Tag : beezup

Exporter ses flux produits

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Exporter ses flux produits est devenu une vraie nécessité depuis déjà quelques temps. Il est en effet difficile de gérer l’export de ses produits vers les marketplaces et les comparateurs de prix sans un outil et le développer soit même coûte relativement cher. Je le sais d’autant plus qu’à l’époque d’enjoysunglasses nous avions du programmer tout ça nous même avec nos petites mains.

Tout ça a bien changé depuis quelques années avec l’apparition d’un grand nombre de solutions web permettant d’exporter ses flux produits vers un maximum de services. On a commencé avec l’export vers les marketplaces puis vers les comparateurs de prix pour se diversifier dans l’affiliation et les mots clefs payants comme Adwords.

Les solutions pour exporter ses flux sont désormais nombreuses et relativement abordables et la concurrence dans le secteur, secteur encore inexistant il y a quelques années, permet de dynamiser les services proposés par tous les acteurs.

Voici les principales solutions d’export de flux produits sur internet

Lengow

Lengow vous a déjà été présenté à plusieurs occasion sur le blog, lors d’une interview avec Mickaël, un des deux fondateur (et invité permanent sur le blog), voir Interview de Mickaël Froger de Lengow, l’outil Marketing qui vous aide à gérer vos catalogues et un deuxième article à l’occasion de leur levée de fond de 1.2 millions d’euros au bout de deux ans, voir Lengow passe la seconde et lève 1.2 millions d’euros. Avec Lengow vous pouvez exporter vers quasiment toutes les plateformes de comparateurs, de marketplaces, les combinaisons sont nombreuses et les équipes ultra-compétentes.

Site officiel de Lengow : http://www.lengow.fr/

Iziflux

Iziflux est une solution d’export de flux proposée par Cibleweb. Je vous avais déjà présenté Guilhem Gleizes, le fondateur,voir Interview Guilhem Gleizes de Cibleweb et la solution Iziflux ici même, voir Petite présentation d’Iziflux . J’ai ouï dire qu’Iziflux préparait une levée de fond pour cette année, je ne doute pas qu’ils continuent à travailler dur pour nous proposer des trucs sympa en 2012.

Site officiel de Iziflux : http://www.iziflux.com/

Neteven

Neteven est une des plus ancienne solution d’export de flux produits mais est très spécialisée sur les marketplaces. Sur toutes les marketplaces donc comme ça vous avez le choix au moins !

Neteven se destine vraiment à optimiser la gestion opérationnelle de vos produits sur les marketplaces. Il faut noter que la tarification de Neteven est un peu spéciale car la plateforme prend 2.5% de commission pour l’ensemble du CA réalisé au travers de la plateformes (sur les marketplaces donc). C’est 2.5 points de marge en moins directement pour vous, il faut donc voir si cela passe pour vous sans problème.

Site officiel de Neteven : http://www.neteven.com/fr/

PeakSell

Peaksell est une solution développée par effiliation, une société d’affiliation. La solution est spécialisée sur les échanges de flux produits avec les comparateurs de prix, les marketplaces n’étant pas encore intégrées au sein de la solution. Les tarifs, non indiqués sur le site, parlent d’une offre commençant à 25€ / mois mais pas moyen de mettre la main sur un document tarifaire précis sur leur site…

Site officiel de Peaksell : http://www.peaksell.fr/

CatSync

CatSync, diminutif de « catalogue synchronisation » j’imagine, a une accroche très claire : Maîtriser votre rentabilité sur les moteurs de shopping. Une bonne accroche qui parlera à tous les responsable webmarketing et à tous les e-commerçants réalisant leurs campagnes web eux même. Le point fort de la solution semble être la compatibilité multilingues de la solution et le branchement possible à différentes versions de langues des comparateurs.

Une bonne idée donc pour les e-marchands à la conquête de l’Europe !

Site officiel de CatSync : http://www.catsync.com

ShoppingFlux

Shoppinflux est la solution d’exports de flux développée par Olivier Levy. ShoppingFlux est capable d’être branché aux comparateurs de prix comme aux places de marché ou à une boutique Facebook. Le prix mensuel dépend du nombre de produits que vous souhaitez envoyer vers ces différentes plateformes et se situe entre 89 et 300 € par mois

Site officiel de ShoppingFlux : http://www.shopping-flux.com

BeezUp

Beezup est une société crée en 2008 et récompensé lors de plusieurs salon pour sa technologie. Malheureusement il y a assez peu d’informations sur eux, que ce soit sur leur site ou sur le web en général. J’ai trouvé une vido de présentation, un peu kitsh certes, mais qui à le mérite de présenter précisément à quoi servent les solutions d’export de flux.


