Catégorie : Comparateurs de prix

les comparateurs de prix servent aux internautes à comparer les prix des produits sur les magasins en ligne. Depuis déjà quelques années les comparateurs permettent aux marchand d’acheter du trafic ciblé en mode CPC ou CPA, même si cette dernière méthode est de plus en plus rare, pour augmenter leur trafic à l’aide de visiteurs ciblés.
Depuis quelques mois et l’arrivée de Google panda les comparateurs de prix reçoivent moins de trafic mais restent des sources très intéressante pour diversifier son trafic et ses sources de revenus afin de moins dépendre de Google.
Il existe un grand nombre de comparateurs de prix.


Google Shopping devient payant : que faut-il savoir ?

par Mickael FROGER - Il y a 5 ans

Google Shopping, le comparateur de prix gratuit de Google est sur le point d’évoluer et de devenir un service payant à partir du 13 février 2013 dans plusieurs pays incluant la France, le Royaume-Uni, le Japon, l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas, le Brésil, l’Australie et la Suisse.

google shopping

Déjà en place aux Etats-Unis depuis octobre dernier, le nouveau modèle commercial de Google Shopping entrainera quelques changements pour les e-commerçants français.

Cette transition débutera mercredi prochain et sera complètement effective à la fin du 2ème trimestre 2013.
Même si elle est progressive, il est essentiel de se préparer en amont afin d’être opérationnel le jour J pour offrir aux consommateurs la meilleure expérience e-commerce possible.

Structure de fichiers

Comme chaque comparateur, Google demande une structure particulière pour intégrer les produits des marchands dans son moteur. Il est important de bien suivre les spécifications techniques demandées afin d’avoir un catalogue produits répondant aux attentes exigées par Google, vous trouverez sur cette page un bon nombre d’informations vous permettant de structurer vos flux correctement.

Passage d’un modèle gratuit à un service payant

Le modèle gratuit prendra bientôt fin et Google Shopping devient donc un service payant.
Basé sur un modèle de CPC à l’enchère, les marchands pourront gérer le CPC de leurs campagnes produit par produit. Le CPC sera directement contrôlé depuis le compte marchand Google Adwords. Ce CPC déterminera le positionnement des offres des marchands, il est donc nécessaire de créer efficacement ses campagnes et bien positionner ses enchères.

Changement de l’interface de gestion

C’est la seconde grosse nouveauté de Google Shopping, il n’était auparavant pas obligatoire de posséder un compte Google Adwords pour diffuser son catalogue produits sur Google Shopping, cela se faisait via un compte Google Merchant Center.

Désormais il faudra posséder les deux (Google Merchant Center + Google Adwords) afin de les relier ensemble.
D’un côté, la gestion des campagnes et des CPC s’effectuera depuis le compte marchand Google Adwords, tout comme les campagnes SEM. De l’autre, le catalogue produits sera quant à lui indexé via le compte Google Merchant Center.

Cela pose un soucis pour les marchands qui ne possèdent pas de compte Google Adwords et qui surtout n’ont aucune compétence sur cette plateforme, ils vont devoir se mettre à Adwords rapidement.
De notre coté, chez Lengow, nous allons tout mettre en place pour aider au mieux les marchands et ainsi tout piloter au sein de la solution pour éviter de gérer tout cela au sein de son compte Google Adwords.

Une nouvelle présentation des produits

La volonté de Google est de clarifier les résultats de recherche produits au sein de son moteur. Le nouveau modèle commercial de Google Shopping sera donc dorénavant basé sur Product Listing Ads (PLA).

plads

Avec cette nouvelle visualisation de produits, les marchands rémunèreront Google Shopping sur une base de CPC. Cela signifie que les e-commerçants seront imputés seulement si un internaute clique sur leur annonce et est redirigé vers leur site web : ils ne payent que lorsque Google dirige un client vers leur boutique.

Un suivi approfondi des campagnes sera nécessaire

Google fait évoluer son service de recherche produits vers un modèle au CPC géré depuis un compte Google Adwords. Le moteur de recherche a démontré sa capacité à générer beaucoup de trafic pour les marchands. Il sera donc désormais nécessaire de bien contrôler la diffusion de produits et des campagnes pour éviter des coûts élevés au final.

Le contenu même des catalogues sera déterminant.
Auparavant, et du fait de sa gratuité, beaucoup de marchands avaient tendance à négliger les informations de leurs produits au sein de Google Shopping. Désormais, du fait de son modèle payant, il faudra vérifier que toutes les informations soient présentes et bien à jour au sein de son catalogue, c’est ce que souhaitait Google : améliorer la qualité des données affichées.

Les conséquences d’un tel changement seront naturellement une charge de travail supplémentaire pour les marchands qui vont devoir optimiser finement leurs catalogues produits. Ils doivent s’assurer que leurs flux soient bien optimisés et mis à jour chaque jour; En effet, les Product Listing Ads nécessitent l’information produit la plus complète et adéquat possible !

Mickael FROGER

Co-Fondateur – Lengow

7 Commentaires

7 réponses à “Google Shopping devient payant : que faut-il savoir ?”

  1. Renaud dit :

    Le soucis avec Shopping c’est que l’affichage PLA est géré par Google en fonction du flux produit (possibilités de filtrage par l’annonceur). A votre avis que va optimiser Google, le ROI du marchand ou le CA de sa régie ?

  2. eCom-Store dit :

    Àprès avoir tué les autres comparateurs et favorisé son propre service, Google monétise Shopping… Bravo!

  3. Google ne pense qu’aux webmasters bien sûr, rappel toi : « Don’t be evil »
    Oui je sais ça fait longtemps 😉

  4. Denis Fages dit :

    Je me permet une petite pub pour mon livre destnée à aider les e-commerçants à dépenser le moins possible et à obtenir le maximum de Google Adwords. Il s’agit donc du Guide d’optimisation de Google Adwords. C’est un e-book dont la version 2 vient de sortir (la 3 est en préparation).

    Sachez également que pour toute ouverture de compte Adwords, je peux vous offrir un code qui vous donne 75€ de crédit pour 25€ acheté. 🙂

  5. Creatine dit :

    On nous l’avait annoncé pour le 12 février si ma mémoire est bonne et maintenant c’est pour mars…. ahh GOOGLE

  6. vianney@coque samsung galaxy s4 dit :

    bonjour
    je réagis a denis fages ton livre est il en vidéo en DVD as tu une formation DVD a proposer pour les google adwords
    cdtl vianney

  7. Penichon dit :

    Bonjour,
    Comment vendre des piecesdemonnaie sur Google shopping? Est ce possible ou vais je perdre de l’argent? Comment fonctionne la rémunération pour Google?
    Je ne saisi pas?
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Exporter ses flux produits

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Exporter ses flux produits est devenu une vraie nécessité depuis déjà quelques temps. Il est en effet difficile de gérer l’export de ses produits vers les marketplaces et les comparateurs de prix sans un outil et le développer soit même coûte relativement cher. Je le sais d’autant plus qu’à l’époque d’enjoysunglasses nous avions du programmer tout ça nous même avec nos petites mains.

Tout ça a bien changé depuis quelques années avec l’apparition d’un grand nombre de solutions web permettant d’exporter ses flux produits vers un maximum de services. On a commencé avec l’export vers les marketplaces puis vers les comparateurs de prix pour se diversifier dans l’affiliation et les mots clefs payants comme Adwords.

Les solutions pour exporter ses flux sont désormais nombreuses et relativement abordables et la concurrence dans le secteur, secteur encore inexistant il y a quelques années, permet de dynamiser les services proposés par tous les acteurs.

Voici les principales solutions d’export de flux produits sur internet

Lengow

Lengow vous a déjà été présenté à plusieurs occasion sur le blog, lors d’une interview avec Mickaël, un des deux fondateur (et invité permanent sur le blog), voir Interview de Mickaël Froger de Lengow, l’outil Marketing qui vous aide à gérer vos catalogues et un deuxième article à l’occasion de leur levée de fond de 1.2 millions d’euros au bout de deux ans, voir Lengow passe la seconde et lève 1.2 millions d’euros. Avec Lengow vous pouvez exporter vers quasiment toutes les plateformes de comparateurs, de marketplaces, les combinaisons sont nombreuses et les équipes ultra-compétentes.

Site officiel de Lengow : http://www.lengow.fr/

Iziflux

Iziflux est une solution d’export de flux proposée par Cibleweb. Je vous avais déjà présenté Guilhem Gleizes, le fondateur,voir Interview Guilhem Gleizes de Cibleweb et la solution Iziflux ici même, voir Petite présentation d’Iziflux . J’ai ouï dire qu’Iziflux préparait une levée de fond pour cette année, je ne doute pas qu’ils continuent à travailler dur pour nous proposer des trucs sympa en 2012.

Site officiel de Iziflux : http://www.iziflux.com/

Neteven

Neteven est une des plus ancienne solution d’export de flux produits mais est très spécialisée sur les marketplaces. Sur toutes les marketplaces donc comme ça vous avez le choix au moins !

Neteven se destine vraiment à optimiser la gestion opérationnelle de vos produits sur les marketplaces. Il faut noter que la tarification de Neteven est un peu spéciale car la plateforme prend 2.5% de commission pour l’ensemble du CA réalisé au travers de la plateformes (sur les marketplaces donc). C’est 2.5 points de marge en moins directement pour vous, il faut donc voir si cela passe pour vous sans problème.

