La recherche sociale Facebook, un futur relais de croissance pour le ecommerce ?

par Benoit Gaillat - Il y a 2 ans

Facebook a annoncé le 16 janvier le lancement prochain de son moteur de recherche sociale, il n’est disponible pour tous qu’au travers une recherche « test », mais avec des résultats personnalisés (vous pouvez essayer ici) . On peut également s’inscrire à la « béta » sur la même page.

J’ai eu le plaisir d’avoir accès au moteur pour tester de vraies requêtes  je vous propose donc quelques essais pour voir l’impact que cela pourrait avoir sur le ecommerce avec évidement cette interrogation : Facebook social search va t’il supplanter Google dans nos stats de trafic ?

Présentation de la recherche sociale de Facebook

D’un point de vue ergonomie le moteur de recherche occupe désormais une place beaucoup plus importante mais fait, paradoxalement  « moins moteur de recherche » avec le fondu du champ de saisie, bref c’est tout bleu et ça donne ça :

Facebook-search-engine

(cliquez pour agrandir l’image dans un nouvel onglet)

Le logo « F » reste toujours cliquable pour retourner sur la homepage et le moteur de recherche, toute la barre bleue en fait, « reste collé » en haut de page lors du scroll.

La première grosse nouveauté est l’affichage des pré-résultats de recherche et des suggestions de recherche en pratique :

moteur-recherche-facebook

Exemples de suggestions de recherches

propositions-recherches-facebook

Exemples de résultats pré-recherche

Pour rappel voici le moteur actuel :

facebook-recherche

J’ai testé un peu la pertinence des résultats et il est clair qu’il y a un énorme bond en avant sur la qualité des résultats. Il faut dire que le moteur de recherche de Facebook était une vraie honte en n’utilisant aucune des informations personnalisées disponibles de sa base de données. Là, les résultats sont pertinents et en plus permettent de découvrir pas mal de choses à l’aide de ce système de pré-suggestion de recherche que l’on peut affiner avec la touche TAB.

C’est donc en plus ultra pratique à utiliser. Je ne suis vraiment pas un fan de Facebook en général (manque de professionnalisme général du système, changements unilatéral constants, bref rien n’a changé ou presque depuis cet article ) mais je dois bien reconnaître que ce moteur est un réel plus et représente une réelle avancée dans le monde de la recherche et dans l’aspect social du web.

Attention, j’ai testé toutes mes requêtes en anglais vu que mon Facebook est configuré en anglais, il faudra voir si le moteur tient ses promesses en Français également. Après les présentations, attaquons maintenant à la grande question : Qu’apporte ce moteur de recherche social au Ecommerce ?

L’impact de la recherche sociale sur le Ecommerce

Le moteur de recherche de Facebook risque d’avoir plusieurs impacts pour le Ecommerce, au moins à moyen terme. Le premier, du à l’amélioration de la qualité des résultats va être une augmentation significative du volume des recherches, et donc plus de trafic vers les pages ou des informations jusqu’à présent peu exploitées.

Le moteur fonctionnant sur la base de l’open graph le changement le plus évident va être l’augmentation du nombre de pages web taggés et compatibles open graph. Si vos internautes likent vos produits sans open graph cela ne vous servira pas a grand chose dans le moteur de recherche Facebook. La compatibilité open graph va donc devenir primordiale , et offrir donc un bon business à toutes les agences facebook ;)

Si l’on parle de « trafic pur » renvoyé vers votre site il ne faut pas se voiler la face cela ne va pas changer grand chose. Je doute fort que Facebook vous apporte plus de trafic puisque toutes les recherches sont, dans l’idéal, redirigés vers des pages Facebook (par page j’entends page au sens html et non pas page fan) . Par contre dans l’open graph il y a des choses intéressantes qui peuvent laisser présager de bonnes nouvelles pour les e-commerçants. Il est en effet possible de créer ses propres objets (comme des produits) et ses propres actions : achat, consultation, ajout panier etc … Aujourd’hui ce n’est pas, a ma connaissance, standardisé par Facebook mais en respectant l’open graph on doit faire remonter les bonnes informations dans le moteur de recherche.

Un exemple avec les livres (le livre est un objet standardisé dans l’open graph)

Books my friends read facebook search

 

 

Maintenant imaginez la même chose avec des chaussures, de la Hi-Fi etc… et vous avez un vrai moteur de shopping par affinité avec une des plus grosses base de données du monde.  Attention, on redirige vers la page Facebook du magasin/objet et non pas vers votre site/produit, il va donc falloir encore mieux s’occuper de ses pages Facebook, peut être un jour auront nous un Facebook analytics digne de ce nom pour comprendre le trafic et les interactions sur notre page (source de trafic, mots clefs tapés, taux de conversion en fan etc …) .