Présentation de BeezUP

Site officiel de Beezup : http://www.beezup.com

 JVShopping

JVShopping est une solution de gestion de flux développé par JVWeb, une web agencie spécialisée en webmarketing. JVshopping à une fonctionnalité des plus intéressante, c’est de proposer une offre 100% gratuite et non limitée dans le temps. Bon pour ce prix il manque un paquet de fonctions mais vous pouvez au moins exporter vos flux gratuitement. Cela peut servir lors du lancement de votre site E-commerce si vous êtes en développement de type bootstrapping [Wikipédia]

Site officiel de JVShopping : http://www.jvweb.fr/produits/jvshopping/

[Edit : ajout de Sellermania ci dessous]

Sellermania

Sellermania est une société crée en 2005 par des anciens d’Amazon.fr et permet de se connecter aux principales marketplaces du marché : Amazon (bien sûr !), La Fnac, Ebay, Priceminister, 2xmoinscher, Rueducommerce et Pixmania. Aujourd’hui pret de 8 millions de produits vendus sur les marketplaces passent au travers de Sellermania. Dommage que le branchement aux comparateurs de prix ne soit pas possible.

Le pricing est gratuit pour ebay sans commissions ni minimum de commande, c’est un bon point pour tester. L’abonnement n’est pas très cher (29€ / mois ) mais il y a en plus une commission sur les ventes. A vous de bien calculer vos coûts (et votre marge) pour voir si cela est intéressant pour votre e-commerce.

Et vous quelle solution utilisez-vous pour exporter vos flux de produits sur le web ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

16 Commentaires

16 réponses à “Exporter ses flux produits”

  1. Romain BOYER dit :

    Nous utilisons pour notre compte Lengow, qui apporte pas mal de satisfactions pour la partie flux, mais plus le temps va, plus nous allons utiliser des solutions internes (ETL) car les flux coûtent cher mensuellement alors qu’ils n’évoluent pas tant que ça.

  2. Bonjour,

    Merci Benoit pour nous avoir mentionner dans ton article.

    Les évolutions de flux sont nombreuses et on le voit encore aujourd’hui, chaque diffuseur fait évoluer ses structures chaque mois sans que les marchands ne soient forcément au courant de cela.

    Lengow est justement la pour éviter aux e-commerçants de faire ces évolutions et pour référencer leurs catalogues produits un peu partout.

    Ce type de solution sont également la pour apporter de vraies solutions aux flux source parfois pas compatible avec les diffuseurs et des reportings de rentabilité précis.

  3. Bro dit :

    On utilise Iziflux depuis maintenant 4 ans.
    Pas grand chose a redire, une équipe très réactive, une solution qui évolue rapidement, tarif raisonnable pour un nombre de flux illimités, donc pas de surprise à la fin du mois au moment de la facturation, bref, Iziflux nous offre un service 4 étoiles ( et pas 5, sinon ils vont prendre le melon 🙂 ),

    Et pour le même prix, on vous offre un chargé de compte avec l’accent du sud 🙂 et ça chez AlloMarket, on adore.

  4. Benoit dit :

    @Romain : les ETL ne sont pas à la portée de tout le monde non plus … Un système d’export de flux permet de travailler plus rapidement et de faire des changements importants sans être technique.

    @Mickael : tu as oublié un point : on peut tester rapidement des optimisations de titres, balises etc… et donc augmenter son taux de clic ou ses positions sans tout recoder à chaque fois. ce n’est pas négligeable.

    @Bro : Je n’ai pas testé Iziflux mais si je me souviens bien Rueducommerce l’a utilisé pendant longtemps, c’est signe d’une bonne qualité. Quand à l’accent du sud pour avoir Guilhem de temps en temps au téléphone c’est vrai que ça amène un peu de soleil 🙂

  5. Céd dit :

    Encore un belle petite enquête sur ce blog.

    A titre personnel j’utilise la solution Iziflux de la société Cibleweb depuis plus d’1 an maintenant.

    Nous en sommes très satisfaits non seulement au travers de l’interface qui est simple d’utilisation et qui nous permet un gain de temps non négligeable (« indispensable » étant un terme plus approprié) mais aussi grâce à une équipe experte et réactive.