Site officiel de Neteven : http://www.neteven.com/fr/

PeakSell

Peaksell est une solution développée par effiliation, une société d’affiliation. La solution est spécialisée sur les échanges de flux produits avec les comparateurs de prix, les marketplaces n’étant pas encore intégrées au sein de la solution. Les tarifs, non indiqués sur le site, parlent d’une offre commençant à 25€ / mois mais pas moyen de mettre la main sur un document tarifaire précis sur leur site…

Site officiel de Peaksell : http://www.peaksell.fr/

CatSync

CatSync, diminutif de « catalogue synchronisation » j’imagine, a une accroche très claire : Maîtriser votre rentabilité sur les moteurs de shopping. Une bonne accroche qui parlera à tous les responsable webmarketing et à tous les e-commerçants réalisant leurs campagnes web eux même. Le point fort de la solution semble être la compatibilité multilingues de la solution et le branchement possible à différentes versions de langues des comparateurs.

Une bonne idée donc pour les e-marchands à la conquête de l’Europe !

Site officiel de CatSync : http://www.catsync.com

ShoppingFlux

Shoppinflux est la solution d’exports de flux développée par Olivier Levy. ShoppingFlux est capable d’être branché aux comparateurs de prix comme aux places de marché ou à une boutique Facebook. Le prix mensuel dépend du nombre de produits que vous souhaitez envoyer vers ces différentes plateformes et se situe entre 89 et 300 € par mois

Site officiel de ShoppingFlux : http://www.shopping-flux.com

BeezUp

Beezup est une société crée en 2008 et récompensé lors de plusieurs salon pour sa technologie. Malheureusement il y a assez peu d’informations sur eux, que ce soit sur leur site ou sur le web en général. J’ai trouvé une vido de présentation, un peu kitsh certes, mais qui à le mérite de présenter précisément à quoi servent les solutions d’export de flux.


Présentation de BeezUP

Site officiel de Beezup : http://www.beezup.com

 JVShopping

JVShopping est une solution de gestion de flux développé par JVWeb, une web agencie spécialisée en webmarketing. JVshopping à une fonctionnalité des plus intéressante, c’est de proposer une offre 100% gratuite et non limitée dans le temps. Bon pour ce prix il manque un paquet de fonctions mais vous pouvez au moins exporter vos flux gratuitement. Cela peut servir lors du lancement de votre site E-commerce si vous êtes en développement de type bootstrapping [Wikipédia]

Site officiel de JVShopping : http://www.jvweb.fr/produits/jvshopping/

[Edit : ajout de Sellermania ci dessous]

Sellermania

Sellermania est une société crée en 2005 par des anciens d’Amazon.fr et permet de se connecter aux principales marketplaces du marché : Amazon (bien sûr !), La Fnac, Ebay, Priceminister, 2xmoinscher, Rueducommerce et Pixmania. Aujourd’hui pret de 8 millions de produits vendus sur les marketplaces passent au travers de Sellermania. Dommage que le branchement aux comparateurs de prix ne soit pas possible.

Le pricing est gratuit pour ebay sans commissions ni minimum de commande, c’est un bon point pour tester. L’abonnement n’est pas très cher (29€ / mois ) mais il y a en plus une commission sur les ventes. A vous de bien calculer vos coûts (et votre marge) pour voir si cela est intéressant pour votre e-commerce.

Et vous quelle solution utilisez-vous pour exporter vos flux de produits sur le web ?

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

16 Commentaires

16 réponses à “Exporter ses flux produits”

  1. Romain BOYER dit :

    Nous utilisons pour notre compte Lengow, qui apporte pas mal de satisfactions pour la partie flux, mais plus le temps va, plus nous allons utiliser des solutions internes (ETL) car les flux coûtent cher mensuellement alors qu’ils n’évoluent pas tant que ça.

  2. Bonjour,

    Merci Benoit pour nous avoir mentionner dans ton article.

    Les évolutions de flux sont nombreuses et on le voit encore aujourd’hui, chaque diffuseur fait évoluer ses structures chaque mois sans que les marchands ne soient forcément au courant de cela.

    Lengow est justement la pour éviter aux e-commerçants de faire ces évolutions et pour référencer leurs catalogues produits un peu partout.

    Ce type de solution sont également la pour apporter de vraies solutions aux flux source parfois pas compatible avec les diffuseurs et des reportings de rentabilité précis.

  3. Bro dit :

    On utilise Iziflux depuis maintenant 4 ans.
    Pas grand chose a redire, une équipe très réactive, une solution qui évolue rapidement, tarif raisonnable pour un nombre de flux illimités, donc pas de surprise à la fin du mois au moment de la facturation, bref, Iziflux nous offre un service 4 étoiles ( et pas 5, sinon ils vont prendre le melon 🙂 ),

    Et pour le même prix, on vous offre un chargé de compte avec l’accent du sud 🙂 et ça chez AlloMarket, on adore.

  4. Benoit dit :

    @Romain : les ETL ne sont pas à la portée de tout le monde non plus … Un système d’export de flux permet de travailler plus rapidement et de faire des changements importants sans être technique.

    @Mickael : tu as oublié un point : on peut tester rapidement des optimisations de titres, balises etc… et donc augmenter son taux de clic ou ses positions sans tout recoder à chaque fois. ce n’est pas négligeable.

    @Bro : Je n’ai pas testé Iziflux mais si je me souviens bien Rueducommerce l’a utilisé pendant longtemps, c’est signe d’une bonne qualité. Quand à l’accent du sud pour avoir Guilhem de temps en temps au téléphone c’est vrai que ça amène un peu de soleil 🙂

  5. Céd dit :

    Encore un belle petite enquête sur ce blog.

    A titre personnel j’utilise la solution Iziflux de la société Cibleweb depuis plus d’1 an maintenant.

    Nous en sommes très satisfaits non seulement au travers de l’interface qui est simple d’utilisation et qui nous permet un gain de temps non négligeable (« indispensable » étant un terme plus approprié) mais aussi grâce à une équipe experte et réactive.

    Dans des périodes commerciales aussi agitées que celles que nos vivons actuellement (noël, soldes….) autant dire que l’optimisation des campagnes nous a permis de drainer de belles ventes 😉

    Cédric (bien-etre-senior.com)

  6. Guilhem GLEIZES dit :

    @benoit : merci la citation et pour l’accent … on fait ce qu’on peut.

    A ma connaissance rdc utilise tjs iziflux à ce jour 😉

    Je partage l’avis de mickael … sur l’avenir de nos solutions nous restons de facilitateurs techniques avec pour objectif premier de faire gagner du temps aux marchands.

  7. Romain BOYER dit :

    @Benoit – je dis pas le contraire mais quand l’entreprise grandit, il faut y penser pour _certains_ flux. Ce n’est pas pour rien qu’on continue de bosser avec Lengow qui nous apporte bcp de flexibilité et de simplicité pour bcp de nos flux.

  8. Thi Bach NGUYEN dit :

    Bonsoir Benoît,

    Merci de nous avoir cité dans votre article.
    Afin de le compléter et de vous donner une présentation complète de Peaksell, je vous invite à me contacter à mon adresse mail thi-bach.nguyen@effiliation.fr.

    Je suis la Chef de Produit Peaksell arrivée il y a 6 mois chez Effiliation 🙂

    En vous souhaitant une excellente soirée,

    Cordialement

  9. Fred BOX dit :

    Merci pour cet article qui contribue à faire connaitre ce besoin auprès des e-marchands. CatSync se positionne dès le départ comme une solution internationale (déjà 10 pays en Europe)

    Ancien e-marchand je connais les enjeux pour réussir sa campagne webmarketing sur les comparateurs de prix et moteurs de shopping. Tous mes confrères peuvent en témoigner. Ce canal marketing nécessite un soin particulier. Il évolue très souvent (nouvelles règles, nouveaux partenaires, etc.)

    Notre axe est simple : une solution logicielle avancée. Aucune facturation sur la volumétrie. 10 000, 50 000 ou 100 000 produits ce n’est pas un problème.

    Merci Benoit, de nous avoir cité sur info-ecommerce .^_^.

  10. Jérémy dit :

    Merci pour cette petite liste…Iziflux a en effet été utilisé un bon nombre d’années par Rueducommerce.

    En revanche je ne connaissais pas du tout JVShopping, quelqu’un aurait des retours plus précis avant que je ne teste la solution ?

  11. morre dit :

    En tout cas il y a du monde sur le secteur, cela démontre le dynamisme des flux 🙂

    Concernant les places de marché, c’est un secteur que nous connaissons bien, nous avons testé un grand nombre de ces solutions et aujourd’hui c’est une évidence de le dire, mais ces outils sont indispensables à la publication.

    J’aurai juste un conseil, la solution est importante pour gagner énormément de temps, donc profitez-en pour investir une partie de ce temps gagné en optimisation de chaque place de marchés…. il n’y a pas que Google qui réclame du SEO 🙂

    Encore un très bon article Benoit
    PS : en France je rajouterai un acteur historique, Sellermania, utilisé par un grand nombre de commerçants 100% marketplaces et Oxatis solution de boutique en ligne pour publier sur Amazon et eBay.

  12. Philip@Trackfeeder dit :

    Et aussi trackfeeder.fr !

    Ce ne fait pas que la gestion de fluxs, mais ça fait aussi ça.

