédier une commande du matin dans la journée : signe des temps, Amazon a eu recours à des robots à Noël pour accélérer ses cadences.

Bien entendu, les transporteurs ne sont pas en reste et se doivent eux aussi de livrer toujours plus vite (comme je vous l’expliquais il y a quelques mois ici). Le plus rapide étant dans les heures qui suivent dans les grandes agglomérations, avec des concepts comme Coliday, Colisweb ou Deliver.ee.

Aux États-Unis, Amazon continue d’étendre son service Amazon Prime Now qui promet une livraison en 1 heure de centaines de milliers de produits, y compris ceux de votre épicerie du coin !

Des perspectives… technologiques et humaines :

Le suivi du parcours de sa commande est un point très important pour le consommateur connecté. Avec la baisse du prix de la RFID, gageons que 2016 permettra de voir des colis en être équipés pour signaler, pourquoi pas, leur positionnement en temps réel au client si impatient de recevoir son achat !

En 2016, Amazon devrait mettre en exploitation son système de livraison par drônes qui a fait tant parler de lui lors de son annonce.

D’ailleurs, ne serait-ce pas ce même Amazon qui aurait inspiré nos compatriotes de Spartoo, qui ont mis en place en 2015 leur propre filiale logistique ? Est ce que d’autres acteurs suivront ce mouvement d’intégration verticale en 2016 ?

Est-ce qu’en 2016, les acteurs de la grande distribution ne vont pas, après avoir acquis des pure players, commencer à s’intéresser aux logisticiens spécialistes du commerce connecté, pour bénéficier de cette précieuse expertise de la distribution omnicanal ?

Quoiqu’il en soit, en 2016, logisticiens et transporteurs devront aller toujours plus vite et offrir toujours plus de services pour rester dans la course. Et pour que l’humain suive la cadence, de grands chantiers seront à ouvrir pour notamment améliorer la polyvalence et adapter les temps de travail, mais on devra aussi demander aux systèmes d’informations d’être toujours plus sophistiqués pour répondre à notre insatiable soif d’immédiateté.

Frédéric Klotz

Frédéric a 15 ans d'expérience dans le e-commerce. Il fut l'un des premiers community manager de France, puis s'est ensuite occupé de qualité et de logistique. Depuis 2013, il a fondé OpenYourWeb, expert en Supply Chain du e-commerce, qui accompagne les e-commerçants sur les questions de relation client, logistique, transport ou encore SAV.

3 Commentaires

3 réponses à “Bilan et tendances de la logistique connectée”

  1. David dit :

    Pour ceux qui s’intéressent au transport de colis par les particuliers (évoqué plus haut dans cet article), j’ai établi une liste complète http://blog.piggybee.com/2015/10/crowdshipping.html

  2. Alain dit :

    Merci pour cet article, il est vraiment complet et donne un réel aperçu des tendances de logistique adopter en 2015 (et qui seront probablement présente en 2016) !

  3. MaxR dit :

    Très intéressant le système de crowdshipping. Je ne connaissais pas.
    Ce que je remarque surtout dans les tendances logistiques, c’est qu’on passe d’un système à un autre, et un beau jour on réalise que pour devenir aussi universel que possible, il faut pouvoir intégrer des solutions logistiques multiples. L’universalité vient par la diversité. Opter pour un système ou un autre, c’est choisir de se couper d’une partie du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Les 10 articles les plus lus en 2012

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Et voila c’est déjà la fin de l’année, l’occasion de faire un petit bilan sur le blog et sur les articles les plus marquants de l’année. Voici donc pour commencer quelques chiffres sur le trafic d’info-ecommerce en 2012 :

Plus de visites !

En 2012 (oui je sais il reste encore quelques jours) le site a accueilli 115 00 visiteurs uniques pour plus de 215 000 visites (ça veut dire que vous revenez de temps en temps). C’est une croissance de +90% par rapport à 2011 ce qui n’est pas trop mal je trouve. Ce qui nous intéresse le plus c’est bien sûr les articles lus et là c’est pas mal du tout : 310 000 lectures d’articles sur 2012  VS 130 000 en 2011 .

pages vues GA

Le truc un peu rigolo c’est qu’on a installé un tracker analytics pour voir si les articles étaient lus (grâce au scroll de la page)  et qu’il en ressort que plus des 3/4 des articles sont au moins lu à moitié et qu’environ 50% des articles sont lus en entier. A priori donc les articles vous plaisent même si le nombre de commentaires par article à tendance à rester à mon goût un peu faible (environ 5 commentaires/ article en moyenne).

