Catégorie : Référencement

Le référencement c’est le travail de recherche et d’optimisation pour améliorer l’indexation et le positionnement de son site internet dans les résultats de recherche non payant des moteurs de recherche comme Google, Yahoo, Bing. Le référencement est souvent considéré comme l’arme absolu du fait de son apparente gratuité mais demande beaucoup de travail et de stratégie. Le référencement est une des préoccupation majeure de tout responsable de site Internet et encore plus de responsable de boutiques en ligne.


Yannick SIMON (Ex RueDuCommerce) lance un outil SEO pour mieux se positionner sur la longue traine

par Romain Boyer - Il y a 4 ans

Avant-hier paraissait chez le JournalDuNet les résultats d’une étude de Brioude pour Iziflux mettant en avant RueDuCommerce comme la place de marché la plus visible sur 9 des 24 catégories étudiées, devant Amazon (6), et CDiscount (5).

Objectivement, RueDuCommerce a un excellent positionnement sur les moteurs, est le premier site non-Apple et non-wikipedia pour « iPad », idem pour « Smartphone », est extrêmement bien positionné pour tout un tas de noms de marques et surtout sur tout un tas de mots clés de « longue traine », a longtemps été premier sur « ordinateur portable »,….

Et tout le monde sait que cet acharné de Yannick, qui comptait notamment parmi son équipe Alexiane DERAIL, y est pour beaucoup. Sa position au sein de la société lui a en effet permis de mettre en oeuvre tout ce qu’il fallait pour arriver à ce résultat.

Le même Yannick qui avec Alexiane a lancé récemment KySOE avec la KySEOBox, et qui lance maintenant un outil nommé Catégories Dynamiques.

Kysoe

Je ne suis plus sûr de me souvenir exactement de ce qu’est la Longue Traîne ?

D’un point de vue E-commerce, la Longue Traine (Long Tail en anglais) représente tous les mots clés non-génériques qui rapportent chacun peu de visites, mais des visites souvent très qualifiées, montrant un intérêt fort du client pour un type de produits défini, et qui, ensemble, représentent finalement un volume très important de visites.

Et donc KySOE lance un outil SEO ?

Yannick et Alexiane, associés chez KySOE (du K, du YS pour Yannick SIMON, et du SEO dans le désordre), lançant un outil SEO qui est inspiré de celui qui a contribué au succès de RueDuCommerce, mais amélioré grâce à l’expérience ? j’ai daigné accepter de boire un verre et taquiner la boule de billard…

Quand il m’a parlé d’un outil, je me suis tout de suite douté de ce sur quoi il avait bossé, et inutile de vous dire que ça m’a intéressé.

Ce genre d’outils, proposé en Guest Star par quelques grands groupes spécialisés dans le SEO sous appellation contrôlée, est reconnu pour donner de bons résultats.et si la simplicité de mise en œuvre est déconcertante, le résultat est souvent très bon.

Yannick me fait passer le résultat d’une de leurs premières implémentations ci-dessous (je vous laisse deviner la date de mise en place de l’outil) et on peut constater que l’effet de boost est impressionnant, surtout quand on sait que c’est du trafic qualifié qui arrive derrière. Bien entendu, l’effet de boost est d’autant plus important que l’historique SEO du site n’est pas fameux… mais quand même. boostcategoriesdynamiques

Comment fonctionne l’outil « Catégories Dynamiques » ?

La théorie est simple : créer des listings produits de toutes pièces qui répondent à des recherches pour lesquelles vous n’avez pas de page dédiée ; Créer ensuite des liens sur le site rendant visibles ces catégories pour les moteurs de recherche (et pour les visiteurs aussi). Là où ça devient complexe :

  • il faut trouver la liste des mots clés en question à partir de toutes les sources que l’on peut trouver
  • il faut dédupliquer (jean diesel, diesel jean,…)
  • il faut associer les meilleurs mots clés avec les meilleurs pages, avec notamment une association de complémentarité sémantique/thématique

Un exemple : vous avez un site qui vend des appareils photo numériques, vous avez prévu des classement par catégorie (bridge, réflex,…), par marque (Nikon, Canon,…) mais vous n’avez pas de pages profondes optimisées pour « bridge canon powershot » alors que c’est une recherche récurrente. L’outil de KySOE va identifier ce mot clé, le « linker » sur les fiches produits et éventuellement à d’autres emplacements qui sont complémentaires à la thématique visée. Le résultat : un grand nombre de pages créées, « correctement » (de plus en plus avec l’historique) maillées, avec un intérêt pour des recherches profondes, ce qui vous aide à vous positionner.

A qui s’adresse l’outil « Catégories Dynamiques » ?

la force de l’outil c’est qu’en soit il s’adresse à tout le monde. Après, clairement, Alexiane et Yannick visent les grands comptes car c’est là que les profits pour les deux parties seront les plus évidents mais à mon avis, ça pourrait convenir pour n’importe quelle boutique ayant un catalogue suffisamment conséquent, et suffisamment bien étayé (catégories, caractéristiques, couleurs, etc.).

Si vous voulez les contacter, c’est par ici : http://www.kysoe.com/fr/contact/ !

Leurs Twitter :

  • Yannick SIMON @ysimonx
  • Alexiane DERAIL @alexiane_derail
Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

tags : ,
Aucun commentaire

Les commentaires sont fermés.


Interview SEO de Yannick SIMON, Ex CTO et Actuel Master SEO de RueDuCommerce

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

Aujourd’hui, je vous propose un vrai bonus, une interview de Yannick SIMON, qui nous répond sur la thématique du SEO pour le e-commerce.

Son avis a une vraie importance, RueDuCommerce est aujourd’hui considéré comme une vraie success story du SEO pour ses optimisations mises en place depuis quelques années.

Yannick est le directeur technique historique de RueDuCommerce et il se lance dans le conseil SEO avec son fameux Contrat de Maintenance SEO, avec un vrai vécu et des années de tests et de discussions avec les ténors du SEO.

Yannick, merci de nous accorder un peu de temps ! Peux-tu nous raconter ton histoire perso et nous raconter comment ça t’a amené à monter une boîte de conseil en SEO ?

Je suis ingénieur arts et métiers. J’ai travaillé pendant 12 ans chez RueDuCommerce comme Directeur Technique, puis, j’ai monté l’équipe de la Galerie Marchande à Aix-en-Provence.

Entre 2009 et 2012, nommé Directeur Général Adjoint,  j’ai relancé le SEO de RueDuCommerce avec une équipe web marketing spécialement dédiée à l’innovation marketing sur Internet.

J’ai quitté RueDuCommerce en mars 2012 pour me ressourcer et pour prendre soin de mon poids 🙂 moi qui suis un peu un dinosaure de l’Internet.

Yannick, c’est quoi ce nom de boîte ? Kysoe ? t’es tout seul ? tu y passes 100% de ton temps ?

Kysoe, c’est un mélange de YS (pour Yannick Simon), SEO dans le desordre, K pour faire web 2.0
et 5 lettres pour faire jeun’s

Pour l’instant, je suis seul, oui, mais manifestement, ca ne va pas durer longtemps

Oui, j’y passe tout mon temps, mais j’ai un grand compte qui m’occupe deja pas mal de temps : RueDuCommerce pour qui j’entretiens encore le SEO

Qu’est-ce que tu apportes de neuf sur ce marché du conseil SEO ?

C’est finalement ce qui est le plus important pour moi.
Tout d’abord, je souhaite m’adresser aux grands sites qui ont beaucoup de contenu mais un faible trafic SEO.
Les problèmes à régler sur ces sites sont très complexes et souvent très différents de ce qu’on peut trouver sur les forums habituels.

Les référenceurs sont capables de faire des audits de qualité. J’ai travaillé avec certains d’entre eux, mais :

– ils n’ont pas la capacité de piloter les développements informatiques nécessaires
– ils n’arrivent pas à faire passer en priorité leurs demandes auprès de leurs clients
– ils n’ont pas les compétences techniques pour comprendre les contraintes de chaque technologie utilisée par leurs clients
– ils n’ont pas d’outils exhaustifs pour auditer en continu la qualité du site

Je propose une solution complétement différente : je mets à disposition mon savoir faire acquis chez RueDuCommerce, un des tous meilleurs site en SEO de France (source semrush), à l’aide d’une plateforme technique : la KysoeBox, qui me permet de mettre en place mes règles, et d’optimiser en continu, sans intrusion sur les serveurs de mes clients.

Quels sont les outils indispensables pour améliorer son positionnement aujourd’hui ?

Je n’utilise pas des outils de mesure de positionnement : je trouve vraiment dommage de consacrer une énergie à faire des tableaux de bord complexes à la place de passer du temps à mettre en place de bons partenariats sur Internet.

Mes outils analysent et vérifient en continu l’utilisation de bonnes pratiques : balises, duplicate content, qualité du crawl, nettoyage des pages, ..etc… de nombreuses contraintes. Par exemple, je crawle 1 000 000 de pages par semaine du site RueDuCommerce, et analyse donc 200 000 000 de liens entre ces pages.

J’ai donc mis au point des crawlers et des outils d’analyse de logs HTTP.

Le but final est d’avoir un site le plus propre possible vis à vis de Google.

Pour améliorer son positionnement, il faut en plus avoir le contenu que recherchent les internautes.

J’ai donc mis au point des outils à disposition, plus ceux du marché (semrush), qui permettent d‘identifier le contenu qu’il manque.

Aujourd’hui, si on n’arrive pas à se positionner sur un mot clé / une page donnée, que doit-on regarder ? le crawl ? les duplicate content ?

C’est un ensemble de règles de base à respecter dont celles que tu cites. Quand on dispose d’un site à gros contenu et à fort pagerank, il faut absolument optimiser le maillage interne. Et ça, c’est mon savoir faire 🙂

Aujourd’hui, RueDuCommerce possède un des meilleurs SEO au niveau e-commerce, qu’est-ce qui a aidé le plus à cela, est-ce le fameux « Index » ? Les mots clés qui apparaissent dans les fiches produit et dans les listings catégories ?

Merci gars, c’est gentil. Ce qui a le plus aidé à cela, je l’ai appris grâce à APosition : la mesure du taux de crawl. Nous avions 2 000 000 de produits sur RDC, et seul 2% de ces produits étaient crawlés par Google.

Pour améliorer cela, il faut employer des techniques de ninja que je ne souhaite pas révéler ici et qui sont disponibles dans la KysoeBox

Comme tu le vois, il ne s’agit pas d’avoir un site de mauvaise qualité, mais un site « propre ». Par exemple, je passe énormément de temps à rajouter des « follow, noindex », de manière très précise pour présenter le meilleur site possible aux internautes, et à Google.

Quelle est l’erreur la plus commune des e-commerçants au niveau SEO ? Peut-être y en a-t-il plusieurs ?

Je pense qu’il ne faut pas faire d’url-rewriting. Mais ça, c’est trop disruptif pour que je passe du temps à essayer de convaincre mes clients.

Soyons un peu disruptifs quand même, en deux mots, pourquoi l’URL rewriting serait un souci, c’est parce qu’on y passe trop de temps et que ça rapporte pas assez ?

l’URL Rewriting est un soucis, parce qu’avec de gros sites, tu vas passer ton temps à essayer de réduire le duplicate content qui bien souvent arrive parce que tu n’es pas rigoureux sur l’url rewriting …

donc, ma philosophie : réduis ton boulot, ne fais pas d’url rewriting !

