Interview Guilhem Gleizes de Cibleweb

par Benoit Gaillat - Il y a 7 ans

Je vous avez promis une interview de Guilhem Gleizes, fondateur de Cibleweb, petite startup d’une dizaine d’années situé à Béziers dans le sud de la France, Si vous avez envie de partir travailler au soleil et d’écouter l’accent du sud de Guilhem vous pouvez postuler à son offre de technicien support pour iziflux.

Update :  Bénéficiez de 100 € de réduction pour chaque formation en précisant que vous venez de la part d’info-ecommerce 😉

Bonjour Guilhem, peux-tu te présenter et nous raconter un peu ton histoire ?

J’ai 33 ans …j’ai créé Cibleweb il y a 10 ans (tout rond en juin 2001) avec pour but d’accompagner les ecommerçants qui se lançaient à ce moment là, je mesure 1m72 et je pèse … j’ai une femme et une fille de 6 ans 😉

Ok, ok on en sait assez 🙂 mais c’est quoi Cibleweb ?

Plus sérieusement le but de Cibleweb a toujours été d’accompagner les clients dans leur recherche de visibilité, donc Cibleweb c’est :

– un référenceur naturel depuis 10 ans,

– un gestionnaire de campagnes payantes (en 2005 nous avons été certifiés Overture, l’ancêtre de l’offre de liens sponsorisés de Yahoo au même titre que des petites agences comme Publicis),

Le premier bon de commande de clics sur les comparateurs de prix date de 2003 et on faisait déjà des fichiers produits mais à la main sous Excel, de ce fait on a testé tous les supports et mon équipe a travaillé sur des outils internes qui ont finalement été proposés à nos clients : c’est le lancement de Iziflux en 2007.

En parallèle nous faisons de l’emailing (création + routage + stats) depuis 2004 avec maintenant un studio graphique de 3 personnes à plein temps et une offre spécifique : www.besonews.com .

Nous avions le projet de transmettre à nos clients notre savoir-faire et notre expertise et suite à un rachat de société fait en 2009 nous avons doté Cibleweb d’une filiale 100% dédiée à la formation.

Et tu fais des formations pour quels domaines et dans quel but ?

Nos formations sont centrées sur le webmarketing : réf nat, Adwords, analytics mais aussi emailing, réseaux sociaux et depuis peu nous avons intégré tout un cursus juridique avec maître Gérard Haas.

Le catalogue reprend environ 25 thèmes de formation et va doubler cette année avec des formations WordPress, des initiations à la veille concurrentielle et au e-commerce.

Tu as lancé ces formations il y a combien de temps ?

Le public est très varié : grand compte (Adidas, Nestlé, etc…) comme des PME ou des indépendants.

Ces formations ont été lancées discrètement il y a 2 ans et sont vraiment visibles depuis 4 mois avec 2 dates par mois à Paris + une mensuelle chez nous (avec le soleil).

Ah non en ce moment on a le soleil à Paris aussi 😉

Je garde la plage 😉

Et quels sont les premiers retours des clients ?

Pour beaucoup ils ne nous connaissaient pas avant et sont venus pour le sujet, apparemment ils sont satisfaits car ils s’inscrivent pour la suite.

Par contre nous travaillons sur un concept de formation all inclusive chez nous (hébergement inclus) que l’on va réserver à nos clients sur des formats de 1 à 3 jours, le but de est conserver un lien pédagogique avec eux car nous sommes très sensibles à la qualité des contenus et au ressenti des stagiaires.

Même si nos formations sont finançables par un OPCA (je préfère ça à dire qu’on vend du gratuit) cela ne nous exonère pas d’un travail de fond sur le contenu.

Le contenu est fourni par Cibleweb ?

Oui,  en fin de formation il est envoyé par notre responsable formation, c’est un bon moyen de garder le contact et d’éviter que les stagiaires passent la journée en prise de note.

Quels sont les formations qui marchent le mieux actuellement ?

Sans conteste les réseaux sociaux et l’emailing … mais je pense que les formations juridiques vont faire un carton,  par contre il est intéressant de constater que ce sont des sujets qui fonctionnent bien en séminaires (plusieurs entreprises ensemble) mais que le ref, Analytics et Adwords restent très demandés en formation individuelle ou intra entreprise.

Pour former une équipe interne sur la problématique ?

Oui et pour plus de confidentialité ou de confort, difficile d’aborder Analytics de façon poussée quand on a le risque d’avoir un concurrent dans la salle.

Cela permet plus d’interactions et de questions avec le formateur non ?

Oui, c’est en ça qu’il faut bien différencier un conférencier et un formateur… la formation dure 1 jour minimum alors que le show en conférence dépasse rarement 60 min, il faut s’inscrire dans la durée et être à dispo.

L’autre différence est que les stagiaires ont payé et sont donc en droit d’attendre un échange personnalisé (surtout en intra entreprise où on se rapproche du conseil).

D’accord, c’est souvent un peu de consulting interne ?

Complètement, ça fait partie du jeu c’est même logique sur des supports stratégiques comme l’Adwords.

Oui en effet, quels sont donc les prochaines formations à voir le jour ?

On va trés prochainement lancer des séminaires-e-commerce et séminaires-e-tourisme  de façon à offrir également une réflexion amont sur les projets et à éviter d’intervenir en tant que prestataire quant tout est fait.

Je suis en train de travailler sur un spécial comparateurs de prix et marketplaces . Car le sujet est vraiment d’actualité pour les marchands.