On en arrive donc à la fameuse question : quels ont été les articles les plus lus en 2012 sur les 140 publiés cette année?

Numéro 10 : Comment calculer son budget pour lancer une boutique E-commerce ?

Le budget (avec la trésorerie) est un des sujet brûlant pour les e-commerçants et l’investissement de départ est souvent flou et compliqué, il est donc assez logique que ce sujet soit dans le top 10 de l’année.

Numéro 9 : KPIs E-commerce : quels indicateurs pour votre tableau de bord

Même remarque que pour le budget, savoir ou passe son argent devient indispensable à tout e-commerçant. Le besoin en tableau de bords lisibles et efficaces se fait donc sentir.

Numéro 8 : Les factures et le e-commerce, que dit la loi ?

Faisant fi des idées reçues et des habitudes, Romain nous fait un point sur le e-commerce et les factures. Du dossier précis et factuel sur un sujet souvent mal maîtrisé par les e-commerçants.

Numéro 7 : Un site Ecommerce gratuit c’est possible ?

Encore une histoire de budget et de lancement, cette fois ci : comment se lancer à petit budget (donc gros travail). La réponse rapide pour ceux qui n’ont pas lu l’article : c’est très difficile.

Numéro 6 : SEO / E-commerce : 40 idées pour un meilleur positionnement de vos pages

Le troisième article de Romain dans ce classement, et pas le dernier 😉 avec plus de 40 idées pour booster son SEO e-commerce.

Numéro 5 : Liste des solutions E-commerce

Une liste de plus de 200 solutions e-commerce mondiales (Australie, Asie, US, Europe etc …) réalisée à la main par mes soins. Un travail de longue haleine qui a trouvé son public visiblement et entre dans le top 5.

Numéro 4 : Le E-commerce en Chine

2012 l’année de la Chine ? Visiblement avec cet article classé N°4 . Il faut dire que les chiffres font rêver , on parle de 170 milliards de dollars de CA pour Tao-Bao, le premier site e-commerce chinois. Bref, un sujet à suivre sur 2013

Numéro 3 : 7 exemples de fiche produit

On rentre dans le top 3 avec un peu d’ergonomie et d’inspiration avec cette sélection de 7 fiches produits. Trouver des idées pour améliorer son site reste donc un bon sujet. On va essayer de refaire une version 2013 du coup !

Numéro 2 : Groupon, attention aux fausses réductions !

E-réputation et encore e-réputation seront sur le podium 2012 avec cet article sur Groupon. On peut clairement dire que cette année 2012 aura été la chute du piédestal de Groupon, et de son action en berne (passée de 25$ à 5$ en 1 an …). 2013 sera t’elle l’année du phenix et de la renaissance pour Groupon ?

Numéro 1 : Expérience d’une commande chez CDiscount

Et c’est donc Romain qui gagne le trophée de l’article le plus lu en 2012 avec cette expérience de commande sur Cdiscount et qui sert un peu de contre exemple à ce qu’il ne faut surtout pas faire sur votre site (mais qui doit marcher sur Cdiscount …). La qualité du « passage de commande » gagne donc cette année le podium.

Et les pronostics pour 2013 ? 

Certains bloggeurs se sont spécialisés dans les affabulations prévisions pour 2013 mais c’est pas trop notre style ici. Nous allons donc laisser la plume à un invité pour vous proposer un article sur les sujets chaud de 2013 mais avec un invité un peu spécial habitué des prévisions (non ce n’est pas nostradamus malheureusement) . Ça arrive début janvier, restez connectés !

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

7 Commentaires

7 réponses à “Les 10 articles les plus lus en 2012”

  1. encore bravo pour ton blog Benoit et bonne année à toi & Romain.

  2. Bellanova dit :

    Bonne année 2013 à tous les deux !
    Et merci pour vos articles très intéressants. Continuez …

  3. devenir professeur dit :

    Félicitation pour votre blog !
    Cela vous fait donc combien de visites par jour ? Si vous placez de la pub, vous pourriez toucher peut être un petit complément de revenu.

  4. Frankies dit :

    Un gros merci ! Grace à vous on s’améliore de jours en jours !
    Bon réveillon et rendez vous en 2013 pour une année folle en e-commerce!!!

