Un site Ecommerce gratuit c’est possible ?

par Benoit Gaillat - Il y a 5 ans

Quand on se lance dans le Ecommerce on n’a pas toujours un budget de fou, voir parfois on a pas de budget du tout. On entend parfois que certains e-commerçants se sont lancés avec des budgets très faibles et 100% autofinancés. Alors, est-il réellement possible de se lancer en ecommerce gratuitement ou presque ? Quels sont les risques et les éventuels problèmes ?

Vendre en ligne gratuitement c’est possible !

Pour vendre des produits en ligne pas besoin de sortir la carte bleue pour créer son site, bon certes il faut déjà posséder les produits à priori mais à l’aide des marketplaces il est possible de proposer ses produits à des internautes sans investir d’argent.

  • Pas de frais d’ouverture de compte
  • Une commission sur chaque vente (hum attention avec priceminister )
  • Pas de coûts d’acquisition client
Pour certaines marketplaces vous n’avez même pas besoin de constituer une société et pouvez vendre en tant que particulier (attention aux volumes et à l’Urssaf …) et pour la majorité des marketplaces le statut d’auto-entrepreneur est suffisant pour ouvrir des contrats. Attention tout de même à bien calculer votre marge en prenant en compte les différents prélèvements obligatoires et vos frais (postaux notamment).

J’avais déjà abordé un peu cette partie dans un article précédent plus complet Peut-on vendre sans site ecommerce ?

J’ai d’ailleurs rencontré un e-commerçant qui a dépassé un CA à 6 chiffres avec cette technique pour commencer à vendre, l’interview est prévue pour bientôt 🙂

Un site Ecommerce gratuit c’est possible ?

Vendre sans site Ecommerce est donc possible mais avoir un site gratuitement est-ce envisageable ? Oui et de plusieurs façons.

La première c’est de développer vous-même votre site Ecommerce sur une base Magento ou Prestashop et de l’héberger chez vous, certes ce n’est pas l’idéal en terme de performance, de sécurité ou de tolérance à la panne mais c’est faisable, surtout si vous avez la chance d’avoir la fibre.

Magento a l’avantage d’avoir pleins de modules gratuits mais est plus difficile à prendre en main d’après moi. Prestashop lui est plus « souple » et facile à appréhender mais il est difficile de monter un site complet sans payer quelques modules, c’est d’ailleurs le business model de Prestashop. A ce niveau il existe de nombreuses autres solutions ecommerce open source, pour avoir le choix rendez vous sur la liste des solutions ecommerce et faites votre marché 🙂

Si vous ne souhaitez pas tout créer vous même il y a les solutions ecommerce en SaaS qui permettent d’obtenir un site « prêt à l’emploi » avec un investissement nul et parfois même aucun frais mensuel (seulement en pourcentage du CA). De quoi démarrer sans bourse délier ! Pour les plus connues vous pouvez vous tourner vers Wizishop, 42 stores et Prestabox.

Vendre sans posséder les produits c’est possible ?

Vendre avec ou sans site gratuitement est donc possible mais il reste une grosse question, que vendre et comment faire pour ne pas acheter de stock ? Pour la première questions vous pouvez lire « Trouver le produit idéal à vendre » ainsi que sa suite ici. Pour ne pas acheter de stock il y a deux solutions majeures.

La première c’est le dropshipping , une sorte de pilule miracle pour certains ou concurrence exacerbée pour les autres. Le dropshipping est expliqué ici en détail mais le concept est simple : vendre un stock que vous ne possédez pas et qui ne passera même pas par chez vous. Les produits seront expédiés directement par le fournisseur à vos clients. Le gros avantage c’est que vous encaisserez 100% du prix de vente et reverserez au fournisseur un prix défini à l’avance, normalement inférieur, vous permettant de faire une marge sans avoir touché le produit.

Pour cela il faut bien sûr que tout se passe bien car vous restez légalement le responsable de la vente, en cas de rupture, de casse, de produit non conforme, de délai de rétractation vous devrez rembourser le client et gérer de votre côté avec votre fournisseur. Attention également aux listes de dropshippeurs chinois parfois moins rigoureux que vous et n’ayant pas forcément la même vision de la « qualité client ».

Un grand nombre de fournisseurs, y compris en France, se lance dans ce mode d’expédition, n’hésitez pas à leur demander.

La deuxième c’est le flux tendu ( ou juste-à-temps) développé par Toyota dans les années 60-70, le concept est simple : économiser sur les volumes de stocks en stockant le moins possible et en réapprovisionnement le plus souvent possible  avec des petites quantités, l’idée est de vendre votre stock (entre J+1-15) avant de payer le fournisseur (j+30 ou plus). Autant le modèle est idéal pour diminuer les stock autant il supporte mal la moindre rupture, il faudra donc faire attention aux délais indiqués aux clients et à être réactif en cas de retard de livraison.

