Catégorie : Hébergement E-commerce

L’Hébergement E-commerce est une problématique importante de tout site E-commerce. Quel hébergeur choisir ? Comment bien paramétrer mon serveur ? Comment être sur que ma solution d’hébergement va tenir ? Bref autant de questions qui méritent de bien prendre son temps pour comparer les différentes offres d’hébergement et de sélectionner une offre de serveur adaptée.
Chaque solution E-commerce à ses besoins d’hébergement particulier et devra donc être étudié au cas par cas. Magento n’a pas les même besoins d’hébergement que Prestashop par exemple.


Les sites E-commerce sont (trop) lents !

par Benoit Gaillat - Il y a 1 an

Dans la continuité de mon petit article sur les performances entre le temps de réponse et l’indexation des pages , j’ai trouvé sur GetElastic cette infographie sur l’obésité (oui oui) des pages e-commerce.

Elle présente en détail le fait que les pages des sites e-commerce, le détail homepage /page produit / page catégorie n’est pas précisé, à tendance à systématiquement augmenter depuis plus de deux ans. Le principal problème vient du fait que le temps de chargement en 2011 était déjà supérieur à la « norme acceptable pour les consommateurs ». Donc Bref ça ne s’arrange pas…

Pensez donc à virer l’inutile sur vos pages pour alleger le temps de chargement de votre e-commerce, voici quelques statistiques pour vous en convaincre :

  • Les sites e-commerce sont 22% plus lent cette année qu’en 2011.
  • les requêtes pour générer les pages ont augmentées de 10 % .
  • 75 % des sites n’utilisent pas de CDN.
  • Firefox est le « brower le plus rapide » en moyenne pour charger une page.

Infographie sur la performance des sites e-commerce

 

 

vitesse-des-sites-ecommerce

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 8 ans dans l'e-commerce, Benoît aime tester et partager ses expériences e-commerce. Après avoir travaillé dans plusieurs start-up & grands groupes Benoit est désormais Co-fondateur de Skeelbox, l'agence de Conseils Ecommerce. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

9 Commentaires

9 réponses à “Les sites E-commerce sont (trop) lents !”

  1. 7 secondes, ça me parait plutôt énorme… Tout en sachant que c’est une moyenne, je n’ose pas imaginer les pires… On avait pas évolué avec l’adsl ? Maintenant c’est plus l’internet de l’internaute qui est lente mais les sites web qui ralentissent le tout ^^

  2. Garry dit :

    On imagine mal commander en 3G avec son smartphone avec des sites e-commerce pareils.

  3. Nico dit :

    Ce serait bien d’avoir le meme genre d’infos mais sur l’e-commerce français… car là, ce sont certainement des sites US, sur des connexions US, avec des CDN US…. meme si le message reste important : allegez vos sites ecommerce, ca ne fera que du bien a tous le monde.

  4. L’étude de GetElastic porte sur les 2000 plus gros sites US, comme souvent les petits e-commerçants sont plus vertueux que les « gros » :)

  5. Daniel Roch dit :

    Le temps de chargement doit toujours être pris en compte, que l’on soit sur un site ecommerce ou non d’ailleurs (cf. cet article). On doit toujours chercher à l’améliorer pour améliorer l’expérience utilisateur.

    Je suis assez surpris de voir Firefox plus rapide que Chrome dans l’infographie.

    Par contre, le CDN n’a pas grand chose à voir avec la vitesse. Il y a bien d’autres éléments qui auront plus d’impact que la mise en place d’une telle technique (comme les sprites, la fusion des javascript, l’asynchrone, l’ajax, …).

  6. Ed dit :

    Plus que le CDN, c’est surtout le caching des fronts qui me semble plus pertinent comme mesure, il existe « 2 type d’usage » de caching :

    - International avec les CDN – relativement coûteux
    - Local avec un serveur de cache (Varnish, Squid, ..) dans son infrastructure – relativement bon marché

  7. Quentin dit :

    Plus vertueux, tout dépend desquels, mais eux sont obligés s’ils veulent avoir des visiteurs :)

  8. Le CDN permet certainement une décentralisation du temps de chargement au plus prés des utilisateurs, pour le top 2000 de l’ecommerce US j’imagine que cela compte.

  9. Régis dit :

    Cette solution: xxxpubxxx permet de répondre aux problématiques de scalabilité et de disponibilité.

