Tag : art

Interview de Dominique Vitali, fondateur de Doluvia

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Aujourd’hui je vous propose une interview d’un nouveau site E-commerce qui vous permettra d’habiller votre intérieur et d’impressionner vos amis lors de vos soirée mondaines. En effet Doluvia propose des reproductions de tableaux de grands maitre, de quoi enfin avoir un van Gogh à la maison 😉  . Même si le site est perfectible, l’aventure de nouveaux entrepreneurs est toujours passionnante et assez bien rendu sur leur blog que je vous conseille de lire, mais après l’interview bien sûr !

Bonjour Dominique, peux tu présenter ton site e-commerce ainsi que ton parcours ?

Bonjour Benoit, je suis le co-fondateur de la boutique en ligne Doluvia.com. Nous proposons des reproductions peintes à la main de tableaux impressionnistes et modernes. Notre catalogue comporte les principales œuvres des plus grands maîtres de la peinture : Monet, Caillebotte, Klimt, Klee, Modigliani… Tout ceci pour un prix très abordable, un Van Gogh pour moins de 100€ par exemple.

J’ai créé l’entreprise juste après avoir obtenu mon diplôme d’ingénieur de Centrale Paris. Dans le cadre de mes études, j’ai suivi la filière Entrepreneurs de l’école ce qui m’a permis d’acquérir de solides bases de gestion d’entreprise et de confirmer mon envie d’entreprendre ! J’ai également une formation en Génie Industriel, c’est donc moi qui ai la charge de toute la chaîne logistique et de la recherche de partenariats professionnels. Je suis accompagné dans cette aventure par Mathieu, un camarade de promo. C’est lui le « geek » de la bande, en charge du site et des améliorations techniques.

Comment as tu eu l’idée de vendre des reproductions de tableaux ?

En 2009, dans le cadre de mes études, j’ai fait un stage de plusieurs mois à Shenzhen (Sud de la Chine, juste au dessus d’Hong-Kong). Là-bas, j’ai rencontré des artistes peintres spécialisés dans la reproduction de tableaux célèbres. J’ai acheté trois toiles de Van Gogh qui me plaisaient beaucoup et je les ai ramenées avec moi en rentrant en France quelques mois plus tard. Mes amis me demandaient toujours comment j’avais eu ces tableaux et comment ils pouvaient faire pour s’en procurer eux aussi.

Dès lors, l’idée de promouvoir le travail de ces artistes et de commercialiser leurs tableaux a commencé à trotter dans ma tête. Début 2011, j’en ai parlé à Mathieu, qui, comme moi, venait tout juste d’être diplômé. Il a tout de suite été séduit par le concept et nous avons décidé de nous associer pour monter ce projet. Après quelques mois de réflexion pour peaufiner notre positionnement et notre offre, nous nous mettions au travail et en septembre 2011, Doluvia.com voyait le jour !

Comment est fait le sourcing ? C’est toi qui peint les tableaux à chaque commande 🙂 ?

Il vaut mieux pour nos clients que ce ne soit pas moi qui peigne les tableaux ! 😉
Plus sérieusement, pendant la phase de préparation de notre projet d’entreprise, nous avons recontacté les artistes que je connaissais afin d’effectuer une commande de test. Ceux-ci sont regroupés au sein d’un petit atelier familial situé dans un village en périphérie de Shenzhen. Même si tous les peintres sont issus des écoles des Beaux Arts et sont donc des artistes confirmés et talentueux, nous souhaitions régler tous les détails de notre chaîne logistique.

Passage d’une commande, suivi de la réalisation d’une toile, contrôle qualité, sécurité de l’emballage, transport jusqu’en France, conditionnement et expédition jusqu’à nos clients finaux, tous les points ont été finement analysés et optimisés. Nous nous comprenons facilement en anglais (je me lève tous les matins très tôt pour leur parler, décalage horaire oblige !), la qualité de leurs tableaux est excellente, ils respectent les délais et chaque fois que nous nous rendons sur place, leur accueil est très chaleureux !
Après réception des toiles, nous les tendons nous-mêmes sur des châssis en bois à clés que nous achetons en France. Ensuite, nous les emballons soigneusement et nous les déposons à la Poste pour un envoi en Colissimo. Nous réalisons toutes ces étapes nous-mêmes avec soin et amour ! 🙂

Comment se passe le démarrage de l’activité ? Avez vous rencontré des problèmes ?