  5. Merci à vous pour les encouragements 🙂

  6. Jeans en soldes dit :

    Un petit commentaire uniquement pour dépasser les « 5 commentaires » pour que ton bilan de l’année prochaine soit mieux :p

    Plus de 500 visites par jours ca commence à le faire, je tombe rarement sur ton site en blogroll alors je ne pense pas a y passer, tu devrais augmenter tes échanges de liens avec les grands de e-commerce car d’après moi tu en fait parti maintenant.

  7. citation école dit :

    Un grand bravo pour votre blog qui reste quand même une référence pour le e-commerce. Vos articles sont bien écrits et documentés. Que dire de plus ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Rétrospective des articles les plus consultés sur 2011

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

ET voila nous sommes,déjà,  l’avant dernier jour de 2011, c’est l’heure de faire un petit bilan des articles vous ayant le plus intéressé sur info-ecommerce tout au long de cette année 2011 riche en changements !

En effet le blog a subi pas mal de changements, plusieurs techniques d’autres ergonomiques. Nous avons changé l’intégralité des urls des articles pour rendre leur structure plus simple et plus flexible, j’avais un peu fait n’importe quoi au lancement du blog il y a deux ans. Les catégories ont été revues également avec une structure que j’espère plus logique et permettant de trouver une information plus rapidement.

La charte graphique a également changé, le vert de l’ancienne version ne me convenait plus, place à un gris un peu plus sobre et à une mise en page plus simple. J’en ai profité pour virer plein de plugins inutiles et améliorer les performances de chargement du site.

La partie technique a pas mal changé également, on est passé d’un hébergement perso OVH à une tentative, ratée, d’hébergement chez Amazon et un retour en catastrophe chez OVH, avec quelques jours d’indisponibilité pour le site.

Aujourd’hui la partie SQL est chez OVH en serveur privé SQL (ça dépote) avec un hébergement de fichier chez OVH également et un peu de cache. Je vais planifier la configuration du CDN chez Amazon S3  pour booster encore un peu plus le chargement du site mais un espèce de caractère spécial non identifié retarde ce projet (un ]]&;d  qui traîne dans le header si je fais appel aux fichiers chez Amazon… ). Donc une année mouvementée niveau technique, j’espère pouvoir me concentrer sur de la création (textes et services) en 2012 plutôt que sur la correction de bugs.

Et au niveau contenu ça a donné quoi ? Et bien je remercie très chaleureusement les 115 000 visiteurs qui sont venus sur Info-ecommerce en 2011 et qui ont lu en moyenne deux articles (un tout petit peu moins en fait) cela fait donc environ 200 000 lectures d’articles en 2011 pour les 322 articles publiés à ce jour,171 en 2011, 145 en 2010 et 6 en 2009.

Le trafic a été multiplié par 4 entre 2010 et 2011, si l’on reste sur la même tendance pour 2012 on pourrait atteindre 500 000 visiteurs, c’est un bel objectif tout à fait réalisable 😉

Bien sûr la nomination en tant que meilleur blog e-commerce 2011 par la Fevad n’est pas pour rien dans ce boost de trafic, encore une fois merci à toute l’équipe et au jury de la Fevad pour ce prix qui motive à écrire des articles encore plus intéressants et utiles pour les e-commerçants.

Après tout ce blabla voici donc la liste des articles les plus lus sur info-ecommerce en 2011 :

En top position on retrouve Groupon, certainement l’entreprise E-commerce de l’année 2011 (en bien et en mal) avec deux articles :

Groupon, attention aux fausses réductions ! et Groupon, un modèle à 6 milliards qui a ses limites ?

Avec la croissance phénoménale de la société il n’est pas étonnant que beaucoup de gens s’interrogent sur le succès et les méthodes de ce géant du E-commerce.

En troisième position on trouve un débat assez intéressant entre L’HETIC et L’EEMI : HETIC VS EEMI qui a généré pas mal de commentaires et de questions de la part d’étudiants ou de futurs étudiants.

En quatrième place c’est un article de Romain sur l’organisation de la période « pré-lancement » de votre site E-commerce : Lancement d’un site e-commerce : organiser son teasing

En cinquième position du top 2011 c’est un article que j’ai adoré et c’est surtout un article de Mickaël, co-fondateur de Lengow et invité permanent sur le blog avec un sujet on ne peut plus d’actualité : le F-commerce : Le f-commerce est utile et nécessaire, mais ce n’est pas l’avenir du e-commerce

Voila 2011 c’est fini, place à 2012 et à son lot de surprises 🙂 Passez un bon réveillon et à l’année prochaine !