Laisser un commentaire


L’hebergement Ecommerce accessible avec 772424.com

par Benoit Gaillat - Il y a 2 ans

Aujourd’hui je vous présente un nouveau venu dans les services d’hébergement ecommerce avec 772424 (ça veut dire 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 ).  Pas mal de e-commerçants utilisent Prestashopou Magento (même si ce n’est pas toujours une bonne idée ) et 772424 propose donc une offre pour les « non techniciens ». Grosso modo si vous voulez vendre sans vous occuper de la technique (coté hébergement)  et bien eux ils se proposent de s’en charger de la technique justement.

Attention, ils ne vont pas vous coder le site, c’est toujours à une agence de faire ça, ils proposent une offre packagée avec un service hébergement et de l’infogérance spéciale ecommerce sur Prestashop et Magento pour des sites d’au maximum 20 000 pages vues/ jour. A  plus de 20 000 PV/ jour il vous faudra vous tourner vers de plus gros hébergeurs, type Oxalide ou NBS systems, et normalement vous en aurez largement les moyens :)

772424 propose un monitoring de performance automatique, par exemple pour mesurer le temps de chargement (indispensable en ecommerce), en cas de problème une vérification manuelle est effectuée par un des techniciens de 772424. Xavier, le fondateur m’a dit que les pannes étaient détectées en 6 minutes et résolues en 12 minutes.

Si jamais vous n’avez pas d’agence web et que vous avez besoin de faire des modifications sur votre site 772424 a passer plusieurs partenariats avec des agences Magento/Prestashop du secteur :

 

Le prix d’un serveur commence à 39 €/ mois (avec l’infogérance) pour monter jusqu’à 230 € pour être tout seul sur le serveur.  Une bonne solution donc pour ceux qui ont besoin de quelqu’un pour gérer leur serveur ecommerce à leur place sans trop de contraintes.

Et vous quelle est votre solution d’hébergement pour votre Ecommerce ? 

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 8 ans dans l'e-commerce, Benoît aime tester et partager ses expériences e-commerce. Après avoir travaillé dans plusieurs start-up & grands groupes Benoit est désormais Co-fondateur de Skeelbox, l'agence de Conseils Ecommerce. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “L’hebergement Ecommerce accessible avec 772424.com”

  1. freelance e-commerce dit :

    Intéressant ! Je suis justement en pleine période de remise en question OVH après 10 ans de fidélité. Il est clair que depuis quelques mois la situation sur les mutualisés se dégradent et qu’il est temps de sourcer de nouvelles compétences ! J’ai d’ailleurs écrit un article sur l’hébergement e-commerce il y a peu.
    http://createyourshop.fr/hebergement-mutualise-erreur-interne-serveur

  2. Emmanuel dit :

    Après une très longue étude et plusieurs tests, nous sommes partis chez Typhon.
    Résultat : Un service extra, rapide et réactif.

    On est pas non plus des experts mais on pense avoir fait un très bon choix.

Laisser un commentaire


Configurer Filezilla en SFTP

par Benoit Gaillat - Il y a 3 ans

Article un peu technique qui me sert de mémo personnel mais ayant pas mal galéré pour configurer Filezilla en SFTP (chiffrement sécurisé) je me dit que cela peut servir à d’autres personnes.

Filezilla c’est quoi ?

Filezila est un logiciel de transfert FTP (ou SFTP dans notre cas) qui permet donc de transférer des fichiers (images, code, zip etc…) sur un serveur web et bien sûr de récupérer ces fichiers selon vos besoins.

Par défaut Filezilla fonctionne très très bien en mode FTP normal mais lorsque la connexion doit être chiffrée, comme par défaut avec les instances bitnami ou amazon cloud c’est une autre histoire. Sans configuration particulière on tombe sur un message « Disconnected: No supported authentication methods available » .

