Catégorie : infographies e-commerce

Retrouvez les infographies du E-commerce, des images simples et claires qui permettent de comprendre l’actualité en image. Les infographies e-commerce sont ajoutées au fur et à mesure de l’actualité et des sujets. N’hésitez pas à nous demander de nouvelles infographies sur l’ecommerce par le formulaire de contact


Les français sont prêts à payer plus chers pour avoir une livraison « sur mesure »

par Romain Boyer - Il y a 3 ans

Etude intéressante menée par deliver.ee, le « premier réseau de coursiers urbains », que j’ai mise bien sûr sur mon Pinterest « Infographies eCommerce » avec les 221 autres.

Parmi les résultats, on comprend notamment que, même si le prix reste un critère de choix important d’un site par rapport à un autre, les utilisateurs sont prêts à payer plus cher mais ont besoin d’une livraison sur mesure qui s’adapte à leurs contraintes.

Les enseignements :

  • le prix idéal serait entre 5 et 10€ pour la livraison
  • si on parle de « jour même », les utilisateurs entendent « dans les 3 ou 4 heures qui suivent » (attention aux mentions « livraison dans la journée », souvent entendue comme dans les 24h par les marchands)
  • les points relais sont choisis car moins chers, pas forcément parce qu’ils sont sensés être pratiques
  • 50% aimeraient être livrés le plus tôt possible et 50% à l’heure de leur choix s’ils en avaient la possibilité
  • 65% décrivent que le problème le plus fréquent au niveau des livraisons est le fait que le livreur ne sonne pas et ne laisse pas d’avis de passage (c’est gravissime quand même la fréquence de ce problème d’un point de vue personnel)
  • 72% associent la responsabilité du transport au marchand (choisissez bien vos partenaires !)
  • 55% ne recommanderont pas chez vous s’ils ont une mauvaise expérience

Etude que je relativise avec un échantillon trop faible de mon point de vue avec 400 personnes, apparemment sélectionnées pour être représentatives de la population.

deliver_ee-sondage-Livraison_Ecommerce_2014[1]

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

3 Commentaires

3 réponses à “Les français sont prêts à payer plus chers pour avoir une livraison « sur mesure »”

  1. Sylvain@achat vin aupilhac dit :

    Le gros problème de la livraison est que les marchands sont impliqués par les clients lorsque des problèmes de livraison surviennent. Mais on a tous un exemple du livreur / facteur qui ne fait pas l’effort de sonner, de prévenir par téléphone, de lire les infos transmises sur le BL. C’est impossible d’obtenir un service de qualité et en même temps souhaiter payer toujours moins cher. Je ne pense pas que cela soit prêt de changer malheureusement. Le transport est et restera longtemps le talon d’Achille du e-commerce.

  2. Envoi du Net dit :

    Parfois aussi il faut être réaliste. Même si un e-commerçant a envie de satisfaire son client avec une livraison rapide (en moins de 24h), il faut tenir compte des trafics et de la distance entre le point de livraison et le lieu où sont stockés les produits à livrer. Payer plus cher ne résoudra pas ce problème. Heureusement, il y a maintenant des services qui proposent un transport logistique automatisé pour que ce soit rapide.

  3. Mick dit :

    Je vis en Belgique et comme il y a peu d’offre e-commerce en Belgique, on se rabat souvent sur les marchands français. je trouve perso que les frais de port sont très freinants pour une commande en ligne. On arrive souvent à 15 € – 20 € pour un seul article et pour une livraison qui met 3-4 jours. C’est peu grave quand on achète un pc portable ou une grosse pièce. Mais quand on achète un produit à moins de 50 e, payer 20 € de livraison est un vrai frein. Comment les frais de port ne sont-ils pas encore alignés partout en UE?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Importance des photos produits en E-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 3 ans

Vous le savez certainement si vous êtes e-commerçant ou même simple e-acheteur, il est relativement difficile d’acheter un produit sur le web si les photos des produits ne sont pas de bonne qualité.

