Plusieurs enseignes, 1 centre e-commercial, une bonne idée !

par Romain Boyer - Il y a 12 mois

113582779Je viens de lire un article sur ecommercemag.fr parlant de M. Meuble qui s’est associé avec deux autres boutiques pour ouvrir un « centre e-commercial ».

Loin d’être anodine, cette annonce pose une vraie question : constatant les coûts fixes d’une boutique e-commerce, pourquoi ne pas mutualiser ses coûts entre enseignes.

Les avantages

  • Mutualisation des frais fixes : développement initial, évolutions, partenariats
  • Mutualisation des frais d’acquisition de trafic et qui dit + de moyens dit + de visibilité
  • Une offre plus complète et qui logiquement convertit plus (1 client a plus de chances de trouver 1 produit qui lui convient, même s’il était venu pour une autre catégorie de produits

Les inconvénients

  • c’est de la copropriété, on ne fait pas tout ce qu’on veut, on doit prendre les décisions en commun
  • pour les grandes enseignes, pas de possibilité d’utiliser la notoriété de l’enseigne, il faut en trouver une commune
  • … c’est tout ce que j’ai trouvé mais vous m’aiderez peut-être à en trouver d’autres ?

Palier les inconvénients

Pour une copropriété classique, on prend un syndic qui s’occupe de suggérer les travaux à faire et de gérer le quotidien. Et bien pour le e-commerce, on peut faire pareil, on prend un responsable e-commerce délégué qui s’occupe de gérer ça et de faire les arbitrages, de recevoir les idées de chacun et d’étudier leur faisabilité, de faire des rapports de performances commerciales, etc.

Ce qui était alors un inconvénient ne l’est plus.

Pour la question de l’enseigne, Monsieur Meuble s’étant associé avec La Maison, ils ont décidé d’appeler le centre e-commercial « Monsieur Meuble La Maison » pour faire original. Pas une si mauvaise idée puisque chaque marque s’y retrouve et la notoriété de chacun sert l’enseigne commune.

Conclusion

Je trouve que ce peut être une très bonne idée pour certaines enseigne brick & mortar de se convertir au Web en se regroupant pour amoindrir les frais pour chacun et pour avoir davantage de force de frappe à tous niveaux. Vraiment une très bonne idée en fait.

Qu’en pensez- vous ?

Romain Boyer

Romain est un consultant eCommerce, spécialisé dans la création de valeur et l'optimisation du taux de conversion, ainsi que sur les pratiques cross-canal > Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER > Profil sur Google > sur son blog eCommerce

7 Commentaires

7 réponses à “Plusieurs enseignes, 1 centre e-commercial, une bonne idée !”

  1. Jérôme Delpierre dit :

    Plutôt intéressant, notamment pour des entreprises dont lesp roduits sont complémentaires (évite la concurrence « en interne »). Sans doute un bon moyen de se lancer dans le e-commerce pour les petites entreprise / start-up.

  2. Guillaume dit :

    L’initiative est intéressante, mais j’avoue être extrêmement sceptique. Le monde des foires et salons a déjà tenté plus ou moins ce genre d’expérience, sans succès. A l’aide de plateformes assez avancées en terme de technos et de fonctionnalités pour les exposants et les visiteurs, ils proposaient de créer des « événements » -on voit ici une des différences avec les boutiques B2C, ouvertes 24/7. Cela n’a pas rencontré de succès, même pas d’estime…

    Sans vouloir comparer es pommes et des bananes, il y a de nombreux points communs entre ces deux types d’expérience. Je ne vois pas ce que la juxtaposition des boutiques offre ici, par rapporta u web classique, où l’on est toujours à un clic de n’importe quel autre fournisseur…

    @Jérôme: au contraire ! Tout cela n’est en rien accessible à des PME, ni en termes de technos, ni de savoir-faire (gérer un truc commun est plus dur que de gérer son propre bien unique); Répétons-le, même si ce n’est aps une idée attrayante, le plus eficace pour une PME voulant démarrer dans le e-commerce, c’ets les plateformes de ventes en lignes et d’intermédiation (EBay, PM, + autres, + niches, etc ..

  3. Romain BOYER dit :

    @Guillaume merci pour ton avis.
    Au delà de l’aspect « amoindrissement des coûts pour les boutiques », ce que ça apporte pour le consommateur est une offre plus large. Et il est clair que le consommateur a plus de chances de venir s’il y a davantage d’offre, mais aussi d’acheter (plus de possibilités de cross sell). Les forces de frappe sont plus importantes du fait de la taille auprès des fournisseurs, donc des achats, donc des marges, donc des prix, donc plus intéressant pour le consommateur au final.
    En résumé, pour le consommateur : plus d’offre, un meilleur site, de meilleurs prix, probablement un meilleur service (qu’une seule boutique n’aurait pu s’offrir seule)

    Je n’arrive pas bien à voir le rapport avec les foires et salons par contre (éphémères par principe ?), on parle de quelque chose de permanent ici, comme si c’était une seule boutique avec des moyens plus importants pour bien faire les choses.

  4. @Romain Merci beaucoup pour cet article qui est pour moi est une des clés du succès dans le commerce à venir. Les deux aspects d’amoindrissement des coûts et d’une plus large offre offerte au consommateur sont essentiels par les temps qui courent, de par le nombre important de publicités et du nombre croissant de boutiques, mais aussi de la réputation excellente qu’apporte la fusion de forces de plusieurs spécialistes. De plus, en tant que consommateur, je suis très intéressé de revenir sur un espace qui m’a satisfait, et s’il y a d’autres offres supplémentaires faciles d’accès depuis l’endroit que je connais, c’est bien plus simple pour moi de continuer mes achats.

    Par contre, cette idée de réunification de plusieurs entreprises pour agrandir leur marché et leurs bénéfices nécessite une capacité de travailler ensemble supplémentaire que nous n’avons pas tous au départ, mais que nous sommes amenés à acquérir :)

  5. Romain BOYER dit :

    @Serge merci pour ton avis
    Effectivement, c’est une problématique majeure à mon avis également ; d’où l’intérêt à mon avis de prendre un responsable e-commerce délégué, qui ne fait partie d’aucune organisation mais qui a autant d’intérêts dans l’une comme dans l’autre. Typiquement le job des deux auteurs de ce blog (n’y voyons là aucun intérêt commercial !) :-)

  6. Antoine dit :

    Simplement pour signaler que de mon oint de vue ce type d’association a probablement plus de sens pour des brick & mortar que pour des pure players pour lesquels les coûts de développement sont plus bas et pour lesquels le « seul » actif de la société est effectivement le site web, la marque et le référencement qu’ils parviennent à en tirer…

  7. Romain BOYER dit :

    @Antoine, tout à fait, cela fait probablement plus sens pour des brick&mortar.

    Car les entités pure players sont a priori déjà lancées chacune de leur côté. Cela ferait sens lors d’une éventuelle refonte logiquement si elles souhaitaient s’associer.

    Imaginez un peu la puissance des grands spécialistes du e-commerce qui s’associeraient sur un seul énorme site.

Laisser un commentaire