    On vient d’y intégrer (ce soir !) une solution d’emailing et de relances automatiques, pour compléter la gestion Adwords et Seo.

  13. @Philip : envoie moi un email pour discuter de Trackfeeder 🙂

    @Morre : il y a beaucoup de monde sur le secteur en effet … ca va se consolider d’ici quelques temps je pense.
    Merci pour les compliment sinon 🙂
    Sellermania m’a contacté je vais les ajouter à l’article

  14. Driss Boughachiche dit :

    Bonjour à tous,

    Je travaille chez JVWEB – Agence experte en référencement payant et gratuit qui a développé JVShopping

    @Jérémy : Si vous souhaitez avoir une démo, n’hésitez pas à me contacter : driss@jvweb.fr

    Bonne journée à tous

  15. Laurent dit :

    Bonjour,
    Un avis sur Trackfeeder ?
    Pourquoi n’est-il pas dans la liste ?
    Cordialement,

  16. David dit :

    Bonjour, dans le cadre d’un développement à l’international avez vous des solutions ? Car les principaux acteurs ne propose leurs solutions que pour des market place françaises alors que nous sommes à l’heure de la mondialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Podcast EntrepreNantes e-commerce numéro 3 : vendre en dehors de sa boutique

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Voici déjà la troisième édition du podcast EntrepreNantes, toujours dédié à l’ecommerce, et qui est cette fois orienté vers la vente de produits en dehors de son site marchand. Cela comprend bien sûr les marketplaces mais aussi Facebook, M-commerce, les blogs, les comparateurs de prix etc…

Si la tendance était clairement annoncé en 2011 il sera à mon avis indispensable de vendre en dehors de son propre site en 2012, il est impossible de récupérer 100% du trafic et des internautes sur votre site alors autant proposer vos produits à un maximum d’endroits. La commission prise par la marketplace étant un investissement marketing d’acquisition client cela revient finalement parfois moins cher que d’acheter de l’Adwords.

Le Podcast toujours présenté par Simon Robic et avec des invités de marque :

  • Mickael Froger, que vous avez le plaisir le lire ici de temps en temps et (surtout) co-fondateur de Lengow.
  • Sylvain Billault,  Directeur commercial de Kelkoo.
  • Mathieu Le Gac, co-fondateur de l’agence web Escale Digitale.

Vous pouvez aussi retrouver les épisodes précédent :

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Petite présentation d’Iziflux

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Iziflux, société crée par Guilhem Gleizes est une technologie d’export de flux développé par CibleWeb en 2007 suite à 4 ans de travail avec les comparateurs de prix.

Au départ Cibleweb gérait des campagnes d’insertions pour les marchands pour insérer leurs catalogues produit « à la main ». Ils ont donc eu l’idée de développer un logiciel permettant de gérer tout cela automatiquement et surtout plus facilement.

Le but était d’aider les clients à optimiser leurs campagnes sur les comparateurs de prix, les briques de base d’Iziflux existaient déjà mais pour créer les campagnes en interne chez Cibleweb, avec un peu de travail et d’améliorations Iziflux est devenu disponible pour tout le monde.

Au départ Iziflux était seulement compatible avec les comparateurs, le métier de base, mais depuis l’émergence des places de marché la solution à été améliorée est et compatible avec la majorité des marketplaces. La 1ere plateforme externe à avoir était intégrée à été Rueducommerce en 2008, puis Pixmania, Amazon, Fnac, 2xmoinscher et pour finir des places de marché B2B spécialisées.

Aujourd’hui Iziflux esst en cours d’intégration de la marketplace Cdiscount (C le marché), Ebay et de grosses annonces à venir d’ici quelques temps mais je n’ai pas le droit d’en parler pour le moment 😉 . Vu l’engouement pour le f-commerce Iziflux propose un système qui s’appuie sur Bookset, les développements sont en cours pour proposer une solution fait maison.

Au niveau de l’quipe, aujourd’hui Iziflux c’est 3 développeurs et 1 directeur technique et un service de formation pour accompagner les clients.

La première version d’Iziflux commence à 89€ par mois pour exporter votre catalogue. Une version Iziflux Gold à 150€ / mois pour nombre de flux produits sortant illimité (entre 0 à 5000 produits ), autrement dit pour se brancher partout.

Depuis quelques temps Iziflux travaille aussi sur le service avec une offre Iziflux Optim qui est un service tout compris incluant la gestion des campagnes avec un conseiller en plus de l’application, Iziflux Optim est proposé à partir de 500 €/ mois.

Les comparateurs de prix sont en perte de trafic d’après Iziflux mais peuvent représenter entre 10 et15% du CA des marchands, les places de marché, en pleine croissance elles, peuvent aller jusqu’à 20 ou 35% du CA de certains marchands.

Iziflux à eu plusieurs distinctions en cette année 2011 :

  • Premier prix de l’innovation E-commerce
  • Premier prix de la CCI de Marseille
  • Le prix de l’innovation au salon DevCom Toulouse ( remit par Daniel Broche )
Dans le web tout va très vite et il faut sans cesse innover, Iziflux va donc s’améliorer et proposer de nouvelles fonctions comme :
  • Des remontées de commande
  • Plus de solutions pour gérer le ROI
  • La gestion des stocks pour les Marketplaces
  • Un moteur de règles plus puissant
  • Plus de prestations de services
  • De l’emailing depuis IziFlux
  • Un interfaçage Adwords amélioré
Bien sûr le tout existe s’installe facilement à l’aide de plugins pour les Magento, Prestashop, et des interfaçages sont possible avec un ERP avec échange bi-directionnel.

Pour finir je vous annonce en exclusivité la création d’une formation « Comparateurs et places de marché » avec une première cession organisé par Guilhem lui même.

Pour contacter Iziflux c’est par ici http://www.iziflux.com/

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

1 Commentaire

Une réponse à “Petite présentation d’Iziflux”

  1. Guilhem GLEIZES dit :

    Merci Benoit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Atelier E-commerçant à Lille par Lengow

par Benoit Gaillat - Il y a 6 ans

Un news rapide pour vous informer que mes amis de chez Lengow viennent d’annoncer qu’un nouvel atelier E-commerce aller voir le jour à Lille le jeudi 1er septembre (entre 9h00 et 18h00).

C’est gratuit pour les e-commerçants (et 25€ pour les agences) et concernant l’optimisation de la rentabilité sur les comparateurs de prix et les marketplaces. le programme précis est le suivant :

    • Etat des lieux du marché e-commerce
    • Pourquoi diffuser sur les comparateurs de prix ?

  • Pourquoi diffuser sur les places de marché ?
  • Pourquoi mettre en place une campagne de retargeting ?
  • Pourquoi et comment vendre vos produits sur Facebook ?
  • L’importance de l’optimisation des catalogues produits
  • Les mesures de rentabilité sur les différents canaux de diffusion
Vu qu’il y a pas mal de E-commerçants dans le Nord je vous conseille de vous inscrire rapidement ici même pour ne pas louper cet atelier. Sinon c’est ici : 31 rue INKERMANN59000 LilleFrance


View Larger Map

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

1 Commentaire

Une réponse à “Atelier E-commerçant à Lille par Lengow”

  1. Traiteur lille dit :

    J’y serai, au plaisir de boire un verre avec les lecteurs de ce killer blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Cibleweb recrute un technicien support hotliner pour Iziflux

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Le E-commerce c’est 10 000 recrutements prévus cette année (Source : JDN ), je n’ai pas la prétention de publier ici les 10 000 (quoique les centraliser serait une bonne chose je pense) mais voici néanmoins une offre publiée par CibleWeb pour son logiciel d’exports de flux produits : Iziflux. Guilhem, le fondateur de CibleWeb (Scoop : et bientôt interviewé ici même) m’a demandé un peu d’aide et c’est donc avec plaisir que je vous transmet l’offre d’emploi pour ceux qui ont envie de voir un peu le soleil (le poste est à Beziers, ici sur la carte).

Afin d’offrir une réponse optimale aux questions de nos client, nous recrutons un nouveau membre pour notre équipe technique :

Le poste :

Afin de maintenir une qualité de service optimale, nous cherchons à renforcer notre équipe de techniciens hotliners.

Au sein de l’équipe technique et sous la conduite de son responsable, vos missions seront:

– la prise d’appels, la qualification de ces derniers,
– la réponse aux clients via notre support
– la résolution d’incidents,
– la montée en escalade et le renseignement de la base de données.

Le poste est sédentaire, basé à Béziers, aucun déplacement n’est à prévoir.

Le candidat :

Vous avez un bon sens de la communication, de la rigueur, du dynamisme, le sens du service clients, une forte capacité d’écoute, un esprit d’initiative.

Poste à pourvoir dés que possible

Débutant accepté

Durée de travail : 35 heures

Type de contrat : CDI

merci d’envoyer vos CVs et lettres de motivation directement à notre directeur technique : armand.fonda[at]cibleweb.com

 

Pour rever un peu, ca ressemble à ça Béziers :

Béziers Orb

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “Cibleweb recrute un technicien support hotliner pour Iziflux”

  1. Guilhem GLEIZES dit :

    @Benoit : merci pour le coup de pousse 😉

    On peux préciser qu’on voit souvent le soleil (pas qu’un peu) + plages à 5 minutes en voiture et station de ski à 1h30 pour les pyrénées.

    je vais même rester chauvin .. on est au milieu des vignes pour les amateurs (même si on boit pas au bureau)

  2. […] au soleil et d’écouter l’accent du sud de Guilhem vous pouvez postuler à son offre de technicien support pour iziflux.Bonjour Guilhem, peux-tu te présenter et nous raconter un peu ton histoire ?J’ai 33 ans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Lengow : retour sur 1 mois d’utilisation

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Voila déjà un mois que j’ai la chance de tester Lengow, une solution d’export de catalogues, sur Meilleursvinsbio, il est donc temps de faire un petit bilan pour partager un peu mon expérience.