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “Rétrospective des articles les plus consultés sur 2011”

  1. Axel Bouaziz dit :

    Félicitations Benoît pour cette année et ouch ton nombre de visiteurs 😉

  2. Merci Axel mais j’espère que ce n’est que le début 🙂

  3. Audran dit :

    Merci pour cette rétro et un grand bravo pour les performances du blog en 2011! C’est on ne peut plus mérité.
    En ce qui concerne la charte graphique, je préfère celle là à l’ancienne. Beaucoup plus classe et lisible.

    @+ et bon réveillon!

    Audran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Info-Ecommerce.fr a 1 an …

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Eh Oui déjà 1 an que le blog est lancé , plus exactement le 1er article date du 12 novembre 2009 et s’intitule « Peut-on gagner de l’argent facilement avec son site E-commerce ? » . C’est l’occasion de faire une petite retrospective rapide et de vous donner des news pour le futur.

Info-Ecommerce c’est au bout d’un an :

126 Articles publiés , soit 1 tous les 3 jours en moyenne .



    évolution du rythme de publication

C’est aussi 327 commentaires ce qui fait une moyenne de 2,6 commentaires par article mais cache en réalités de grandes disparités, les articles étant généralement très commentés (comme celui sur Priceminister) ou très peu.
Il y a environ 50 inscrits aux flux RSS (49 précisément) et plus d’une trentaine inscrits à la newsletter ce qui n’est pas beaucoup.
Il y a eu 19 274 visites et environ 32 000 pages vues pour cette première année réparties de la façon suivante :

Pour finir avec les stats voici la répartition du pourcentage d’articles entre Romain et moi-même :

En dehors des stats ce qui fait plaisir c’est le nombre croissant de mails et de questions que nous recevons pour nous remercier ou nous encourager à continuer, ne vous inquiétez pas on va le faire !

Et le futur alors ?

Et bien il va y avoir pas mal de changements 🙂 . Je suis en effet en train de monter un nouveau projet E-commerce suite à mon départ d’Enjoysunglasses et je compte bien vous en parler 😉 il y aura donc sûrement pas mal d’articles sur les problématiques que je rencontrerai avec ce nouveau projet, toujours très concrets et en essayant de proposer des solutions « faisables » qui ne demandent pas des millions d’euros. Pragmatique et efficace, comme nous essayons de le faire.

Une grande nouveauté est mon acquisition d’un Iphone qui permettra d’avoir des tests d’applications E-commerce ainsi que des versions mobiles de sites E-commerce. Le mobile est un segment à ne pas louper pour les E-commerçants mais on en reparlera.

Des nouveautés devraient apparaître sur le site comme un hypothétique annuaire mais le manque de compétences en développement wordpress me ralentisse pas mal , le concept est bien prêt mais la technique pas tellement. Etant donné qu’il n’y a pas de pub sur Info-ecommerce il n’y a pas de budget également 🙂 donc ça avance lentement.

Je vais essayer d’améliorer les pages outils et agenda qui sont correctes pour le moment mais qui pourraient être beaucoup mieux. La partie Outils étant un peu vide, n’hesitez pas à proposer les vôtres dans les commentaires de la page.

Votre point de vue compte !

Ce blog étant destiné aux E-commerçants, vous ne devez pas hésiter à proposer des questions ou à exposer votre problématique (contactez nous) nous recevons souvent des mails intéressants qui nous permettent d’écrire des articles profitant à tous les E-commerçants.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

5 Commentaires

5 réponses à “Info-Ecommerce.fr a 1 an …”

  1. Loïc dit :

    Bon anniversaire.
    Pour l’annuaire pourquoi de pas utiliser un script php existant genre Freeglobes?

  2. Nicolas dit :

    Bon anniversaire, Bravo pour le rythme (je ne peu atteindre que 1 par semaine sur la même période)
    Bonne continuation

  3. bgaillat dit :

    @Loïc : parce que ce script ne correspond pas à mes besoins 🙂
    @Nicolas : on est deux à écrire donc c’est plus facile de garder le rythme

  4. Happy BlogBirthday les gars !
    Continuez comme ça, ce blog se bonifie de mois en mois.
    A+

  5. bgaillat dit :

    Merci Ludovic ! Bon courage à toi aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Magento : petit retour d’expérience

