Déterminer son stock initial en ecommerce

par Benoit Gaillat - Il y a 2 ans

Si il y a bien quelque chose qui plombe les e-commerçants c’est le stock ! Il coûte cher, prend de la place, se déprécie, bref c’est loin d’être le meilleur ami du e-commerçant…

Quand on a atteint une certaine taille de chiffre d’affaires c’est assez  un peu plus facile de planifier ses achats et sa gestion de stock. Mais comment déterminer son stock initial en ecommerce quand on a pas encore réalisé un euro de CA ? La réponse simple est : le moins possible.

Pour répondre un peu plus précisément à cette question il faut voir de combien vous disposez dans votre budget ecommerce . Généralement je préconise (mais c’est juste mon point de vue) de répartir de la façon suivante 1/3 de l’investissement pour la technique (au maximum), 1/3 pour le stock (au maximum) et 1/3 pour le marketing/communication (au minimum !).

Si vous avez 5000 € à investir pour vous lancer vous pouvez donc tabler sur 1500 € de stock maximum pour commencer. Plus vous serez capable de descendre sous les 30% de votre budget pour le stock et plus vos chances de réussir votre site ecommerce augmenterons ! Pourquoi ?

Simple, vous aurez moins de chance d’avoir des invendus, moins de stock à traîner et plus d’argent pour investir dans des campagnes marketing (et donc réaliser plus de ventes) .

Pour obtenir un catalogue le plus large possible avec le moins de dépense possible il existe néanmoins quelques astuces.

Le stock c’est l’assortiment (le nombre de produits différents, de références) multiplié par la profondeur (la quantité de produits pour chaque référence). Un assortiment très large permet de proposer un grand catalogue produit mais pour qu’il vous coûte moins cher vous pouvez vous limiter à une profondeur de stock de 1 (1 seul exemplaire en stock par référence).

Votre stock initial sera donc très large mais avec un risque de rupture élevé . Ce n’est envisageable que si vos fournisseurs sont capable de vous livrez rapidement pour ne pas être en rupture trop longtemps. Si les produits tombent en rupture rapidement chez votre fournisseur vous aurez passer du temps à photographier et référencer un produit pour en vendre un seul exemplaire … Pas forcément très rentable donc.

Le stock initial de votre ecommerce peut aussi être consolidé avec l’aide de vos fournisseurs en proposant un délai de livraison plus long sur votre site. Si votre fournisseur vous livre en 24/48 heures vous pouvez facilement proposer un délai de livraison de 5 jours sur votre site sans forcément avoir réellement le produit chez vous.

Le stock initial est donc indispensable mais est souvent très largement surestimé par les ecommerçants et peut gravement handicapé votre développement. Essayez donc de le réduire au maximum et de rester a ucours du cycle de vie de votre ecommerce en dessous de 15-20 jours de stock maximum.

Et vous comment avez vous déterminé votre stock initial pour votre site Ecommerce ? 

Benoit Gaillat

Diplômé de l'Hetic et travaillant depuis 8 ans dans l'e-commerce, Benoît aime tester et partager ses expériences e-commerce. Après avoir travaillé dans plusieurs start-up & grands groupes Benoit est désormais Co-fondateur de Skeelbox, l'agence de Conseils Ecommerce. Twitter | Profil sur Google Consulting E-commerce : 01 75 87 11 02

13 Commentaires

13 réponses à “Déterminer son stock initial en ecommerce”

  1. Sylvain dit :

    dommage que l’article ne propose pas de pistes pour définir le portefeuille produits de départ : comment choisir les produits, chez quels fournisseurs, à quels prix, etc…

  2. Benoit dit :

    C’est que ces infos dépendent beaucoup du marchant et du fournisseur, difficile de brosser un portait de tous les secteurs dans un article :)

  3. Article intéressant !

    @Benjamin : exact, le dropshipping est une solution mais ça peut vite devenir l’usine à gaz, il faut être en confiance avec le fournisseur.

    Une autre idée, pas forcément facile à mettre en place : trouver des locaux « vraiment très proches » de son fournisseur. Une fois par jour, aller chercher soi-même les produits qui ont été vendus la veille. On peut ainsi conserver des délais d’expé acceptables (24-48h). Par contre, le pb de connaitre le stock de son fournisseur existe toujours. Il faut jongler.