    Dans des périodes commerciales aussi agitées que celles que nos vivons actuellement (noël, soldes….) autant dire que l’optimisation des campagnes nous a permis de drainer de belles ventes 😉

    Cédric (bien-etre-senior.com)

  6. Guilhem GLEIZES dit :

    @benoit : merci la citation et pour l’accent … on fait ce qu’on peut.

    A ma connaissance rdc utilise tjs iziflux à ce jour 😉

    Je partage l’avis de mickael … sur l’avenir de nos solutions nous restons de facilitateurs techniques avec pour objectif premier de faire gagner du temps aux marchands.

  7. Romain BOYER dit :

    @Benoit – je dis pas le contraire mais quand l’entreprise grandit, il faut y penser pour _certains_ flux. Ce n’est pas pour rien qu’on continue de bosser avec Lengow qui nous apporte bcp de flexibilité et de simplicité pour bcp de nos flux.

  8. Thi Bach NGUYEN dit :

    Bonsoir Benoît,

    Merci de nous avoir cité dans votre article.
    Afin de le compléter et de vous donner une présentation complète de Peaksell, je vous invite à me contacter à mon adresse mail thi-bach.nguyen@effiliation.fr.

    Je suis la Chef de Produit Peaksell arrivée il y a 6 mois chez Effiliation 🙂

    En vous souhaitant une excellente soirée,

    Cordialement

  9. Fred BOX dit :

    Merci pour cet article qui contribue à faire connaitre ce besoin auprès des e-marchands. CatSync se positionne dès le départ comme une solution internationale (déjà 10 pays en Europe)

    Ancien e-marchand je connais les enjeux pour réussir sa campagne webmarketing sur les comparateurs de prix et moteurs de shopping. Tous mes confrères peuvent en témoigner. Ce canal marketing nécessite un soin particulier. Il évolue très souvent (nouvelles règles, nouveaux partenaires, etc.)

    Notre axe est simple : une solution logicielle avancée. Aucune facturation sur la volumétrie. 10 000, 50 000 ou 100 000 produits ce n’est pas un problème.

    Merci Benoit, de nous avoir cité sur info-ecommerce .^_^.

  10. Jérémy dit :

    Merci pour cette petite liste…Iziflux a en effet été utilisé un bon nombre d’années par Rueducommerce.

    En revanche je ne connaissais pas du tout JVShopping, quelqu’un aurait des retours plus précis avant que je ne teste la solution ?

  11. morre dit :

    En tout cas il y a du monde sur le secteur, cela démontre le dynamisme des flux 🙂

    Concernant les places de marché, c’est un secteur que nous connaissons bien, nous avons testé un grand nombre de ces solutions et aujourd’hui c’est une évidence de le dire, mais ces outils sont indispensables à la publication.

    J’aurai juste un conseil, la solution est importante pour gagner énormément de temps, donc profitez-en pour investir une partie de ce temps gagné en optimisation de chaque place de marchés…. il n’y a pas que Google qui réclame du SEO 🙂

    Encore un très bon article Benoit
    PS : en France je rajouterai un acteur historique, Sellermania, utilisé par un grand nombre de commerçants 100% marketplaces et Oxatis solution de boutique en ligne pour publier sur Amazon et eBay.

  12. Philip@Trackfeeder dit :

    Et aussi trackfeeder.fr !

    Ce ne fait pas que la gestion de fluxs, mais ça fait aussi ça.

    On vient d’y intégrer (ce soir !) une solution d’emailing et de relances automatiques, pour compléter la gestion Adwords et Seo.

  13. @Philip : envoie moi un email pour discuter de Trackfeeder 🙂

    @Morre : il y a beaucoup de monde sur le secteur en effet … ca va se consolider d’ici quelques temps je pense.
    Merci pour les compliment sinon 🙂
    Sellermania m’a contacté je vais les ajouter à l’article

  14. Driss Boughachiche dit :

    Bonjour à tous,

    Je travaille chez JVWEB – Agence experte en référencement payant et gratuit qui a développé JVShopping

    @Jérémy : Si vous souhaitez avoir une démo, n’hésitez pas à me contacter : driss@jvweb.fr

    Bonne journée à tous

  15. Laurent dit :

    Bonjour,
    Un avis sur Trackfeeder ?
    Pourquoi n’est-il pas dans la liste ?
    Cordialement,

  16. David dit :

    Bonjour, dans le cadre d’un développement à l’international avez vous des solutions ? Car les principaux acteurs ne propose leurs solutions que pour des market place françaises alors que nous sommes à l’heure de la mondialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Donner de la visibilité à vos produits sur Internet

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Comment augmenter son chiffre d’affaires presque instantanément ? A moins d’améliorer votre taux de conversion, il faut agir sur le nombre de personnes souhaitant acheter les produits que vous proposez, et qui ne vous connaissent pas ; il faut donc que vos produits gagnent en visibilité.  Nous verrons ici quelles sont les solutions possibles pour donner plus de visibilité à vos produits sur le Web.