Est-ce qu’il faut vraiment javascripter les liens en amont pour limiter les pages à crawler pour les robots ou des « noindex,nofollow » on-page suffisent pour toi (ou des nofollow sur les liens en amont d’ailleurs…) ?

j’ai les réponses précises à ces questions, mais je ne souhaite pas communiquer là-dessus
et relis bien ce que j’ai écrit : je n’ai pas parlé de « noindex, nofollow » : je fais en général des « follow, noindex »
concernant le javascriptage des liens internes.. je préconise maintenant l’optimisation du robots.txt

Quelques questions de Benoît Gaillat

 

Aujourd’hui un petit site ecommerce à t’il les moyens de se battre en SEO face aux mastodontes du ecommerce ?

Les marchés de niche ont toutes leurs chances, mais il faut faire un minimum de « buzz » sur internet, pour faire connaitre sa marque et donc, à mon sens, de ne pas être pénalisé par des algorithmes du genre Panda.
[NDLR : mode hors sujet et grosse pub pour ce qui suit :-), c’est toujours utile d’être sur les marketplaces, ça apporte des ventes mais n’améliore pas le SEO]
Les petits marchands ont aussi la possibilité de cumuler de la visibilité de leur produits en les mettant sur plusieurs market place. Au final, ils ne payent qu’une commission sur les ventes. C’est bien plus fair que payer au clic …

Un gros site Ecommerce peut-il d’après toi externaliser complètement son SEO ou au contraire faut il internaliser au maximum  ?

mon expérience montre qu’il a fallu que je sois nommé DGA de RDC pour que ça marche. Qu’en penses-tu  ?

A ton avis comment va évoluer le marché du SEO dans le futur ? Nouveaux moteurs ? Nouvelles façons de se positionner ?

le SEO sur mobile, dans linkedin et dans apps market  (faire sortir ses applis dans les recherches dans itunes ou google play) sont de vrais challenges

Aujourd’hui qui pourrait menacer google dans sa position de fournisseur N°1 de trafic pour les ecommerçants ?

Le seul danger de Google, c’est Google.

La minute libre : vends-nous un peu tes prestations, pourquoi on choisirait Kysoe ou KysoeBox ?

Sortez des prestations habituelles des web agencys !

Ils vous vendent des rapports d’audit de qualité, mais vous n’avez pas le courage ni la capacité à les mettre en œuvre
sur votre site.

Et bien en utilisant la plateforme KysoeBox, vous souscrivez un contrat de maintenance en SEO.
Je m’occupe de former mes équipes qui vont faire tous les réglages sur votre site et ils emploieront
les meilleurs techniques pour nettoyer votre site.

Je fais tout à distance : vous vous reposez sur moi : le directeur technique/directeur général adjoint/seo de RueDuCommerce….

Vous êtes libre de souscrire ou de vous désinscrire à volonté.
Je préfère prévenir aussi que je m’interdis de travailler avec certains concurrents directs de RueDuCommerce ;–) qui reste ma société chérie adorée.

Pour retrouver Yannick SIMON :

Sur son site professionnel : KYSOE, le contrat de maintenance SEO

Sur Twitter : @YsimonX

 

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

15 Commentaires

15 réponses à “Interview SEO de Yannick SIMON, Ex CTO et Actuel Master SEO de RueDuCommerce”

  1. LaurentB dit :

    RDC a participé au concours SEO « mangeur de cigogne ».
    Plus d’info ici http://www.laurentbourrelly.com/blog/335.php
    Il est là le secret de la réussite du site 😉

  2. Dominique Vitali dit :

    Merci pour cette interview et les réponses très intéressantes.
    J’ai une question à propos du noindex,follow : GWT permet de définir des règles pour certains paramètres d’URL (pagination, tri…).
    Dès lors, pourquoi s’embêter avec du noindex,follow dans le code ?
    La config dans GWT « Laisser Googlebot décider » ou « Ne pas indexer » n’est-elle pas suffisante ?

  3. Romain Boyer dit :

    Bonjour Dominique,

    le problème, c’est qu’il faut se palucher toutes les exclusions possibles, qui apparaissent au fur et à mesure du crawl (en permanence).

    S’il n’y a que deux ou trois paramètres existant sur le site, ça va.

    Par contre, avec GWT, aucune possibilité de refuser l’accès à tout un dossier, on ne parle que de « paramètres GET », soit tout ce qui apparaît après le point d’interrogation le cas échéant.

    Pour le cas d’un prestashop par exemple, le moteur pour affiner la recherche envoie tout un tas de possibilités que l’on ne veut pas indexer et chaque possibilité crée un paramètre à ignorer (layered_category_322=322, etc.). Dans ce cas-là, le robots.txt pour ignorer toutes les URLs avec point d’interrogation peut être pratique par exemple.

    Par ailleurs, Le noindex, follow entraine tout de même un crawl de l’ensemble du site au contraire de la solution avec le robots.txt.
    C’est selon le besoin du coup car le noindex, follow prend en compte les liens sortants des pages non indexées (ce qui est intéressant) et crée un effet de panier percé pour les pages qui pointent vers elles (d’où la volonté de certains référenceurs de javascripter les liens qui pointent vers certaines pages).

    J’espère être clair sur un sujet qui ne l’est pas ; c’est mon point de vue nourri par tout un tas de discussions, peut-être que d’autres pourront apporter de l’eau au moulin..

  4. Ysimonx dit :

    Merci pour ce bel article et merci à LaurentB 😉

    je dois aussi vous dire que la nouvelle SEO master de RDC est @alexiane_derail et qu’elle déchire sa race ;)))

    Et pis, @romaingiacalone est une burne !!! mais bon, ok, heureusement qu’il est là aussi ;))))

  5. Francois dit :

    Bravo pour le lancement de ce nouveau service.

    Nous avions réalisé une première présentation d’outils similaires au BarcampBH de Aix.

    Au plaisir d’en discuter 🙂

  6. Très bonne interview, en lisant entre les lignes, j’ai l’impression que, bien souvent dans les grands comptes, le référencement peut être relégué au second plan. En tout cas le concept de sa boite semble intéressant, je le rejoins sur le fait que suite à l’audit, il est parfois peu évident de mettre en place toutes les recos car ce sont des process lourds de conduite du changement qui dépassent souvent le cadre du SEO.

  7. jessynoob dit :

    Je me rappelle avoir vu une vidéo de conf de Yannick dans lequel il rend plein d’éloge à LaurentB.

    J’ai loupé alexiane au barcamp pourtant il n’y avait que 14 filles (et en fait je savais pas qui elle était).

    Je me rappelle avoir vu les débuts du développement de l’outil de yannick, et ça avait effectivement l’air efficace (faut remonter très très loin dans ses tweets)

    L’avantage que je vois dans cette offre, (en plus de l’outil de suivi), c’est le background technique, car il est vrai que c’est difficile d’appliquer des recommandations sans mettre les mains dans le cambouis.

    Très intéressante l’approche sur l’url rewriting et le follow, no-index

    ps: @romaingiacalone, il est trop sympa, il donne même sa chance aux bots (cf film: « souviens toi l’été dernier »)

  8. Evenstood - Euromillions dit :

    Superbe d’un très bon SEO…J’aimerais me faire un petit stage dans les rangs de RDC pour voir un peu comment ça se passe.

    Du peu de je vois, c’est sans langue de bois et ça marche plutôt du feu de dieu.

    Concernant le lancement de ta prestation, j’espère réellement que tu baseras tout sur du quali avec ton expertise, tes clients te le rendront bien et tu vas mettre à mal pas mal de concurrence 😀

  9. Alexiane dit :

    @Jessynoob comment t’as pu me rater ???? C’est vrai que sur 14 on était quelques blondes… On se verra au prochain 🙂

  10. Benjaminbaque.com dit :

    Excellent interview, et le lien de Laurent Bourrelly est un complément très très intéressant pour quiconque souhaite lancer son e-commerce…j’espère que les prochains lecteurs comprendront ;).

  11. Blog SEO dit :

    Sympa cette interview, on aurait aimé avoir plus de tes petits secrets ^^

    Mais c’est normal pour arriver au sommet il faut garder ses techniques pour soi.

  12. jessynoob dit :

    @alexiane si, j’ai du te faire la bise en partant j’ai mis du temps à trouver la sortie, c’est simple j’étais le seul habillé tout de blanc (concept noob chez les BH) 😉
    ps: vous étiez 12 blondes, 1 brune et 1 rousse

    @ysimonx J’aime bien le principe de web-commerce-réalité :

    DEVENEZ L’E-COMMERCE PILOTE
    Vous avez au moins 1000 pages, un PR non négligeable, un encodage de page pas trop pourri (bon ça peut se modifier), et vous savez mettre un sous domaine en SSL

    Prochainement sur un e-commerce près de chez vous.
    https://www.facebook.com/kysoe/posts/341219005972726

  13. kambodia dit :

    ITW interressante mais beaucoup trop courte, on aimerait bien, rentrer un peu dans le concret. Mais évidement je comprends que cela soit difficile ! En tout cas c’est interressant, je me demande par exemple si je ne passse pas trop de temps sur le rewrinting pour ce que cela apporte …

  14. Ysimonx dit :

    @kambodia : cherche « bureau » dans Google, tu verras, en cette période de rentrée, la belle URL …. elle n’est pas rewritée … et 1ere en refnat

  15. En effet, très sympa cette itw, merci Romain et Yannick.

    Concernant l’URL Rewriting, le pb n’est pas l’UR en lui-même mais l’obsession de certains à vouloir truffer de mots-clés sur je ne sais combien de « répertoires ».
    Yannick, tu dois bien te souvenir que chaque semaine le « catalogue » était modifié chez RDC et que ça provoquait des changements dans des tonnes d’URL…
    Bref, je ne vais pas donner trop de détails sur le SEO de RDC, que moi aussi j’ai optimisé de l’extérieur 😉

    Bonne chance Yannick pour kysoe, mais je crois que tu n’en auras pas besoin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Résultats de Google, ce qui va changer pour votre e-commerce

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

Deux annonces qui me paraissent majeures ces derniers jours.

La première concerne la réduction d’un grand nombre de page à 7 résultats au lieu des 10 habituels sur Google.

La deuxième concerne le brevet de Google qui fait grand bruit, par rapport à l’évolution des positions.

Je pensais que ça pourrait vous intéresser.

Réduction du nombre de résultats par page sur Google

Alors là, je suis pas à l’aise, mais pas du tout. Voici l’objet du crime :

Source des graphiques et de la news : SeoMoz

On constate ici que la grande tendance du moment est de faire qu’une page sur cinq soit une page à 7 résultats seulement. Dans beaucoup de cas, cela se fait pour des pages de marques, où les premiers sites sont considérés comme très pertinents sur le sujet. Exemple pour mon site « 52 Sorties » (auto-promo, désolé..)

Il est clair que Google y a un grand intérêt puisque si vous êtes relégué, vous serez un peu plus obligés de compenser par des Adwords.

Là encore, on se rend bien compte que Google est bien une société à but lucratif et qu’il est dangereux de mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Demain, comme aujourd’hui, je vous conseillerai de diversifier autant que possible vos sources, et d’en profiter pour apparaître de plus en plus où se trouvent vos consommateurs (réseaux sociaux, sites divers et variés, retargeting,…) Rendez-vous le moins dépendant possible à Google.

Entre temps, pour optimiser votre positionnement, vous avez ici 40 conseils pour optimiser le SEO de votre e-commerce.

Le fameux brevet de Google qui fait du bruit

ça ne méritait pas forcément tout un article, mais il est bon de connaître les derniers brevets de Google pour mieux appréhender la façon dont on doit travailler son positionnement.

La grande mode en ce moment pour Google est de faire peur. De dire des choses du genre « si vous travaillez votre référencement, ça pourrait vous coûter cher« . Ce qui est totalement stupide puisque c’est quand même un métier à part entière de bien faire.

