Interview des agrégateurs de Deals

par Romain Boyer - Il y a 7 ans

Le marché du Deal / Social Commerce est en plein boom, les sites de deal, plus ou moins spécialisés, foisonnent et on a du mal à savoir ou donner de l’artère comme disait l’autre.

A ce besoin émergent répondent des acteurs comme TuttoDeal, AllCityBon, ou OhMyDeal. Je vous propose ici trois interviews exclusives pour découvrir la vision de ces acteurs désormais incontournables.

Sommaire

– La vision de TuttoDeal.com

– La vision de OhMyDeal.fr

– La vision de AllCityBon.fr

– Conclusion

La vision de TuttoDeal.com

Interview de Guillaume SZTEJNBERG, fondateur de Tuttodeal.com

D’où vient l’idée de TuttoDeal ?

Toujours à la recherche de bons plans, j’ai tout de suite été fan du concept des sites d’achats groupés. Au bout de plusieurs mois, le nombre de sites proposant ce type d’offres a vite augmenté et il devenait difficile de s’y retrouver. C’est à ce moment, que j’ai eu l’idée de créer www.Tuttodeal.com qui est un agrégateur de deals et bons plans.

Le décollage est-il à la hauteur de vos espérances ? Pouvez-vous nous communiquer quelques chiffres ?

Oui le concept plaît beaucoup. Nous arrivons à garder une croissance de +80% de visiteurs par mois sur www.tuttodeal.com depuis le lancement du site. L’évolution du secteur du Daily Deal penche également en notre faveur. Le nombre de sites proposant des deals ne cesse d’augmenter et passer par un agrégateur devient de plus en plus évident. C’est également un bon moyen de trouver une idée pour un cadeau de dernières minutes ou de faire plaisir à un proche qui n’habite pas dans la même ville que soi. A l’approche de noël, nous ressentons cela avec une augmentation significative de nos ventes.

De combien de personnes et comment se compose l’équipe ?

Nous sommes 3 personnes aujourd’hui chez TuttoDeal. Deux personnes travaillent sur le développement du site, de mon côté je gère les relations avec nos partenaires.

Comment votre concept a-t-il été accueilli par les acteurs du marché ?

Très bien. Nous apportons un trafic qualifié à des gros acteurs comme Groupon ou KGB Deals. Pour des nouveaux entrants sur le secteur comme Everybodeal ou ShérifDeal nous leurs permettons de bénéficier rapidement d’une large communauté de fans du concept et de faire décoller leurs ventes.

Comment communiquez-vous sur votre concept ? Quels sont vos leviers de communication ?

Aujourd’hui nous communiquons principalement via notre Page Facebook (http://www.facebook.com/pages/TuttoDeal/142764599069066) qui compte plus de 1300 membres et où nous sélectionnons deux fois par jour l’offre qui nous semble la plus intéressante. Le bouche à oreille à par ailleurs très bien marché lors du lancement du site.

Qu’est-ce qui fera le succès de Tuttodeal demain ?

Deux points majeurs selon moi. D’une part comme dit précédemment que le nombre de sites de deals continue à augmenter et qu’il est de plus en plus compliqué pour un internaute de s’y retrouver. Deuxième point la simplicité d’utilisation : de nouvelles fonctionnalités arriveront sur TuttoDeal mais il faut absolument que cela ne se fasse pas au détriment de la simplicité.
Notre but : que www.tuttodeal.com devienne l’Opodo ou le Kelkoo de l’achat groupé.

Pour vous, qu’est-ce qui fait le succès d’un site de commerce social par rapport à un autre ? N’y en a-t-il pas trop aujourd’hui ?

Je pense que la différence se fera sur la qualité des offres proposées. C’est d’ailleurs une des principales problématiques aujourd’hui à laquelle sont confrontés l’ensemble des acteurs. Parce qu’il faut bien voir que les sites d’achats groupés proposent d’énormes réductions, c’est un fait. Mais avoir -80% sur un restaurant de piètre qualité n’intéresse personne.

Effectivement, il y a beaucoup de sites aujourd’hui. Mais comme dans le secteur de la vente-privée, ils arriveront selon moi à en vivre. J’imagine également qu’en 2011 nous assisterons à différents rachats ou regroupements dans ce secteur.

Les sites de ventes groupées ne se spécialisent-t-ils pas trop avec des restoprive.com & consorts ?

C’est pour moi une évolution logique. En Allemagne certains sites se sont spécialisés en ne proposant que des deals bio par exemple. Concernant Restoprivé, le concept est vraiment bon et à toutes les chances de réussir. D’une part il ne cible que le haut de gamme et très haut de gamme (cf question ci-dessus), d’autre part ce sont les restaurateurs qui ont le plus de mal à se différencier de leurs concurrents et à avoir une communication efficace qui leur permette de gagner de nouveaux clients. Restoprivé.com répond à ces problématiques parfaitement en théorie en tout cas.