L’image est en effet un des seul élément permettant de « vendre » le produit, il y a certes la description produit mais le visuel « parle » souvent plus aux acheteurs. Avoir de bonnes photos produits est donc indispensable mais la technologique permet aujourd’hui d’aller beaucoup plus loin, des solutions comme ScanCube ou Packshot Creator permettent de prendre des visuels en très haute qualité et sous tous les angles : 360° , vidéos, zoom etc…

Packshot Creator en a profité pour réaliser une étude sur l’impact des photos sur un site e-commerce pour réaliser cette infographie colorée (et en français !) . On parle en effet souvent de conversion sur le blog mais il ne faut pas oublier que sans photo il n’y a quasiment aucune chance de vendre le produit en ligne…

Malheureusement prendre des photos de bonnes qualité peut s’avérer assez consommateur de temps, il faut donc essayer de trouver le bon équilibre entre temps de création de la fiche produit et qualité du rendu final. Ceci dit cette remarque est également valable pour les descriptions produits. Voici donc quelques informations concernant les attentes des e-acheteurs sur les photos des produits sur un site e-commerce.

Infographie sur l’importance des photos en e-commerce

Focus sur les photos e-commerce 2013 pr Packshot Creator

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

5 Commentaires

5 réponses à “Importance des photos produits en E-commerce”

  1. Photos 360 Ecommerce dit :

    En effet les visuels produits ont un réel impact sur l’image de marque, le taux de conversion et donc le chiffre d’affaire de tout e-commerce. xxxpubxxx répond à cette problématique en prenant en charge les prises de vues produits pour ses clients, Le client peut donc sous traiter cette partie récurrente et se concentrer sur son cœur de métier : Le commerce.

  2. CHRISTOPHE dit :

    C’est exactement ça, le visuel permet au client de se faire une première impression et de décider s’il veut en voir plus.
    Je propose moi même un nouveau support de communication qui consiste à créer un diaporama animé pour créer de l’émotion chez le futur client et lui donner une réelle envie de mieux connaître un produit.Ce concept marche très bien pour les biens immobiliers mais aussi pour tout type de bien.Je vous invite à visiter mon site pour avoir un aperçu de mon travail:
    ~~~~pubpubpub~~~~

  3. Télé Achat sur internet dit :

    Je crois que cela résume parfaitement les actions à mener en e-commerce, comme toujours une image résume bien mieux les longues théories ! Pour ceux qui sont à la recherche d’optimisation de leur solution de vente en ligne, il suffit de suivre ces précieux conseils !

  4. Régis Dabo dit :

    Tellement évident mais tellement vrai, le visuel reste un élément primordial dans la transfo du client notamment dans le secteur mode/habillement.

    De ce point de vue, les Marques ayant leur propre site de vente en ligne possèdent un avantage sur les boutiques en ligne multi-marques. Elles peuvent anticiper cette étape « shooting » bien en amont car disposant très souvent des échantillons plusieurs semaines/mois avant la mise en ligne, ce qui permet aussi de proposer quelque chose de différent par rapport aux sites multi marques… Pour finir, chiffres intéressants même si ça me fait tjrs « tiquer » quand je vois que ce genre d’études est réalisé par les premiers concernés (ici packshot creator) par ce business 🙂

  5. Zakaria dit :

    Bonjour,

    J’ajouterai même que l’aspect visuel est négligé un peu partout sur internet (suffit de consulter les annonces de ventes d’appartement). Néanmoins je me demande si l’ajout de trop de médias (vidéos, animations) sur un site ecommerce pourrait affecter sa réactivité. Sinon je suis tout à fait d’accord que les ecommerçant utilisant le système packshot creator vont pouvoir se démarquer de la masse des autres vendeurs, qui ont simplement utilisé la photo du fournisseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Top 24 des solutions e-commerce

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Il y a quelques mois de cela je vous avais proposé une très longue liste de solutions e-commerce, assez complète avec plus de 210 solutions listées mais qui en contrepartie ne proposait pas de comparatif fonctionnel.

Voici donc pour corriger ça un comparatif,rapide, des principales fonctionnalités des 24 solutions e-commerce les plus utilisées de part le monde avec également la grille des prix pour vous faire une idée.

On retrouve notre petit frenchy Prestashop dans le lot ainsi que pas mal de solutions e-commerce américaines, comme Magento, qui nous montre bien le dynamisme de se secteur aux US. Pendant ce temps en France on sort doucement du « Prestashop ou Magento ?  » avec l’arrivée de nouvelles solutions comme RBS change qui vont surement modifier la donne dans les prochains mois.

