L’e-Commerce en Chine – Un monde à part

par Benoit Gaillat - Il y a 10 mois

Aujourd’hui je vous propose une petite nouveauté sur info-ecommerce, un avis d’expert ecommerce sur un sujet particulier, en l’occurrence le e-commerce en Chine. C’est un sujet en plein boom mais difficile à appréhender si l’on est pas sur place, c’est pourquoi afin de varier un peu les points de vue et les expertises je vous propose ce dossier écrits par Cyril Drouin et ses équipes de Bysoft China. Merci à eux d’avoir bien voulu participer à cette première et j’espère que cela motivera quelques e-commerçants français à se lancer en Chine et à exporter nos beaux produits !

Si vous aussi vous avez un sujet de prédilection (dans l’e-commerce) et que vous souhaitez le partager n’hésitez pas à nous envoyer un mail ou à utiliser le formulaire de contact.

Introduction

On entend chaque jour un peu plus parler de la Chine mais très peu en termes de révolution digitale. Le Boston Consulting Group caractérise également la Chine comme superpuissance mondiale du commerce électronique. La révolution e-commerce en Chine a pourtant pris son envol au cours des dix dernières années. Maintenant, avec «seulement» une pénétration d’Internet de 38%, la Chine compte plus de 564 millions d’internautes, dont 242 sont des acheteurs en ligne (chiffres fin 2012) contre 167 millions aux USA.

Au total, les Chinois représentent 1/5e de la population mondiale en ligne, autant dire que les 45 millions d’internautes français font pâle figure. Qui plus est, fin 2012 la somme totale des ventes effectuées en ligne a dépassé les 1000 milliards de dollar (soit 760 milliards d’euros) soit près de trois fois le montant total des ventes e-commerce de l’Europe entière ![1] Pour comprendre à quelle vitesse l’e-commerce chinois s’accroît, il suffit de se dire qu’il y a à peine 10 ans, en 2004, les sales s’élevaient à 750 millions de dollars, soit une croissance de plus de 99% en termes de chiffre d’affaires !

chiffres-chine-ecommerce

Une des particularités du marché chinois est principalement qu’on ne retrouve aucun des géants occidentaux tels que Google, Facebook, Twitter, Youtube etc etc.. Tout ce que vous connaissez en termes de moteur de recherche, de réseaux sociaux, de moyens de paiement ou de logistique a son équivalent made in China.

 

Portrait rapide des e-consommateurs

Les internautes et mobinautes chinois sont très différents de par leur culture, leurs habitudes et leurs désirs. Près d’1/4 des produits achetés online en Chine sont des produits que les consommateurs de peuvent pas trouver dans les magasins brick & mortar, ce qui est purement propre au pays du fait de l’immensité du pays et de la limite de couverture des revendeurs. Les jeunes consommateurs en particulier ont, de fait, un premier contact avec une marque via Internet, ce qui explique cette propension à l’achat online.

portait consommateur chinois

 

Les réseaux sociaux ont une importance capitale dans la décision d’achat, beaucoup plus qu’en Europe du fait notamment de la jeunesse déjà évoquée ci-dessus des e-consommateurs. Une autre particularité des acheteurs est le montant global du panier moyen certes moins élevé qu’aux Etats Unis en termes de chiffres, mais bien plus conséquent en comparaison avec les salaires moyens et le pouvoir d’achat local.

 

Les moteurs de Recherche

baiduOn retrouvera ici Baidu avec plus de 78%[2] de part de marché, puis 360安全浏览器 (Security Explorer)avec une croissance effrénée[3], Sogou et ensuite Google avec 5% de PDM. Chaque minute, il y a 3.47 millions de requêtes faites sur Baidu selon la dernière étude d’Intel.

 

Les navigateurs

internet explorerPrès de 23% des internautes surfent encore sur Internet Explorer 6 qui a maintenant 10ans, ce qui demande des développements supplémentaires, une adaptation de chaque plateforme spécifiquement pour ce navigateur….

Pour le reste, ce sont en grande majorité des navigateurs made in China : 360 Security Explorer, Sogou Explorer et Maxthon sont dans le top5 des navigateurs Internet.