Quel est l’avenir du commerce social ?

La simplicité. Beaucoup de nouveaux services se créent dernièrement mais au niveau de la facilité d’utilisation je trouve qu’il y a encore des améliorations à faire.

Merci Guillaume – http://www.tuttodeal.com/

La vision de OhMyDeal.fr

Jonathan BESNAÏNOU - Fondateur OhMyDeal.fr

D’où vient l’idée de OhMyDeal ?

Bonjour à tous, à la lecture du marché US au début de l’année 2010, l’idée initiale était de monter un acteur de l’achat groupé en France, voire en Europe. Rapidement, Citydeal (ou MyCitydeal selon les pays d’Europe) a capté l’essentiel du marché de masse à travers une communication agressive réalisée au travers de puissants moyens financiers. De plus, de nombreux acteurs se sont mis en place (bon-privé.com, Dealissime, Skoopon, etc) nous faisant réaliser que la copie conforme du concept ne serait pas forcément la solution gagnante. Nous sommes en avril 2010, un acteur allemand de l’agrégation émerge (Couponteria.de), la France compte six acteurs et aucun agrégateur; nous décidons de nous repositionner en tant que premier entrant sur ce marché. Le site est mis en ligne le 15 juin, et suite à un joli buzz facebook, récolte plus de 5K visiteurs lors des trois premiers jours.

Le décollage est-il à la hauteur de vos espérances ? Pouvez-vous nous communiquer quelques chiffres ?

Le concept a été bien recu par les consommateurs qui ressentent bien l’utilité du produit, à savoir retrouver l’ensemble des offres de leur ville sur une seule plate-forme et via une newsletter, avec la possibilité de les filtrer selon leur localisation, leur prix et la catégorie. Nous travaillons aujourd’hui avec plus de 15 sites d’achat groupé (plusieurs sont encore en attente d’intégration) et proposons plus de 120 offres par jour dans les cinq villes ou nous sommes présents (Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse). Nous sommes devenus une source substantielle de trafic pour nos partrenaires puisque nous envoyons aux meilleurs acteurs près de 4000 clics et 250 ventes par mois; des chiffres en croissance mois après mois.

Comment votre concept a-t-il été accueilli par les acteurs du marché ?

Ohmydeal a voulu travailler main dans la main avec l’ensemble des partenaires; nous les avons intégré à toutes les étapes de l’évolution de la société, allant même jusqu’à prendre leurs retours sur l’ergonomie de notre plate-forme et la facon de les mettre en avant en amont du lancement. Aujourd’hui nous entretenons d’excellentes relations avec l’ensemble des acteurs du marché car notre positionnement a toujours été transparent à leur égard: nous sommes pour eux un outil de communication, une source de trafic massif et de qualité, car particulièrement ciblé. De plus, du fait de notre position centrale sur le marché de l’achat groupé et de la qualité des informations que nous recueillons, nos partenaires n’hésitent pas à nous solliciter pour échanger sur le secteur et affiner leur stratégie.

Comment communiquez-vous sur votre concept ? Quels sont vos leviers de communication ?

Les leviers de communication sont aujourd’hui ceux qui nous permettent d’acquérir du trafic à moindre coût:

* Réseaux sociaux: via Facebook (http://www.facebook.com/#!/ohmydeal) et notre compte twitter (twitter.com/ohmydeal_fr), nous communiquons sur le deal du jour choisi chez nos meilleurs partenaires en fonction de l’appétit des consommateurs et de l’originalité de l’offre
* Un solide travail de relations presse: nous avons eu la chance d’être invité par Marc Simoncini pour l’émission il@b sur I>télé dont je vous invite d’ailleurs à découvrir la vidéo (http://www.youtube.com/watch?v=d7VS6nYNueY) et Techcrunch France nous a décrits dès le mois de juillet comme le soon-to-be Kelkoo de l’achat groupé (http://fr.techcrunch.com/2010/07/23/ohmydeal-veut-devenir-le-kelkoo-des-offres-dachat-groupe/)
* Affiliation: aujourd’hui en phase de test avec quelques sites, l’affiliation à travers le partage de revenus est l’un des leviers d’acquisition clés de notre stratégie
* Tests sur canaux payants: Google Adwords, Facebook Ads, emailing sont des canaux que nous négligeons pas et sur lesquels nous affinons jour après jour notre stratégie pour optimiser les dépenses

Qu’est-ce qui fera le succès de OhMyDeal demain ?