Bref, la solution parfaite n’existe pas car tout le monde n’a pas les mêmes besoins mais a solution qui vous convient le mieux à de grande chance d’exister elle  😉

Infographie sur le top 24 des solutions e-commerce

top des solutions ecommerce

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

4 Commentaires

4 réponses à “Top 24 des solutions e-commerce”

  1. Webbax dit :

    Hello,

    A mon avis la question Prestashop ou Magento est pas prête à s’arrêter… Actuellement je vois mal RBS change prendre le relai… avec l’outil tout en un c’est à mon sens assez compliqué de viser un niveau d’excellence…

    Il faut dire que déjà avec un outil dédié à a chaque besoin… c’est déjà difficile, mais l’avenir nous en dira plus.

    A bientôt

  2. Perrine dit :

    Bonjour, merci pour cette infographie ! Sinon, comme solution e-commerce « Made in France » il y a aussi http://www.boosket.com, qui permet de faire du multicanal à des prix abordables. Bonne journée !

  3. Logiciel Centre d'appel dit :

    24 c’est déjà beaucoup mieux que 210 mais avec un comparatif des fonctionnalités, c’est encore mieux. Il n’y a pas de solution parfaite: sur ce point je vous rejoint à 100%, tout dépend des besoins de chaque commerçant, de sa situation, de ses objectifs….mais avec autant d’offres il est certain que chacun peut trouver chaussure à son pied

  4. Adrien Legoff dit :

    Bonjour,

    Article très intéressant, merci. Afin de faire bénéficier aux internautes d’un complément d’information, je vous propose de partager une autre source que nous venons de publier, une sélection des logiciels de création de sites E-commerce les plus performants, réalisé en prenant en compte de nombreux critères

    Encore merci et à bientôt,

    Adrien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


La performance des sites e-commerce n’est plus une option

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Si aujourd’hui le e-commerce se porte bien avec ses 15 % de croissance et ses 100 000 (et plus )  sites e-commerce il faut bien reconnaître que la qualité n’est pas toujours au rendez vous, surtout dans la performance des serveurs. De nombreux sites restent très lents, y compris dans le top 100 des sites e-commerce.

C’est en train de changer bien sûr pour plusieurs raisons : google qui accorde de l’importance à la vitesse de chargement, les sites se professionnalisent, et les prestataires innovent avec des offres cohérente  comme par exemple Prestashop qui fait un partenariat avec ovh pour proposer des serveurs optimisés pour ce CMS (bon y’a aussi 772424.com qui inclut l’infogérance lui).

Aujourd’hui je vous propose donc une infographie qui récapitule pourquoi la performance des sites e-commerce n’est plus une option : concurrence entre les sites, attente des consommateurs, règles de Google, sites devant être accessibles sur des objets peu performants et/ou mal connectés au réseau (mobiles par exemple) etc..

Infographie sur la performance des sites e-commerce.

En bonus en bas de l’infographie une liste de 10 conseils pour optimiser votre site e-commerce.

performance-ecommerce

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

4 Commentaires

4 réponses à “La performance des sites e-commerce n’est plus une option”

  1. Davud dit :

    Cette infographie est vachement bien foutue !

    On peut être content d’avoir un site e-commerce qui s’ouvre en moins d’1s !!!

    Le nombre de sites multiplié par 4 en 5 ans c’est hallucinant, on comprend aussi que tout le monde n’a pas les finances pour un serveur dédié.

    Merci Benoît

  2. Deliled dit :

    Merci pour ces infos.

    Nous avons beaucoup de travail a faire depuis que nous avons lu votre post c très très intéressant.

    Mais d’ou sortez vous toutes ces infos? quels sont vos sources?

    Cette optimisation doit être sur la page d’accueil uniquement ou cela doit être le cas pour toutes les pages?

    Merci d’avance pour vos réponses,

  3. La vitesse du site est importante sur l’ensemble des pages, surtout dans le tunnel d’achat 🙂
    Pour les sources elles sont toutes indiquées en bas de l’infographie

  4. Alex dit :

    Il est important de bien suivre les temps de chargements côté serveur avec des outils dédiés, notamment pendant les soldes où les infras taillées trop justes ou non scalables pourraient perturber le passage de commande.
    L’optimisation côté template n’est pas non plus a négliger.

    Il faut savoir se mettre dans la peau de vos visiteurs pour proposer un parcours simple et rapide.