  4. Freelance Prestashop dit :

    Une des composantes importantes d’une boutique en ligne est aussi de pouvoir « prévoir » un volume de ventes potentielles en fonction de son positionnement dans les moteurs de recherche qui lui même est variable en fonction des actions de référencement concurrentes….pas simple et pourtant quand je travaille avec des nouveaux clients qui se lancent et qui n’ont pas encore investi dans leur stock la question que l’on me pose concerne cette fameuse équation : Date de lancement du site + temps de référencement sur des requêtes ciblées + progression dans le temps = combien de ventes / mois à la clé ?
    Et à cela s’ajoute les saisonnalités d’achats et de produits….

  5. Il y a aussi une contrainte qui peut plomber le stock des e-commerçant qui démarrent, c’est le minimum de commande qu’impose certains fournisseurs.

    c’est très courant dans le domaine de la cosmétique que je connais bien, mais on doit trouver ça dans d’autres domaines. Il est fréquent que les fournisseurs imposent de prendre 3, 6 ou 12 produits de chaque références et pour une première commande des kits d’implantation de toutes les références avec une profondeur là aussi de 3, 6 ou 12 unités.

    Du coup, si on veut avoir un assortiment suffisant, on se retrouve aussi avec une profondeur de stock conséquente et donc une immobilisation énorme.

    Sinon, pour la prévision de stock, il y a un service qui a l’air pas mal du tout : Lokad (http://http://www.lokad.com). Mais ça ne fonctionne que lorsque l’on a un historique des ventes.

  6. Benoit dit :

    Le Dropshipping c’est bien mais en effet la confiance est primordiale !
    Pour les délais en fait c’est plutôt si le fournisseur est bien organisé. Si on est prêt mais qu’il a pas de stock ça sert plus à rien :)

  7. Jacques dit :

    Les contraintes sont souvent celles des fournisseurs pour les débutants et pour les expérimentés. A mon avis tous font en sorte d’atteindre le Franco de livraison pour augmenter la marge. N’ayez pas de complexe, l’autre jours chez castorama le vendeur m’a dit que chez tel fournisseur il s’avait un franco très élevé et qu’il passai 2 commandes par an… C’est là l’essentiel de notre métier faire de la marge et ne pas nourrir les transporteurs outre mesure. Quand les fournisseurs animent les ventes avec des promos on peut faire un coup de temps en temps pour mettre en stock plus de quantité, mais à éviter quand on initialise le stock. La priorité est à la largeur de la gamme. Une approche intéressante est également de faire les stocks en fonction du tarif A; B; C. un site de bricolage pourra prendre plein de vis (A) 1 de chaque pour les étagères (B) et juste la fiche produit pour le générateur à 1500€ (C). Pour le montant des stocks, on ne le dira jamais assez : le minimum c’est le mieux pour la trésorerie, mais ça consomme plus de temps de service client. « Allo bonjour, c’est rupture.com je vous appelle, car on a plus de couleur bleue je vous propose du vert ou du jaune… » . Et bien sur la saisonalité est importante pour beaucoup de secteur, noël etc…

  8. Agence web dit :

    Si on pouvait déceler à l’avance quel produit plait aux consommateurs et de déterminer à l’avance les cibles il serait beaucoup facile de se fixer un chiffre précis qui permettrait d’éviter les stocks!

  9. c’est un peu (beaucoup) le concept des sites de Melty. Ils analysent en temps réel la demande pour des sujets d’actualités (« le buzz » ) et rédigent un article correspondant.
    Il ne reste plus qu’a développer cette techno pour le ecommerce :)

  10. estelle dit :

    google insight peut permettre d anticiper la saisonnalité des demandes
    apres il faut anticiper les delais avec ses fournisseurs et les transporteurs

  11. Oui avec Google Insight on peut en savoir un peu plus sur les demande saisonnières, ça peut être super pratique !
    Google sortira peut etre un jour un outil insight pour google shopping ;)

  12. Je n’ai pas encore créé de boutique en ligne. Mais j’y pense fortement et l’idée du stock est évidemment dans ma tête. j’avais pensé créer un partenariat avec une boutique en dur pour commencer. Cette boutique me fournit le stock nécessaire puis, petit à petit, je créé mon stock.

    Certains ont ils déjà réalisé cela ?

  13. Merci pour cet article. Je vais m’orienter vers du 1/3 1/3 1/3!

Laisser un commentaire