Ohmydeal est un business de volume; il faudra acquérir du trafic massif rapidement et pouvoir bien exécuter pour étendre le concept intelligemment, afin de devenir incontournable sur le marché. Nous avons préféré être à l’écoute de nos consommateurs sur quelques villes pendant un long moment afin d’adapter le produit et de pouvoir bénéficier d’une croissance saine.

Pour vous, qu’est-ce qui fait le succès d’un site de commerce social par rapport à un autre ? N’y en a-t-il pas trop aujourd’hui ?

Sans prétendre être en mesure de juger la qualité de nos partenaires, il existe selon moi plusieurs facteurs qui entrent en compte dans leur succès. En vrac: la qualité des offres, la définition de la cible et la qualité de la clientèle, le SAV, la relation avec les commerces. En un mot, apporter de la valeur côté consommateurs et coté commerces, doublé d’une stratégie de communication cohérente et efficace.
Etant donné la faible barrière à l’entrée et le modèle économique vertueux des sites d’achat groupé, ils ont fleuri rapidement et sont aujourd’hui près d’une vingtaine en France. Je ne pense pas que ce chiffre soit capé car les commerces sont aujourd’hui à la demande de ce type de « marketing »; nous-mêmes sur Ohmydeal, nous sommes contactés par de nombreux commerces désireux de faire apparaître leurs offres directement sur notre plate-forme. C’est plutôt du côté consommateurs qu’il faut s’interroger sur la raison d’être de l’ensemble des acteurs: vont-ils être tous capables de capter une masse critique afin de réaliser du volume ? En France, la culture du couponing est moins forte qu’aux US; là-bas, il y a plus de 120 acteurs tous justifiés par une population culturellement friande de ce type d’offres.

Les sites de ventes groupées ne se spécialisent-t-ils pas trop avec des restoprive.com & consorts ?

Les niches sont les évolutions naturelles des sites d’achat groupé; 2heuresavant.com, l’un de nos partenaires exclusifs s’est lancé rapidement sur le spectacle, Restoprivé en effet a profité des synergies avec Restopolitan pour se lancer sur les restaurants, Dealeshop propose du tout ecommerce. Ces sites ont su être malins et se positionner différemment des pure players, ils rencontrent aujourd’hui leur audience car celle-ci est bien ciblée. Ils perdent en diversité et en richesse de contenu mais créent une relation privilégiée avec toute une catégorie de commerces, ce qui ne peut leur être que profitable.

Quel est l’avenir du commerce social ?

Aucune certitude bien sûr, mais des enjeux: la place de Facebook sur le ecommerce (voir Booskets.com), le réel impact de la recommandation sociale, l’imbrication entre commerce social et mobile, et toute la problématique web-to-shop qui est au centre de la réflexioin du marché de l’achat groupé.

Merci Jonathan – http://www.ohmydeal.fr

La vision de AllCityBon.fr

D’où vient l’idée du AllCityBon ? on se doute un peu, mais la démarche d’esprit est intéressante à suivre

Des sites de deals ont commencé à ouvrir au début de l’année 2010, j’ai trouvé le principe intéressant et je suivais quotidiennement ces sites pour voir les offres proposées. En avril il y avait 4-5 sites proposant ce type d’offres, il fallait donc tous les parcourir pour voir les différentes offres disponibles. Pour gagner du temps j’ai cherché un site unique qui référençait toutes les offres. N’ayant rien trouvé de tel je me suis dit que si ce genre de site pouvait m’intéresser, il en serait de même pour d’autres internautes. C’est ainsi que l’idée d’AllCityBon est née et que AllCityBon est arrivé sur la toile fin Avril 2010.
Au départ il y avait juste le référencement de quelques sites de deals, aujourd’hui une quinzaine est référencée sur AllCityBon.
Aujourd’hui l’objectif est plutot de faire évoluer AllCityBon pour devenir une plateforme de référence autour des deals, offrant toutes les fonctionnalités dans le but d’aider l’internaute (Gestion des deals avec rappel de la date limite, revente de deals, alerte sur la fin des deals, …)

Le décollage est-il à la hauteur de vos espérances ? Pouvez-vous nous communiquer quelques chiffres ?

Au lancement du site je n’avais pas d’objectif précis, c’était plutôt j’ouvre le site et je vois si le concept plaît aux internautes. Après quelques mois d’existence je suis à quelques milliers de visites par jour donc pour moi j’ai réussi mon pari : concevoir un site clair et facile d’utilisation! La plus belle preuve: les utilisateurs reviennent.

De combien de personnes et comment se compose l’équipe ?

Je suis actuellement tout seul sur le projet, je m’occupe du côté technique et des relations avec les partenaires. Vu la réussite actuelle, je songe à agrandire l’équipe dans le futur pour renforcer mon évolution.