Ce qu’ils veulent dire par là est en fait : « respectez les standards, soyez logiques et ne vous préoccupez de rien, tout se fera naturellement« .  Principe de bon sens puisqu’effectivement, on sait que le SEO va bien si votre structure est bonne, que vous avez un bon maillage interne, que vous nommez correctement vos pages (de façon logique et recherchée par les gens), et que vous avez régulièrement de bons et nombreux liens entrants.

Le dernier brevet de Google vient donc avec pour ultime objectif de brouiller les pistes, de faire en sorte que vous ne puissiez déceler si tel impact sur le positionnement vient de telle ou telle action de votre part.

Pour cela, ils ont imaginé une évolution de la position dans le temps pour aller de votre ancienne position à celle que Google veut vous attribuer, avec une éventuelle baisse temporaire, puis une montée, puis une redescente dans le cas d’une évolution positive.

De façon très visuelle, ça donne ça en temps normal :

 

et ça donne ça après

 

Source : http://www.webrankinfo.com/dossiers/r-et-d/brevet-ranking-documents

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

3 Commentaires

3 réponses à “Résultats de Google, ce qui va changer pour votre e-commerce”

  1. En effet, c’est un élément très important pour nos e-commerce !

    Google fait beaucoup parler de lui depuis Panda déjà, je m’attend au jour où la première page sera dédié UNIQUEMENT aux adwords….. quand on passe beaucoup de temps sur son référencement naturel, y’a de quoi s’énerver.

  2. Rédaction Web dit :

    Excellent billet comme toujours,

    Maintenant rien ne sert de paniquer, le tout est de savoir esquiver;)
    Comme tu le dis toi même dans ton article tout se fera naturellement! Suis-je un peu trop optimiste? Ce n’est pas grave mieux vaut l’être!

    A bientôt

    Alexandra

  3. gilles dit :

    et la prochaine nouveauté chez Google est de rendre payant Google shopping pour faire encore plus de dollars ! bientôt plus rien de naturel dans les résultats de recherche, presque que des résultats payants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


SEO / E-commerce : 40 idées pour un meilleur positionnement de vos pages

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

Adaptation libre et mise à jour des conseils de Kaiserthesage du 15 mars 2011

Source Image : http://question-referencement.linkeo.com/

Avant de commencer

Commencez par identifier puis optimiser vos landing pages. Une landing page est une page conçue comme une page par laquelle les clients peuvent arriver, et donc une porte d’entrée avec tout ce que ça suppose de marketing et d’explications.

Restez loin des méthodes iniques de construction de liens (liens soi-disant naturels que vous payez ou fermes de liens). Vous risquez des mois bien noirs si vous êtes repérés.

La plus importante des stratégies de construction de liens est une stratégie de maillage interne à votre site.

Pensez à produire du contenu utile à votre clients, au moins autant qu’à produire plus de produits dans votre catalogue. Eduquer votre clientèle est le meilleur moyen de lui faire acheter vos produits.

Commençons avec les techniques que nous vous recommandons pour optimiser votre site e-commerce pour le SEO

IMPORTANT : Chaque personne qui donnera une idée utile en commentaire (ou une correction utile…) sera reprise dans l’article qui se verra modifié, et gagnera un lien (celui de son commentaire). Ainsi cet article sera vivant et se verra amélioré au fil du temps.

Optimisation sur votre site

Eléments et structure

1. Avis clients sur les fiches produits

L’activité utilisateur et le mouvement sur les pages est connu pour être pris en compte par Google pour son classement.

Ceci augment les conversions, les consommateurs voyant combien le produit a plu aux clients qui l’ont acheté, et réduit les retours puisque les inconvénients liés à l’usage de certains permettront de pousser les clients vers d’autres produits (et non hors du site comme beaucoup le pensent)

Cela vous permettra de créer du contenu unique et incrémental pour chaque fiche produit, assez simplement une fois que vous avez tout optimisé.

2. Créer une section régulièrement mise à jour sur la page d’accueil (et idem pour les pages statiques)

Inclure les posts récents de vos blogs ou vos posts sur Twitter.

Mettez manuellement à jour le plus souvent possible votre home page pour coller aux tendances du moment.

N’hésitez pas à garder une partie statique avec des liens vers vos principales pages, catégories, etc. Ces liens seront forts s’ils sont dans le contenu de votre page en plus du menu.

3. Choisissez bien les mots clés spécifiques pour toutes les pages importantes

Choisissez avec un maximum de précaution et de pertinence les mots clés pour vos pages les plus importantes. Placez-les dans les Meta Title et Meta Description de ces pages, le plus à gauche possible.

“Téléphones pas cher” – Page d’accueil

“Téléphone Sans fil pas cher” – Page Catégorie

“Acheter Téléphone Nokia N8 pas cher” – Fiche Produit

“Notice Nokia N8 ” – Page d’Information

4. Optimisez la description des produits et leurs images

Utiliser les mots clés du produit dans sa description et dans l’attribut Alt des images du produit aidera à booster l’indice de pertinence du produit pour ces mots clés.

5. Choisissez un format d’URL User-friendly

Incluez les mots clés de vos pages dans les URLs de celles-ci. Il est aussi préférable de créer des URLs courtes et propres (exemple : http://maboutique.com/nokia/acheter-nokia-n8).

Attention à vous prémunir de tout doublon d’URL (à voir avec vos développeurs, n’hésitez pas à introduire un identifiant au début de la dernière partie de l’URL pour bien repérer le produit en question et prévenir tout changement d’URL par une redirection 301 !)

6. Eliminez tout duplicate content

Définissez correctement les URLs canoniques de votre site, lorsque plusieurs pages ont le même contenu en déterminant laquelle est le contenu principal et lequel copie l’autre. Attention notamment lorsque votre site fonctionne avec et sans www dans l’URL ; si est le cas, les moteurs de recherche risquent de pénaliser le score de pertinence du fait que le contenu existe plusieurs fois sur Internet.

Vérifiez vos fiches produits via des outils de détection de duplication pour éviter le contenu similaire par rapport à vos propres fiches produits ou aux fiches produits du fabricant, qui seraient repris par tout autre revendeur.

7. Créez des pages et du contenu « linkable »

Ajoutez quelques contenus sur votre site qui génèreront un intérêt particulier ou qui éduqueront vos visiteurs. Sortez des sentiers battus pour mettre vos produits en valeur ; Tout cela engendrera certainement des liens vers votre site.

Quelques idées de contenus : pages de ressources, remises de prix, top blogs de votre domaine (basé sur le trafic, l’autorité, etc.), meilleurs produits de l’année, infographies (ex. « cycle de vie des téléphones mobiles »), eBook gratuits ou vidéos très intéressantes…

8. Créez un fichier sitemap pour vos vidéos

Créer un fichier sitemap pour vos vidéos permettra de mieux les référencer et notamment de les placer en haut des résultats de recherche sur certains mots clés difficilement atteignables par ailleurs en SEO. Cela vous fera des portes d’entrée supplémentaires.

9. Moteur de recherche

Ceci augmente l’utilisabilité de votre site, surtout s’il est accessible depuis toutes les pages du site.

Mettre à disposition cette fonction dans une partie très visible du site aidera fortement vos visiteurs à trouver ce qu’ils cherchent exactement. Ceci permet de limiter les taux de rebond, utilisés comme signal important par Google pour déterminer l’attrait d’un site par rapport à une recherche.

10. Traitez vos catégories comme autant de landing pages / pages d’accueil indépendantes

Traiter vos pages de catégories comme autant de pages d’accueil potentielles développera le pageRank de chacune d’entre elles, ce qui sera très bénéfique pour les produits qui s’y trouvent ainsi que pour le référencement de la page elle-même.

Si vous avez des marques qui sont recherchées par elles-mêmes par vos clients, il est important de créer des landing pages pour vos marques de la même façon que pour vos catégories.

N’hésitez pas à travailler la qualité de ces pages comme des pages par lesquelles on découvre votre site, et les services spécifiques de celui-ci.

11. Créez un blog pour votre site

Si votre site e-commerce n’a pas encore de blog, vous devriez vous y mettre car cela vous rapportera de nombreux bénéfices.

Vos articles sont autant de portes d’entrées vers votre site, et autant de mots clés à positionner dans les moteurs.

Vous pourrez éduquer votre clientèle et l’intéresser à des produits méconnus, ou l’orienter vers les produits qui la satisferont (réduisant ainsi les sorties et les retours produits)

Vous développerez une relation privilégiée, plus humaine avec vos lecteurs.

Cela met l’emphase sur l’expertise de votre enseigne par rapport à une autre, c’est un facteur différenciant important.

12. Vitesse du site

Supprimez tous les plugins non nécessaires pour optimiser la vitesse de chargement de vos pages.

Je vous ferai un petit dossier à part pour (faire) optimiser les temps de chargement de vos pages. N’hésitez pas à me contacter, ça me fera des exemples 😉

13. Accessibilité

Garder l’ensemble des produits à 3 clics de la page d’accueil du site est un mode très constructif pour s’assurer un bon maillage du site.

Les pages doivent se charger rapidement et le site être bien codé pour s’assurer une lisibilité maximale pour les robots.

Généralement, tout le travail que vous pourrez faire pour améliorer l’accessibilité de votre site aux malvoyants (et au delà pour les aveugles via les plages braille) sera bénéfique pour votre référencement.

Tout cela améliorera de plus votre taux de conversion.

14. Eléments de réassurance

Il est important pour éviter le rebond (et donc le retour vers Google qui tracke cela comme un point négatif pour votre site) de rassurer les personnes, de leur montrer que vous êtes un site sérieux.

Pour cela, affichez clairement votre adresse et un numéro de téléphone local (pas de 08).

Optimisez bien vos pages explicatives, de support et de contact, et rendez claires vos pages de conditions générales et mentions légales.

Mettez bien en avant les éventuelles bonnes notations que vous pourriez avoir.

N’hésitez pas à afficher des photos des fondateurs et de l’équipe si le coeur vous en dit.

Stratégie de maillage interne

15. Produits liés

Inclure une section « produits liés » sur vos fiches produits peut aider à plusieurs titres : (i) cela permet aux utilisateurs de découvrir d’autres produits proches ou complémentaires (ii) cela garantit un peu plus que la majorité de votre catalogue soit parcouru par les robots.

N’hésitez pas à mettre le nom du produit dans l’attribut « alt » ainsi que sous l’image dans un lien vers la fiche produit concernée.

Attention à l’emplacement de ces produits complémentaires pour que ce ne soit pas contre productif (il ne faut pas que cela distraie la personne qui s’intéresse au produit plus haut).

16. Les catégories doivent pointer vers les fiches produits avec les bons mots clés dans le texte du lien

Mettez bien les liens sur les noms des produits, ne mettez pas de lien par exemple sur un « voir la fiche produit », ce qui donnerait une mauvaise indication sur le contenu de la page de destination aux robots.

17. Créez des pages d’information produit qui créent des liens vers les fiches produit

Créez des pages d’information sur les produits génériques, sans faire attention à la marque ou quoi que ce soit. Ces pages, liées aux catégories, peuvent vous permettre de mettre un contenu générique indiquant tous les points d’attention, les informations d’entretien, etc.

Vous pouvez en profiter pour travailler ces pages comme autant de landing pages pointant vers les catégories de produits et vers les fiches produits. Il n’y aura pas de canibalisation SEO par rapport à la page catégorie du fait de votre maillage interne si vos menus ne contiennent pas de liens vers ces pages, et que seules les catégories et les fiches produits ainsi qu’un éventuel plan du site pointent vers ces pages d’information.

18. Pages de comparatif produits

Créez des pages qui permettent de comparer les produits, à l’image de RueDuCommerce par exemple (avec un maximum de critères de comparaison). Cela permet aux clients de se décider plus rapidement/facilement et de diminuer les retours.