Tout d’abord qu’est ce que Lengow ?

Lengow est un service web qui permet de gérer les exports de catalogue. Lorsque vous voulez vendre vos produits sur une marketplace, ou les exporter sur un comparateur de prix il faut pouvoir envoyer vos informations dans un format compréhensible par le comparateur de prix ou la place de marché. Bien évidement tous les comparateurs utilisent leur propre système de rubriquage, de nommage et de répartition du contenu ce qui rend l’opération complexe.

Avant Lengow chaque nouveau comparateur me demandait donc du travail pour exporter le flux au bon format, même si avec rentashop l’opération était très facile pour certains comparateurs.

Aujourd’hui j’ai juste à sélectionner le nouveau comparateur et hop mon flux, 100% compatible avec le comparateur, est activé par Lengow.

Quelques résultats.

Avant Lengow  j’utilisais 3 comparateurs de prix (Google shopping, Eco-sapiens et Shopping.com) et j’en avais deux autres « bloqués » car mon flux ne correspondait pas à leurs spécifications. Le problème a été réglée en 48 heures après le passage sur Lengow et j’ai désormais accès à d’autres comparateurs (Shopzilla, Achetez Facile et Twenga ) avec des fonctions sympa qui ont améliorés mon positionnement et la catégorisation de mes produits.

J’ai pu ajouter ces comparateurs sans passer plus de temps à la gestion des catégories et des branchements et je consacre le même laps de temps chaque jour à optimiser mon catalogue mais il est diffusé plus largement, c’est une bonne opération 🙂

J’ai également pu créer une boutique Facebook très facilement car il n’y a eu aucune configuration de mon coté (je ferais un comparatif bookset/lengow /Payvment un de ces jours)

J’ai voulu commencer une boutique Ebay mais comme je ne sais pas bien vendre sur Ebay je ne suis pas aller très loin …  Je re-testerai plus tard.

Ca ressemble à quoi Lengow ?

Pour vous montrer un peu le back office voici deux captures de mes données (pixelisées hein quand même ^_^).

Voici le back office de Lengow avec la liste des comparateurs sur lesquels vous êtes inscrits. Si vous en voulez un nouveau cliquez sur le bouton vert et choisissez le nouveau comparateur. Lengow fera le branchement et vous l’activera rapidement (mais vous devez créer un contact commercial chez le comparateur avant bien sûr …)

Pour la partie « gestion de l’offre » on peut modifier les catégories et les produits pour chaque comparateur pour en tirer le meilleur parti.

Petite synthèse

Alors Lengow est-ce utile ? Pour moi qui ai seulement une soixantaine de produits cela m’a permis de multiplier les sources d’acquisition de trafic sans partir dans des considérations techniques qui aurait pu me ralentir. Il me reste encore à tester les marketplace comme Rueducommerce, Amazon et Fnac si elles acceptent les sites de vins.

Le branchement avec Adwords est aussi possible et permet de gagner du temps dans la campagne de SEM mais il est indispensable de repasser sur les annonces pour bien gérer votre campagne de mots clefs, le tout automatique ne donnant pas des résultats intéressants.

Je suis donc très satisfait de ce premier mois avec Lengow. Mon objectif pour le mois numéro deux étant d’améliorer mon catalogue produit pour acquerir plus de visibilité sur les comparateurs.

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

29 Commentaires

29 réponses à “Lengow : retour sur 1 mois d’utilisation”

  1. Pierre dit :

    Slt,

    Pourrais tu nous indiquer, l’impact sur % de vente supplémentaire avant et après).

    Cela serait super, pour illustrer le ROI

    Moi j’hésite aussi avec Beezup (gratuit pour peu de produits) ou Shopping flux (qui semble aller tres loin et tjs pro actif)

    Merci

  2. bgaillat dit :

    Salut Pierre
    J’avais prévu de le mettre dans l’article mais ce n’est pas pertinent in-fine car durant cette période nous sommes passé en V2 sur Meilleursvinsbio et c’est cela qui draine la hausse du taux de conversion.
    Par contre je publierai dans quelques mois la tendance du trafic en provenance des comparateurs.
    Le ROI est facile par contre, Lengow c’est 100€ par mois soit 2 ou 3 heures de travail, est ce que tu gagnes deux / heures de travail par mois avec Lengow ? Oui clairement.
    Je n’ai pas encore testé Beezup et Shopping-flux par contre …

  3. Ludovic dit :

    Bonjour,

    Est-il possible d’envoyer son flux sur les places de marché et quid du flux retour commande ?

    Merci

  4. bgaillat dit :

    Oui c’est possible pour les marketplaces mais je n’ai pas encore testé, il me semble que les commandes remontent toutes dans le back office Lengow.

  5. Ludovic dit :

    Ok. Merci du retour.
    En cas d’un nombre important de commandes, on risque de se trouver avec pas mal de saisies manuelles.

    Sinon, félicitations pour ton blog !

  6. Georges@Bitbol dit :

    Merci pour ce billet.
    Si tu as des ajouts dans quelques mois, je suis preneur.

  7. PHILAS dit :

    C’est à toi de fournir d’url de ton flux aux comparateurs, ou Lengow s’en occupe ?
    Au niveau du paiement des CPC, tout est généré via Lengow, ou là aussi tu dois te rendre dans ton compte marchand pour chaque comparateur ?
    Merci.

  8. PHILAS dit :

    J’ai oublié de dire « Bonjour » 😉
    Donc Salut Bgaillat, et merci pour ton article.

  9. Mickael dit :

    @PHILAS,

    Bonjour,
    Je me permet de répondre à la place de Benoit 🙂
    Vous pouvez envoyer directement les flux via notre interface ou bien leur communiquer directement par email, on peut également se charger d’envoyer par email vos flux.

    Concernant la facturation, c’est à vous d’aller gérer les aspects facturation effectivement, nous ne le faisons pas pour les marchands pour les inciter à s’occuper de leur compte.

    @Pierre
    Bonjour, je serais ravi de vous faire une démo afin de vous démontrer que nous allons extrêmement loin dans notre métier.

    N’hésitez pas si vous avez des questions supplémentaires.

  10. Mickael dit :

    @Ludovic
    Bonjour, Nous gérons l’intégratlité des Marketplaces effectivement.
    Un dashboard centralisé (voir l’article sur notre blog) permet de visualiser l’ensemble des commandes que vous réalisez sur chaque support.
    Vous pouvez ensuite piloter ces commandes pour les valider/supprimer/accepter/refuser au sein même de la solution.

    Une API XML est même disponible afin de venir récupérer ces commandes et ainsi les importer dans votre boutique.

  11. mshop dit :

    Salut,

    L’utilisant chaque jour depuis quelques semaines : je dirais globalement c’est un bon outil 🙂
    C’est pas toujours intuitif, parfois agaçant : mais je suis un chiant sur cette notion 😉 espérons que cela s’arrange avec le temps

  12. Ahmed dit :

    Bonjour,
    je suis ecommercant avec un site internet qui effectue 5000 commandes par an, j’ai été contacté par beezup il y a 6 mois pour me proposer leur interface, beezup ou lengow, c’est 2 concurrents avec plus ou moins le même business, ce qu’il faut retenir, un exemple shopping.com c’est 0.20 euros le clic, la facture peut être vite salée, j’en ai fait les frais, les taux de conversions sont chers, je vous invite à lire les commentaires sur les mecs de terrain qui tous les jours passent par ces comparateurs, vous allez vite déchanter, de plus, les comparateurs avec un trafic énorme se positionnent sur les mêmes mots clés devant votre site dans les recherches google, je m’explique, imaginons vous étiez N°1 sur le mot clé « casserole incassable », les comparateurs vont se positionner sur le même mot clé devant votre site et vous voler la vedette en quelques jours sur google, au final, les clients désertent votre site sur ce mot clé au bénéfice des clics de votre comparateur, finalité, le client a acheté chez vous via le comparateur mais ca vous a couté + cher en clics,
    il y a aussi d’autres paramètres importants qui au final ne sont pas si bénéfiques pour le référencement de votre propre site internet, par exemple la multiplicité des comparateurs fait que chaque jour, la part du gâteau diminue au détriment des nouveaux comparateurs qui naissent, la aussi au final c’est votre taux de conversion qui en prend les frais.
    Conclusion :
    va falloir se tourner les méninges avant de penser qu’une solution toute simple va faire tourner votre business de ecommerce.

  13. Mickael dit :

    Une très grosse surprise arrive bientôt 😉

  14. Mickael dit :

    Bonjour Ahmed,

    Effectivement la gestion des campagnes sur les comparateurs de prix peut vite devenir difficile et chronophage, en plus de coûter beaucoup d’argent.

    Malgré notre expérience du marché, nous nous positionnons justement pas comme une solution toute simple qui va faire avancer votre business sans rien faire.