Comment votre concept a-t-il été accueilli par les acteurs du marché ?

Je suis en contact avec la plupart de mes partenaires, ils m’ont confirmé leur intérêt pour AllCityBon qui apportent chaque jour des nouveaux utilisateurs et des ventes, et ceci aussi bien pour les gros acteurs du marché que pour les plus nouveaux.

Comment communiquez-vous sur votre concept ? Quels sont vos leviers de communication ?

La communication se fait surtout par internet et le bouche à oreille.

Qu’est-ce qui fera le succès de AllCityBon demain ?

Pour moi une part du succès est déjà atteinte car le concept séduit et attire de nouveaux utilisateurs chaque jour, il faut maintenant ne pas s’essouffler et réussir à conserver une place de premier plan dans le monde du deal.
La réussite tient aussi dans la différenciation par rapport à la concurrence, sur ce point AllCityBon est la référence car il apporte de nombreuses fonctionnalités qui ne sont pas présentes ailleurs comme la gestion et la revente des deals. De nombreuses fonctionnalités vont encore voir le jour dans les mois à venir pour aider encore plus l’internaute et l’aider dans recherche des deals.

Pour vous, qu’est-ce qui fait le succès d’un site de commerce social par rapport à un autre ? N’y en a-t-il pas trop aujourd’hui ?

La qualité et le renouvellement des offres me semble un point important pour la réussite des sites de commerce social.
L’intérêt d’un agrégateur est surtout présent quand beaucoup d’acteurs sont sur le marché. Actuellement je pense qu’une quinzaine de sites de deal en France est un chiffre cohérent même si certains vont sans doute disparaître.

Les sites de ventes groupées ne se spécialisent-t-ils pas trop avec des restoprive.com & consorts ?

Justement je pense qu’il faut que certains sites se spécialisent pour se différencier des autres. Un des buts d’AllCityBon est justement de permettre aux niveaux arrivants, spécialisés ou non d’arriver avec une base de clients et donc de faciliter leur démarrage.

Quel est l’avenir du commerce social ?

Dur à dire, actuellement le concept est assez nouveau donc les consommateurs et les établissements sont attirés pour le tester. Si le retour pour les prestataires est positif, ce type de site devrait continuer à exister.
En tout cas le potentiel de « nouvelles expériences » reste énorme et le deal reste à ce jour le meilleurs moyen de tester de nouvelles choses, donc je lui prédis un bel avenir.
Merci Fabien – AllCityBon.fr

Conclusion

On voit que les quelques agrégateurs que nous avons interviewés ici se sont créés de façon tout à fait naturelle, puisqu’un besoin s’est créé et ils y ont simplement répondu.

Peu communiquent les chiffres car c’est le tout début du business mais il y a fort à parier qu’ils vont connaître une évolution importante dans les prochains mois.

Se faire connaître semble rester la principale problématique avec des moyens limités, l’évolution n’est donc pas aussi rapide qu’elle pourrait mais cela va être rattrapé dans les prochains mois encore une fois à mon avis.

Pour ceux qui apprécient le Commerce Social, et qui ont envie d’aller plus au coeur du sujet, il est à noter que j’ai ouvert hier un nouveau blog dédié au commerce social, sur http://www.CommerceSocial.net. A vos flux RSS !

Romain Boyer

Romain BOYER travaille pour des startups eCommerce depuis 2005. À cheval entre la technique et la stratégie, cet adepte des tableaux de bord croise toutes les données pour en extraire ses priorités.

> Suivre Romain sur Twitter : @RomainBOYER
> Son poste : Product Owner eCommerce chez Doctipharma.fr

5 Commentaires

5 réponses à “Interview des agrégateurs de Deals”

  1. Romain Boyer dit :

    Bon, j’ai fait mon premier achat via un agrégateur et je suis plutôt content de moi en fait. Je n’aurais jamais pensé acheter mon permis bateau via un site de deals. 🙂

  2. bgaillat dit :

    tu aurais pu faire des ancres dans ton menu 🙂

  3. Massage Crazy dit :

    Excellent article pour découvrir les différentes ambitions des agrégateurs de deals. Nous venons d’ouvrir notre agrégateur de deal, qui vise un public féminin. Il s’agit de « Pour toi mon amour » http://www.pourtoimonamour.com . Je vous invite à le découvrir et à donner un feedback si vous le voulez bien. Merci

  4. CM dit :

    Intéressant article, qu’il serait bon d’actualiser car depuis de nouveaux acteurs ont émergé comme http://www.123deal.fr

  5. Deal Maroc dit :

    trois concurrents qui ont la même vision et la même stratégie, merci pour l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.