19. Les liens de vos pages CMS/FAQ doivent pointer vers les pages importantes de votre site

Ce sont des liens considérés comme importants car ils vont être immobiles sur des pages immobiles considérées comme importantes. Choisissez-les avec d’autant plus de précaution.

20. Mettez en avant vos top produits dans la barre latérale afin d’améliorer le maillage vers ceux-ci

Tout est dit 🙂

21. Produisez via votre blog des pages de support pour certains de vos produits

Vos produits ont besoin de vous pour prendre du relief.

Vous pouvez faire tout un tas de choses pour leur donner un peu de vie :

– Faire des tests sur vos produits, pourquoi pas en vidéo

– Faire des comparatifs entre différents produits pour faire comprendre les avantages et inconvénients de chacun (ce qui justifie souvent que vous proposiez plusieurs produits similaires dans votre catalogue)

Vous pouvez également parler des produits tendance du moment, des derniers produits ajoutés.

Utilisez autant de mots clés que possible autour du produit, et pensez à créer des liens vers les fiches produits sur les bons mots clés.

Les images sont également des éléments qui pourront vous positionner sur les moteurs de recherche d’images.

Optimisation Hors Site

Distribution de contenu

22. Distribution d’E-books

N’hésitez pas à créer des e-books et à les distribuer. Ces e-books doivent contenir des liens vers vos pages les plus importantes.

Mettez-y tout votre savoir faire, avec un peu d’humour, ajoutez-y une bonne touche graphique et communiquez tout cela à un maximum de blogueurs qui se feront un plaisir de vous relayer.

C’est une bonne manière de récupérer quelques liens, et une bonne manière de se faire reconnaître comme expert d’un secteur, les clients suivent.

23. Communiqués de presse

Cette méthode permet de récupérer quelques liens de haute qualité vers vos sites. Même si la plupart des sites de communiqués de presse n’ont que très peu d’intérêt, ils sont suivis par les journalistes qui récupèrent quelques news à communiquer à leurs lecteurs.

Il est important de bien penser à l’angle de l’histoire que vous allez raconter (ex. une interview d’un expert, des événements à venir, l’état de votre marché, quelques réactions par rapport à des événements en cours).

Si vous nouez des relations avec des journalistes ou avec des blogueurs, restez en contact autant que possible et donnez des nouvelles de temps en temps !

(vous avez une rubrique « contact » sur ce blog d’ailleurs si vous avez des news intéressantes !)

24. Créez des tests vidéos de vos produits

Soumettez vos tests produits vidéos sur des sites comme Youtube, Vimeo, Dailymotion. Ceci peut booster le référencement de vos fiches produits, surtout si vous y insérer un lien (en description d’accompagnement).

Les sites de vidéos sont connus pour être une bonne source de trafic, étant donné que les vidéos apparaissent lors de la recherche des produits et que ça leur donne une bonne idée du visuel du produit et de celui-ci « en mouvement ». Du coup, vous obtenez du trafic qualifié et des liens en provenance de sites très importants (même si les liens sont en no-follow, cela aide tout de même, à la fois du fait du crawl qui se transmet tout de même, et du fait de la notoriété relative que cela induit).

25. Distribution d’infographie et d’images

Les infographies sont très à la mode en ce moment, si vous en distribuez une, elle va très vite tourner et ce sont de nombreux liens qui vont être créés vers votre site. Parlez de chiffres de votre marché, faites une agrégation, vous n’êtes pas obligé d’être à l’origine de tous les chiffres. Ce sera utile pour vous en interne et ça vous fera des liens en externe, que du bon.

N’hésitez pas à distribuer vos images également, notamment sur Pinterest, qui génère du trafic très qualifié et où les images et leurs sources sont reprises et diffusées très rapidement.

26. Soumettez votre flux produit à un maximum de comparateurs de prix et de moteurs de recherche de produits.

Il en existe une tonne, c’est une travail de longue haleine. Pour prioriser, tapez vos requêtes sur Google et voyez les moteurs déjà bien positionnés sur vos recherches.

N’oubliez surtout pas :

– Google Products

– LeGuide.com

– Kelkoo.fr

Stratégie de création de lien et développement de la marque

27. Suivez les positions et les liens de vos concurrents !

Analyser les liens de vos concurrents est une phase impérative pour n’importe quelle campagne SEO, principalement pour comprendre comment ils font pour se positionner sur certains mots clés qui vous intéressent.

Acquérir des liens depuis des pages ou sites reconnus (avec un bon page rank) où se trouvent vos concurrents peut vous aider à obtenir les mêmes résultats.

Ceci vous aidera également à ne pas manquer les dernières astuces mises en place pour s’assurer un bon ranking ou un bon maillage interne/externe.

Vous pouvez utiliser Open Site Explorer pour récupérer quelques informations intéressantes sur les pages de vos concurrents. C’est le meilleur outil pour choisir 10 ou 20 concurrents à suivre.

28. Connectez-vous avec d’autres blogueurs et construisez votre réseau de relations !

Construisez de bonnes relations avec les blogeurs qui fournissent du contenu lié à vos produits en suivant régulièrement leurs blogs et en laissant des commentaires intéressants, en partageant leurs posts et en vous connectant avec eux via les réseaux sociaux, et si possible via mail ou téléphone.

N’hésitez pas à demander aux blogueurs de tester vos produits ou votre site, en offrant des cadeaux quels qu’ils soient et pourquoi pas le produit lui-même.

29. Guest blogging

Vous avez une expertise, vous avez des choses à dire, votre blog n’est pas très visité et n’est pas (encore) reconnu par vos clients potentiels ? Qu’importe, trouvez les blogs qui le sont, proposez à leurs propriétaires de faire un article gratuitement, nominatif, dans lequel vous pourrez glisser votre nom et votre site.

Comment choisir le blog : pertinent par rapport à votre marché, page rank intéressant, trafic important, recommandé par les autres blogs si possible.

Si vous le pouvez, dirigez quelques liens vers vos catégories, avec les bonnes ancres (textes des liens) au nom des catégories, et faites un et un seul lien vers votre home page avec votre nom de marque ou votre mot clé principal comme ancre.

Faites en sorte de bien utiliser les mots clés qui sont importants pour votre activité. N’hésitez pas à twitter et à parler sur Facebook de vos articles, faites les connaître pour qu’on vous reconnaisse !

30. Contactez vos fournisseurs et vos marques pour obtenir des liens

N’hésitez pas à faire miroiter des mises en avant particulières via vos articles à vos fournisseurs et à vos marques pour récupérer quelques liens de leur part, que ce soit des tweets des community managers, des partages facebook, ou de vrais bons liens via les blogs ou autres.

Parfois, les marques font des liens vers les sites Web de leurs revendeurs, vérifiez si cela est possible.

31. Faire connaître la marque à travers la communauté et les réseaux sociaux

Construisez votre boutique en ligne en donnant des informations très pratiques sur les produits que vous vendez à travers les forums ou les sites de Questions/Réponses, ou encore via Twitter. Proposez des liens qui se trouve sur votre site (dans une FAQ ou autre) et si les réponses ne s’y trouvent pas encore, n’hésitez pas à en profiter pour les créer !

32. Suivi de votre marque et de vos produits sur le Web

Suivez les mentions de votre marque à travers le Web (Alertes Google notamment) et via les réseaux sociaux. N’hésitez pas à contacter ceux qui vous citent pour leur demander de rajouter des liens dans leurs articles s’ils n’en ont pas mis, ou s’ils ont mentionné vos produits sans en spécifier la provenance, etc.

Pendant que vous êtes sur Google Alertes, n’oubliez pas de vous inscrire aux mots clés qui sont importants pour vous pour être au courant de ce qui se passe, ça peut aussi vous donner de la matière à moudre pour votre propre blog, ou vous faire remarquer des sites qui montent sur ces créneaux.

33. Encouragez vos clients à réaliser des avis constructifs et intéressants

Vous pouvez proposez des cadeaux, des goodies, des coupons de réduction pour convaincre vos clients de mettre des avis positifs sur vos produits à travers une newsletter et/ou un article sur votre blog.

Pour peu que vous utilisiez les micro-formats pour mettre en avant vos bonnes notes directement dans les résultats de Google (ce qui permet de faire apparaître les fameuses petites étoiles), cela peut être un très beau facteur différenciant au niveau SERP

34. Encouragez votre équipe à faire des liens vers votre site via leurs profils sur les réseaux sociaux et sur leurs propres blogs/sites

Ceci est une chose relativement simple mais on a souvent dans son équipe des personnes relativement influente qui peuvent mettre en place des liens à forte valeur ajoutée. Avec peu d’efforts, on récupère ainsi de bons liens.

35. Sponsorisez ou organisez des concours

Collaborer avec des boutiques en ligne et/ou des blogueurs pour organiser un concours peut produire massivement des liens naturels de qualité vers votre site. C’est aussi une situation win/win/win entre les sponsors, les sites participants et les utilisateurs.

Cela peut être une bonne opération pour améliorer votre branding par ailleurs.

36. Créez des partenariats forts avec des sites complémentaires au niveau des produits

Trouvez des boutiques qui proposent des produits liés (si vous vendez des chemises, trouvez des boutiques qui vendent exclusivement des jeans, accessoires, chaussures,… des produits que vous n’avez pas sur votre site) et essayez de créer un vrai partenariat d’échanges de liens qualifiés. Vous pouvez promouvoir chacun de votre côté les produits.

Ceci ne peut fonctionner que si vous y avez un intérêt équivalent, donc si vous avez un potentiel de vente équivalent et que vous utilisez des emplacements équivalents.

37. Travaillez l’autorité de votre site

Travaillez votre maillage externe pour faire en sorte que toutes vos pages importantes (page d’accueil, catégories, fiches produits, …) aient des liens en provenance de sites qui ont de l’importance dans votre domaine d’activité.

Des liens utiles sont des liens :

–          en provenance de site de site de référence (via la SEOmoz toolbar par exemple)

–          de sites qui ont un page rank important sur leur home page

–          De pages qui ont un MozRank et une « Page Authority » importante (SEOmoz toolbar)

–          De pages qui sont sur des sujets proches des vôtres

–          Qui sont visibles pour les lecteurs (au dessus de la ligne de flottaison)

–          Avec un attribut « do follow » (pas de rel= »nofollow » sur les liens »)

38. Liens sortants

N’hésitez pas à remercier publiquement via vos profils sur les réseaux sociaux les membres les plus actifs de votre communauté. Les remercier ainsi en public les mettra en avant, ce qui est toujours appréciable, et d’autres voudront leur emboîter le pas. Vous obtiendrez ainsi de plus en plus de liens de la part de vos followers.

39. Optimisation sur Google Products

Soumettez vos produits sur Google Products

Optimisez vos produits en utilisant tous leurs attributs et en définissant vos produits en fonction de ce qui pourrait être tapé par les internautes (l’ordre des mots est important).

Les éléments importants : les libellés des produits, leur prix, les EAN (pour qu’ils soient comparés/comparables.

Faites en sorte d’acquérir de bonnes notes sur des sites d’avis tels que Ciao, cela améliorera vos positions sur ce moteur de recherche.

40. Recherche de nouveaux liens entrants constante

Cherchez en permanence de nouvelles opportunités de liens, communiquez-les en permanence lorsque vous entrez en contact avec les médias pour produire des liens vers vos pages les plus importantes. Sensibilisez énormément vos équipes de communication sur l’importance de communiquer les bons liens de veiller à ce qu’ils soient diffusés.

 

 N’oubliez pas de donner votre avis, cet article se veut vivant ! pourvu que ça polémique ! (c’est la seule façon de faire avancer la réflexion… :-))

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

15 Commentaires

15 réponses à “SEO / E-commerce : 40 idées pour un meilleur positionnement de vos pages”

  1. Thomas Barbéra dit :

    Merci pour cet excellent résumé des différentes techniques pour travailler le référencement de sa boutique.