Un des gros potentiel va aussi se situer dans le ecommerce cross canal, avec des requêtes de ce type par exemple :

shopping-places

 

Si vous possédez un réseau de vente il va devenir indispensable de renseigner toutes vos boutiques dans Facebook et d’inciter vos visiteurs à se géo-localiser dans vos magasins.

On voit bien qu’il va être nécessaire d’apporter un service de qualité et que la réputation va devenir une arme pour les commerçants. La viralité des informations va s’en retrouver multiplié, attention au bad buzz …

Conclusions

Facebook a ouvert un véritable boulevard (c’est même une autoroute 2* 15 voies) pour l’utilisation des données open graph au sein même de son site. C’est donc pour moi un nouveau pan de possibilités pour se positionner et gagner en visibilité. Cela va également obliger les marchands à développer une vraie marque pour renforcer leur position. C’est d’ailleurs le principalement changement par rapport à Google Adwords. Sur Adwords on annonce pour de la longue traîne (recherche produits, requêtes longues etc…) alors que sur Facebook il va falloir centraliser tout ça autour d’une marque forte qui sera représenté par votre page Facebook.

Le chiffre de la fin sera pour  une citation de Mark Zuckerberg :

Facebook is getting ‘a billion search queries a day’

Je le traduis tellement c’est important : Facebook reçoit environ 1 milliard de recherches par jour. Pour information Google fait environ 3 milliards de recherches par jour [Source Google zeitgeist] .

Imaginez le potentiel de croissance avec le nouveau moteur de recherche de Facebook …

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 8 ans dans l'e-commerce, Benoît aime tester et partager ses expériences e-commerce. Après avoir travaillé dans plusieurs start-up & grands groupes Benoit est désormais Co-fondateur de Skeelbox, l'agence de Conseils Ecommerce. Twitter | Profil sur Google Besoin d'un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

5 Commentaires

5 réponses à “La recherche sociale Facebook, un futur relais de croissance pour le ecommerce ?”

  1. Thomas dit :

    J’ai hâte de tester ce nouveau moteur de recherche parce que le moteur actuelle est très difficile à prendre en main à mon sens.

    L’accès aux pages fan en sera-t-il facilité. Bonne question. Qu’en est-il de la place des résultats sponsorisés vs. résultats naturels. Quelle sera la place de chacun dans le moteur Facebook.
    Seront-ils mélangés avec une mise en avant des sponsorisés ou à la Google avec des résultats sponsorisés à droite ?
    Peut-être un nouveau standard d’ergonomie.

  2. Il y a fort à parier que Facebook nous sorte un « Facebook Adwords » pour apparaître en premier dans les résultats/suggestions de recherches. Ce serait un gros point pour leur rentabilité, peut être un peu moins pour la rentabilité des e-commerçants ;)

  3. Sébastien dit :

    J’attends avec impatience les accès pour analyser et voir les bénéfices de cette nouveauté dans une logique e-commerce.

    Concernant le chiffre du nombre de recherche entre Facebook et Google, faut-il encore voir les types de recherches. Le chiffre intéressant serait le volume de recherche sur des produits / marques :)

  4. oui j’imagine qu’un grand nombre de requêtes sont peu utiles pour des marchands , mais après tout sur google aussi ;)

    Voyons ça aussi dans le sens inverse, un marchand qui cherche des gens qui aiment des produits similaires pour essayer de les « contacter » pour parler gentiment.
    Avec un peu de scrapping c’est une grosse porte ouverte au spam :)

  5. J’aimerais avoir votre avis, ce nouveau moteur annoncerait-elle la renaissance du F-commerce?

    Si les résultats de recherche ne renvoient que sur des pages Facebook, l’e-commerçant n’aurait il pas enfin une réelle bonne raison d’exporter son catalogue sur Facebook?

    Si Facebook utilise l’ancienneté comme critère de pertinence des pages à proposer dans le moteur (comme sur google), l’e-commerçant n’aurait-il pas intérêt à se jeter avant ses petits camarades dans l’optimisation de son catalogue produit sur Facebook?

    Pour moi cette nouvelle (pas tellement commentée sur le net pour le moment), me semble annoncer un potentiel bouleversement du commerce électronique, un pas en avant de la réduction de la dépendance envers google et vers une nouvelle dépense envers facebook?

Laisser un commentaire