    Le source mentionnant amazon et le taux de conversion / performances commence un peu a dater.
    De nos jours avec des réseaux et hardware toujours plus rapides la tendance serait probablement empirique et d’autant plus importante, d’où le choix de google de pénaliser les sites trop lents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Les 5 tendances de l’e-commerce en 2013 en Europe

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

L’e-commerce est un secteur encore jeune, une quinzaine d’années d’activités, mais avec une rentabilité encore très faible, voir inexistante, pour un grand nombre de sites. L’actualité est donc souvent chargée en nouveaux produits, prestataires, tendances qui veulent améliorer/révolutionner le secteur.

Quels sont aujourd’hui les principales tendances en Europe du e-commerce ?

C’est exactement la question que s’est posé McKinsey  en début d’année. Après une phase de recherche et d’analyses ils en ont sorti une infographie qui récapitule les cinq tendances de fond de l’e-commerce en Europe.

La première tendance c’est le deuxième « big bang » de l’e-commerce qui arrive. La première phase a été la vente de produits Hi-Tech, jeux vidéo, livres et DVD. La deuxième sera celle des vêtements et des chaussures principalement, c’est vrai qu’il reste beaucoup à faire dans ce domaine, voir par exemple : Pourquoi toutes les marques devraient avoir un site e-commerce ? .

La deuxième tendance c’est la montée du mobile pour passer commande, y compris à la maison ! On n’y pense pas toujours mais le mobile et les tablettes sont souvent utilisés sur le canapé car plus pratique à utiliser que les ordinateurs « fixes ».

Le troisième tendance concerne le multicanal, sujet à la mode à la Fevad et chez tous les commerçants disposant d’un réseau de distribution « classique ». Beaucoup de promesses pour le moment mais les chiffres semblent prometteurs et le service rendu au clients indéniable. C’est à mon avis une tendance lourde sur les prochaines années.

La quatrième tendance est plus une surprise, c’est le « social commerce« , attention on ne parle plus de F-commerce (mort et enterré pour le moment) , mais plutôt de la conversation et de la recommandation en avant vente sur les réseaux sociaux. Il reste encore beaucoup de canaux à exploiter mais la mesure de l’influence étant difficile je suis moins convaincu que les budgets suivent…

La dernière grande tendance e-commerce en cette année 2013 pour McKinsey est bien évidement le Big Data, sujet à la mode dans les milieux du marketing. C’est une belle couche de peinture sur un sujet déjà ancien : Fidélisation et CRM, bon faut avouer que Big Data c’est plus sexy comme terme 😉 . Bref, autant le terme fait un peu bullshit marketing, autant l’exploitation des données (analytics, vente, CRM) en temps réel, ou presque, et sur des volumes monstrueux comme peut en générer l’e-commerce est une vrai problématique.

 

Infographie sur les 5 tendances de l’e-commerce en 2013 en Europe

5-tendances-de-l-ecommerce

En bonus une deuxième étude de McKinsey sur le comportement cross canal des consommateurs français.

1706941-mckinsey-analyse-le-parcours-d-achat-multicanal-du-consommateur

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

7 Commentaires

7 réponses à “Les 5 tendances de l’e-commerce en 2013 en Europe”

  1. Quentin dit :

    Nouvelles tendances, oui et non, je trouve que ces tendances correspondent plus ou moins à celles de l’année dernière, peu de gros changement (les sites responsives ect, ça fait déjà un bout de temps qu’on en parle non par exemple ?).

    Après la ou je suis d’accord, c’est sur le fait que les sites e-commerces ne s’étaient pas encore forcément mis à la page, mais au final, les enjeux étaient déjà connus je pense 😉

  2. Stéphane dit :

    Sachant que le taux de conversion des sites e commerce est de 2,X% et que le taux moyen des boutiques physiques et de 52%, on peut légitimement penser qu’il y a encore beaucoup à faire !

    Une nouvelle méthode de présentation des articles qui permet enfin de voir tout le catalogue par exemple… Www. mapubpasdiscrete .com

  3. Carrière Distribution dit :

    Merci pour l’infographie, très instructive et bien faite !

  4. Polly dit :

    Pour le social commerce, certes cela joue dans les comportements, maintenant, cela étant difficile à chiffrer, il est quasiment certain que les budgets engagés resteront très raisonnables. Les sites vont laisser courir les actions engagées, mais n’investiront certainement pas autant que dans l’exploitation du big data.