    Je connaissais presque toutes les techniques mais je ne les exploite pas toutes. Il est toujours intéressant d’avoir une vision d’ensemble pour s’adapter au référencement du site de e-commerce en question. Chaque technique est plus ou moins adaptés selon le secteur d’activité et l’on ne les a jamais toutes en tête lorsque l’on met en place une stratégie SEO.

    Cependant, deux points m’ont alerté, l’argument 9 et l’argument 14. Je ne comprend pas le lien avec le positionnement d’un site web. Je suis d’accord pour le taux de rebond mais Google n’a la possibilité de le savoir que si on utilise ses services (GA et GWT).
    Ce qui me fait tiquer en fait c’est que tu dises que l’effet du taux de rebond est majeur sur le positionnement. C’est un élément qui peut influencer en effet mais dire que le moteur de recherche va diminuer le taux de rebond et donc améliorer le positionnement, je trouve ça un peu tiré par les cheveux :D. Surtout que paradoxalement, Google conseille de ne pas indexer les résultats de recherche sur un site de e-commerce.

    Bref, dans tous les cas, il est vital d’avoir une barre de recherche sur son site e-commerce. C’est principalement la causalité du cette barre sur le positionnement que je remet en question.

    Merci pour cet exemple résumé, bonne après-midi et bonne vacances (oui oui c’est pour ce soir pour moi ^^).
    Thomas

  2. Romain Boyer dit :

    Merci pour ton commentaire Thomas,

    Google détecte les allers-retours. Si on se met à sa place, c’est logique : quelqu’un à qui tu conseilles une adresse revient te voir, tu ne conseilles plus cette adresse.

    Améliorer sa landing page et faire en sorte de prendre l’utilisateur par la main pour lui montrer de belle chose diminue le taux de retour vers Google (taux de rebond si première page, taux de sortie sinon)

    [EDIT] Par rapport à ta remarque sur GWT et GA, non, Google le sait car si tu reviens sur son site, il est en capacité de savoir que tu as déjà cliqué sur un lien pour cette recherche…[/EDIT]

  3. Excellent article, très complet, plein de bonnes idées !

  4. Benoit_The dit :

    J’ajouterais KISS. Keep it simple and stupid pour tout ce qui concerne le contenu et le processus d’achat…

  5. Charles dit :

    Un super article, hate de lire celui sur l’optimisation de la vitesse du site

  6. Olivier dit :

    Très bon article qui résume l’essentiel du SEO (pour aujourd’hui). On peut aussi constater que la majorité des actions à faire sont simplement du bon sens. Il y a encore beaucoup de « producteurs de pages web » qui se contentent de ce qui s’affiche à l’écran.

  7. chaussures running dit :

    Je rajouterai également quelques petits « details » :
    Surveiller ses erreurs 404 (surtout si on désactive les anciens produits).
    Surveiller la densité de mots clefs stratégiques sur la page d’accueil (Beaucoup de sites ecommerce n’ont presque aucun texte sur la page d’accueil mais simplement du visuel..).
    Et puis faire du texte de qualité en suivant la ponctuation, les paragraphes, etc…

  8. Lélia LAPEL dit :

    Hello !
    Merci pour cet article très bien construit et super captivant, je pense que je vais en tirer quelques leçons.
    Tu fournis tellement d’idées que finalement, j’en vois pas d’autres à te fournir pour le moment…

    Tu parles de créer un blog, et c’est justement en projet chez nous pour le moment. Des idées de plateformes vraiment adaptées pour créer un lien entre le e-commerce et le contenu purement rédactionnel ?

  9. Romain Boyer dit :

    Merci 😉

    Le mieux est d’utiliser WordPress, non pas parce que c’est le meilleur, ça dépend pour qui, mais parce que c’est celui qui a le plus de plugins proposés, ce qui permet de toujours trouver l’outil qui répond à un besoin, ce qui est pratique.

    Par ailleurs, il est facile de créer ses propres plugins, les évolutions coûtent moins cher ainsi

  10. Carole Léger dit :

    Super intéressant comme article ! ^^

    On ne prévoit jamais assez tout ce qui concerne le référencement, et cet article permet vraiment de voir ce qui manque ! Je vais creuser sur le Google Product …

    Merci pour ces informations précieuses 🙂

  11. Fred dit :

    Je suis le seul à avoir vu la coquille sur le conseil 30 ? 😉

  12. Bast dit :

    Salut Romain,

    Très bon tour d’horizon des techniques de bases à mettre en place sans être un technicien chevronné.

    Pour ma part, je suggèrerais la mise en place de mini-site sur un domaine comprenant des mots-clés forts pour le domaine d’activité de l’entreprise. Si je vends des biscuits, créer un mini site s’appelant biscuits-chocolat.fr avec du contenu unique et pertinent avec des liens vers les pages produits de biscuits au chocolats de mon site principale.

    L’autorité du mini-site sur ce mot clé en particulier permettra d’améliorer le positionnement de ma fiche produit sur mon site principal.

    Le mini site à faire avec wordpress sur le domaine enregistré évidemment !

  13. Lionel dit :

    Super article que je vais détailler en profondeur.
    Je n’ai également rien à ajouter mais si l’occasion se présente, je n’y manquerais pas.
    Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


SEO et E-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

Le SEO et le E-commerce sont indissociables depuis plusieurs années et même si je reste persuadé qu’un site marchand 100% orienté sur le référencement n’est pas une bonne idée il est presque impossible de se passer complètement du SEO dans sa stratégie de trafic.

Pour rappel le SEO, ou Search Engine Optimisation (optimisation sur les moteurs de recherche en bon français), est un synonyme du mot référencement, c’est la « discipline », oui c’est presque un sport 😉 , qui consiste à faire mieux remonter des pages sur les moteurs de recherche.

Les sites E-commerce se prêtent plutôt bien au référencement grâce à leur grand nombre de pages, qui dépend de la taille du catalogue produit, et à leur structure assez hiérarchique, les produits sont généralement bien rangés dans des catégories et sous-catégories.

De façon assez (très) générale, plus vous avez de produits, plus il est facile de référencer un site e-commerce, en effet plus vous « ratissez large » plus il y a de chance de capter du trafic, ceci dit la même chose est valable pour les sites non-ecommerce.

La règle principale avec le SEO et l’E-commerce et même en SEO tout court c’est que tant que vous n’avez pas de page sur la thématique que vous visez il n’y a aucune chance d’être positionné. Ça peut paraître bête mais pour être présent sur le mot clef « chaussure » il vous faut une page qui parle de chaussures. Ca parait évident avec un mot clef générique mais cela est valable pour les expressions à deux ou trois mots clefs. Si vous n’avez pas une page « Lingerie pas chère » il vous sera, presque, impossible d’être présent sur ce mot clef.

Ecrire du contenu thématique va donc vous occupez assez longtemps si vous voulez être présent sur un grand nombre de requêtes. Si vous n’avez pas de contenu thématique les chances d’être positionné sont presque nulles.

Découpage SEO d’un site E-commerce

Un site E-commerce se décompose, d’un point de vue SEO, en trois parties distinctes :

  • La homepage
  • Les pages catégories
  • Les pages produits

On peut en compter un quatrième type avec les pages de type « CGV », « mentions légales, retours mais bon faire du SEO là-dessus n’est pas très sexy ni très utile d’après moi. Le cinquième type pourrait être les landing pages mais aujourd’hui aucune solution de cms ecommerce n’est prévue pour ça.

Sur certains sites les pages de recherche par critères (ou filtres ou facettes) peuvent constituer un éventuel cinquième type mais faire du SEO là-dessus est assez tendu la plupart du temps car les filtres à facette génèrent souvent de très mauvaises urls et un gros paquet de duplicate content. Donc on oublie pour cet article histoire de simplifier un peu cette présentation du SEO et du e-commerce.

Les quatre parties citées plus haut sont donc le coeur de votre stratégie E-commerce et ont chacune leurs particularités.

Référencement de la Homepage d’un site E-commerce

La homepage est un endroit assez bizarre, c’est souvent la page la plus vue du site, et souvent la première page consultée lors d’une visite. Elle doit communiquer sur un grand nombre de sujets : opérations commerciales, rassurance, présentation du concept du site, elle doit rester lisible mais doit aussi bien se positionner sur les mots clefs les plus importants de votre niche.

Le SEO de la homepage e-commerce n’est en plus pas forcément facilité car il y a souvent peu de texte thématique sur la home. En premier lieu il faut donc définir une liste de quelques expressions ou de mots clefs, 4-5 expressions idéalement, ayant un champ lexical proche, voire très proche afin de pouvoir concentrer vos efforts sur un thème. Parler  de chaussures et de chargeurs solaires sur la même page n’est en effet pas très facile ni pertinent.

Si l’on prend l’exemple d’un site e-commerce vendant des chargeurs solaires, pour référencer la homepage on peut (exemple fictif) se concentrer sur :

  • Chargeurs solaires
  • Chargeurs soleil
  • Recharge soleil
  • Rechargement solaire

Ces expressions sont différentes mais finalement assez proches et peuvent donc cohabiter sur la même page avec une certaine cohérence. Les déclinaisons de type « chargeurs solaires portables », « chargeur solaires téléphone » ne sont pas pertinentes sur la homepage du site car elles sont plus précises, si elles ont importantes elles auront leur propre page comme nous allons le voir un peu plus bas.

Vous remarquerez que je ne parle pas des déclinaisons (Ex : Chargeurs solaires / Chargeur solaire ) et des fautes (Ex : Charguers solaires). Je pense qu’il est en effet plus intéressant de se concentrer sur les mots clefs principaux que sur un grand nombre de déclinaisons, fautes comprises, rien ne vous empêche de les utiliser dans vos textes selon vos envies mais je n’en fais personnellement pas un objectif, il y a bien assez à faire en SEO sur le reste de votre site e-commerce à mon avis.

La synthèse de tout ça c’est que vous DEVEZ prévoir un emplacement de texte sur votre homepage (et pas en bas de page), oui c’est moche mais à vous de trouvez une façon sympa de présenter ça. Les balises H1 , H2 etc… sont aussi vos amies pour placer certaines expressions sur votre homepage. De façon générale évitez le gros slider en image, ça prend de la place et cela ne sert à rien pour le référencement.

Référencement des pages catégories d’un site E-commerce

Autant vous le dire tout de suite c’est ici que se situe le gros du gâteau du SEO en e-commerce, surtout si vous avez beaucoup de produits !

Je vous invite à catégoriser, sous-catégoriser et sous-sous catégoriser à outrance. Pas la peine d’aller plus profondément que le niveau 3 dans la hiérarchie sinon vous allez avoir plusieurs milliers de textes à rédiger et des pages presque vides.

Reprenons l’exemple des chargeurs solaires, c’est dans les pages catégories que nous allons caser les expressions à deux ou trois mots : « Chargeurs solaires %marque% », « chargeurs solaires portables », « Chargeurs à soleil pas cher » etc…

Bien évidement, pour un bon SEO chaque catégorie doit avoir :

  • Sa balise H1 pertinente
  • Sa balise Title
  • Son url réécrite
  • Son descriptif de catégorie (250 mots si possible)
  • des produits ciblés (évidement)

Si vous pouvez faire mieux c’est idéal mais avec tout ça cela vous offrira une bonne base et évitera le duplicate content. Ces catégories doivent être présentes dans le menu ou le sous-menu de façon assez évidente et accessible. Il va falloir également faire pointer pas mal de liens externes vers les catégories.