    Des campagnes sur les comparateurs se préparent, s’optimisent, se pilotent.
    Lengow est justement la pour vous aider à faire tout cela, c’est une solution vous permettant d’aller plus loin et plus rapidement dans ces optimisations mais en aucun cas tout gérer à la place du marchand, certains se positionnent comme cela, pas nous.

  15. Pierre dit :

    Bonjour,

    Remarques très pertinente Ahmed et bon Warning à ceux qui pense que le e-commerce c’est facile et pas cher.

    Je pense qu’on rêve tous d’un Eldorado type, je suis chez moi tranquille, j’investis pas beaucoup et je gagne plein d’argent…

    Quand on lit le feed-back très transparent de Patrice (un des Dieu du e-commerce qui en 1 an à + de 8000 fan facebook et un sacré Ca : http://www.archiduchesse.com/blog/2011/5412/bilan-decembre-2010/)

    Quand on lit les très bons articles :

    http://www.ludovicpassamonti.com/archive/2011/01/23/creer-une-boutique-en-ligne.html
    http://www.blog-ecommerce.com/de-lhypocrisie-des-agences-seo

    Je pense que comme le statut d’auto-entrepreneur, le e-commerce peut faire croire que c’est facile, pas chère et rapporter gros. Oui pour certain (très peu) cela est / sera le cas mais beaucoup d’entre nous la réalité et plus dure au quotidien

    On dit que la communication sur le web via Blog et Facebook force les gens a donner une image très positive (un effet de loupe).

    Difficile de faire un blog en disant : j’ai un site de e-commerce, j’y ai laissé un bras et le deuxième et entrain de suivre le même chemin . Pas très vendeur en effet par rapport : Super les ventes augmente et je gagne plein d’argent installé dans ma maison avec ma famille…

    Un peu comme l’un des premiers sketch de Dany Boon (« je vais bien tous vas bien »), Il ne faut pas oublier qu’il y a un faussé avec la réalité.

    Ce n’est pas du pessimiste, mais je sais que plein de gens souffre de se décalage entre ce qu’il connaisse au quotidien après 1 an de e-commerce (où les espoirs du début se sont émoussés) et ceux qu’ils lisent sur internet et dans la presse (que des success story).

    Sinon je trouve quand même que Lengow utilise trop son blog comme acte de promo et je trouve cela vraiment pas cool/Fairplay de leur part.

    Moi j’apprécie pas du tout leur démarche (C’est pas un publi-reportage ou sinon tu doit mettre billet sponsorisé et encaissé des €).

    Je dis ça, je dirais rien !

    Slt

  16. Ahmed dit :

    je suis d’accord sur le fait que les campagnes se préparent, donc il faut du temps pour cibler les mots clés sur lequels vous n’êtes pas positionnés et trier les nombreuses références de votre site pour ne mettre que celles qui ne se vendent pas mais qui ont du potentiel de vente et peu de concurrence, car sur un comparateur, on a nos produits mais aussi les produits de tous ses concurrents, va falloir être compétitif, accepter de gagner pas grand chose sur les marges pour passer mieux que ses concurrents, après tout ce temps que vous allez passer à travailler vos produits sur les comparateurs, il va falloir le quantifier en argent, je m’explique, le jour où vous arrêtez vos campagnes sur les comparateurs, le trafic de votre site chute de 50%, pas simple …

  17. Solenne dit :

    Bonjour,

    J’utilise Lengow depuis un peu plus d’un an pour la gestion du catalogue produit instruments de musique de la boutique en ligne pour laquelle je travaille. Occupant un poste dans le marketing, Lengow me fait gagner un temps non négligeable puisque pour chaque nouveau comparateur, market place ou régie d’affiliation que je souhaite ajouter, plus besoin de faire la demande des spécifications techniques au partenaire ni de faire l’intermédiaire entre mon développeur et le partenaire en question pour créer, envoyer, valider les flux. Une simple demande par mail et en quelques minutes le nouveau flux est créé!
    De plus, la centralisation des stats sur une seule page permet en un coup de d’œil de suivre ses campagnes et de les optimiser.
    En deux mots: Bravo Lengow!

  18. Ahmed dit :

    Bonjour,
    vous avez des stock options chez Lengow ? lol
    Je ne peux remettre en cause le fait que ces outils sont performants dans leur architectures de simplification des tâches, la question importante de tout chef d’entreprise est de connaître vos coûts de conversion,
    maintenant il est sans doute plus apprécié d’accepter des taux de conversions à 50 euros quand votre panier moyen se chiffre à 500 euros, cela n’est malheureusement pas le cas pour une grande majorité de ecommerçant, mon panier moyen 2010 doit être à 45 euros, donc forcément …

  19. Mathieu dit :

    Bonjour à tous,

    Est- ce quelqu’un tourne avec Magento et a eu quelques soucis avec les produits configurables?

    Je vous remercie d’avance,

    Bonne soirée,

    Mathieu

  20. J’ai utilisé Lengow avec des produits configurables sans soucis. Faut juste penser qu’ils facturent plus de produits : 1 par déclinaison+1 pour le produit configurable (si tu veux tout exporter )

  21. Maurice Largeron dit :

    Bonjour,

    Je ne suis utilisateur, seulement conseilleur…Quelle est l’intégration possible ou l’association possible avec google analytics ? Cas présent où l’e-commercant souhaite avoir ces données centralisées dans GA, et pas dans Lengow ? Un plugins Lengow permet -il une association Lengow-GA ? Merci..

  22. On peut modifier les urls pour les tracker avec utm_source et autre.
    Donc aucun souci pour tout centraliser dans Google Analytics 🙂

  23. Maurice Largeron dit :

    Merci Benoit,

    Ma demande allait au delà d’un simple paramétrage de liens sortants en terme de trafic, mais plus sur la possibilité d’avoir du reporting sur « ce que me rapporte » la plateforme lengow (CA, conversions..) dans GA .
    Je pense avoir une réponse à ce sujet directement avec Lengow sur cette problématique sur le reporting de flux, si j’ai l’info. je la communiquerai.

    Merci !

  24. Michel dit :

    Bonjour,
    Je fais juste un petit commentaire concernant Lengow. Client depuis 1 an nous avons décidé d’arrêter complètement notre association avec Lengow pour un concurrent bien plus professionnel (que nous testons aussi depuis 1 an). Je ne remet pas en cause les possibilités de Lengow (et encore), mais plutôt leur support et leur recette commerciale. N’attendez pas à ce qu’ils vous écoutent et remettent en cause leur produit car ça n’arrivera pas, si il y a un bug c’est votre faute (même si vous leur prouver le contraire), leurs fiches explicatives sont régulièrement fausses (souvent sur des détails techniques et non remises à jour). Enfin bref, à éviter si vous souhaitez développer votre commerce l’esprit tranquille. Je précise nous sommes un site avec 40000 envois par an environ et 5000 références.

  25. Pierre dit :

    Je fait le même constat que Michel,Lengow est une vrai usine a gaz et au moindre problème cela devient le parcours du combattant avec leurs équipes pour faire avancer les choses et trouver une solution commerciale amiable en dédommagement!
    Suite à un problème de mise en ligne automatique de produits plus en stock ebay nous à banni a vie de la plateforme.
    Merci Lengow

  26. David dit :

    Bonjour, est il possible de paramétrer la majoration des prix pour chaque produit en fonction des places de marché ?

    Bien cordialement,

    David

  27. @David : oui tu peux créer des regles pour chaque flux et faire des hausses / baisses de prix selon tes besoins

  28. Helouis dit :

    curieux comme article un peu élogieux par rapport l expérience que j’ai eu, et surtout un support proche du néant. Apres 6 mois d’utilisation il n était toujours pas capable de gérer un article avec une déclinaison sur Amazon.

  29. Pas de soucis Heloui, vous pouvez aussi partager votre avis ici 🙂
    Vous voyez quand même que ça a l’air assez rare chez Lengow. Après évidement toute entreprise qui grandit à ses défauts. De plus l’article sur Lengow date de plus de 6 ans désormais 🙂
    L’entreprise à bien changée car ils ont désormais plus de 150 personnes à bord. Bref, n’hésitez pas à les contacter en direct pour essayer de résoudre ce probleme avec eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Interview de Mickaël Froger de Lengow, l’outil Marketing qui vous aide à gérer vos catalogues

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Il est vite apparu évident avec l’apparition de nombreux comparateurs de prix et places de marché qu’il fallait des intermédiaires pour faciliter les échanges de données, et créer des tableaux de bord pour les marketeux.

Je vous propose aujourd’hui une interview du cofondateur d’un outil qui me semble bien abouti sur ce segment de marché : Lengow.


Bonjour Mickaël, je te remercie d’avoir bien voulu te prêter à cette interview, mon objectif est de faire partager ton expérience et ton métier avec les e-commerçants qui nous lisent, pour que tout le monde ait les outils pour faire ses choix au quotidien en connaissance de cause.

Tout d’abord, peux-tu nous faire une rapide présentation de Lengow avec la date de création, l’idée d’origine, le concept tel que vous le vendez aujourd’hui ?

Bonjour Romain,

Très bonne année ! Merci de nous recevoir sur le blog info-ecommerce.fr.

Lengow est un projet né fin Février 2009 lors des 30 ans de Jérémie, Co fondateur et Directeur Commercial.

Nous nous étions connus chez LeGuide.com et Jérémie me faisait part de cette idée de construire un outil qui permettrait à un marchand de référencer ses produits sur les comparateurs de prix, nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire pour aider les marchands !