  5. Patty94 dit :

    Effectivement, les tendances énoncées datent de déjà un moment sauf celle sur le paiement par mobile de chez soi que je trouve surprenante. Sinon, rien de bien neuf

  6. sans dit :

    7 ans de retard… avec plus de buzz words

  7. Critiquer sans proposer c’est So 2008 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Quels sont les facteurs qui influencent un achat en ligne ?

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Lorsque l’on parle d’améliorer son taux de conversion on pense souvent à l’ergonomie et au facteur prix mais beaucoup moins à la psychologie d’un achat. On à déjà écrit, il y a longtemps, que l’argumentaire de vente est une étape essentielle pour bien convertir, voir l’argumentaire produit, une autoroute vers la conversion mais voici une infographie détaillant le top des facteurs impactant un achat en ligne. Cela peut être utile pour inclure des éléments d’informations dans vos fiches produits 😉 .

On peut voir que l’ergonomie du tunnel d’achat n’est pas dans les priorités des e-acheteurs au contraire des prix compétitifs et d’informations sur les produits. On peut voir également que 90% des acheteurs américains de produits Hi-Tech ont consultés une vidéo sur le produit avant l’achat. La vidéo est en effet un média encore très peu utilisé pour la vente, même si youtube s’essaye au e-commerce de temps en temps.

Évidement tous ces critères sont plus ou moins importants en fonction de votre secteur d’activité, par exemple l’aspect « nouveauté » est un facteur très important pour tous les produits dans la mode.

Infographie quels sont les facteurs qui influencent un achat en ligne ?

influence un achat en ligne
Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

8 Commentaires

8 réponses à “Quels sont les facteurs qui influencent un achat en ligne ?”

  1. Sophia Soulé dit :

    C’est exactement cela, et c’est pourquoi il est bien plus intéressant de savoir analyser en temps réel le comportement du visiteur plutôt que d’imaginer ce qu’il pourrait acheter. Notre solution Retiin (par E-topia) répond à la problématique du taux de conversion. Vous aussi, proposez le bon produit, au bon moment et à la bonne personne.

  2. Nicolas dit :

    Beaucoup de choses qui me paraissent logique dans ces résultats (qualité du produit, prix, informations, réductions, réseaux sociaux…), maintenant, c’est toujours bon d’avoir des chiffres concrets pour ces informations, merci pour cette infographie 😉

  3. Simon Tripnaux dit :

    La qualité du produit amène souvent tout le nécessaire pour construire une présence digitale de qualité : des témoignages clients, des backlinks faciles, une e-reputation solide … c’est bien le critère primordial !

  4. Vanessa dit :

    Salut, comme nicolas a cité, rapport qualité-prix, réductions …etc mais, il faut bien vérifier les marchandises, car j’ai acheté plusieurs produits qui, après la livraison, j’ai trouvé qu’ils sont de mauvaise qualité … il faut choisir alors un site trusted c tt

  5. The Sister Theory dit :

    Merci pour cette infographie. Elle confirme bien mes pensées!

  6. Kiro dit :

    Bonjour,

    Cette infographie est totalement erronée pour la simple et bonne raison qu’elle se base sur ce que les gens ont répondu, mais entre ce que les gens disent et ce qu’ils font vraiment il y a une grande différence.

    Bien sûr qu’une majorité de gens vous diront qu’ils ont acheté ce produit parce que c’est de la qualité (déjà pour ne pas passer pour des pigeons) et qu’au contraire une minorité avouera avoir acheté après avoir été manipulé influencé par la superbe promotion flash qui a créé un sentiment d’urgence irrésistible.

    J’ai écris un article pour contredire cette infographie, je vous invite à le lire et à donner votre avis éventuellement :

    http://www.astuce-ecommerce.com/2013/05/07/pourquoi-vous-ne-devriez-pas-ecouter-ce-que-vous-disent-vos-clients-et-tout-ce-que-vous-lisez-sur-internet/

  7. Salut,
    J’ai lu ton article mais à part dire que tu n’est pas d’accord il est un peu creux …
    L’infographie est évidement un point de vue à un instant T d’une partie de la population américaine.
    Comme toutes les informations, y compris les articles de ce blog, il est à recouper avec d’autres sources et avec la propre expérience du e-commerçant.