Concernant les « browsers » mobiles, on retrouve encore et toujours les géants locaux : QQ Browser (40% de PDM), UCWeb Browser (33%), Oupeng (8%) Baidu (6%), 360 (4%) et Haitung (2.6%).[4] Par ailleurs, le g éant UCWeb, installé par défaut sur plus de la moitié des smartphones chinois entend bien étendre son leadership au sein des BRICS et a annoncé en mai dernier lancer son navigateur mobile «Rmb3bn » en Inde, Russie, Brésil, Indonésie ainsi qu’au Vietnam.[5]

Les Marketplaces

 

Les Places de Marché dominent le monde de l’e-commerce avec en tête Taobao (plate-forme C2C) et Tmall  (la partie B2C de Taobao) et JingDong (anciennement 360buy.com). Le top 10 des marketplaces concentre plus de 65% des ventes en ligne chinoises. S’intégrer à ces places de marchéou construire son site indépendant, quelle est la meilleure solution ? Tout dépend de votre stratégie dans l’Empire du Milieu…

Tmall.com 39.90%
360Buy.com 14.70%
Suning.com 2.40%
Amazon.cn 2.20%
Dangdang.com 1.60%
Vancl.com 1.50%
51Buy.com 1.10%
Coo8.com 1%
NewEgg.com.cn 0.70%
Yihaodian 0.70%

 

Livraison

Le plus défis est d’être capable de livrer dans le plus grand nombre de ville possible avec une qualité de service irréprochable. L’industrie logistique n’est encore qu’à ses prémisses : les entreprises chinoises couvrent principalement les villes les plus peuplées.

 livraison en chine

Ici encore les acteurs locaux sont maîtres, les trois plus gros acteurs sont : Shunfeng (SF EXPRESS), EMS et STO Shentong Express.

logo-transporteurs-chinois

On retrouve ici quelques acteurs occidentaux connus tels que FedEx et TNT mais qui  ont des réseaux plus restreints que les acteurs nationaux et se concentrent principalement sur les régions non urbaines.

Les Moyens de paiement

 

logo-alipay

Pas de Paypal en Chine puisque le Renminbi ne sort pas du pays. Encore une fois des géants sont là pour vous ! Il n’existe pas de plate-forme e-commerce sans Alipay (47% de PDM) ou Tencent (21%). Alipay compte 700 millions d’utilisateurs et une étude récente d’Intel montre qu’en une minute, on enregistre 73 000 paiements via Alipay. Par ailleurs, un des grands avantages d’Alipay par rapport à Paypal est qu’il est nativement compatible mobile ce qui facilite le déploiement du m-commerce rouge.

Le mobile : un boom incroyable

mobile-en-chineEn Chine, ils sont plus d’un milliard à posséder un téléphone, soit plus de 85% de la population et on comptait en 2012 plus de 999.7 millions de connections à internet via des Smartphones et la vente de tablette a progressé de 62%.  La Chine est en passe de devenir le premier m-commerce mondial en sachant que d’ores et déjà 40% des e-consommateurs sont des m-consommateurs. Au total, c’est 7.6% des transactions e-commerce qui sont effectué via un mobile soit près de 76 milliards de dollars, ce qui dépasse largement les chiffres 2012 de l’e-commerce français (45 milliards de dollar).[6][7] Et parmi ces achats, plus de75% concernent Taobao en ce premier trimestre de 2013.

 

On retrouve Apple, Samsung et Xiaomi (propriétaire de Nokia) en tête des marques de Smartphones et iOs/Android comme système. Bien qu’il existe de nombreuses variantes locales d’Android, aucune n’a pour l’instant fait de percée remarquante même Baidu avec sa plateforme Baidu Yi ou Lenovo avec son « LePhone » ni  China Mobile’ avec OPHONE.

mobile-en-chine2

Les réseaux sociaux

Les  consommateurs chinois ont peu confiance en la publicité ou les médias d’information, les recommandations des « Key Opinion leaders » ou de leurs amis sur les réseaux sociaux sont devenus une source d’information intarissable.

reseaux-sociaux-en-chine

Les chinois sont plus « sociaux » que les occidentaux, ce n’est que le prolongement de ce qu’on appelle ici le « Guanxi » (réseau relationnel d’une personne, très ancré dans la culture).85%  des urbains utilisant régulièrement Internet sont inscrits sur au moins un réseau social[8]. Ils sont particulièrement actifs : 91% des sondés ont visité un réseau social au cours des six mois  et ils passent en moyenne 46 minutes par jour sur ces sites. Par ailleurs, plus de 40% des acheteurs en ligne en Chine poste des critiques de produits en ligne.