Le temps pour nous de quitter nos jobs respectifs, et nous nous sommes lancés dans l’aventure. J’ai démarré le développement fin mars pour rentrer en beta le 1er mai 2009, la sortie officielle ayant eu lieu le 1er juillet 2009.

Nous avons souhaité sortir rapidement une première version aboutie pour rentrer en beta et travailler rapidement avec les marchands. A coté de ca Jérémie démarrait la prospection commerciale de son coté pour convaincre les premiers marchands, nous avons donc tout fait en parallèle.

18 mois après, Lengow a fortement évolué puisque la solution est devenue une véritable solution de Data Feed Management, capable de référencer les catalogues marchands sur les comparateurs de prix mais également les régies d’affiliation & cashback, places de marché, liens sponsorisés, réseaux sociaux ou encore sous forme de newsletter.
Le marchand possède désormais une solution unique pour gérer l’ensemble de ses campagnes.

Quelques chiffres pour présenter le succès de la solution ? On aime avoir plein de chiffres 🙂

La société compte désormais 9 salariés, bientôt 12, et est présent sur 3 pays que sont la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne.
Nous comptons environ 250 marchands à ce jour dont de très belles références puisque nous gérons les catalogues produits de Fnac.com, Fnac.es, Fnac.it, Darty, 3 Suisses, La Redoute, La Maison de Valérie, MyFab, BUT, Carrefour Online, Castorama, Office Depot, JM Bruneau, Conrad, Smartbox, Wonderbox, Sexy Avenue, Camif, Matelsom, Quiksilver, DC Shoes, Winaretta, Brandalley.

Cela représente un volume de plus de 25 Millions de produits indexés chaque jour répartis sur 3 500 flux actuellement et plus de 300 000 clics trackés par jour avec des pointes à 650 000 comme en cette période.

Quel est l’intérêt de passer par Lengow plutôt que d’adapter soi-même ses flux si on a une équipe informatique en interne ?

Cette question revient très souvent et elle est parfaitement légitime : « Pourquoi passer par une solution plutôt que de continuer à gérer ca en interne ? »
Comme nous aimons à le dire Lengow est une solution technique pour les marketeux, et c’est exactement ca !

Il existe une multitude de supports sur lesquels un marchand peut vendre ses produits, cela devient très vite difficile de s’adapter à tous ces supports et surtout garder à jour toutes les structures, car celles ci évoluent continuellement.

Lengow rentre en base toutes ces structures et les met a jour lorsque celles ci évoluent, et ce de manière transparente pour les marchands, ils n’ont de ce fait plus à s’occuper de cela !
Au delà d’adapter les flux, Lengow va plus loin en proposant des fonctionnalités permettant d’optimiser les catalogues produits en fonction du support choisi, car on optimise pas son flux sur LeGuide.com de la même manière que sur Shopping.com, chaque comparateur a son propre Quality Score sur lequel il est important de s’appuyer grâce à de multiples fonctionnalités que n’ont généralement pas en interne les marchands.

Comment n’envoyer que les produits de ma catégorie DVD dont le prix est supérieur à 15€ mais qui ne possède pas les frais de port offert sur AchetezFacile par exemple ?
Ou comment faire en sorte que lorsque le poids de mon produit dépasse 5kg j’offre alors les frais de port, uniquement sur Kelkoo ?
Ces fonctionnalités indispensables en 2010 sont accessibles en seulement quelques clics chez Lengow.

La notion de tracking est également primordiale car c’est le tracking qui permettra au marchand de savoir si oui ou non une campagne est rentable. Lengow inclue nativement dans sa solution ce tracking jusqu’au produit, tout est donc centralisé au sein d’une même plateforme, de l’indexation jusqu’au tracking en passant par l’optimisation des catalogues produits.

Quels sont les outils exclusifs (que vos concurrents n’ont pas) que vous proposez ?

Depuis le départ Lengow est au service des marchands dans le but de les aider à mieux vendre et surtout vendre plus !
Nous sommes très portés sur la R&D depuis le départ avec une hyperactivité qui se voit chaque semaine. Nous avons naturellement mis en place un bon nombre d’outils dont nous sommes, pour le moment, les seuls à proposer.

 

 

Génération automatique des campagnes de liens sponsorisés depuis Lengow, à importer dans votre éditeur Google Adwords

 

Générer ses campagnes Google Adwords
Dès mai 2010 nous avons mis en place un outil de génération automatique de campagnes Google Adwords. Ce module permet au marchand de générer automatiquement et très rapidement des campagnes Google Adwords grâce à son catalogue produit.
En 1 clic il génère ses campagnes qu’il peut ensuite envoyer directement sur son compte Adwords via l’API ou bien utiliser ses campagnes générées sur Adwords Editor avec lequel nous sommes compatible.

Créer vos newsletters produits
La solution permet également de générer des newsletter produits directement grâce à son catalogue, le marchand sélectionne les produits qu’il souhaite diffuser et la newsletter se construit automatiquement et génère un fichier HTML que le marchand peut ensuite récupérer afin de l’envoyer sur sa base client.
Un client nous a avoué gagné 1 journée par semaine grâce à ce module ! Pour nous rien que cela justifiait la mise en place du module.

 

 

Génération d'une boutique sur Facebook, avec renvoi vers votre boutique sur le détail des produits

 

Vendez sur Facebook et Twitter
Lengow permet également de créer des boutiques Facebook en seulement quelques clics. Développé en interne comme tout chez Lengow, les boutiques permettent même de proposer un paiement PayPal aux fans qui souhaitent acheter le produit directement sur Facebook, le marchand bénéficie d’un vrai outil f-commerce depuis Lengow !

Notre veille quasi continue nous a fait également mettre en place un module pour diffuser simplement des annonces produit sur sa timeline Twitter, nous testons énormément de canaux pour essayer de voir la ou ça pourrait être intéressant pour le marchand d’y diffuser ses produits.

Si j’ai un partenariat avec une marketplace avec laquelle vous n’avez pas encore fait de lien, y a-t-il une solution ?

Nous possédons plus de 200 diffuseurs maintenant au sein de Lengow mais si nous ne possédons pas un diffuseur sur lequel un marchand souhaite être présent nous nous chargeons de rentrer ce diffuseur au sein de Lengow pour ensuite permettre au marchand d’être présent dessus.
Nous sommes encore une fois très à l’écoute des marchands et faisons tout pour mettre en place un bon nombre de diffuseur sur lequel nous sommes pas encore présents. Brancher un comparateur dans Lengow prend à peine 30 secondes à notre équipe support, montre en main !

Une nouveauté vient d’arriver chez Lengow, pourrais-tu nous en parler ?

Très présent sur les marketplace puisque nous permettons depuis très longtemps aux marchands de référencer leur catalogue sur l’ensemble des marketplaces du marché, et ce via les API des differents acteurs ce qui permet aux marchands de récupérer les commandes effectuées sur chaque support directement dans Lengow.
Il manquait un élément important sur Lengow parmi ces marketplaces et cet élément manquant vient d’être comblé puisque nous permettons désormais de diffuser ses produits sur Amazon.
Utilisant l’API, la solution permet de manière simple d’envoyer son catalogue produit sur ce géant des marketplaces mais également de récupérer ses commandes et de les gérer.
Dès maintenant un marchand peut vendre ses produits sur Amazon grâce à Lengow.

Lengow permet donc à un marchand de vendre ses produits sur l’ensemble des marketplaces du secteur via un outil simple, puissant et rapide grâce notamment à l’utilisation des API.
Le marchand possède une solution centralisée lui permettant de référencer ses produits sur l’ensemble des canaux de diffusion possible et de contrôler la rentabilité de chaque support grâce à une solution de tracking et une API de remontée de commandes.

Lengow s'adapte désormais à la place de marché Amaz

Lengow a quelques concurrents comme Beezup, Shopping Flux, NetEven, Zoomici, Sellermania ; quelles sont vos différences par rapports à ces différents acteurs ?

Nous sommes arrivés sur un marché ou certains concurrents étaient déjà présents, d’autres sont arrivés plus tard.
Il existe un véritable engouement pour ce type de solution car les marchands veulent de plus en plus contrôler leurs campagnes et la diffusion de leurs catalogues.

Ne nous leurrons pas : nous faisons tous le même métier qui est de référencer les catalogues produits des marchands.
Certains se sont cependant plus spécialisés dans les marketplaces, d’autres plus dans l’affiliation ou dans les comparateurs de prix et certains plus dans les réseaux sociaux.
De notre coté nous avons décidé de couvrir l’intégralité des canaux de diffusion pour que le marchand puisse contrôler la diffusion de ses campagnes au sein d’une même interface.
Au sein de son compte Lengow, le marchand peut ainsi voir sa rentabilité sur les comparateurs de prix mais aussi sur les marketplaces, Facebook, ses programmes d’affiliation et même depuis ses liens sponsorisés, il possède un tableau de bord général de la diffusion de ses campagnes.

Un élément important chez Lengow est que l’on développe absolument tout en interne ; lorsque nous annonçons la possibilité de créer des boutiques Facebook depuis Lengow, c’est une technologie développée par Lengow, et non grâce à un partenaire.
C’est la même chose pour les marketplaces, nous permettons aux marchands de vendre sur Ebay, et autres marketplaces, depuis Lengow grâce à notre propre technologie qui permet de gérer les enchères, les templates, les widgets.
Tout et absolument tout est issu de nos développements, nous sommes donc maitre de chacun de nos technos; Si demain un marchand désire une évolution de sa boutique Facebook, nous pourrons sans soucis le faire, il ne faudra pas aller demander à notre partenaire si cela est possible.