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Lorsque nous avons commencer à travailler sur le projet enjoysunglasses (soit en  juillet 2008 à peu près )  nous avions plusieurs solutions pour avoir une plateforme qui correspondait à nos besoins :

  • Des solutions proprietaires
  • OsCommerce (bien que déjà pas mal en fin de vie)
  • Et Magento

Magento venait d’être lancé en version 1.0 (mars 2008 ) et bénéficié d’une très bonne couverture médiatique , j’avais déjà testé une version antérieure à la V.10 et j’avais trouvé le projet très prometteur mais assez lent. Nous avons donc décidé de choisir Magento car la couverture fonctionnelle était en phase avec nos besoins et que grâce à l’open source nous étions sûr d’avoir toutes les cartes en main pour insérer le module d’essayage de lunettes de fittingbox .

Aujourd’hui nous sommes en mars 2010 soit 1 an et demi après le début du projet et voici un petit bilan de notre utilisation de magento.

un beau logo magento

D’abord les principaux avantages de Magento

Le principal avantage de Magento c’est son extrême souplesse , notamment dans le développement de plugins/ customisation et la dans la gestion du catalogue produit.

En effet nous sommes partis de la version community de Magento et avons pu customiser le site selon nos besoins avec par exemple des exports de produits et de commandes vers d’autres logiciels / services web.

Pour la gestion du catalogue nous avons pu optimiser au fur et à mesure les informations produits en ajoutant des attributs , en modifiant leur priorité dans les filtres à facettes voir à créer un nouveau « set d’attribut » de produits pour les masques de ski en quelques minutes.

Au niveau de l’utilisation quotidienne il a fallu un petit moment pour trouver nos marques dans l’administration , comme nous avions plusieurs « sites web » (terme magento) , certains imports  se faisant au niveau « France » ne s’actualisaient pas correctement sur l’ensemble des catalogues. Le manque de documentation est clairement un gros point noir pour les nouveaux utilisateurs de Magento car lorsque quelque chose ne fonctionne pas correctement on peut chercher assez longtemps les explications, pour certains points nous continuons même de faire avec (ou sans correctif plutôt).

Puis quelques défauts …

Mais clairement un des gros manques dans la gestion de catalogue de Magento c’est la non gestion de l’objet « marque » et pour pouvoir l’utiliser dans l’industrie textile c’est un gros défaut, il est toujours possible d’ajouter l’attribut marque ou d’utiliser les catégories  mais ce n’est pas réellement satisfaisant.

Nous avons également essuyé pas mal de plâtres avec la version 1.2 de Magento ( Enjoy est sorti au début sur la 1.2 ) avec par exemple  des temps de chargement de page complètement hors sujet ( jusqu’à 40 secondes !) . Je ne parle pas des problèmes de TVA mal géré car Magento a été développé principalement par une équipe américaine et le E-commerce aux US affiche les prix des produits en  HT aux clients, la TVA dépendant des états de livraisons . Encore je pense que nous avons eu de la chance contrairement à discounteo (et sqli) qui a du lutter pour afficher en plus la DEEE (taxe sur les équipement électronique) .

La vraie innovation a été Magento 1.3 qui a réellement débuggé pas mal de choses, c’est pour moi la vraie version 1 de Magento , avec quelques optimisations nous avons réussi à avoir des temps de réponse correct aussi bien en front office qu’en back office .

Alors Magento c’est bien ou pas ?

Magento c’est clairement la solution open source la plus puissante que j’ai vu mais je pense que c’est à réserver à des cas bien spécifiques pour le moment, en effet entre les barrières à l’entrée pour la gestion du back office et l’expertise technique que la plateforme demande pour avoir un site réactif et le maintenir il ne faut surtout pas envisager Magento comme un concurrent de solutions de type Wizishop / 42 stores mais plutot comme un concurent de plateforme « lourdes » type WebSphere de IBM , Oracle & Co .

Souhaitons une bonne continuation au projet Magento !

Souhaitons une bonne continuation au projet Magento !

Mon conseil : n’utilisez surtout pas magento pour votre premier site E-commerce si vous n’avez aucune compétence technique spécifique magento (ou Zend Framework) dans votre projet.  Dans le cas d’une refonte de site avec une équipe technique déjà au point sur Magento/Zend/PHP (non pas « juste »  PHP) ça vaut le coup d’étudier le sujet plus sérieusement.

Les commentaires sont bien sur à votre disposition si vous utilisez magento et que vous avez envie de partager votre retour d’expérience.

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.