Comment les internautes vont-ils trouver vos produits ?

A moins de taper directement l’adresse de votre site, les personnes qui recherchent vos produits vont la plupart du temps passer par un moteur de recherche. Sur ces moteurs de recherche, vous trouverez quatre types de liens :

  • liens sponsorisés,
  • liens vers des comparateurs de prix,
  • liens vers des places de marché,
  • liens vers des sites de vente en ligne (dont peut être le vôtre).

Sur 4 types de lien, vous pouvez vous trouver derrière 3 d’entre eux, soit derrière 30 à 60% des résultats en référencement naturel, et 10 à 30% des résultats en référencement payant (1 à 3 liens suivant le nombre de places de marché).

Je vous donnerai ici des solutions commerciales et techniques pour vous trouver facilement sur un maximum d’interfaces consultées par votre cible.

Attirer plus de visiteurs sur votre site Web, la solution des comparateurs de prix

Les comparateurs de prix sont un peu vicieux, ils se servent de vos contenus pour se référencer sur Google et sont souvent très bien positionnés sur des recherches courantes de consommation telles que « micro ondes pas cher » (pour cet exemple, les 4 premières places sont trustées par les comparateurs).

Si vous vendez des micro-ondes, il est important de se retrouver à deux ou trois clics de la recherche du consommateur : il « suffit » de faire en sorte d’être visible sur les comparateurs positionnés sur vos requêtes fétiches.

Pour cela, suivant les sites, il faut en général avoir les prix les plus intéressants sur les produits les plus consommés et visible chez le plus de concurrents possibles. Si votre produit est unique, un bon prix le fera généralement apparaître en première page des comparateurs de prix. Sinon, multiplier les références pour chaque catégorie est un bon moyen de gagner en visibilité.

Résultats sur Leguide.com après une recherche sur Google de "réfrigérateur pas cher"

Malheureusement, les comparateurs souffrent bien souvent de négligence sur leur coeur business, et bien souvent, on voit des énormités sur des produits très recherchés, il faut donc s’attacher à ne pas compter que sur eux.

Attirer plus de visiteurs sur votre site Web, la solution des liens sponsorisés

Bon, vous les connaissez tous à présent, les liens sponsorisés, vous êtes peut-être convaincus de l’intérêt, peut-être pas. Et pour la plupart, vous avez l’appréhension de créer toutes vos campagnes, toutes vos annonces, tous vos mots clés, un à un.

Au niveau de l’intérêt, pour vous donner un exemple, j’ai une fois été positionné premier en naturel et en payant sur des mots clés très concurrentiels, et à ce moment-là, 70% des internautes cliquaient sur le lien sponsorisé. Je ne crois pas que ce soit une règle générale (j’aimerais des témoignages d’agences de référencement qui ont peut être un échantillon plus représentatif), mais c’est un exemple pour vous dire que les liens sponsorisés ont une grande importance.

Où se trouvent les liens sponsorisés ?

Au niveau technique, il existe aujourd’hui des solutions pour créer et tenir à jour plus facilement vos annonces. Les plateformes de e-commerce ont souvent des fonctionnalités (en option ou de série) qui permettent de générer des annonces pour Google Adwords en fonction de la base produit. La solution de Wizishop le permet par exemple.

Il est également possible de faire des exports/imports via Excel pour les travailler, c’est souvent plus rapide.

A mon sens, la meilleure solution est un mix des deux, avec un suivi régulier du coût par action.

Pour ceux qui ont les moyens, il est préférable de créer et de suivre les annonces une par une (rayon par rayon et non produit par produit), et de les adapter au fil du temps avec des tests A/B en alternant les annonces, cela donne de meilleurs résultats.