Nous sommes globalement satisfaits du démarrage. Nous avons dépassé nos prévisions pour la période de Noël,vous pouvez lire à ce sujet le bilan des trois premiers mois d’activité sur notre blog : on fait le bilan calmement . Cependant, la période actuelle, « post-fêtes », est un peu plus calme. Cela veut donc dire moins de commandes et plus de doutes, mais nous en profitons pour multiplier les pistes de développement de l’activité.

Notre principal problème est que nous ne sommes pour l’instant que deux. Nous réalisons tout nous-mêmes depuis le début (le design, le site, le conditionnement et l’expédition des commandes…). Cela nous demande donc beaucoup de temps, et le temps est un bien précieux pour l’entrepreneur. Un de nos objectifs pour 2012 est de signer des premiers contrats avec des entreprises (hôtels et restaurants notamment). Cela nous permettra de dégager la trésorerie nécessaire pour prendre des locaux et embaucher un responsable communication et si possible un commercial.

Quelles sont les principales techniques que vous utilisez pour vous faire connaitre ?

Se faire connaître est un enjeu crucial pour une entreprise qui débute. La communication est donc l’une de nos principales priorités et c’est une activité qui demande du temps et de l’argent ! Nous avons décidé d’être auto-financés, et nous utilisons donc, dans la mesure du possible, des moyens de communication peu chers ou gratuits.
Au lancement de la boutique, nous avons commencé par une opération d’e-mailing auprès de nos amis et de nos proches. Cela nous a permis d’amorcer le bouche à oreille et d’avoir des premières commandes dès le mois d’octobre.

Nous avons mis en place un blog et une page Facebook pour communiquer auprès de notre petite (pour l’instant) communauté.
Pour une boutique en ligne, le référencement est le nerf de la guerre. Et pour une jeune boutique, difficile d’être positionné sur la première page des moteurs de recherche pour des mots clés généraux. Afin d’apparaître aux yeux des internautes pour des recherches comme « Reproduction tableaux » par exemple, nous avons mis en place une campagne Adwords. Celle-ci s’avère assez efficace puisque nous arrivons à être rentable.

Nous travaillons également notre référencement naturel par une combinaison d’opérations : netlinking, enrichissement du contenu du site, optimisation interne de nos pages… Mais nous savons que cela prend du temps et que nous devons être patients.
Les relations avec la presse et les blogs spécialisés (en décoration, entrepreneuriat, e-commerce) sont également très importantes. Nous envoyons donc régulièrement des communiqués aux journalistes et aux blogueurs afin qu’ils parlent de nous et nous fassent connaître de manière plus massive.

Nos tableaux ont été récemment présentés dans une émission régionale de France 3. Pour une jeune boutique en ligne comme la nôtre c’est une chance énorme et nous sommes évidemment à la recherche d’autres opportunités comme celles-ci. Notre prochain défi : passer dans une émission matinale qui présente un nouveau site Web chaque jour !

Après ces débuts d’entrepreneur as tu des conseils pour ceux qui hésitent à se lancer dans le e-commerce ?

Le fait d’hésiter est tout à fait compréhensible et c’est même souvent bénéfique. Il nous est arrivé de rencontrer des gens qui pensaient lancer un site e-commerce et dégager au bout de quelques semaines des bénéfices importants. « Le e-commerce c’est simple, il n’y a pas besoin de gros moyens pour débuter et l’on peut rapidement faire fortune. » Ces clichés ont la peau dure et démarrer un projet e-commerce n’est pas si facile et nécessite une bonne préparation !
En parler autour de soi, récolter les avis, monter une équipe (seul c’est beaucoup plus difficile je trouve), s’organiser, bien étudier son marché avant de se lancer, avoir un positionnement clair et marqué, se lancer, persévérer, ne pas avoir peur de l’échec (qui est trop souvent vu de manière négative en France), essayer de se démarquer des autres, rendre son site agréable et simple à utiliser, faire preuve de bon sens en permanence, savoir s’entourer, multiplier les pistes de développement, utiliser son temps et son argent de manière efficace et mesurée… La liste de conseils est longue !
Afin de voir comment nous mettons tout ceci en pratique, je vous donne rendez-vous sur Doluvia.com !

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

1 Commentaire

Une réponse à “Interview de Dominique Vitali, fondateur de Doluvia”

  1. Anfossi dit :

    Bienvenue à ce nouveau concurrent de repro-tableaux Bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.