Pour être honnête aujourd’hui je pense que c’est un modèle très efficace mais qui pourra être difficilement mis en place au début car peu de fournisseurs « accessibles » aux nouveaux e-commerçants peuvent mettre en place ce système, surtout si votre société est récente. Tout est histoire de négociation donc à vos téléphones et faites jouer la concurrence, étrangère également,  autant que possible 😉

Une autre solution, difficile à mettre en place au début, est de faire supporter le coût du stock par votre fournisseur. Il vous livre les produits et vous le payez à chaque vente, idéal pour tous cette solution est difficilement possible avec de nouveaux fournisseurs, principalement par manque de confiance et de visibilité.

Une fois suffisamment important vous pourrez même vous permettre de faire payer vos fournisseurs pour les produits restant en stock dans votre entrepôt, ben oui après tout ça vous prend de la place et ça ne se vend pas…

Quelques inconvénients quand même.

Le plus gros problème d’un lancement à très petit budget sera de proposer une valeur ajoutée suffisamment importante pour se démarquer de la concurrence. Si vous vendez les mêmes produits disponibles chez tous les dropshippeurs sans axe particulier sur toutes les marketplaces il y a fort à parier que les ventes ne seront pas au rendez vous.

Trouver des solutions pour se lancer sans investissement majeur n’empêche pas de le faire dans les règles de l’art et de construire un plan marketing par exemple, à ce sujet vous pouvez lire Le guide complet du débutant en web-marketing .

Il faudra également faire attention à la création de marque, difficile de créer une marque avec ses propres valeurs quand vous ne maîtrisez pas la livraison et la qualité des produits. Une étroite surveillance est donc indispensable car chaque prestataire qui ne sera pas efficace vous affectera !

Conclusion

Avec ces solutions on est un peu dans l’extrême bootstrapping (se développer from scratch et sans fonds ) mais cela fonctionne à condition que vous n’ayez pas peur de la quantité de choses à apprendre et du temps passé à bosser. Chaque euro économisé le sera au prix d’un investissement en temps et en surveillance plus important mais après tout si cela permet de se développer pourquoi pas !

 

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

9 Commentaires

9 réponses à “Un site Ecommerce gratuit c’est possible ?”

  1. Webbax dit :

    Hello,

    Sympa ! Mon discours est un peu similaire, mais quand j’y pense vraiment, je me dis que cela est surtout possible par exemple pour « un développeur web », qui pourra ensuite exploiter des flux de données produits (import) etc…

    Un clients sans connaissances particulières en web et sans budget, actuellement je le verrai difficilement percer 😉

  2. Pour ma part je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’e-commerçants qui ont débutés sans budget. Par contre utiliser le dropshiping en complément sur des gammes d’articles complémentaires à son activité centrale peut être intéressant… à creuser.

  3. Oui un Dev web aura de gros avantages pour commencer mais sera peut être très limité pour la partie négociation/achats qui est au moins aussi importante que le SEO

  4. Média Camp dit :

    Je suis septique quand au fait de se lancer totalement sans budget. Au delà du e-commerce, toute activité génère des frais et l’achat de matériels (informatique, administratif, locaux, mobilier…).

    On peut bosser de chez soi avec un portable perso, mais bon…

    A terme, les factures arriveront très vite et pour démarrer une activité sérieusement, il vaut mieux tout de même avoir quelques économies.

    L’exception, l’étudiant logé chez papa maman, avec la fibre entreprenariale. Le risque est minime puisque par de frais / famille à assumer, et ça lui laisse le temps d’apprendre doucement et de devenir rentable pour ensuite investir et péréniser tout ça.

    Mais sinon, je me vois pas trop partir dans l’aventure e-commerce avec la b… et le couteau, sans économie, et assumer en parallèle les charges de la vie courante.

  5. Pour se lancer sans budget il faut prévoir de ne pas se payer au départ en effet… Lancer un site gratuitement se fera avec énormément de temps mais par exemple pour un étudiant il y a moyen de démarrer, pas besoin d’avoir 30 ou 40 000 € il faut mieux être imaginatif..
    Après pour viser un CA permettant de vivre il faudra sortir un peu plus d’artillerie et avoir un budget conséquent.

  6. business review dit :

    Vous devez pouvoir faire confiance à votre fournisseur et en faire un partenaire. Comment vendre vos produits sans être victime d’une escroquerie ?

  7. Le Voisin Bruyant dit :

    Il y a forcément quelques frais :
    – Dépôt de nom de marque à l’INPI
    – Achat du nom de domaine et hébergement
    – frais bancaire du compte bancaire de l’auto-entrepreneur (bah oui il faut bien recevoir des chèques et virement)
    – Encre et Papier pour imprimer vous même quelques flyers

    Et ça sous-entend que vous fassiez tout le reste tout seul (la technique, le graphisme, le référencement, les flyers publicitaires…etc)

  8. clement dit :

    MERCI !!!

  9. Franck dit :

    Il existe une nouvelle solution pour les commerçants souhaitant se lancer dans l’e-commerce sans dépenser d’argent , ça n’enlève pas le fait que l’e-commerçant devra communiquer sur ses produits, mais cette solution permet de vendre en ligne sans investissement, de plus cette plateforme dispose d’un réseau social intégré, vendeurs et clients peuvent ainsi échanger sur leurs espaces dédiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.