Référencement des pages produits d’un site E-commerce

Les pages produits sont également un très bon plan pour obtenir du trafic pour peu que vos produits soient recherchés bien sûr. Le plus simple reste de se positionner sur le nom complet de votre produit, Ex : Canon EOS 550D . Il faut ajouter à cela les variations du type « EOS 550D »,  « Appareil photo EOS 550D », « Appareil photo Canon EOS 550D » et éventuellement la référence du produit (oui oui les gens cherchent des références dans Google).

Exemple de longue traîne pour le référencement des produits

Image trouvée ici -> www.davidmarbac.com/blog/longue-traine/

Avec une bonne description produit il est souvent assez facile de se positionner sur ces requêtes pour peu que vous soyez assez précis sur la thématique du texte. Concentrez vous sur la référence produit et surtout pas sur les généralités de la gamme. Attention à soigner le fond et la forme, le but premier de la description produit reste de donner à l’internaute l’envie d’acheter le produit ! C’est l’occasion d’allier persuasion et référencement.

Comme pour les catégories les pages produits seront mieux référencés si vous attribuez pour chacune d’entre elle du contenu unique aux endroits suivants :

  • Balise Title de type : « nom_du_produit + marque + ref + couleur »
  • Une url réecrite
  • Un titre H1 reprenant la balise title
  • Une description avec le nom du produit et ses variations
  • Des balises alt (remplies bien sûr 🙂 ) pour chaque photo
  • Des produits similaires pour un meilleur linking interne.

Synthèse du SEO & Ecommerce

Comme vous avez pu le voir avec les différentes parties ci-dessus, ce n’est pas forcément très sorcier du bien référencer son site E-commerce à partir du moment où vous vous concentrez sur la création de textes très thématiques sur l’ensemble de votre site. C’est en effet un gros travail mais il est indispensable pour pouvoir espérer monter dans les résultats de recherche, sur Google ou sur les autres comparateurs.

Le SEO Ecommerce ce n’est pas que de la structure de site et du contenu bien sûr, c’est aussi du netlinking mais l’article est déjà assez long comme ça. On en reparle bientôt 🙂

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

11 Commentaires

11 réponses à “SEO et E-commerce”

  1. Pierre G dit :

    Merci beaucoup pour cet article tres bien construit (surtout pour un « débutant » en web marketing comme moi). nous tacherons d’en tenir compte sur notre site

  2. Céline dit :

    Merci pour l’article Benoît ! ça va bien me servir pour mes futures fiches produits

  3. Sitenco dit :

    Salut,

    Très bon article, en revanche je reviendrais sur 2 points :

    -Je pense qu’une bannière en page d’accueil est une zone de communication idéale, et celle-ci est primordiale. (bien que ce ne soit pas une zone qui améliore le référencement.

    -Dans les fiches produits, pourquoi mettre la balise H1 identique à la balise title ? « Un titre H1 reprenant la balise title »
    Je pense que différencier les deux permet de balayer plus de mots clés ?

  4. Si ça peut te servir alors c’est que mon article à atteint son but 🙂 Merci à toi.

  5. Cool, n’oublie pas que la grosse priorité des fiches produits (et donc des textes n’est pas le référencement mais de convertir un internaute en acheteur 🙂

  6. Oui bien sûr, une hompeage plein de texte a peu de sens en e-commerce. La plupart du temps il n’y a même pas un petit pavé de texte et cela peut donc pénaliser le seo.
    Pour la fiche produit si le texte est suffisamment précis il n’y a pas trop besoin de varier les mots clefs donc j’utilise le même texte en url et en H1.

  7. Crédence dit :

    Merci de mettre le projecteur sur les pages internes d »un site E-commerce. Nombreux sont les commerçants qui mettent tous leurs efforts sur la page d’accueil.

    J’ajouterai qu’il faut encore plus qu’avant éviter la triplette du bourrin comme l’appelle Laurent Bourrelly (Title, Url et H1 sur le même mot clé).
    D’après les blogs spécialisés, Google est de plus en plus chatouilleux sur la sur-optimisation.

  8. Fre dit :

    Bonjour Benoit,

    Bon article, merci. Cela dit j’ai un doute.. Donner autant d’importance aux pages catégories, n’est ce pas rallonger le tunnel de conversion et donc risquer de perdre des ventes en routes ?

    Je suis personnellement plus partisan d’aller le plus rapidement au produit. Bien sur niveau referencement, ce n’est pas aussi efficace..

    Merci.

  9. Hello,
    Mon objectif dans cet article et de faire remonter très haut dans les résultats de recherche les pages catégories, ce n’est pas très habituel en stratégie seo e-commerce mais pourtant ça rapporte gros en terme de trafic.
    Vu que la page existe cela ne rallonge pas la navigation sur le checkout , l’internaute n’est pas obligé de se taper toutes les pages catégories, je prévois juste du contenu unique pour toutes les variations de mes pages pour obtenir un meilleur référencement du site e-commerce

  10. Samuel dit :

    hello,
    +1 avec Crédence. La triplette est a éviter …
    les fiches produits et les pages catégories sont un travail long et rigoureux mais de plus en plus indispensable …

  11. Samuel dit :

    Tout à fait d’accord avec toi Benoit en ce qui concerne la création d’un contenu riche et unique pour les pages catégories et pagination 1 pour éviter le duplicate et fournir un contenu de qualité à google ,)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


10 astuces SEO pour améliorer le référencement d’une boutique e-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

Aujourd’hui je vous propose un article d’un blogueur invité et c’est Samy BERKANI, un spécialiste du référencement, qui s’y colle. Cela permet de changer un peu et de voir les autres points de vue de l’ecommerce. Si vous souhaitez participer vous pouvez me contacter ici pour en discuter.

Améliorer le référencement naturel d’une boutique e-commerce, c’est ne pas être dépendant de Google Adwords, des comparateurs de prix et autres sources de trafic payantes. Il ne s’agit pas d’effectuer une prestation miracle ponctuelle qui transformerait tous les clics payants en clics gratuits, mais d’augmenter le pourcentage de trafic en provenance des « résultats naturels » à travers une démarche qualité pensée pour le long terme. Et ce, que le référencement soit géré par une agence de référencement ou l’e-commerçant lui-même.

le referencementEn complément d’une campagne de netlinking, voici donc 10 conseils SEO qui améliorent à la fois la qualité d’une boutique pour Google et l’expérience d’achat de l’internaute.

1- Un titre pertinent

Point faible de nombreux e-shop, le titre est pourtant un élément important d’une fiche produit, d’une catégorie ou de toute autre page d’une boutique.

Qu’est ce qu’un titre pertinent ? Tout simplement un titre qui résume le produit et qui correspond aux recherches des internautes. En plus clair, il faut appeler un chat un chat. Si je vends une jupe rose à motifs floraux, j’ai le choix entre l’appeler « jupe rose à motifs floraux » ou lui donner un nom (comme de nombreuses marques le font). Dans le second cas, seuls les internautes qui connaissent déjà le produit peuvent le trouver en tapant son nom sur Google. Je perds donc du trafic qualifié en faisant ainsi.

2- Une description riche et détaillée

Une description de produits a deux fonctions principales :

  • Informer l’internaute sur les détails du produit, sa qualité, son utilisation …

  • Informer Google sur le contenu de la page

Pour remplir ces deux objectifs, l’astuce est simple : il faut partir du principe qu’il n’y a pas de photo du produit. Vous êtes alors dans l’obligation de « tout » expliquer. Ce qui permet de ne pas se fier à l’image (qui informe l’internaute mais pas Google) et de donner un maximum d’informations à la fois pour l’internaute et les moteurs de recherche.

3- Des pages de catégories améliorées

Les pages de catégories prennent souvent la forme d’un simple listing de produits. Pourtant, ces pages peuvent proposer plus de contenu, sans que cela n’entrave le processus d’achat.

Il est par exemple possible de prévoir des présentations ou descriptions de catégories. Un texte qui servirait la communication de la boutique et qui serait optimisé pour le référencement naturel. On fait ainsi des catégories des pages riches en contenu.

Sachant que les catégories ont plus de poids que les fiches produits (pour Google), elles doivent être optimisées et travaillées.

4- Les ventes croisées

Encore une pratique à intérêt multiple. Rappelons que les ventes croisées (ou cross selling) consistent à proposer aux internautes des produits complémentaires (ou similaires) à ceux qu’ils visualisent. Ces propositions peuvent se faire à différents endroits : fiches produits, panier …

D’un point de vue Webmarketing, cette pratique permet d’améliorer le panier moyen. Mais une conséquence indirecte en résulte. Pour le référencement d’une boutique e-commerce, proposer des produits similaires ou complémentaires dans une fiche produit, c’est créer des liens internes vers d’autres pages. Cela permet d’améliorer le linking interne de la boutique tout en respectant les thématiques (à condition de faire du cross selling pertinent).

5- Le fil d’Ariane

Comme pour le précédant point (les ventes croisées), mettre en place un fil d’Ariane (chemin de navigation) dans sa boutique permet d’améliorer le linking interne. Dans la pratique, lorsque l’on visite une fiche produit, on peut facilement revenir à la catégorie parente ou en page d’accueil. On raccourcit le chemin à la fois pour l’internaute et pour les robots de Google. Ceux-ci comprennent mieux (et surtout plus rapidement) la structure du site en « détectant » les différents niveaux de profondeur.

6- Les landing pages et le contenu rédactionnel

Audit de seoL’un des principaux points faibles d’une boutique e-commerce (en général), c’est la pauvreté du contenu rédactionnel. Des fiches-produits avec des descriptions de 250 caractères restent insuffisantes. Il faut donc améliorer son « capital texte » en proposant plus de contenu, notamment à travers des landing pages (ou pages d’entrées).

Contrairement aux idées reçues, une page d’entrée n’est pas une page rédigée par un référenceur ou des contenus générés en masse par une agence de référencement dans le seul but de faire du trafic. Elle doit aussi intéresser l’internaute et le retenir dans un premier temps avant de l’inviter à poursuivre la navigation sur la boutique dans un second temps. Il s’agit donc d’une vraie démarche marketing d’acquisition et de conversion.

Les landing pages peuvent prendre différentes formes : tutoriaux, conseils et astuces … Le tout, c’est d’en faire des pages « utiles ».

7- Les url propres et pages uniques

Les urls d’une boutique e-commerce doivent être réécrites et les pages uniques. Cette règle vaut pour tout site Internet.

Pour rappel, les urls réécrites sont plus faciles à lire et interpréter par les moteurs de recherche. Une url de la forme « nomdedomaine.com/categorie/titre-fiche-produit » est plus facile à lire que « nomdedomaine.com/index.php?id_categorie=5&id_produit=254… »

La réécriture d’urls se fait dans un fichier.htaccess. Sur la majorité des solutions e-commerce, il suffit d’activer une option pour réécrire ses adresses.

Par ailleurs, une page, ou plutôt un contenu doit être unique. Deux pages possédant deux url différentes et un contenu similaire seront considérés par Google comme étant un contenu dupliqué (duplicate content). Ce qui, en prenant plus d’ampleur, peut engendrer des pénalités.

Le fichier robots.txt permet d’indiquer à Google les paramètres à ne pas prendre en compte d’une part, et d’éventuelles pages à ne pas indexer d’autre part. Ce fichier peut être généré via les Google Webmasters Tools.

L’attribut rel= »canonical » permet également d’indiquer à Google la page à prendre en compte en cas de contenu dupliqué (interne uniquement).

8- Un menu organisé

Le menu est un élément important d’une boutique e-commerce, et plus généralement d’un site Internet.