  8. bretagne vente Ballons thermodynamiques dit :

    c’est vrais que la présentation vidéo influence l’acte d’achat des internautes
    malheureusement en France son utilisation est assez minoritaire
    il-faut plus de développement de ce secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Mobile Commerce : Chine VS Etats-Unis

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Le e-commerce est toujours en forte progression un peu partout dans le monde, y compris en Chine et aux Etats-Unis, mais le M-commerce (ou mobile commerce ) commence à s’imposer petit à petit depuis l’arrivée de l’Iphone.

Dans certains pays, les lignes de téléphone fixe  sont mêmes moins développées que les abonnements mobiles, c’est le cas notamment en chine et le m-commerce à donc tendance à s’imposer grâce aux connections 3G /4G . C’est exactement ce qu’illustre l’infographie ci dessous en comparant les secteurs du M-commerce des Etats-Unis et de la Chine depuis 2010 . Il y a par exemple plus d’un milliard d’utilisateurs de téléphone mobile en chine !

Si vous êtes amateurs de chiffres et de « data visualisation » voici donc l’infographie sur le M-commerce Chine VS USA 

Attention ,l’infographie à été publiée à l’origine par Taobao, le plus gros site e-commerce chinois, et sous estime peut certains points du M-commerce américain.

Infographie Mobile Commerce : Chine VS Etats-Unis 

china-ecommerce-usa

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

tags : , ,
3 Commentaires

3 réponses à “Mobile Commerce : Chine VS Etats-Unis”

  1. Sébastien BLERIOT dit :

    Merci Benoit pour cette infographie.

    La chine avec son milliard et demie d’habitant est bien sur la superpuissance de demain.

    Attention cependant à ne pas oublier l’Afrique où le paiement par mobile est en progression constante.

  2. Nicolas dit :

    Ce qui m’interpelle, c’est que le montant est déjà plus important que celui des Etats-Unis alors que la croissance de plus de 200 % continue (peut être moins a l’heure actuelle, mais toujours supérieure à celle des USA je suppose). Merci pour ces chiffres en tous cas, l’ensemble est impressionant

  3. Fefe dit :

    La Chine ne cesse de se développer dans plusieurs secteurs d’activité. Félicitation pour ce résultat, on y vois bien un meilleur avenir pour ce Pays. Merci pour cette petite enquête!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Les chiffres clefs du ecommerce mondial

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Je ne sais pas si vous avez vu les derniers chiffres qui circulent sur le CA du ecommerce mondial mais plusieurs analystes estiment qu’il aurait dépassé la barre des 1000 milliards d’euros en 2012. La France avec ses 45 milliards d’euros ne représente donc que 4,5 % du ecommerce mondial ! C’est peu en fin de compte 🙂

Quel sont donc les pays les plus importants en terme de CA ecommerce et les zones les plus dynamiques dans le monde ? C’est la question que pose cette infographie , en anglais comme souvent, qui nous donne des chiffres en livres sterling. Aucun soucis il suffit d’ajouter 15% pour obtenir le montant en euros.

Attention, les chiffres sont ceux de l’année 2011 mais peuvent donner une bonne idée de la répartition des marchés. Pour avoir les données 2012 vous pouvez ajouter environ 20% , la croissance du ecommerce mondial en 2012 ayant été de 21% d’après Emarketer.

La zone la plus importante reste bien sur les Etats unis, suivi par l’Europe puis par l’Asie. Une situation qui va évoluer dans les prochains années pour faire de l’Asie le leader du ecommere mondial, au travers de la Chine et de l’Inde principalement.

[Edit]

En dessous de l’article vous trouverez également les prévisions de croissance par zone géographique pour les prochaines années

[/edit]

Infographie sur les chiffres du ecommerce mondial

 

Chiffre ecommerce global
Infographie via searchlaboratory

Prévisions de croissance du ecommerce mondial jusqu’en 2016

 

prevision ecommerce croissance
Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

3 Commentaires

3 réponses à “Les chiffres clefs du ecommerce mondial”

  1. Mohamed dit :

    bonjour,

    Possible d’avoir des prévisions et des commentaires sur l’évolution du e-commerce sur la zone Maghreb, spécialement le Maroc, ou la démocratisation de internet est le plus importante dans cette région.

    Merci

  2. C’est toujours intéressant de voir à quel point tout le monde s’intéresse au e-commerce des US alors qu’au final, dans quelques années, c’est en Asie que tout se passera.
    N’oublions pas que le e-commerce chinois a progressé de 200% l’année dernière !

  3. laurane dit :

    Bonjour tout le monde,

    Si vous êtes intéressé par le e-commerce, vous serez surement intéressé par savoir comment le digital peut être un allié du trafic en magasin.