Une de nos forces réside dans le fait qu’une bonne partie de notre effectif est issue des comparateurs de prix, 4 personnes sur 9 ont travaillé au sein d’un comparateur de prix, et chose importante, dans le job sur lequel ils évoluent également chez Lengow ! Cette expérience acquise chez LeGuide.com, Shopzilla ou encore Comparer.eu, nous en faisons directement profiter nos marchands.
Notre métier réside pas seulement à la diffusion des produits, nous sommes également la pour les aider, les accompagner dans leur démarche de mise en place mais aussi les conseiller sur l’optimisation de leur catalogue, nous sommes bien placés pour effectuer ce travail !

Que manque-t-il cruellement à Lengow aujourd’hui ? (eh eh…)

C’est une très bonne question !

La solution est très jeune et nous connaissons aussi bien nos forces que nos faiblesses.
Nous essayons de rendre très simple notre solution en travaillant beaucoup sur l’ergonomie, cependant nous avons conscience que nous devons rendre l’ergonomie encore plus simple et plus intuitive pour les marchands.

Lengow possède beaucoup de fonctionnalités et options et il n’est pas évident de faire tout cohabiter au sein d’une même solution. Il est en effet très simple d’avoir une interface très belle lorsque l’on met aucune fonctionnalité à l’intérieur, l’inverse est plus complexe.

Nous avons beaucoup de travail mais nous travaillons dur dans ce sens et le tout début 2011 mettra à jour ce travail 🙂

Je crée une marketplace, quelles sont les conditions pour qu’elle soit intégrée dans Lengow ?

C’est extrémement simple, vous nous contacter (contact@lengow.com) afin de nous donner votre structure de catalogue ou les specifications de votre API et nous développerons le module permettant aux marchands de référencer leur catalogue chez vous.

Merci Mickael FROGER, Co-fondateur – Directeur technique / R&D

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

1 Commentaire

Une réponse à “Interview de Mickaël Froger de Lengow, l’outil Marketing qui vous aide à gérer vos catalogues”

  1. […] interview avec Mickaël, un des deux fondateur (et invité permanent sur le blog), voir Interview de Mickaël Froger de Lengow, l’outil Marketing qui vous aide à gérer vos catalogues et un deuxième article à l’occasion de leur levée de fond de 1.2 millions d’euros […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Google shopping arrive en France

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

C’est la grande nouvelle d’hier , « google product », « google achats » « google shopping » arrive en France pour se tailler une part de marché sur le secteur très concurrentiel des comparateurs de prix. A mon avis ça doit être un peu la panique chez Shoppzilla, Kelkoo, leGuide & Co … Voir arriver un acteur de cette taille et avec autant de cash (33.4 milliards d’euros) dans les poches sur leur marché, ça doit impressionner.  En tout cas moi j’aurais au moins eu un petit frisson de peur, voyons ensemble pourquoi .

Première question, quel est le business model d’un comparateur de prix  ?

Un comparateur de prix peut avoir 2 business model (en dehors de google shopping) : une rémunération au clic, c’est à dire au nombre de visiteurs envoyés vers votre site marchand ou, petite variation, un business model qui rémunère le comparateur sur le CA généré plutôt que sur le trafic. Le deuxième est un peu plus lourd à mettre en place mais idéalement plus efficace pour le marchand qui ne paye que lorsque qu’il encaisse réellement de l’argent.

Vous comprenez aisément que plus les comparateurs envoient de trafic plus ils gagnent d’argent, ce sont donc devenus des experts du SEO et de l’aquisition de trafic en général, ils exploitent ainsi la plupart des leviers de communication disponibles (voir : où trouver du trafic pour son site ).

Quel est le business model de Google shopping ?

menu google shopping

En regardant un peu dans le back office marchand de google shopping on peut trouver plusieurs indices sur le business model de google shopping.

Premièrement, il n’y a pas d’onglet « créditer votre compte » dans le menu de google shopping, donc à première vue l’insertion du catalogue et les clics envoyés vers le marchand ne sont pas payants.

Deuxièmement, l’onglet Google Adwords nous indique que l’on va pouvoir je cite « Intégrez votre contenu dans vos campagnes Adwords. » Bon je crois qu’on le tient le business model, vendre du adwords aux E-marchands, c’est pas comme si on s’en doutait pas un petit peu 🙂 .

Bien sûr, on peut également s’attendre à une intégration parfaite entre Adwords, Google Shopping et Google Analytics, une solution toute intégrée prête à être déployée facilement pour apporter du business à un marchand.

Il ne manque rien, enfin presque rien, peut être juste un moyen de paiement pour avoir la maîtrise de la partie web de la chaîne de la valeur du e-commerce. Par le plus grand des hasards il se trouve qu’il y a un onglet « Google checkout » pour configurer son ID Google checkout (toujours pas sorti en France il me semble).

Donc nous avons : un outil de gestion de catalogue (Google shopping) + de la publicité (Google adwords) + un moyen de paiement (Google checkout) + un outil de reporting (Google analytics)…

Bizarrement, je ne pense plus tellement à une concurrence avec les moteurs de comparaison de prix mais plutôt à des briques pour aller concurrencer toutes les marketplaces (Ebay, Amazon, Priceminister etc …).

Les comparateurs et marketplaces sont-ils morts ?

Paradoxalement, même si Google attaque de front leur business model et leurs sources de trafic, je pense qu’ils sont loin d’être morts pour plusieurs raisons :

La première est que cela ne s’est pas passé aux Etats Unis et en Angleterre où Google Shopping n’a pas réussi à convaincre les internautes de passer par ce service (NB : je cherche des chiffres fiables là dessus). Malgré les réserves de cash, Google n’a pas réussi à fournir un produit indispensable pour les utilisateurs finaux. Peut-être que cela changera avec le temps ou peut-être que cela sera différent pour le marché français mais bon c’est un signe « rassurant » pour eux pour le moment.

La deuxième c’est que Google n’est plus seul, on peut considérer que entre 1999 et 2009 Google a représenté la porte d’entrée sur le net d’une majorité d’internautes. Aujourd’hui le trafic d’entrée se répartit entre Google, Facebook et surtout les webphones avec les applications. Ce qui peut permettre aux plateformes de shopping d’aller chercher des clients hors de la galaxie google, chose impensable il y a 5 ans où le duo SEO+Adwords régnait en maître.

La troisième raison est la paranoïa méfiance des internautes vis à vis de Google, les notions de vie privée et de contrôle global de la planète par Google rendent inquiets certains internautes qui ne sont plus prêt à confier leurs données à Google. Je ne connais pas ce pourcentage mais il était encore inexistant il y a quelques années et ne fait que s’accroître lorsque google sort un nouveau service.

Les marchands doivent t’ils s’inquiéter ou se réjouir ?

C’est bizarrement eux qui à mon avis ont beaucoup à perdre, les comparateurs et marketplaces surveillant déjà tous Google shopping et trouveront des parades (ou pas s’ils sont mauvais). Les e-marchands peuvent se réjouir car cela va faire baisser les coûts d’acquisition client dans un premier temps (moins de frais au clic, trafic plus ciblé etc …) mais ce canal demandera finalement peut être la même expertise dans 2 ou 3 ans que le SEO à ses débuts. Il y a ceux qui le prendront en compte et ceux qui se laisseront distancer et comme on peut rarement être bon partout cela va être une nouvelle opportunité pour de nouveaux concurrents pour se lancer.

En abaissant les barrières à l’entrée du E-commerce cela accroît la concurrence et réduit les marges… Attention au nouveaux entrants.

Vous en pensez quoi de Google shopping vous ?

PS : je viens de voir qu’après un an sans post sur ikom.fr Jérôme a publié un article hier sur l’avenir des comparateurs de prix 🙂 heureux hasard.

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

12 Commentaires

12 réponses à “Google shopping arrive en France”

  1. Marc Chouteau dit :

    Une hypothèse très probable est que Google Search descende en flèche les comparateurs sur les premières pages de résultats (ce qui serait bien pour tout le monde). Puis place son propre service de shopping avec une meilleure mise en avant comme ils l’ont déjà fait avec Maps ou les vidéos.
    Je n’ai pas encore mis en place ce service, mais ce qui semble très intéressant est de pouvoir annoncer via AdWords sur chaque produit (galère a faire avec la version actuelle d’AdWords, possible avec leur API mais payant).

  2. pilouto dit :

    Le modèle de Google Shopping est pour le moment gratuit mais il va par la suite passer en payant avec un modèle style Adwords. Pour être 1er il faudra payer…

    Google a les moyens et l’audience pour rendre ce service incontournable. Cela va prendre du temps avant que les internautes aient le reflex. Mais la mise en place progressive d’un nouveau bloc « Google Shopping » directement dans la page search va tendre à le démocratiser.

    Le problème des comparateurs de prix c’est leur ultra-dépendance à Google. Ça ne me surprendrait pas s’ils baissent en positionnement SEO dans les mois qui viennent…

  3. bgaillat dit :

    @Marc Si google pénalise les comparateurs il y a de grandes chances que les marchands en pâtissent aussi malheureusement…
    @pilouto : personne n’est obliger d’utiliser adwords sur le moteur classique, à mon avis ce sera pareil dans google shopping.
    Pour le service incontournable ce n’est pas ce qui s’est passé aux UK et aux USA alors pas sûr que ça réussisse en France.