Les formations seront-elles plutôt pour les marchands déjà en place ou pour les marchands souhaitant se lancer ?

Les  deux car la partie juridique évolue sans cesse (tu as vu l’actu) (NDLR : voir l’Europe et l’e-commerce)

Oui j’ai vu, pour changer un peu de sujet comment vois-tu l’e-commerce d’ici quelques années ?

Plus de marchands (enfin rentables) et sûrement moins de prestataires comme dans tous les marchés en croissance.

Je pense surtout qu’il va y avoir un gros travail de rationalisation car hélas si le prix d’un site chute (ce qui est normal) les coûts marketing sont eux en forte hausse depuis 10 ans et de ce fait on va arrêter le miroir aux alouettes.

Donc un ralentissement dans la création des nouveaux sites et des sites plus gros et plus rentables ?

J’attends de voir ce qu’il va en être car on constate que les marché de niche sont trés intéressants mais que si la marge est bonne le potentiel de croissance est limité 😉 . A l’inverse sur des produits grand public la concurrence est déjà féroce et se fait forcément au détriment de la marge (en tant que prestataire c’est sur ça que nous sommes payés), donc la place à prendre reste entre les deux.

Et en tant que prestataire constates-tu une hausse des budgets pour le lancement de nouveaux sites e-commerce ou une baisse ?

Je pense qu’on a déjà les pure players (il serait difficile d’en lancer un nouveau sans avoir du cash).

Je constate une double tendance :

– une hausse  chez ceux qui ont pris le temps de réfléchir : ref nat, trafic payant, et qui ont les moyens,

– une baisse chez les tous petits qui pensent que le plus important reste le site (c’est souvent dommage car hélas le budget promotionnel web n’est pas un % du budget global),

Par exemple : j’ai un client qui est passé de 25 000 euros de Google Adwords par an à 250 000 car il a les outils de mesure (différence entre la dépense pub et l’investissement marketing) ce client a des résultats qui se développent en conséquence sans problème.

Ce que je vois de plus en plus c’est la volonté d’autonomie et de contrôle qui est à l’inverse de la tendance passée de délégation complète du e-commerce.

Nous assistons à une mutation des entreprises car intégrer du e-commerce ou du e-business dans sa stratégie c’est bien souvent révolutionner le fonctionnement.

D’ou les formations 😉

Oui, je m’explique :

– la première force devient le fichier client et non plus le fichier produit,

–  la relation client à distance implique une remise en cause des équipes, notamment commerciales terrain,

– la logistique est souvent un enjeu sous estimé.

Si le projet n’est pas porté par la direction c’est bien souvent un bide monumental, si un commerçant ne va pas sur le web car ses concurrents y sont et qu’il ne veut pas se « comparer à eux » il a tort car de toute façon ses clients sont déjà sur le web.

L’enjeu est là et pas dans les effets d’annonces de la presta miracle.

On est bien d’accord ! Bon depuis 10 ans que tu travailles sur le web quel est le projet qui t’a le plus impressionné ?

J’aurai dit celui de ma femme mais je ne suis pas objectif 😉 , plus sérieusement je suis bluffé par un site que je suis depuis 1997 (ça date) : 123meuble.com .

J’ai commencé par expliquer au fondateur comment allumer un PC (ça m’a payé mes études) et maintenant il fait un CA de plusieurs millions d’euros sur le web en vendant des meubles et du tissus dans le monde entier.

Ou un autre client qui vend des machines à coudre : www.coudreetbroder.com … plus ringard tu meurs, lancement fin novembre (je ne sais plus quelle année) et objectif sur l’année suivante ; 40 machines on les a fait en un mois et maintenant ils en font 3000 par ans.

Deux beaux succès que je ne connaissais pas…

C’est rassurant … on est sur ces schémas de PME « traditionnelles » , tu peux aussi regarder du côté de Famillemary qui recrute des nouveaux clients sur le web pour vendre du miel… j’ai fait ma conférence au salon b-ecommerce avec eux et je suis toujours bluffé par le budget de 2millions d’euros de recrutement client par an.

Je suis hélas plus mitigé sur le vin…

Dur comme secteur 🙂 je connais bien…

Oui même sur les niches.

Et bien merci Guilhem pour ces infos, pour finir si tu avais un conseil à donner aux e-commerçants ?

Formez-vous et travaillez avec nous ? On n’est pas cher et sympa 😉

Non plus sérieusement il est important de disposer de la compétence interne car c’est fondamental pour le commerce que de rester proche de son marché.

Et bien merci pour cette interview !

Rappel : Bénéficiez de 100 € de réduction pour chaque formation en précisant que vous venez de la part d’info-ecommerce 😉

Benoit Gaillat

Diplômé de l’Hetic et travaillant depuis 10 ans dans l’e-commerce, Benoît est Directeur Conseil E-commerce chez Skeelbox, cabinet de conseil en E-commerce dédié aux marques, distributeurs et PME qui souhaitent réussir leur développement digital et cross canal. Twitter |
Profil sur Google Besoin d’un expert E-commerce ? 01 84 17 08 51.

2 Commentaires

2 réponses à “Interview Guilhem Gleizes de Cibleweb”

  1. Guilhem GLEIZES dit :

    Merci Benoit pour l’interview … comme promis les lecteurs de info-ecommerce auront une remise 10% sur toutes nos formations 😉

  2. bgaillat dit :

    Rha j’ai oublié ! 🙂 Bon je vais mettre l’article à jour tout de suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.