    Capgemini Consulting a rédigé un point de vue sur le sujet et surtout sur l’analyse du comportement du consommateur vis-à-vis des nouveaux usages digitaux .

    Vous devriez jeter un œil à [moderateur]pubpubpub[/moderateur]

    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Demain, je me mets à l’A/B testing

par Romain Boyer - Il y a 4 ans

Il est pas bien mon titre ? c’est un « je » impersonnel car personnellement, je suis un adepte de longue date de l’AB testing, même si les obligations du quotidien me frustrent à ce niveau-là.

C’est un sujet très récurrent sur le blog, car l’A/B testing est toujours bien trop peu utilisé, alors que finalement très simple à mettre en place (par exemple avec les solutions de Google Analytics – quelques vidéos pour s’en convaincre).

Une très bonne infographie vient de paraître aux US à ce sujet, et résume plutôt bien l’esprit des tests A/B en E-commerce et ce qu’il faut tester.

Ne lâchez rien, passez le temps qu’il faut mais faites des tests A/B, ils peuvent vous faire gagner quelques pourcentages qui peuvent valoir de l’or ! C’est par ailleurs le meilleur moyen de légitimer vos actions et vos envies de changement, et la transparence est votre meilleur atout quelque soit votre poste !

landing-page-testing[1]

 

Source : invesp.com

Benoît avait publié une autre infographie très complémentaire et plus complète sur l’aspect « que faut-il tester » : A/B testing en image

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités. > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

tags :
2 Commentaires

2 réponses à “Demain, je me mets à l’A/B testing”

  1. Tu devrais faire un tuto : » comment faire de l’AB Testing sous Prestashop » ça aiderait un paquet de ecommerçants 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Check liste Google Analytics

par Benoit Gaillat - Il y a 4 ans

Google Analytics est clairement devenu une solution indispensable aux e-commerçants. Pour les allergiques à Google il y a bien sûr des alternatives comme Xiti ou Omniture mais pour le dernier ce n’est pas donné quand même …  J’avais vu une statistique indiquant que pas loin d’un site sur deux dans le monde était tracké par Google Analytics (mais j’ai perdu cette source).

Le gros soucis pour un site ecommerce est qu’il ne suffit pas d’installer simplement le tag Google Analytics pour mesurer toutes les infos, en effet les objectifs doivent être configurés manuellement. J’avais fait une présentation qui avait bien marché avec ecommerce live sur le sujet il y a plusieurs mois, ca vaut peut etre le coup de la relancer 🙂 .

En effet sans configuration pas de remontées de ventes ecommerce, pas d’infos sur le moteur de recherche interne, pas de tunnel de conversion , etc…

Bref histoire de ne rien oublier lors de l’installation de Google Analytics voici, sous forme d’infographie, une check liste Google Analytics pour la configuration de votre site E-commerce. Ça ne vous indiquera pas comment le faire mais ça vous guidera au moins sur toutes les étapes à faire histoire de ne pas en oublier. L’infographie est en anglais, encore une fois, mais est, je trouve, assez compréhensible.

 

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l'e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

4 Commentaires

4 réponses à “Check liste Google Analytics”

  1. Sébastien dit :

    Merci pour cette check liste 🙂

    Un point en plus à ajouter, la configuration des groupes de canaux pour mieux interpréter les conversions indirectes.

  2. Merci Sébastien, si tu as un lien pour présenter la configuration de groupes n’hésite pas à le donner 🙂

  3. Fabien Dutrieux dit :

    Salut Benoit,

    Merci pour cette infographie très claire et complète.

    Je pense que Sébastien fait référence aux groupes de canaux dans l’onglet Conversions de Google Analytics.
    Nous avons mis en ligne un tutoriel vidéo: http://vimeo.com/49370849 ainsi qu’un article: http://www.multitouchanalytics.fr/2011/11/10/comment-effectuer-un-regroupement-de-canaux-sur-google-analytics/.

    Nous faisons également régulièrement des webinars qui expliquent cette démarche.

    A bientôt

  4. Referencement site Laon dit :

    Bonjour,
    Vraiment pas mal l’infographie sur le Google Analytics.
    Pour ma part, j’ai commencé à l’utiliser en tant que novice et une fois que tout est bien paramétré, c’est un régal !
    Je le recommande car très efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.