  4. Romain Boyer dit :

    Google a toujours un succès plus fort en France et en Europe qu’aux USA, Cf le taux d’utilisation de Google > 90% en France et 66% aux US (http://www.generation-nt.com/moteur-recherche-usa-comscore-bing-facebook-actualite-1100331.html)

    Une chose extrêmement intéressante est que Google a interdit aux robots d’indexer ses propres pages products : http://www.google.com/robots.txt
    Ceci explique peut-être le fait que Google Shopping ne perce pas plus que cela.

    Pas de SEO ou d’adaptation de l’algorithme de Google donc (d’ailleurs, 19 résultats sur les pizzas seulement sur site:google.com/products !)

    Je trouve l’idée de Benoît très intéressante sur les briques conçues pour aller vers une market place, et j’ai également la même sensation.

    Je pense que Google Shopping fera payer des mises en avant comme le pense @pilouto

  5. Romain Boyer dit :

    Extraits du robots.txt au fait au cas où ça change :

    Disallow: /m/products?
    Disallow: /m/products/
    (…)
    Disallow: /froogle?
    Disallow: /products?
    Disallow: /products/
    Disallow: /froogle_
    Disallow: /product_
    Disallow: /products_

  6. Clement dit :

    Super article, très pertinent!.
    Je pense en effet que les comparateurs vont baisser en SEO mais ils trouveront bien la parade. Cela étant la valeur ajoutée pour les utilisateurs est faible car les avis publiés sont peu crédibles (par rapport aux services réels de feed-back client). Google s’enlève le problème des avis et ne garde que le plus pertinent pour l’utilisateurs (Photo + Prix +Descriptino courte + nom du marchand).
    Cela étant je suis étonné du faible succès relatif que tu commentes aux US et UK car bizarrement je pense que l’on fait plus facilement confiance à Google pour donner ses données perso que à Facebook….
    Tu mentionnes les app webphone, et là aussi Google a bien préparé le terrain avec Android et Chrome OS (ou vice-versa) sur Phone mais surtout sur Tablets et sur TV…..
    Faciliter le shopping depuis le canapé sera un jeu d’enfant pour Google.

  7. bgaillat dit :

    Merci Clément !
    Pour le succès UK et USA j’ai discuté avec un comparateur cet aprem qui m’affirme que google a 70% du marché aux US des comparateurs, il faut que je trouve des sources fiable pour en être sûr.
    Facebook à moins de confiance que google peut être mais les deux sont en passe de devenir les « nouveaux méchants » du web, Microsoft doit être content de ne plus être la bête noire 🙂
    Pour les apps et la TV oui et non, google va maîtriser l’OS mais pas ce que tu installes dessus, donc il va lui manquer une étape dans la chaîne de la valeur.

  8. Loïc dit :

    Votre théorie est flippante mais très probable.
    Sinon j’ai lu sur le Monde que Google installe une ligne internet ultrarapide à Berckley avant d’équiper une ville entière… Google est vraiment devenu incontounarable pour tous les acteurs du web et il profite donc de sa situation de quasi-monopole. Bref c’est pas forcément rassurant tous ces nouveaux services et domaines d’activité !

    Ps: ce serait bien une option pour être prévenu quand un nouveau commentaire arrive !

  9. bgaillat dit :

    Oui j’ai lu aussi pour le haut débit, ils savent que c’est dans leur intérêt.
    Pour le quasi monopole est ce réellement un problème ? c’est un monopole par l’innovation et l’amélioration constante, le tout généralement gratuit.

    Pour les commentaires je vais essayer de trouver comment améliorer tout ça, je ne m’y était pas vraiment penché jusqu’à présent …

  10. pilouto dit :

    « Pour le succès UK et USA j’ai discuté avec un comparateur cet aprem qui m’affirme que google a 70% du marché aux US des comparateurs, il faut que je trouve des sources fiable pour en être sûr »

    70% ?? C’est énorme ! Si tu as des stats sur l’utilisation de GG Shopping aux USA ou au UK je suis preneur. Merci.

  11. bgaillat dit :

    Voila quelques stats pour le UK qui proviennent d’une étude de Comscore : http://tinyurl.com/2adpq8h

  12. […] les comparateurs de prix, qui eux se prennent des claques (à cause de leurs pratiques ou bien de l’arrivée de google shopping selon votre point de vue), mais plutôt pour les marketplaces avec des sites ultra-trustés comme […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Gestion des flux e-commerce – E-commerçants, gérez vos flux !

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Vous les e-commerçants, vous avez deux possibilités : écouter vos techniciens/agences et leur faire une confiance aveugle. Ou connaître les outils et savoir ce que vous pouvez demander/exiger et mieux estimer la quantité de travail.

Il existe beaucoup d’outils qui sont techniques et que les non-techniciens ne peuvent pas utiliser ; et il en existe d’autres qui sont plus visuels et plus accessibles.

Parmi eux, il est important je pense de connaître les outils d’ETL (Extract, Transform, Load). Le principal intérêt d’un outil d’ETL est de

  1. récupérer diverses sources dans divers formats (fichier(s) / base(s) de données / flux),
  2. de les traiter,
  3. de les transformer,
  4. de les mixer,
  5. de former un résultat puis
  6. d’exporter dans le format souhaité vers une destination souhaitée (fichier(s) / base(s) de données / flux).

Exemple de script ETL avec Kettle

Je vous présente ici sommairement les ETL en général et Kettle en particulier, mais je reste volontairement très en surface. Mon but ici est de vous laisser découvrir par vous-même si vous souhaitez vous y former ou que vos techniciens utilisent une telle suite.

L’intérêt est que vous pouvez faire faire les scripts (visuels) par des techniciens, et que vous pouvez ensuite vous-même y jeter un oeil et comprendre l’ordre des étapes, vous pouvez changer des paramètres dans les étapes, et éventuellement vous rendre compte d’incohérences.

Il existe deux principaux acteurs Open Source sur le marché, Kettle (Pentaho Data Integration) et Talend. Les deux proposent en annexe des services de BI et leurs outils d’ETL sont souvent nécessaires pour préparer les données pour les bases de données des outils de Business Intelligence.

Les outils d’ETL font grosso modo ce que la plupart des techniciens codent lorsqu’ils gèrent des flux, mais de façon plus optimisée, plus rapide, et plus sécurisée.

Tout ceci se fait de façon visuelle en créant des étapes et en éditant le détail de chaque étape. (je sais, ça dépasse.. mais comme ça on peut tout voir ;-))

Visuel de la préparation de scripts avec Kettle

Il est possible de faire des scripts personnalisés sous forme de script java (javascript)
Exemples de sources et exports possibles :

  • Bases de données (37 bases de données disponibles dont MySQL, Oracle, SQLite, PostgreSQL, MS Access, MS SQL Server, Sybase, Firebird SQL, AS/400,…)
  • Fichiers (XML, TXT, CSV, PSV, TSV ou autres séparateurs, instructions SQL dans fichier,
  • Flux SOAP, REST
  • Récupération ou envoi depuis ou vers des FTP/SFTP/FTPS/over SSH2
  • Possibilité de dézipper ou zipper des fichiers en entrée ou en sortie
  • Envoi / récupération depuis ou vers des e-mails / courriels (suivant sensibilité)

Comme les exemples sont souvent plus parlants, je vais vous donner quelques exemples bien pratiques de choses que l’on peut faire avec un ETL :

  • récupérer un fichier XML à 10 niveaux de données depuis un FTP, l’aplatir sous forme de tableau, mettre à jour les données dans une table MySQL puis l’exporter sous forme de fichier CSV et l’envoyer par e-mail
  • joindre trois fichiers excel (format XLS) et les entrées en base de données en comparant les sources, en dédoublonnant, et en faisant un fichier par type d’erreur possible
  • prendre tout simplement un fichier, renommer des colonnes, en rajouter, normaliser la longueur des champs et le nombre de décimales, enlever les espaces vides et réexporter le tout dans un format souhaité

Les scripts réalisés visuellement sont exportables et installables comme tâches planifiées sur un serveur.

Je vous conseille de télécharger la version Pentaho Data Integration Spoon 3.2 (http://www.google.com/search?sourceid=chrome&ie=UTF-8&q=spoon+3.2) même si la version 4.0 est sortie il n’y a pas longtemps, justement parce qu’elle est sortie il n’y a pas longtemps (la version windows en téléchargement contient la version linux..)

Il s’agit d’un dossier à dézipper, dans lequel il faut lancer le fichier Kettle.exe. Une fois ouvert, n’hésitez pas à aller chercher les exemples qui sont nombreux dans le sous-dossier /examples/.

Suivez l’auteur sur Twitter : http://twitter.com/romainboyer

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

2 Commentaires

2 réponses à “Gestion des flux e-commerce – E-commerçants, gérez vos flux !”

  1. bgaillat dit :

    Ça fait d’ailleurs quelques mois que la 4.0 est sortie et elle n’est toujours pas utilisable sus Windows …
    Snif :/

  2. […] Cela vous permet très rapidement d’être sur un maximum de plateformes. Evidemment, lorsque les chiffres arrivent, s’ils arrivent, le moment vient pour vous de reprendre ces 2 à 3% en gérant vous-même vos flux […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.