Un menu organisé est un menu qui remplit les objectifs suivants :

      Ergonomie et facilité de navigation

      Séparation des thématiques

      Pertinence des noms de catégories

      Lisibilité par les moteurs de recherche

Les noms des catégories doivent résumer les produits qu’elles contiennent. L’internaute doit pouvoir facilement identifier la catégorie et la thématique qu’il recherche. Ce qui s’applique également à Google. Enfin, le code du menu doit être propre et facile à interpréter. Exit donc le flash et autres technologies mal lisibles par les robots de Google.

Idéalement, Google doit pouvoir identifier des thématiques et retrouver ces mêmes thématiques à l’intérieur des catégories (c’est-à-dire les produits).

9- Une balise title et une meta description par page

On ne le répétera jamais assez, les balises title doivent être correctement optimisées, reprenant le titre de la page mais aussi quelques détails supplémentaires, surtout si ces détails sont recherchés par l’internaute.

La meta description n’a aucun impact sur le positionnement d’une page sur les résultats de recherche. En revanche, elle aura un impact sur le taux de clic. Plus elle est explicite, claire, résumant le contenu de la page (par exemple d’un produit), plus les chances de clics augmentent. Il faut donc y prêter attention et l’intégrer dans la démarche qualité.

10- Un temps de chargement « honnête »

temps de chargement seoLa lenteur est l’ennemi juré du e-commerce. Les internautes n’aiment pas attendre. Les robots de Google non plus.

Non seulement Google inclus le temps de chargement d’un site Internet dans ses critères de positionnement, mais en plus l’analyse d’une page peut être abandonnée si le temps de chargement s’avère trop élevé.

Choisir une solution d’hébergement adaptée est indispensable pour l’acquisition de trafic (Google) et la conversion (internautes). Pensez-y !

Samy BERKANI
http://www.inside-referencement.com/

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

15 Commentaires

15 réponses à “10 astuces SEO pour améliorer le référencement d’une boutique e-commerce”

  1. Idees Thes dit :

    Bon article de rappel, certains points sont très régulièrement oubliés…

    Je rajouterais l’uitlisation des microdata « products » et microdata « breadcrumb ». Dès que cela est pris en compte par Google cela permet une hausse du trafic non négligeable (surtout lorsqu’il y a des avis et photos de produits).

  2. Agence eCommerce dit :

    Bonjour,

    Article simple mais très important pour obtenir les bases d’un référencement solide.

    Je ferais quand même un petit aparté « suivi du référencement » sans quoi il n’est pas possible de connaitre l’impact des modifications.

    Ce que je peux recommander c’est de mettre en place un tracking des mots clés de cette façon afin d’obtenir un échantillon précis de votre positionnement (à adapter en fonction de la boutique, fonctionne bien pour les boutique de vêtements):

    Une grande marque
    Une moyenne marque
    Une petite marque

    Ajouter toutes vos catégories

    Ajouter tous les genre

    Ensuite il faut faire une concaténation via excel qui vous évitera de taper chaque combinaison de mots clés. En utilisant cette technique vous verrez rapidement à quel type de combinaison vous avez un changement et donc pourrez plus précisément analyser la cause (que l’effet soit négatif ou positif)

  3. Tu as de la chance je te laisse ton lien 🙂

  4. Très bon résumé. Merci.

    Quelques clarifications:

    1. Je présume que le titre que tu mentionnes est le «Title».?

    2. La description ne me semble pas pertinente pour le référencement. Pour d’autres raisons, oui.

    3. Le point 7 « Les url propres et pages uniques» sont tellement importants. Tu as entièrement raison sur ce point.

  5. Erwan@SEO dit :

    10 points en effet pertinents pour toute la partie d’optimisation On Page qui aurait le mérite d’accoucher d’un article similaire partie 2 cette fois focalisé sur la partie off page et la stratégie de backlinking pour les boutiques e-commerce.

  6. Agence web Nantes dit :

    Une bonne piqure de rappel. Mais une fois ces étapes réalisées, il reste le plus long : créer la popularité du site à travers des liens et une vie sociale.

  7. Impression cartes de visite dit :

    Merci pour cette article qui donne quelques conseils astucieux pour améliorer son référencement. Il en existe d’autres…

    Par contre la 10 m’interpelle:
    je pensais que pour les spiders des moteurs de recherche le temps de chargement n’était pas un critère de positionnement. Par contre il est vrai que plus le temps de chargement d’une page est long, plus l’internaute à tendance à quitter rapidement le site et là cela joue sur le pagerank, élément important du référencement…

  8. makeonlineshop dit :

    Les ventes croisées je suis contre car cela détourne le visiteur de son objectif: payer les produits déjà dans son panier !

    Chez moi on ajoute le produit au panier et on est redirigé immédiatement vers le checkout d’où on peut bien sur continuer son shopping.

    Je trouve stupide de prendre le risque de perdre une vente parce qu’on en voulait deux…

  9. Sam-Ou-Sa dit :

    merci pour le rappel, les basics sont les choses que l´on oublie trop facilement, surtout quand le temps et la facilité nous guette!
    Depuis quelques temps, je fais beaucoup plus gaffe au contenu et descriptifs des produits, mais comme cela prend un temps fou, j´ai commencé à sous-traiter. Le truc se nomme independent-publishing, pas cher, sérieux et bon relationnel client… en gros RAS. Normalement je devrais continuer ma « collaboration » avec eux… affaire à suivre!

  10. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, ne pas faire de cross selling peut faire énormément baisse le panier moyen. Le but de l’ecommerce, pour atteindre la rentabilité, est de dégager un maximum de marge par commande mais des petites commandes n’apportent pas beaucoup d’intérêt…

  11. Sous traiter ses descriptifs de fiche produit ? Arf , je ne te conseille pas trop… Qui est mieux placer que toi pour parler de tes produits ? Surement pas une agence de contenu seo …
    Je te conseille de lire ça pour te faire une idée http://www.info-ecommerce.fr/4882/le-mythe-de-lergonomie

  12. Chirurgie Tunisie dit :

    super article , des conseils très utiles pour booster le SEO d’un site e-commerce, surtout lorsque on parle de réécriture des urls aussi les description unique et riche pour les produits.

  13. Boutiques Ecommerce dit :

    Bonjour,

    voici un article bien ficelé, auquel je rajouterais 2 points :
    – évitez de copier / coller vos descriptions pour éviter le DC (Duplicate content), Google ignorera votre page interne ou externe si il découvre les mêmes phrases.
    – si vous vous augmenter la visibilité de vos produits, utilisez les autres boutiques et places de marché, même vous n’avez pas encore de site.

    L’Annuaire Francais est le premier annuaire grand public intégrant le Ecommerce, que vous ayez ou non un site internet.
    Voir un exemple : http://www.annuairefrancais.fr/arme-munition/
    L’Annuaire recois près d’1 million de visites/mois et compte 2,5 millions d’établissements.

  14. Produits nuxe dit :

    La plupart des site Ecommerce utilisent les descriptions fabricants, ce qui est une grave erreur, à la fois marketing et SEO. Pas facile de faire entendre raison au Ecommerçant qui ont souvent pas envie de s’en occuper !

  15. Très intéressant!! Merci!
    Il me reste du boulot pour ma boutique fraichement ouverte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Les apports conjoints du SEO et du Social Media

par Romain Boyer - Il y a 5 ans

Crédits : Getty

Cet article est une sorte d’extension, de réponse à celui d’Axe-Net, SEO ou SMO, faut-il choisir.

Une réponse très rapide, pour essayer de répondre avec le point de vue d’un e-commerçant.

Définitions rapides

SEO (Search Engine Optimization) : Tout le travail d’optimisation pour apparaître en bonne place sur les moteurs de recherche sur certains mots clés

SMO (Social Media Optimization) : Tout le travail de promotion à travers les réseaux sociaux pour générer du trafic

Faut-il choisir ?

Ceci peut choquer comme titre choisi pour l’article de Sylvain, mais il faut bien comprendre l’idée : savoir ce qui est le plus efficace entre les deux et à quel point l’un peut être efficace sans l’autre.

Il est évident qu’en soit, il n’y a pas à choisir, un e-commerce se nourrit de toutes les attentions qu’on peut lui apporter. Maintenant, si on a une heure à consacrer, doit-on la consacrer à l’un ou à l’autre ?

L’un se nourrit de l’autre

Il n’y a pas encore de tests très aboutis sur l’apport du SMO au SEO, mais il y a fort à parier que les ingénieurs de Google ont à coeur d’inclure cette popularité dans l’indice d’importance d’une page. Gageons donc que si ce n’est pas le cas actuellement, ça le sera très bientôt.

Dans tous les cas, ce serait une hérésie de ne pas profiter de la proximité et de l’engagement générés par les réseaux sociaux, ainsi que du buzz gratuit. Le coût est marginal par rapport à la visibilité conférée. Après, il vous appartient de déterminer les limites car cela peut très vite devenir prenant et chronophage / contre-productif.

Le SMO est une proccupation mineure mais a un impact non négligeable

Quelque soit votre taille, consacrez un peu de temps aux réseaux sociaux : pour relayer vos offres, vos évolutions, et garder le contact avec vos clients/prospects/fans. Plus vous avez de fans, plus vous devez vous engager à leur fournir des informations / promotions exclusives, c’est un cercle vertueux pour arriver à les fidéliser en tant que tels.

Choisissez vos mots afin de générer le buzz et donner l’envie de partager l’information, d’être « fier » de vous suivre et d’avoir la primeur de certaines informations.

Ce que vous y gagnerez : de la fidélité, de nouveaux contacts, de la recommandation, rien de négligeable. Et du lien pour le SEO, allez.

Le SEO est une préoccupation majeure à avoir

Sujet maintes fois abordé ici (quelques lectures sur info-ecommerce.fr 1, 2, et 3), nous vous rappelons qu’il faut constamment se préoccuper :

– des liens vers votre site (social média compris)

– de la structure des pages : 1 page = 1 thème précis = 1 mot clé (composé d’1 ou plusieurs mots)

– de la structure de votre site : 1 page importante = plusieurs liens de pages de niveau inférieur logiquement et des liens vers chacune de ces pages de niveau inférieur logiquement

– des pages à référencer / à ne pas référencer (moins vous avez de pages, plus elles ont d’importance relativement au potentiel que vous avez). Utilisez les balises noindex/nofollow poru cela

Concentrez-vous et faites du bon boulot sur ces 4 points et la persévérance paiera.

 

——————————————————————————

A lire : l’importance du social media dans une décision d’achat

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

2 Commentaires

2 réponses à “Les apports conjoints du SEO et du Social Media”

  1. L’idée de thématiser sa page à l’extrême (Ex : lunettes rouge pour femmes ») n’est pas encore bien passée je trouve… souvent on trouve des pages mixant plusieurs thèmes, surtout en E-commerce …
    C’est pourtant clairement un axe facile pour faire progresser son SEO

  2. Romain Boyer dit :

    100% d’accord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


7 points à ne pas oublier pour son référencement

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

Voici une petite infographie, encore en anglais, reprenant les bases du seo avec 7 points à prendre en compte pour son référencement, idéal pour vérifier que vous n’avez rien oublié dans votre campagne seo.

L’important est de bien reflechir avant d’agir et de définir des objectifs (Voir construire une stratégie de référencement ) .

  • Choisissez et définissez vos mots clefs
  • Identifiez les concurrents
  • Créez du contenu sur chaque thématique
  • Optimisation des balises et des keywords de la page
  • Publication de la page
  • Mesure des positions
  • Modifications etc…
Une bonne campagne de linking est aussi nécessaire pour faire remonter ses pages, surtout dans les secteurs les plus concurrentiels !

Infographie en 7 points sur le référencement

Vous aviez pensé à tous les points cités dans votre campagne SEO ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “7 points à ne pas oublier pour son référencement”

  1. motopompe dit :

    Belle représentation de la chose ! Bientot le référencement nous rendra tous fous ! En fait c’est interminable ! pour faire bien il faudrait faire le linking du link qui à été linké..bref on peut vite si perdre !