Je me permets également de conseiller Holosfind, une solution du groupe Referencement.com, qui permet de définir un Coût Par Action (CPA) de prédilection pour des mots clés, et un algorithme plutôt bon calcule et adapte au fil du temps les Coûts Par Clic (CPC) sur les annonces pour arriver au CPA souhaité. Des courbes permettent de se rendre compte des optimisations ainsi faites. Les courbes que j’avais eues étaient plutôt éloquentes. En parallèle, ils vous forment par téléphone et vous rappellent semaine après semaine. Ils se rémunèrent au pourcentage du montant global des investissements sur Adwords et pourtant font baisser ce montant…

Améliorer sa visibilité en se positionnant sur les places de marché

J’en parlais précédemment, le Web est en soi un marché limité. L’ouverture et l’interopérabilité que permet de le Web est une occasion formidable de multiplier les interfaces de vente, le nombre de boutiques qui vendent vos produits.

Les places de marché sont notamment les sites comme Ebay, LeBonCoin, RueDuCommerce, Pixmania, PriceMinister et tant d’autres.

La plupart des e-commerçants sont aujourd’hui encore mono-interface. Si vous souhaitez leur acheter le produit, vous devez aller sur leur site Web, point. Or, il existe un grand nombre de sites Internet à fort trafic qui proposent sans frais fixes la commercialisation de vos produits. Ils se commissionnent alors au passage sur chaque vente, à hauteur d’environ 15%.

Présentation par Neteven de sa gestion des flux

Ce qui est ennuyeux, c’est qu’il faut s’adapter à chaque marchand et à chaque fois refaire une intégration des flux de chacun et adapter le tout (logistique, facturation, tracking, gestion des commandes,…)

Des solutions permettent néanmoins là-aussi de minimiser le travail : vous ne faites qu’une fois l’adaptation avec une plateforme indépendante, et elle s’occupe d’adapter pour vous les flux. Le coût est en général en pourcentage du chiffre d’affaires, de l’ordre de 2 à 3%.

Cela vous permet très rapidement d’être sur un maximum de plateformes. Evidemment, lorsque les chiffres arrivent, s’ils arrivent, le moment vient pour vous de reprendre ces 2 à 3% en gérant vous-même vos flux 😉

Par ailleurs, des solutions comme Lengow commencent à proposer des interfaces innovantes comme des intégrations de vos produits sous forme de boutique sur Facebook, ce qui vous ouvre encore de nouvelles portes !

Les solutions qui existent sur le marché sont les suivantes :

  • Les principales solutions (les plus mûres) :
    • Neteven (principalement orienté places de marché),
    • Lengow (principalement orienté comparateurs de prix),
  • Les moins connues mais qu’il faut connaître :

Solution hors des moteurs de recherche : l’affiliation et les liens sponsorisés

Lorsque votre cible va sur des sites connexes, un des moyens pour les faire revenir chez vous est l’affiliation : vous mettez à disposition des responsables de site Internet via des intermédiaires comme Zanox ou Effiliation des bandeaux publicitaires sous différents formats, des catalogues, etc. ils en font ce qu’ils veulent du moment qu’ils vous ramènent du trafic, et vous les rémunérez au clic, au double clic (minimum deux pages vues chez vous), en pourcentage du chiffre d’affaires ou autre.

L’autre est est la publicité ou les liens sponsorisés, notamment via Adwords pour les sites de contenu (Cf plus haut, il faut juste activer l’option « pour les sites de contenu »). Cette solution mérite toutefois d’être surveillée car elle amène des résultats mitigés. Il faut notamment quotidiennement exclure les sites que l’on juge non-connexes.

Conclusion

Dans tous les cas, le mieux est d’être partout, d’avoir un maximum de visibilité, tout en gérant de façon exemplaire son processus de commande évidemment (de bout en bout, intégrant le service après vente). Les trois solutions proposées ci-dessus sont certes courantes, mais il est bon de repenser de temps en temps à son marché au global en prenant de la hauteur et en optimisant tous ses canaux d’acquisition.

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

2 Commentaires

2 réponses à “Donner de la visibilité à vos produits sur Internet”

  1. Mathieu dit :

    Recommander Holosfind ???! Vous ne voyez pas le nombre de victimes qui se sont fait arnaquer par cette agence qui n’est pas compétente ?? Ils profitent de leur notoriété pour gagner des nouveaux clients et font rien derrière !

  2. Romain BOYER dit :

    Bonjour Mathieu,

    cet article date de 2010 et mon expérience avec cette société, avec leur solution et avec le conseiller de l’époque qui s’appelait Achille Catel était très bonne et avait fait ses preuves.

    Tu as tribune libre pour indiquer en quoi cette société a des activités répréhensibles et raconter ton expérience.

    Merci d’avance pour les précisions, sans quoi le lecteur risque de prendre ceci pour un cas isolé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.