Une fois n’est pas coutume, aucun géant américain n’est présent en Chine, oubliez Facebook, Twitter, Pinterest… chaque réseau social occidental a son équivalent chinois.

En tête le number one du miccroblogging, Sina Weibo (équivalent de notre Twitter) , viennent ensuite QQ (messagerie instantanée), RenRen (= Facebook), Weixin (nom anglais Wechat) désormais 6e réseau social mondial avec ses 50 millions d’utilisateurs hors de Chine… On peut également citer Kaixin, Huaban (= Pinterest), Youku (= Youtube) et bien d’autres encore !

Qui sommes-nous ?

Logo-bysoft-chinaBysoftChina est aujourd’hui devenu un acteur majeur de l’E-commerce en Chine avec 20 ans d’expérience dans le e-commerce dont 10 ans dans l’Empire du Milieu. Nous offrons une gamme complète de services destinés aux marchands, marques et détaillants allant du conseil en stratégie à la mise en place de la plate-forme (site en propre ou intégré aux principales places de marchés en Chine) en passant par le marketing digital (SEO, SEM, Réseaux Sociaux) et la gestion des opérationnelle du site.

Au fil des années et des nombreux succès de nos clients, notre agence et notre équipe ont développé une approche globale afin d’accompagner les e-commerçants dans l’obtention de résultats, tant pour les start-up en devenir que pour les marques ou distributeurs existants en quête d’une meilleure rentabilité.

www.bysoftchina.com

 


[1] Source Fevad – 23 mai 2013- European Ecommerce to reach $312 billion in 2012, 19% growth http://www.fevad.com/espace-presse/european-e-commerce-to-reach-312-billion-in-2012-19-growth

[2] China Internet Watch 2012

[3] http://www.chinainternetwatch.com/2192/search-engine-market-share-2013q1/

[4] Source : China Mobile web Browser Market Overview in 2012 : http://www.chinainternetwatch.com/2091/mobile-browser-market-2012/

[5] http://www.ft.com/intl/cms/s/0/e7df2bdc-b726-11e2-a249-00144feabdc0.html#axzz2VToBHkbl

[6] Source Fevadhttp://www.fevad.com/espace-presse/european-e-commerce-to-reach-312-billion-in-2012-19-growth

[7] Source : China Interwatch http://www.chinainternetwatch.com/2475/mobile-internet-shopping-market-q1-2013/

[8] Etude McKinsey 2012 et 2013 (avril) http://www.mckinseychina.com/2012/04/25/chinas-social-media-boom/

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 8 ans dans l'e-commerce, Benoît aime tester et partager ses expériences e-commerce. Après avoir travaillé dans plusieurs start-up & grands groupes Benoit est désormais Co-fondateur de Skeelbox, l'agence de Conseils Ecommerce. Twitter | Profil sur Google Consulting E-commerce : 01 75 87 11 02

4 Commentaires

4 réponses à “L’e-Commerce en Chine – Un monde à part”

  1. Sebastien dit :

    Malgré les chiffres hallucinant, ça fait toujours peur de partir en Chine. Rien qu’à voir les problèmes de logistique ou les soucis concernant la censure ect, ça donne pas forcément envie d’y aller.

    Par contre, le fait d’avoir une entreprise comme bysoft peut être sympa, à voir comment cela se passe avec eux et la gérance qu’il offrent.

  2. la chine en elle même est un monde à par, l’ecommerce egalement, les 2 réunions ca fait de belles innovations ;)

  3. Kaven dit :

    C’est fou la participation des visiteurs sur les sites e-commerce chinois… Je clique sur une veste au hasard sur Tmall.com et le produit a plus de 500 commentaires.

    Sur Amazon les seuls produits avec autant de commentaires c’est des livres populaires! Même sur la version américaine…

  4. Arnaud dit :

    @Kaven oui il faut bien comprendre que les chinois apportent leurs commentaires car la decision final se prendra sur le rendu des commentaires fait precedement. De plus Tmall etc …. font un maximum pour te demander ton point de vue sur le produit, le vendeur, etc …

Laisser un commentaire