  2. Jérôme dit :

    Je dirai également qu’il faut faire très attention à son maillage interne…une bonne architecture de site permet de facilement faire remonter des pages oubliées par google…

  3. Erwan dit :

    Cette infographie est plutôt sympa et a le mérite d’être détaillée mais je préfère amplement celle ci : http://www.axe-net.fr/actualites/referencement/seo/image/197.cfm pour le SEO dans son ensemble et celle-ci pour la stratégie de netlinking: http://www.axe-net.fr/actualites/referencement/netlinking/exemple/pratique/196.cfm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


SEO : Quelques conseils pour faire le ménage avant la rentrée

par Romain Boyer - Il y a 6 ans

La rentrée arrive bientôt, on ne sait pas très bien par où commencer niveau SEO ? Je vous propose ici une petite checklist pour vérifier si tout se passe bien et lister les points à travailler si besoins.

Cet article se veut un peu technique, n’importe qui peut en comprendre le principal, n’hésitez pas à demander à vos techniciens d’analyser ces différents aspects qui sont tous importants.

Performances

Les performances sont importantes pour Google qui depuis peu a décidé de prendre tout particulièrement en compte ce paramètre. Un site lent est une tare et n’est pas agréable à visiter.

Passez votre site dans cet analyseur : http://loadimpact.com/page_analysis/

Regardez bien les couleurs qui prédominent dans la colonne Load Time.

Si la couleur dominante est le gris, ce n’est pas grave, ce n’est que de l’organisation de requêtes

Si la couleur dominante est le rouge, vous avez des soucis avec votre serveur DNS, il faut envisager d’en changer ou de mieux le paramétrer, c’est assez embêtant.

Si la couleur dominante est le jaune, votre serveur met du temps à répondre quand on l’appelle, vérifiez la configuration Apache notamment.

Si la couleur dominante est le vert, il s’agit du temps avant que le premier octet de l’élément soit envoyé au navigateur.

Si la couleur est le bleu, ce qui est le plus courant, c’est que le poids des éléments de votre page est trop important, optimisez les image, utilisez minify pour vos Javascript et CSS

Autres outils disponibles :  http://www.webpagetest.org/     http://gtmetrix.com/

Utilisez-vous les bons mots clés ?

Il y a deux types de mots clés : les mots clés sur lesquels on peut se positionner à court terme, et ceux sur lesquels on peut se positionner à long terme.
A court terme et suivant la taille de la structure, on va avoir du mal à se positionner sur « Appareil photo numérique ». On tentera donc de trouver les bonnes combinaisons de mots clés qui seront tapées et sur lesquelles on a une chance de se positionner.
Les mots clés sont souvent une combinaison entre des mots clés générique et un nom de marque. Vérifiez si vos mots clés génériques sont bien tapés dans cet ordre en comparant sur Google Trends. Exemple pour comparer « chemise homme » avec « chemises homme » : http://www.google.fr/trends?q=chemise+homme%2Cchemises+homme&ctab=0&geo=all&date=all il convient pour faire son choix d’estimer si on préfère être en bas de la page d’un premier choix, ou en haut de la page d’un second choix, il y a souvent bataille, à vous de trancher sur la faisabilité !

Le maillage de votre site est-il optimal ?

Le maillage interne d’un site est ce qu’il y a de plus important sur ce que vous pouvez faire. La page de niveau 1 est votre home page. Il faut qu’il y ait peu de pages de niveau 2, toutes pointant vers des pages de niveau 3 et vers la home page. Et on continue ainsi en hiérarchisant au mieux l’ensemble du contenu.

Faites par ailleurs attention que les liens allant vers une page aient pour texte les mots clés principaux de cette page, en évitant les fioritures. Exemple : « chemise homme » pour une page présentant de chemises pour homme est mieux que « voir la collection de chemise pour homme » au niveau SEO. Mais évidemment, il faut toujours trouver le meilleur compromis entre lisibilité pour l’humain et optimisation pour le SEO.

On limite le nombre d’URL distinctes et on fait en sorte que les pages les plus importantes aient plus de liens internes entrants que les pages moins importantes. (Pour limiter le nombre d’URL distinctes, on ira notamment checker dans Google Webmaster Tools > Configuration du site > Paramètres d’URL pour vérifier que des paramètres ne créent pas des pages fictives en pur duplicate).

Vos pages intéressent-elles vos utilisateurs ?

Autre point important, s’assurer que les pages d’entrée ne soient pas des pages qui font que l’utilisateur retourne sur Google chercher mieux.

Dirigez-vous au plus tôt sur la rubrique « contenus » de votre outil d’analyse de trafic préféré, et regardez donc le taux de rebond page par page.

Dans un deuxième temps, sélectionnez le mode d’affichage « tableau croisé dynamique » par « support ». Sélectionnez dans l’affichage « pages vues » et « taux de rebond ».
Sélectionnez ensuite le critère « mot clé » (dans le tableau), et vous verrez qu’une même page peut avoir un taux de rebond bien différent selon le mot clé d’entrée. C’est particulièrement intéressant pour analyser les campagnes SEM, tout comme pour le SEO évidemment (pour optimiser nos pages en fonction de nos mots clés principaux).

N’hésitez pas à compléter cette liste en commentaire !

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

2 Commentaires

2 réponses à “SEO : Quelques conseils pour faire le ménage avant la rentrée”

  1. Guillaume dit :

    un 403 ;-(
    http://loadimpact.com/page_analysis/

    Merçi pour l’article, sinon

  2. annonces legales sarl dit :

    Pour les tests de performance, il existe d’autres outils.
    Ma préférence va à http://tools.pingdom.com/ qui semble mieux fonctionner que loadimpact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Impact des balises Hn sur le référencement d’une page

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Après avoir testé il y a quelques temps l’impact de la balise Title sur le référencement j’ai continué mes petites expériences (et je ne suis pas le seul, voir la fin de l’article) en modifiant la structure Hn du blog afin de mesurer l’impact de ces balises sur le positionnement.

Rappel sur les balises Hn

Les balises Hn (« n » pour nombre entre 1 et 6 : H1, H2, H3, H4, H5 et H6) sont des balises html permettant d’encadrer les titres et sous titre de page jusqu’à 6 niveaux de profondeur. Elles sont très utilisées pour structurer le contenu texte d’une page. Voici l’exemple d’une balise H1 :

Organisation des balises Hn de la homepage avant optimisation

J’ai décidé de faire ces tests sur ma homepage qui était organisée comme ceci à l’origine (structure par défaut du template) : 

Il y avait donc 6 titres H1, dont un avec un contenu fixe, le titre du blog, et 5 au contenu variable en fonction du nom des articles. La thématique de la page, une des données les plus importante d’après moi, en était donc affectée doublement :

  • Pas de balise « Maitre » pour guider le sujet et la thématique de la page
  • Des Balises H1 changeant presque tous les jours sur la homepage

Organisation de la page après optimisation

J’ai donc remedié à ces deux problèmes en réorganisant la structure de la page de la façon suivante :
J’ai tout simplement modifié les titres des articles pour transformer les balises de H1 en H2, ces titres ont donc un peu moins d’importance sur la homepage et la thématique de la page est recentrée sur le seul titre H1 restant : celui optimisé pour les mots clefs de la homepage (blog e-commerce et info e-commerce).

Quel est l’impact chiffré de la structure de la homepage ?

L’impact à pu être mesuré très rapidement, en moins d’une semaine, avec un gain de +4 places sur le mot clef   « blog e-commerce » :
Note : les résultats sont, comme d’habitude, mesurés avec Yooda SeeUrank.
Je suis assez surpris du temps de réaction de google et du gain de place, je savais que la structure des pages avait une importance capitale mais ces chiffres le prouve bien, en moins d’une semaine vous pouvez gagner au moins 4 places sur la 1ere page de google en ayant une structure plus optimisée.
Il reste encore bien sûr beaucoup à faire car la page est loin d’être optimisée à 100% (en pur white hat bien sûr) le gain de place peut donc être encore plus important.

Voici un autre test intéressant

Vous vous en doutez dans le web je ne suis pas le seul à faire des tests de nouvelles balises et de nouveaux moyens de gagner des places, la palme de la créativité revient cette fois ci à Olivier Levy pour avoir mis en place ce petit test :

J’espère qu’il nous donnera des infos sur les résultats rapidement 😉

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

9 Commentaires

9 réponses à “Impact des balises Hn sur le référencement d’une page”

  1. Pas mal, pas mal… ça monte doucement mais surement 😉

    Je te suis de près, mon dernier test m’a permis d’atteindre la 1ère page (10ème) sur « blog ecommerce » en 48h.

    Et je suis passé 2ème sur « consultant e-commerce » 🙂

  2. Il faut que tu me décrives tes tests pour que je puisses voir l’impact moi aussi 🙂 .
    J’aime beaucoup le test d’olivier, en plus il a peu de risque de baisser dans les classements avec son nom de domaine 😉

  3. Mickael@Echarpe de portage dit :

    Sympa ces petits tests car pas toujours facile de mettre en place des tests directement sur son site ecommerce de peur de flinguer sur référencement…

    Je suis lecteur du blog d’Olivier Levy et je doit dire que je n’avais pas compris sur le coup son titre car je ne passe pas par GG pour arriver sur son blog (favoris).
    Créatif en effet 🙂

  4. Peggy dit :

    Perso, je ferais encore qqs modifs :

    page article :

    tu as deux H1, il n’en faut qu’une seule. Tu n’as pas d’H2. Donc je mettrais au choix la H1 sur le titre du blog et la H2 sur le titre de l’article. Tu peux enlever les H4 et certaines H3 inutiles. Mais comme il faut normalement que les Hn soient différentes sur chacune des pages du blog, le mieux serait de mettre la H1 sur le titre de l’article, la H2 sur un bout de texte avec des mots clés en rapport avec le titre de l’article.

    Sur la home :

    la H1 sur le titre, mais là problème de retrouver cette balise sur toutes les pages du blog. A moins que tu puisses modifier ça. Sur wordpress on peut, overblog je sais pas. Sinon créer un sous-titre présent uniquement sur la home sur laquelle tu mets la H1. H2 sur titre d’article, bien, et par contre supprime les H4 et certaines H3.

    Voilà c’est clair ?

  5. bgaillat dit :

    Oui mais la page article est en train d’être testée ailleurs 🙂
    Je peux pas tout modifier sans attendre sous peine de ne pas pouvoir mesurer les facteurs 😉 .
    Mon but (sur info-ecommerce) n’est pas d’avoir la page la plus optimisée mais de mesurer l’impact des différents éléments nuance 🙂
    Ceci dit je testerai ta version très bientôt histoire de voir

  6. bgaillat dit :

    Oui je ne me voit pas tester ça sur mes sites e-commerce ! le blog sert à ça histoire de voir si ça vaut le coup ou pas

  7. seo-dev dit :

    Est-ce que le titre de ton blog est plus proche que les titres de tes articles de l’expression  » blog e-commerce » ?

    Si c’est le cas ca peut fortement biaiser ton test

  8. Oui bien sûr , le titre H1 de la home est plus en relation avec « Blog E-commerce » mais le titre n’a pas changé sur la période étudié.
    L’info de l ‘article c’est : un titre optimisé mais des sous titre variés peut faire baisser ton ranking 😉

  9. Alex de Stickeramoi.com dit :

    C’est assez rapide comme résultat!
    Je viens de me rendre compte que mes balises H1 sont le titre de mes produits, et que je n’ai pas mis à l’intérieur de ceux-ci mon principal mot-clés… gloups… Je m’en vais modifier mes 3 300 fiches produits…!
    Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.