Pré-requis

Pour vous connecter en SFTP il vous faudra :

(les liens dessous ouvrent des popups directement)
  • Filezilla (gratuit et open source)
  • Votre Clef privée : un fichier au format .ppk
  • Pageant : pour lancer la connexion chiffrée

Configuration

Pour Filezilla :
Il suffit d’aller dans le gestionnaire de site et d’ajouter pour un nouveau serveur avec l’IP du serveur et de mettre votre login (pour les instances bitnami c’est « bitnami » l’identifiant) et de sélectionner le protocole SFTP bien sûr.
Ensuite dans Pageant il vous suffit de charger votre clef privée :
  • Un petit clic doit droit dans la barre des taches
  • Cliquez sur « Add Key »
  • Sélectionner le fichier de clef privée (.ppk) correspondant à votre serveur
Revenez dans Filezilla et connectez vous à votre serveur et là le miracle s’accomplit :
Si vous êtes sur Bitnami vous aller atterrir dans « /home/bitnami » . Pour accéder à vos applications il faut aller dans « /opt/bitnami/apps » .
En cas de besoin il y a une petite FAQ chez FileZilla ici -> http://wiki.filezilla-project.org/Howto
N’hésitez pas à utiliser les commentaires si vous avez des problèmes de connexion en SFTP avec Filezilla mais ne postez surtout pas votre clef privée ! N’importe qui pourrait accéder à votre serveur dans ce cas …
Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 8 ans dans l'e-commerce, Benoît aime tester et partager ses expériences e-commerce. Après avoir travaillé dans plusieurs start-up & grands groupes Benoit est désormais Co-fondateur de Skeelbox, l'agence de Conseils Ecommerce. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Se préparer aux problèmes techniques à venir – De l’intérêt d’externaliser son hébergement E-Commerce

par Romain Boyer - Il y a 4 ans

Un des points critiques de l’e-commerce est son hébergement et son infogérance : Où sont les serveurs informatiques et qui s’en occupe ? Non, ne fermez pas cette page ! cet article est destiné à tous les publics, tout le monde doit se sentir concerné.

Que l’on soit technicien ou responsable métier dans une structure qui a pignon sur web, on se doit de s’assurer de la bonne (ou meilleure) continuité de son activité (de la société, de son service, de son propre poste) en toutes circonstances, même en cas de panne de serveur ou de poste de travail.

Cela signifie que vous devez pouvoir continuer à vivre autant que possible en cas de panne serveur, car cela peut arriver.

Sommaire

  • Comment s’éviter au maximum les pannes serveur (tous publics, je précise)
  • Comment s’assurer la continuité de son activité en cas de panne (tous publics également)

Avant-propos

J’ai eu une discussion intrigante avec le responsable technique d’un site communautaire qui rencontre énormément de succès en ce moment, qui m’a dit avoir de bonnes raisons d’internaliser l’infogérance de son serveur.

Pour tout dire, j’ai du mal à comprendre cela. Je sais qu’il me lira et donc je vais lancer un pavé dans la mare et donner mon point de vue aussi complet que possible. Ce n’est que mon point de vue qui mérite réponses et indignations si besoin.

Comment s’éviter au maximum les pannes serveur

Il faut considérer deux métiers (internalisés ou externalisés) distincts : les hébergeurs et les infogérants.

Les hébergeurs vous louent de la place et une connexion Internet pour vos serveurs et assurent la continuité de l’alimentation réseau et électrique. Les infogérants eux s’occupent de la partie applicative (99% à distance je dirais), du système d’exploitation des serveurs et de la configuration (installation des applications serveurs, configuration des communications entre serveurs, etc.).

Au sujet de l’hébergement

©Getty Images - L'hébergement, c'est l'affaire des pros !

L’hébergement est un métier à part entière, il nécessite des salles sécurisées (contre le feu, le gaz, les intrus,…), des onduleurs redondés (si un onduleur plante, un autre prend la place), des connexions réseaux redondées également, plusieurs connexions Internet, une capacité à rajouter des serveurs rapidement si besoin dans les baies, et une surveillance constante du parc informatique. Pour un e-business classique, personne n’internalise cela.

Pour des sites avec des données plus sensibles, les accès aux serveurs sont physiquement sécurisés (salles sécurisées, où même les hébergeurs n’ont pas accès), pour les plus gros (Google ou Facebook par exemple), ils ont même leurs propres centres d’hébergement.

Au sujet de l’infogérance

Vous le savez puisque vous avez un jour ou l’autre eu Windows : un ordinateur, ça plante. Un serveur, ça plante moins car les serveurs disposent d’environnements très protégés, parce qu’on n’installe généralement pas les mêmes bêtises dessus que sur un ordinateur perso, et parce qu’ils sont moins permissifs (un peu comme l’iPhone OS non-jailbreaké qui est plus stable qu’un Android mais où on a globalement moins de possibilités). Mais un serveur, ça plante quand même.

L'infogérance, c'est un truc de pros aussi (il évite les freeze, il a tout compris)

Un serveur plante généralement parce que des aspects vitaux tels que l’espace sur le disque dur devient trop faible, parce qu’une connexion réseau est mal configurée, parce que trop de connexions simultanées sont faites (trop de visiteurs sur le site Internet par exemple, mais également les attaques, etc.), parce qu’il n’a pas eu les dernières mises à jour de sécurité,…

Lorsque cela arrive, il faut quelqu’un qui puisse intervenir, qui voit rapidement ce qui se passe, et remette le système en marche (en suivant un PRA) le plus rapidement possible. Qu’il soit 15h30, ou 2h30 du matin. Et c’est là qu’on se rend tout de suite compte qu’il faut une équipe et non pas une seule personne pour ce faire. Comme peu de sociétés ont les moyens de se payer deux infogérants, il vaut mieux payer une société externe, souvent l’hébergeur, pour s’occuper de cela.

Comment s’assurer la continuité du service en cas de panne

Au niveau des serveurs

Vous connaissez peut-être "Twitter is over capacity" ?

Suivant le niveau du problème sur le serveur, celui-ci continue parfois de tourner et de pouvoir fournir un service. Dans ces cas-là, il faut préparer une page d’accueil en précisant ce qui se passe, que c’est temporaire, et qu’on peut commander si on le souhaite par téléphone, par fax, que sais-je…

Il peut être intéressant d’avoir des serveurs répliqués/dupliqués, connectés aux mêmes bases de données vers lesquels on puisse rediriger en cas de problème.

De même, il est conseillé de gérer son back-office ailleurs que sur le serveur principal, avec un système de synchronisation. Ainsi, on peut faire tourner des processes lourds sans risque d’impacter la production.

Au niveau des métiers de l’entreprise

Un Plan de Continuité d’Activité permet à des entreprises ayant des métiers sensibles de fonctionner en mode dégradé suite à des soucis techniques ou autres. On pense souvent à des grosses entreprises, mais les PME pourraient en bénéficier. Il suffit en général de 30 minutes et de personnes concernées pour le définir. On se dit par exemple :

  • que si le Service Client n’a plus de téléphone, on doit prévenir sur le site Internet que c’est le cas et éventuellement rediriger vers un service restreint sur Skype In, vers des téléphones portables ou vers un centre d’appel avec qui l’on travaille peut être déjà pour d’autres services
  • que si le site Internet tombe, on redirige le domaine vers un serveur alternatif qui dispose d’une simple page d’accueil avec le numéro de téléphone où on reçoit les clients
  • que si on a une panne d’électricité, certains iront travailler de chez eux, d’autres dans des cybercafés avec des ordinateurs portables de secours, les teckos et responsables de service auront une clé 3G de secours et des ordinateurs portables sur place,

Ainsi, avec une demi-heure de réflexion puis une heure de mesures, on s’évite pour des années d’avoir des journées où tout le monde se retrouve au chômage technique, avec un chiffre d’affaires à zéro pendant un temps qui se veut indéterminé…

Ainsi par exemple, le site Alloresto.fr, lorsqu’il est en panne, continue de recevoir des coups de fil, et les transmissions de commandes ne se font plus par Internet, mais par fax. Bravo le veau.

Conclusion

Il est bon de faire confiance à son informaticien fétiche, il est bon aussi de savoir qui gère la crise quand ça plante, ou quoi faire précisément. Les PRA (Plans de Reprise d’Activité) et PCA (Plans de Continuité d’Activité) ne sont pas bons que pour l’informatique, ils sont là pour chaque service de l’entreprise pour éviter de succomber la première panne venue.

Mise à jour du 7/10/2010 : Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, un excellent article vient d’être publié sur le sujet et complète celui-ci : Plan de sécurité : les six étapes clés

Romain Boyer

Romain est un consultant eCommerce, spécialisé dans la création de valeur et l'optimisation du taux de conversion, ainsi que sur les pratiques cross-canal > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Profil sur Google > sur son blog eCommerce

Aucun commentaire

Laisser un commentaire